Réponses aux affirmations climato-sceptiques du scientifique chrétien Etienne Vernaz 

Cet article est important, surtout dans les ressources hypertexte. Le lecteur pressé (c’est-à-dire probablement 99% des internautes) passera son chemin, ce qui est bien compréhensible. Les autres seront édifiés, tant par une bonne partie du message d’Etienne Vernaz que par les réponses d’A Rocha et Science et foi.

.

Dans le cadre du dernier congrès « Bible et Science Mulhouse 2022 », qui s’est déroulé à l’église de la Porte Ouverte, le scientifique chrétien Etienne Vernaz a tenu une conférence dont le titre était « une réflexion au-delà des données scientifiques », suivi d’une interview dans laquelle il a mis en doute les travaux du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). L’orateur est ancien directeur de Recherche au CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives) en France, et pasteur d’une église de la famille Destinée-Francophonie.

Il fait partie du comité francophone Bible et Science, « qui rassemble des scientifiques chrétiens de tout bord qui croient qu’il n’y a pas d’opposition entre la Bible et une science honnête.  Des gens qui n’ont pas peur de questionner le narratif officiel car nous croyons que la science qui ne peut pas être remise en question n’est pas la vraie science, mais de la propagande » (citation Etienne Vernaz).

Codes sémantiques

Cette contribution assez claire à la défiance contre la Science « officielle » s’inscrit (probablement involontairement) dans le grand mouvement post-moderne de notre société, qui consiste à remettre en question toute vérité établie, communément admise. C’est ce même mouvement qui est à la fois la source et la dynamique de la déchristianisation, et ses effets n’épargnent aucune forme d’autorité établie. Il ne s’agit pas ici de dire que la science a raison dans tout ce qu’elle dit, mais de rappeler les effets désastreux d’une remise en question de principe, qui va alimenter une défiance qui n’est pas étrangère au fait que 16% des jeunes interrogés (16-24) pensent que la terre est plate — et donc que la Science leur ment. 

On aura noté au passage la nature de la phraséologie d’Etienne Vernaz : il s’agit de « questionner le narratif officiel » et de remettre en cause le consensus scientifique mondial (par exemple sur le réchauffement climatique), taxé « de propagande », donc de manipulation — donc de mensonge. En reprenant les codes sémantiques complotistes, Etienne Vernaz se place en position de nous donner des infos sûres, vraies, parce qu’elles sont à la fois scientifiques et chrétiennes. 

Plusieurs réponses de scientifiques chrétiens à Etienne Vernaz

Face à un certain nombre d’inexactitudes, d’erreurs, qui posent de graves questions, un autre collectif de scientifiques chrétiens « Science et foi », a décidé de répondre à Etienne Vernaz au travers de plusieurs articles argumentés, qui peuvent être consultés ici.

On peut trouver également la réponse détaillée de plusieurs scientifiques du réseau de l’association chrétienne de protection de l’environnement A Rocha (voir la composition du comité en note[1]), réponse coordonnée par Jean-François Mouhot, directeur d’A Rocha France.

Extrait : « L’association A Rocha France – qui partage les convictions chrétiennes du conférencier – encourage les chrétiens à prendre soin de la création selon les enseignements de la Bible. Tout comme Etienne Vernaz nous croyons nous aussi en un Dieu créateur de l’Univers qui continue à s’intéresser à sa création et à ce que font les êtres humains. A l’exception d’une des signataires (qui signe en tant que présidente d’A Rocha), nous sommes également universitaires et avons publié des articles et/ou ouvrages sur le réchauffement climatique et la crise écologique.

Nous trouvons regrettable que la responsabilité humaine dans le changement climatique actuel ainsi que son caractère gravissime soient niés dans les propos tenus dans cette conférence. La majorité des propos exprimés à cette occasion sur le changement climatique sont faux, tel que nous le démontrons dans ce document réfutant point par point certains arguments employés. Ces arguments trompeurs nous paraissent susceptibles d’égarer les auditeurs et c’est pourquoi A Rocha se mobilise pour les démentir. Il n’y a pas de position neutre concernant la crise écologique actuelle. »

Réflexion globale

On ne sait pas ce qu’Etienne Vernaz entend par « science honnête » ou encore « vraie science », mais l’emploi de certains adjectifs est à double tranchant, il faut faire attention. La Science d’aujourd’hui (comme hier) repose sur le fondement du rationalisme, tandis que la foi évolue, elle, dans l’irrationnel. Leur rapprochement est possible jusqu’à un certain point, mais leurs natures sont fondamentalement irréconciliables. Pour la Science profane, seul ce qui peut être expérimenté peut devenir une source fiable de savoir sur le monde, par opposition justement aux « révélations » et affirmations religieuses et toutes autres formes de savoirs (traditions, superstitions, coutumes). Le propos de la Science moderne, ce à quoi elle prétend, c’est de décrire le monde tel qu’il est vraiment (selon ses critères). Un chrétien ne pourra jamais être en accord avec une telle intention ni bien sûr avec ses conclusions. La Science ne peut pas être « vraie » selon les critères de la foi, mais elle prétend être « vraie » selon les critères du rationalisme.

On ne voit donc pas en quoi le fait d’accuser la Science moderne de malhonnêteté pourrait faire avancer le débat.

La Science sans Dieu appartient à un mode de pensée que la Bible considère comme mort (spirituellement), ce qu’elle ne peut évidemment pas entendre. En luttant contre la « propagande » de la Science profane, on lutte bien pour la vérité (la nôtre), et contre des doctrines mensongères, mais la victoire est-elle possible ? Le combat n’est pas sans une certaine utilité, mais nos contemporains ont davantage besoin du cœur du message de l’Évangile, c’est-à-dire de la personne du Seigneur ressuscité, que de la dissection de ses miracles ou la compréhension de la parthénogénèse[2].

L’impasse du témoignage de la science chrétienne

Dans les années 80, on parlait beaucoup de la structure numérique de la Bible, dont les chrétiens de l’époque se sont beaucoup servi dans leurs échanges avec des non-chrétiens. C’était mon cas. Pensez : la signature de Dieu cachée dans les Écritures se révélait grâce à un logiciel, ainsi que des codes secrets qui éclairaient le passé, et l’avenir ! Une aubaine pour le témoignage, portant le cachet de la science. Une décennie plus tard, la bombe s’est retrouvée transformée en pétard mouillé. Et aujourd’hui, tout le monde a oublié. 

Parce qu’il n’y a qu’un seul chemin (Jésus) qui mène au salut de tous ceux qui sont perdus, quelle que soit l’ampleur de leur science. Nicodème était un théologien reconnu, une référence de son époque, mais il était perdu en dépit de son savoir et sa connaissance religieuse. Il lui fallait accepter Jésus, reconnaître Jésus, intégrer Jésus, croire Jésus, et non pas assimiler de nouvelles connaissances ou découvrir de nouveaux thèmes, embrasser une nouvelle approche, même de nouvelles révélations. 

Aujourd’hui, on pourrait se demander si Jésus, Paul, ou Pierre feraient de conférences sur le créationnisme, sur l’âge de la terre ou sur le déluge … et si nous trouvons une tel espace pour ça dans notre culture chrétienne contemporaine, c’est parce que nous avons un vide à combler. 

Le commencement de la vraie Science, dit Proverbes 1/7, c’est la crainte de l’Éternel. Et la volonté de Dieu, c’est de croire en celui qu’il a envoyé (Jean 6/29).


[1] Signataires de la réponse d’A Rocha : Professeur Antoine Bret, Université de Castille-La Mancha, auteur de 119 articles scientifiques dans des revues à comité de lecture, fréquemment Professeur Invité à l’Université de Harvard, enseignant universitaire sur le thème énergie climat depuis 2004 et auteur d’un livre de cours sur le sujet (The Energy-Climate Continuum: Lessons from Basic Science and History, Springer 2014), et ambassadeur d’A Rocha.

Professeur Thierry Dudok de Wit, Université d’Orléans et International Space Science Institute (Berne), auteur de plus de 150 articles scientifiques dans des revues à comité de lecture, dont 6 en lien avec le forçage radiatif solaire et son rôle dans le réchauffement climatique. Co-éditeur du livre Earth’s climate response to a changing Sun (EDP Sciences, 2015) et ambassadeur d’A Rocha.

Dr. Joël White, vice-président d’A Rocha France, maître de conférences à l’Université Toulouse III (EDB UT3-CNRS-IRD). Chercheur en écologie, auteur de 30 articles scientifiques dans des revues internationales à comité de lecture dont Nature Ecology & Evolution, Proceedings of the National Academy of Science USA, Proceedings of the Royal Society, etc. 

Rachel Calvert, Présidente d’A Rocha France, engagée depuis une vingtaine d’années dans un travail d’implantation d’Églises et d’accompagnement pastoral au sein d’une union d’Églises protestantes évangéliques ; diplômée en histoire (Université d’Oxford), Études bibliques et interculturelles (All Nations Christian College) et titulaire d’un master professionnel en missiologie et implantation d’Eglises (FLTE).

Dr. Jean-François Mouhot, directeur d’A Rocha France, ancien enseignant et chargé de recherche aux Universités de Georgetown, Birmingham et Lille, auteur de « Des Esclaves énergétiques », réflexions sur le changement climatique et co-éditeur de « Evangile et changement climatique » et de plusieurs articles publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture sur le changement climatique.

[2] La parthénogenèse (des mots grecs παρθένος, parthénos, vierge, et γένεσις, génesis, naissance) est la division à partir d’un gamète femelle non fécondé.

9 comments On Réponses aux affirmations climato-sceptiques du scientifique chrétien Etienne Vernaz 

  • Bonsoir,

    je viens de lire https://www.jean-jaures.org/publication/la-mesinformation-scientifique-des-jeunes-a-lheure-des-reseaux-sociaux/ que vous citez en exemple pour dire que 16 % des jeunes croient que la terre est plate (!).
    Il est intéressant de noter que, dans le même paragraphe, ces gens de la Fondation Jean-Jaurès (qui se targuent de « Penser pour agir » ) classent les créationnistes dans la même catégorie : fake news !

    J’espérais d’autres source pour un site chrétien !

    • Oui Olivier tu as raison, je ne recommanderai pas non plus la fréquentation du réseau Jean Jaurès !
      Ici, seuls certains aspects du résultat du sondage sont intéressants. Le fait que 16% des jeunes de 18-24 ans croient que la terre est plate n’a rien à voir avec le réseau Jean-Jaurès : c’est une photographie de la rue. Et je ne vais pas me mettre à rejeter les photos d’un photographe parce qu’il n’est pas chrétien (par exemple).
      Attention de ne pas tomber dans le piège de regarder cet article par le petit bout de la lorgnette !

  • « Aujourd’hui, on pourrait se demander si Jésus, Paul, ou Pierre feraient de conférences sur le créationnisme, sur l’âge de la terre ou sur le déluge … » : ce n’était pas nécessaire car il n’y avait pas eu le brainwashing de la théorie de l’évolution.

  • Bonjour Jérôme,

    Le mot climato- sceptique en lui -même est déjà moqueur. Les 1200 signataires de la déclaration se sont désignés comme étant des climato -réalistes. Ça sonne beaucoup mieux et n’éveille pas de suspicion. Quan on tape sur Google “there is no climate emergency, on tombe en premier lieu sur un Fact check. Quand on tape en français “pas d’urgence climatique “, on tombe sur tous” les chiens de garde” qui déchiquètent cette déclaration mondiale sur le climat.
    Que la terre soit plate ou ronde, au final, peu importe, cela n’affecte pas mon quotidien. Par contre à cause de cette théorie des gaz à effets de serre, toute ma vie en est bouleversée. Il faut que je me déplace en vélo, que je télétravaille, que je ne mange plus de viande mais des insectes de préférence (L’industrie des bovins de boucherie et des vaches laitières est l’un des principaux contributeurs aux gaz à effet de serre dans le monde), que j’habite dans une maison multifamiliale avec cuisine, salle de bain, salon en commun pour tous…. Bref, mon identité même d’être humain en est changée. Si je ne me conforme pas aux nouvelles règles de vie, je ne serai plus rien d’autre qu’une espèce hautement nuisible à l’environnement, mettant en péril tout l’avenir de l’humanité.

    De toute façon, on peut me balancer des schémas et des modèles mathématiques, je ne peux pas en vérifier l’exactitude. Quand on site une étude pour étayer ses propos, il faudrait d’abord dire en toute transparence qui l’a financé. Toutes ces projections sont hypothétiques, il n’y a pas de garantie que si réellement on ne brulait plus de pétrole, gaz ou charbon, le climat serait stabilisé et la terre sauvée. Par notre économie sera par terre avec toutes les inévitables misères sociales que cela entraînera.

    Voici encore d’autres arguments : – La vapeur d’eau jouerait un rôle plus important que le CO2. Elle absorbe toutes les fréquences IR et le fait mille fois plus fortement que le CO2 anthropique. – La conversion d’énergie conduit à de la chaleur perdue dans les couches d’air inférieures. – Chaque adulte est également un radiateur de 75 watts. Voir le lien :
    https://jacqueshenry.wordpress.com/2021/01/30/le-co2-na-quun-effet-negligeable-sur-le-climat/

    “Ne vous souillez par aucune de ces choses, car c’est par toutes ces choses que se sont souillées les nations que je vais chasser devant vous Le pays en a été souillé; je punirai son iniquité, et le pays vomira ses habitants.” Lév18 :25-26 C’est surtout la pollution morale que la terre ne supporte pas.
    “Le quatrième versa sa coupe sur le soleil. Et il lui fut donné de brûler les hommes par le feu; et les hommes furent brûlés par une grande chaleur, et ils blasphémèrent le nom du Dieu qui a l’autorité sur ces fléaux, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire.” Ap 16 :8-9 Ce réchauffement climatique est un aussi un appel de Dieu à revenir à Lui et à reconnaitre en Jésus l’Emmanuel, Dieu avec nous.

    Les hommes ne maitriseront pas le climat mais j’aime bien la conclusion de la déclaration mondiale sur le climat : « L’objectif de la politique mondiale devrait être « la prospérité pour tous » en fournissant à tout moment une énergie fiable et abordable. Dans une société prospère, les hommes et les femmes sont bien éduqués, les taux de natalité sont faibles et les gens se soucient de leur environnement. » Bien entendu, cela ne résoudra pas le problème du péché, ni ne sauvera de l’enfer, néanmoins cela vaut bien les objectifs de A Rocha qui sont de préserver la Création…

    • Bonsoir Lilli

      Mon opinion personnelle ne se fonde pas sur des positions pro ou anti, mais sur un verset de l’Apocalypse : «Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre» (Apoc. 11/17, 18).

      À partir de ce verset, il faut réfléchir au sens de la partie en gras, et essayer de regarder avec lucidité la situation. J’ai essayé d’en parler dans l’article « sur le tiers des fleuves et sur les eaux »

      Comme vous, je ne peux pas tout comprendre, tous les avis et toutes les analyses. Mais il y a des choses qui me paraissent assez évidentes, à propos de l’impact de nos sociétés sur l’environnement (je ne parle pas de réchauffement, je parle juste des effets de l’activité humaine sur l’environnement). J’ai l’impression qu’il en est de la planète comme du corps humain : sans le St Esprit, nous ne sommes pas de bons administrateurs. Pire : nous sommes des destructeurs, ne serait-ce qu’en étant incapables de sobriété, dans mille sujets de la vie quotidienne. Par exemple, on sait que les maladies cardio-vasculaires sont responsables de la moitié des décès dans le monde, et sont le résultat de la mauvaise alimentation et de ses excès, du tabagisme, de l’alcool et de la sédentarité. « Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira » (1 Cor. 3/17). Les fumeurs achètent des paquets de cigarettes sur lesquels on leur prédit qu’ils vont en mourir, et ils continuent. Ça ne vous fait pas penser à notre résistance aux alertes et avertissements à propos de la dégradation de l’environnement ? Moi oui.

      Ce n’est pas un sujet facile, et nous avons peut-être l’impression que ce n’est pas vraiment spirituel, et aussi que ça peut cacher de nouvelles manipulations. Mais je crois que c’est spirituel. Notre mode de vie moderne basé sur la consommation est un système pervers et ce n’est pas parce que j’en suis un rouage que je ne dois pas le dénoncer.
      Il y a peut-être quelque chose de l’appel à sortir de Babylone, dans tout ça.

      • Bonjour Jérôme,
        J’acquiesce à tout ce que vous dites , mais il me semble que vous êtes hors sujet. La question est de savoir pourquoi les élites veulent-elles absolument nous faire croire que le climat fonctionne essentiellement selon cette théorie des gaz à effets de serre ? Pourquoi font -elles la sourde oreille et décrédibilisent t’elles systématiquement les scientifiques qui avancent d’autres explication à ce réchauffement climatique ? Et tout le monde sait que si la population mondiale était nettement moindre , la terre se porterait beaucoup mieux.

        • Merci Lilli
          Je ne pense pas être hors sujet, et je pense au contraire être dans le bon focus, mais je conçois que je suis peut-être hors votre sujet. Ou plutôt hors votre référentiel que vous décrivez comme un conflit entre « les élites » et « les scientifiques qui pensent différemment ». Vous savez tout le mal que je pense de ce raisonnement, et je ne ressens pas le besoin de développer quoi que ce soit dans cette direction.
          Garder son indépendance d’esprit est possible sans mettre en opposition systématique « les élites » et le reste du monde — ce qui revient à entretenir une vision binaire que je crois dangereuse.

          • Bonjour Jérôme,

            Certainement que vous êtes dans le focus, mais je pense y être moi aussi. Le MENSONGE est aussi une arme de destruction massive de la terre.

            Science et foi défend les thèses de l’évolutionnisme théiste, ce qui pose tout de même des problèmes avec le récit des premiers chapitres de la Bible. Dans le même registre, Biologos Foundation , une organisation voulant faire travailler ensemble la foi et la science main dans la main, promeut l’enseignement de cet évolutionnisme théiste dans les églises, les institutions bibliques et ailleurs. Alors, c’est réellement VITAL pour les chrétiens qu’il y ait des créationnistes compétents de par leur formation universitaire et de par leur profession qui rétorquent pour défendre le récit de Genèse 1 à 3. Sinon on finirait tous par devenir des évolutionnistes convaincus comme Marc l’a déjà explicité dans son commentaire.

            Deuxièmement, je veux bien changer ma façon de vivre, mais absolument pas si ce changement demandé EST BASE SUR DES MENSONGES. L’Eternel dans sa réponse à Job lui demande : ” Connais-tu les lois du ciel ? Règles-tu son pouvoir sur la terre ? Job 38 : 33 Alors nous faire croire que les scientifiques ont réussi à percer le secret du climat et qu’il suffit de diminuer les gaz à effet de serre pour inverser la tendance du réchauffement climatique, tout cela me laisse sceptique et est en contradiction avec la Parole de Dieu qui parle des lois du ciel que Lui seul connaît et maîtrise pleinement. D’ailleurs toutes les solutions alternatives proposées aux énergies fossiles engendrent pour la plupart aussi des désastres écologiques (la voiture électrique, les éoliennes peu génératrices d’énergie, saccageant les paysages et perturbant les vaches …) Les batteries des voitures électriques sont bourrées de métaux rares. Le nickel, il faut le chercher en Indonésie et son extraction entraîne de colossales montagnes de résidus que l’on déverse la plupart du temps dans la mer ! Pour extraire le lithium, on pompe en Bolivie sous les lacs salés asséchés, ce qui entraîne une migration de l’eau douce vers les profondeurs, alors que les autochtones souffrent déjà du manque d’eau ! Le cobalt, on va le chercher au Congo où des enfants creusent à main nue dans des mines artisanales pour seulement 2 dollars par jour ! Pour alléger le poids de la voiture électrique, on fait les carrosseries en aluminium dont l’extraction génère ces terribles boues rouges insolubles issues du traitement de l’alumine avec de la soude et qui sont composés de métaux tels que l’arsenic, le fer, le mercure, la silice, le titane. On les déverse dans la mer comme à Gardanne dans les bouches du Rhône ! (Canard Enchaîné). Par ailleurs, on entend peu parler des data-centers de plus en plus gigantesques qui pourtant dégagent constamment énormément de chaleur et auxquels il faut beaucoup d’énergie ou d’eau pour être sans cesse refroidis.

            Il est évident pour tous que la terre est mise à mal par les pollutions engendrées par les activités industrielles, les méthodes d’agriculture intensive utilisant engrais et pesticides nocifs, par la façon dont les animaux sont traités dans l’élevage industriel, par le gaspillage à tous niveaux…etc. .. Et comme vous l’avez si bien écrit,” nous sommes des destructeurs, ne serait-ce qu’en étant incapables de sobriété, dans mille sujets de la vie quotidienne.”

            Ce n’est pas étonnant qu’A Rocha s’oppose à Etienne Vernaz car A Rocha a participé activement à la Cop 26 en 2021. L’objectif affiché de la Cop, c’est d’inciter les pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 pour atteindre le point “zéro net” d’ici 2050. Donc A Rocha est aligné sur le soi-disant consensus scientifique sur le climat et elle se mobilise pour entraîner tous les chrétiens dans la lutte contre les énergies fossiles.

            Il me semble que nous avons dépassé l’ère du relativisme de toutes choses (le post-modernisme) et que nous sommes entrés dans l’ère de l’inversion de toutes choses (le bien devenu mal, la vérité devenue mensonge à tous les niveaux de la société et dans toutes ses structures), dernière étape avant l’ère du rétablissement de toutes choses. (le tikoun olan attendu par le peuple juif, le millénium.)

  • Personnellement j’attends avec impatience le retour de Jésus , et pour qu’ il viennent il faut que les nations païennes soient jugées et donc ce qui arrive actuellement est le résultat du péché des humains sur la terre. Ensuite il faut voir si la sècheresse va vraiment s établir , car autre sujet la couche d’ozone s’est refermée…….. donc piano piano nous devons se la jouée piano sur les théories en tout genre . En ce qui concerne le naturel je ne crois que ce que je vois. L’Apocalypse comme le souligne Jérôme est très clair … nous n’ allons pas vers le plus facile à vivre mais vers le jugement et personnellement je crois que les jugements de l’Apocalypses ont bien débuté !!!
    J’aime bien Etienne Vernaz c’est un homme équilibré et sage , il fait bon entendre ses messages autant sur la science que sur la parole .de Dieu ……et Pelonne disaient qu’ il y avait des scientifiques chrétiens car la majesté de l’univers force à reconnaitre qu’ il y a une sagesse supérieure qui l’a créé.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer