« Maintenant rien ne les empêchera de faire tout ce qu’ils ont projeté » : la Babel du transhumanisme



Par Jérôme Prekel.

« Quand le passé n’éclaire plus l’avenir, l’esprit marche dans les ténèbres » (Alexis de Tocqueville)

Définition résumée du transhumanisme : l’homme augmenté. Il s’agit d’améliorer la résistance aux maladies, d’en éliminer certaines, de manipuler l’ADN de l’embryon pour l’améliorer génétiquement, de créer un homme nouveau, d’élargir les capacités cognitives, de réaliser la symbiose entre l’homme et la machine, de faire reculer les frontières de la mort. 

Ray Kurzweil[1], le futurologue de Google, qui a été l’un des premiers à prédire qu’un jour un ordinateur battrait un homme aux échecs, annonce désormais l’immortalité pour la fin du siècle. S’appuyant sur la loi de Moore (du nom du co-fondateur d’Intel qui affirmait en 1965 que la puissance des ordinateurs allait croître de manière exponentielle), il affirme que toutes les activités humaines des technosciences vont croitre dans les décennies qui viennent de façon absolument explosive de la même manière que la puissance des ordinateurs a cru de manière explosive depuis 1965. On parle d’une élévation de la puissance qui augure d’une augmentation théoriquement illimitée de l’amélioration du cerveau et du pouvoir sur la matière.

D’après l’expert en biotechnologie Laurent Alexandre[2], « Internet, l’ordinateur individuel, le smartphone, les réseaux sociaux sont des enfants de la loi de Moore. Dans le domaine de la biologie, si les coûts continuent de s’effondrer comme c’est le cas jusqu’à présent, notre capacité de bricoler le vivant va être illimitée. Le champ des possibles va donc exploser. Il sera alors envisageable de modifier notre ADN à un prix raisonnable, de traiter beaucoup de maladies, d’augmenter l’espérance de vie humaine, d’augmenter nos capacités, etc. 

L’idée des transhumanistes est de coupler l’intelligence artificielle sur le cerveau humain selon la vision du livre de Kurzweil « L’humanité 2.0 ». L’objectif est de faire entrer l’humanité dans un pouvoir démiurgique (divin). Tout ceci à l’horizon de la fin du siècle. » En gros, il faut imaginer « Siri » non plus dans son smartphone, mais dans sa tête.

Les choses s’accélèrent effectivement, la puissance et la miniaturisation doublant leurs performances tous les 2 ans (selon Moore). Ainsi, en 2019, Google a déclaré avoir franchi une étape importante désignée sous le nom de ‘suprématie quantique’. Ses chercheurs ont affirmé que leur nouveau processeur était capable de mener une opération en trois minutes et vingt secondes là où il faudrait 10.000 ans au plus avancé des ordinateurs actuels. Ces avancées technologiques semblent rapprocher l’humanité des plus folles promesses du transhumanisme :  « au cours des vingt prochaines années, nous serons en mesure de vaincre toutes les pathologies et le vieillissement grâce à l’intelligence artificielle ».

2022, le cerveau peut piloter certaines fonctions d’un ordinateur

Les technosciences sont porteuses de grandes espérances pour soulager les maux de l’humanité : le projet Neuralink du milliardaire Elon Musk a pour objectif de permettre au cerveau humain de commander un ordinateur par la pensée (en cas de tetraplégie par ex) et d’apporter des solutions à certaines pathologies invalidantes et sans réponses, comme par exemple le problème des acouphènes (ou encore Parkinson), en implantant une puce à l’intérieur du cerveau. L’opération est si complexe qu’elle ne peut pas être réalisée par l’humain, C’est pourquoi la société développe en parallèle des robots capables de les placer à l’endroit exact du cerveau. Les recherches et expérimentations animales ont été menées, et la start up n’attend plus que les autorisations gouvernementales pour développer chez l’humain, ce qui serait possible dès 2022. 

La puce dans la main droite, qui faisait office pour certains d’un signe de la venue de l’Antichrist (pour d’autres, c’est un vaccin) est au transhumanisme ce que la baliste moyen-âgeuse est au missile intercontinental : reléguée au rang des gadgets. Pendant que nous déployons toute notre attention pour éviter qu’on nous implante une puce dans la main droite, nous accueillons un smartphone H24 dans la même main, qui fait le job à la puissance 1000. Ce que nous serions prêts à refuser à une puce dans la main droite, nous l’acceptons de bonne grâce de notre téléphone, qui nous traque et nous profile, pour mieux nous cerner nos besoins et démultiplier les potentialités des convoitises en tout genre.

Le drame qui se prépare : la nouvelle tour de Babel arrive à son achèvement


La tour de Babel dont parle le livre de la Genèse fut construite dans la plaine du pays de Shinear, probablement pour tenter de se mettre à l’abri d’un nouveau Déluge. Quelques 600 ans séparent les deux évènements, et on imagine que le traumatisme a subsisté longtemps. Les témoins sont toujours vivants. La construction de cette tour équivaut à une tentative de se soustraire au jugement divin. 

Il y a l’idée d’échapper au premier de tous les jugements, c’est-à-dire la mort, mais aussi de « s’élever jusqu’au ciel » et donc de s’élever au-dessus de la condition humaine, pour aller jusqu’à se faire l’égal de Dieu. Et on retrouve cette idée – cette prophétie – dans la vision de Paul aux Thessaloniciens (2/2) : « 3Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, 4l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. » 

L’interprétation la plus commune de cette prophétie de Paul est une incarnation : on visualise un homme, une personnalité, ce qui nous entraîne à concevoir ce temps particulier comme celui du règne de l’Antichrist, qui produit à lui tout seul tout le désordre du monde. Et bien sûr nous scrutons et attendons un homme qui va suivre cette trajectoire. Alors que c’est toute une société et toute une génération qui incarne cette mentalité de péché, de rébellion, et de volonté de divinisation, d’abord par le rejet de tout ce qu’on appelle Dieu.

Et on retrouve ces balises, toutes présentes à notre époque : l’unité dans le projet de la construction de « cette tour », la mutualisation de moyens considérables, les instruments adéquats, et la potentialité de développement exponentiel des technosciences et de l’intelligence artificielle ouvrent en quelque sorte les porte de l’impossible (et des interdits anciens) pour une humanité dans les oreilles desquelles raisonne l’écho de l’écho d’une vieille promesse : « vous serez comme des dieux/vous pouvez être Dieu ».

« Et l’Éternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris ; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. »

Genèse 11:6

Cette phrase prononcée par Dieu est évidemment troublante. Elle ouvre un champ de réflexion inhabituel et confère à cette humanité-là un pouvoir que nous aurions tort de mésestimer. Ce n’est évidemment pas de la hauteur d’une tour physique dont nous parlons ici, mais d’un édifice spirituel dont la technologie est le ciment. Nous parlons même d’un temple, celui de la gloire de la création, des processus créationnels, un temple dans lequel l’humanité pécheresse et séduite est entrée par effraction pour s’y assoir, se déclarant comme Dieu. L’appropriation par la génétique du geste créationnel et la pénétration de la main de l’homme impie dans la chambre conceptuelle, pour déconstruire et reconstruire le vivant, est probablement le dernier étage de la tour maudite de la Babel finale. C’est aussi ça, «l’abomination de la désolation établie dans le lieu saint» (Matthieu 24/15). Et c’est assurément là un des grands signaux de la fin des temps, qui annoncent le retour du Seigneur, puisque c’est à ce moment-là qu’il dit  : « Allons, et descendons …».

Le Seigneur est proche ! Que celui qui se sanctifie, se sanctifie encore. La nuit se termine presque. Le jour s’approche déjà … rejetons donc les oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière. (Rom. 13 :12)

.

JérômePrekel2022©www.lesarment.com

.


[1] https://atlantico.fr/article/decryptage/et-maintenant-google-annonce-l-immortalite-pour-la-fin-du-siecle-laurent-alexandre-vincent-pinte-deregnaucourt

[2] Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d’Hec et de l’Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage ADN. Auteur de La mort de la mort paru en 2011, Laurent Alexandre est un expert des bouleversements que va connaître l’humanité grâce aux progrès de la biotechnologie.

6 comments On « Maintenant rien ne les empêchera de faire tout ce qu’ils ont projeté » : la Babel du transhumanisme

  • Bonjour,

    Est-ce que c’est une thèse complotiste ou là, pour ça, on peut ne pas se faire traiter de complotiste lorsqu’on dit tout ça ?

    • Est-ce que ce texte relève du complotisme ?

      La bonne démarche, et vous le savez bien, ce n’est pas de ramener la pensée exprimée ici sur le terrain polémique de la forme, mais d’exprimer et de témoigner si le fond est vrai. Ou faux. Nous ne sommes pas là pour faire valoir nos opinions, ou chercher à nous prendre en défaut, mais pour partager le pain de la vérité.

      Si la réflexion présente respecte la révélation globale des Écritures, si sa communication édifie, si son développement stimule la réflexion, si elle propose un éclairage spirituel d’un sujet de société, avec une perspective qui défie/éprouve notre propre responsabilité spirituelle, alors il faut le dire. Parce que dire « amen » contribue à la bénédiction réciproque de celui qui produit et de celui qui reçoit.

      Et si ce n’est pas le cas, et qu’il s’agit d’une publication creuse parmi le déluge de publications creuses qu’on nous inflige chaque jour, destinée à nous faire perdre notre temps, alors il faut le dire aussi. Parce que nous ne sommes pas appelés à brasser de l’air.

      Ceci étant dit, ce que votre question a d’intéressant, c’est ce qu’elle induit : si on est honnête, intellectuellement et spirituellement, on se rend compte que finalement, c’est la Bible qui est malgré elle la source d’inspiration de tous les complotismes systémiques. Parce que c’est le livre de la révélation du combat de la vérité contre le mensonge, qui est une immense force de manipulation. C’est dans la Bible que le Mal conspire contre le Bien : satan contre Dieu dans le ciel, satan contre Dieu en Eden (par l’humanité interposée), satan contre le Fils, contre Israël et contre l’Église. Les complotismes s’alimentent à la part la plus sombre de la vérité et de la révélation. Ils brassent de la vérité, ils défendent une forme de justice, ils luttent contre une forme de mensonge, mais toutes ces croisades, tous ces combats sont vains et inutiles. La polarité du monde, ce n’est pas le bien contre le mal, c’est d’être avec Christ ou sans Christ.

  • Moi j ‘ai choisi de demeurer dans le Royaume de Dieu et jouir de toute sa gloire .
    Il y a deux possibilité et donc deux Royaumes , celui de la terre don la gloire et l’argent .
    Matthieu 4
    …8Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, 9et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. 10Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.…

    L’autre royaume c’est le royaume de Dieu , et quelle est la gloire du Royaume de Dieu ? Ce sont tous les trésors qui s y trouvent , ces trésors c’est Jésus et ses charismes produis par le Saint Esprit .
    Actes 3
    …5Et il les regardait attentivement, s’attendant à recevoir d’eux quelque chose. 6Alors Pierre lui dit: Je n’ai ni argent, ni or; mais ce que j’ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. 7Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes;…

  • Bonsoir Jérôme,

    Je vous fais remarquer que le transhumanisme débouchera inévitablement sur une personnalité unique prenant la place de Dieu par son omniprésence, sa capacité à avoir sous son contrôle les pensées et les actions de chaque être humain. En effet une fois que l’homme aura été séduit par les possibilités exaltantes de cette technologie innovante et qu’il aura accepté l’implant d’une minuscule intelligence artificielle dans son corps, alors ce sera un jeu d’enfant que de piloter l’humanité toute entière. C’est cauchemardesque : Il n’y aura plus aucune intimité possible, aucune échappatoire possible, un esclavage total, corps, âme et esprit.

  • Bonsoir et merci Jérôme pour cet article dont j’avoue avoir été véritablement surpris par la lecture que vous faites de ces textes pourtant bien connus. C’est également une révélation ou du moins prise de conscience à quel point ces choses que nous vivons et traversons peuvent passer sous le radar de la veille que je crois mener, pensant ne pouvoir être surpris. Or vous venez de me démonter tout le contraire !
    Encore merci, je dis amen ! à votre conclusion, et que Dieu vous bénisse.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer