Le message de l’arc-en-ciel

Le phénomène météorologique fascine les observateurs depuis toujours. Est-il porteur d’un message spirituel ? Le New Age se l’est approprié comme un emblême de paix. La Bible a-t-elle quelque chose à nous apprendre à ce sujet ?

Epagny/1

Nous savons que les sept couleurs de l’arc (rouge, oranger, jaune, vert, bleu, indigo, violet) sont la traduction de la décomposition de la lumière blanche (techniquement, cela s’appelle la réfraction), au travers des gouttelettes d’eau en suspension dans l’air, et que si nous parvenions à les réassembler en un seul faisceau, elles reformeraient ensemble le blanc, par un phénomène appelé synthèse additive.

La séparation des couleurs de l’arc, au travers de l’eau en suspension, est d’une certaine manière la révélation du contenu secret de la lumière. La Bible dit que le premier arc est apparu devant les yeux de Noé, pour signaler que Dieu mettait un terme aux eaux du jugement divin qui se sont déversées sur le monde d’alors à l’occasion du Déluge. L’arc-en-ciel a été manifesté comme une manière de sceller l’alliance nouvelle faite avec les hommes, au travers de Noé, de ne plus détruire la terre (Genèse 9:13).

Nous pouvons donc dire que l’arc de l’alliance de Dieu fit son apparition … grâce aux eaux du jugement, et que la lumière s’y est révélée dans tout ce qu’elle conservait de secret, manifestant par ce moyen les mystères cachés contenus en elle.

Il en est de même avec le Seigneur Jésus-Christ. Il a manifesté, dans sa vie, sa mort et sa résurrection, un faisceau de révélation nouvelles du Père. Jésus a dit qu’il était «la Porte» (évangile de Jean, ch. 10, v.9). Et l’arc-en-ciel a en effet la forme d’une porte.  En Christ s’est révélée l’entière présence divine, manifestée paradoxalement par le jugement de la croix. En Lui a pris corps toute la plénitude de la divinité (épître aux Colossiens, ch. 1, v.19), et c’est par Lui que Dieu a réconcilié le monde avec Lui-Même (2ème épitre de Paul aux Corinthiens ch.5, v.18).

Si ce type est exact, on pourra trouver d’autres similitudes entre le naturel et le spirituel.

Goethe a dit que «les couleurs – surgissant d’un prisme – sont l’expression de la souffrance de la lumière». Pour le Seigneur Jésus-Christ, la plénitude de la divinité habitant en Lui s’est ensuite répandue en multitudes de dons (après la croix), et le Saint-Esprit put atteindre «toute chair» sans distinction de race. Cette richesse de la Grâce est évoquée par l’arc-en-ciel qui non seulement laisse apparaître 7 couleurs (il faut rappeler que l’Agneau de Dieu est dépeint dans le chapitre 5 de l’Apocalypse avec 7 yeux, qui sont les 7 esprits de Dieu), mais dépasse la sphère étroite du visible puisque nous découvrons en effet qu’aux côtés de la première couleur, le rouge, coexistent les ondes plus courtes et invisibles de l’infra-rouge, et que le violet (à l’autre extrême du spectre lumineux) n’est que le début du monde mystérieux et invisible des Ultra-Violets.

L’univers entier contient de la lumière, que nos yeux ne sont pas capables de percevoir complètement, jusque dans les endroits les plus reculés de l’espace, comme le prouve partout la présence de photons. Si bien que nous pouvons affirmer, scientifiquement, que le cosmos tout entier est parcouru par la lumière et que la lumière l’habite tout entier.

.

UN MESSAGE SPIRITUEL

Comme pour l’arc-en-ciel succédant à l’orage, c’est au coeur-même du jugement divin que s’est révélée la sagesse infiniment variée de Dieu, au travers du prisme du Seigneur Jésus-Christ, qui est la Porte de la Lumière, le moyen parfait et excellent de la révélation du Salut des hommes, en Lequel Dieu nous dit : «plus jamais je ne détruirai la terre …» et par Lequel nous supplions à notre tour l’humanité de se réconcilier avec Lui (2 Corinthiens 5/20).

Le livre de l’Apocalypse nous montre Celui qui tient les sept étoiles, qui brillent dans la nuit du monde, et les sept esprits de Dieu (Apoc. 1/16 et 3/1). Pourtant, Dieu est un seul Esprit (Ephésiens 4/4 à 6) – ce qui nous est confirmé à la fin, lorsque nous voyons qu’il ne subsiste alors qu’un seul trône et un seul Dieu.
Mais il est une révélation que la chute a rendue nécessaire, à l’image des sept couleurs qui sont révélées d’une seule source, c’est celle de la révélation de la personne divine, qui devient sept esprits en Christ et qui redevient à la fin UN seul esprit en Christ également. C’est la leçon d’Apocalypse 22.

Les couleurs de l’arc-en-ciel sont donc une image des richesses contenues en Dieu et qui sont manifestées à la face du monde, dans un message d’alliance et de promesses, par Jésus-Christ.
De la même manière que Noé reçut la promesse de grâce pour la (nouvelle) terre jugée – après qu’il ait condamné le monde par son obéissance (Héb. 11:7)- ainsi également nous sommes appelés sur le même chemin.

.

.

 Jérôme Prékel/paru dans le Sarment n°32

www.lesarment.com

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer