Mouvements autour du 3è temple de Jérusalem

Une info passée inaperçue dans les médias mainstream nous prouve encore une fois qu’ils ont quelque chose à nous cacher 😉 : le fantasme de la construction du 3è temple de Jérusalem est en passe de devenir, pour la première fois de l’Histoire d’Israël, une perspective politiquement plausible.

Le sujet revient régulièrement sur le tapis mais on peut dire qu’il n’est jamais vraiment pris au sérieux, parce qu’une reconstruction du temple impliquerait une destruction de la mosquée Al-Aqsa, qui serait forcément le détonateur d’une guerre sainte, donc mondiale. Mais il y a toujours des fous qui sont prêts à entraîner le monde dans la folie pour que leur vision s’accomplisse, comme par exemple Denis Rohan, chrétien évangélique australien qui tenta d’incendier la mosquée en 1969 après avoir entendu une voix lui demander de le faire.

… Ou comme les juifs passionnés de la reconstruction du temple, tels Yehuda Etzion et Menachem Livni qui ont été arrêtés au printemps 1984 pour un projet de destruction (à l’explosif) du Dôme du Rocher. Déçus par les accords de paix Egypte-Israël de 1979 (!), leur but était de déclencher une guerre entre Israël et ses voisins arabes, dont seul Israël sortirait victorieux, d’après eux. Pour ces activistes souvent manipulés, le Mont du Temple est le point central de la terre, et leur mission est de le reconquérir pour la venue du Messie promis par les prophètes, tels qu’ils le comprennent.

Une situation politique inédite

Début mars 2020, certaines pages Twitter saoudiennes officielles ont commencé à promouvoir un message qui commence progressivement à relativiser l’importance spirituelle de Jérusalem et du Mont du Temple, tout en insistant sur la prépondérance des lieux saints de La Mecque et de Médine — qui se trouvent, justement, en Arabie Saoudite.

Cette campagne, qui ne doit rien au hasard, a suscité une controverse considérable en ligne.

D’après le site info-Israël.news « la campagne est une réponse des saoudiens aux Palestiniens qui insultent et humilient régulièrement le Royaume Wahhabite (pour sa coopération avec Israël), à la fois en ligne et dans de nombreuses manifestations sur le mont du Temple le vendredi. La réaction des Saoudiens est de souligner qu’Al-Aqsa (Jérusalem) est une mosquée comme toutes les mosquées, et que la seule vraie direction de la prière des musulmans est vers la ville de La Mecque et uniquement vers elle ».

On peut considérer que l’existence de tels propos peut représenter le commencement du début d’un lâchage du Mont du Temple, aujourd’hui administré par les Jordaniens et les Palestiniens. L’enjeu est évidemment considérable et on imagine la colère des Palestiniens et de leurs soutiens, qui entrevoient l’affaiblissement que cela représenterait pour leurs revendications sur Jérusalem.

Mouvements visibles et invisibles

Au mois de novembre dernier, on lisait dans le journal LesÉchos : « C’est un secret de polichinelle qu’Israël et l’Arabie Saoudite ont noué une coopération économique, via des sociétés écrans, ou en matière de sécurité et de renseignement face à l’ennemi commun, l’Iran, alors qu’ils n’entretenaient aucune relation diplomatique depuis la création d’Israël en 1948». Et le fait que les américains aient finalement accepté de leur vendre de la technologie militaire sensible (des F35 furtifs avec accord d’Israël après de nombreuses années d’opposition) a été déterminant dans le changement de position des Saoudiens.

Autres mouvements majeurs sur l’échiquier de Moyen Orient, Les Emirats arabes unis[1] et le royaume de Bahreïn[2] ont eux aussi normalisé leurs relations avec Israël en septembre, suivis par le Soudan[3] » — en échange de son retrait de la liste noire américaine sur le terrorisme  (et d’une aide d’un milliard par an pour le remboursement de sa dette). Ensuite, c’est le Maroc qui est devenu le quatrième État arabe à instaurer des relations diplomatiques avec Israël cette année, en échange de la reconnaissance par les Etats-Unis de sa souveraineté sur la région contestée du Sahara occidental (et d’une promesse d’investissement de 3 milliards de dollars pour des projets privés).

Ces résultats inédits sont à mettre au crédit d’une nouvelle stratégie de Benjamin Natanyahou et de l’administration Trump, notamment des négociations spéciales menées par Jared Kushner, responsable de sa politique au Moyen-Orient et initiateur des « Accords d’Abraham ». Il est d’ailleurs nominé, ainsi que son adjoint Abi Berkowitz, parmi les autres candidats pour le prix Nobel de la paix, dont les résultats seront connus en octobre 2021.

On peut imaginer que l’augmentation de la menace nucléaire irannienne a probablement accéléré un processus diplomatique qui a pour effet de fragmenter le bloc jusque-là homogène des nations arabes, historiquement soudées autour de la question palestinienne. En arrière-plan, les Sunnites (Arabie Saoudite) qui représentent environ 85 % de l’ensemble des musulmans, et les Chiites (Iran) se disputent le leadership sur l’Islam (1,8 milliard en 2017)[4].

Une guerre inévitable ?

Pour la journaliste d’investigation Dominique Lorentz, spécialiste de la diplomatie économique, il ne fait plus aucun doute que l’Iran est déjà aujourd’hui une puissance nucléaire. Et il est impensable que le royaume Wahhabite prenne le moindre retard en terme de suprématie militaire (en 2015, il était le 3è plus gros budget militaire du monde). La course est donc lancée.

Selon le Sunday Times, l’Arabie Saoudite, qui finance depuis 30 ans le programme nucléaire Pakistanais, peut désormais s’équiper en armes nucléaires tactiques auprès de son partenaire [5]. Son tableau dissuasif est donc complet. Le royaume dirigé aujourd’hui d’une main de fer par MBS (Mohamed Ben Salmane) pourrait jouer un rôle de premier plan dans les mois à venir, ce qui éviterait à Israël de se trouver seul face à l’Iran.

Un 3è temple pour quoi faire ?

Dans le judaïsme, on attend toujours le Messie et l’interprétation prophétique est soumise à ce filtre. Mais il n’est aucun chrétien connaissant les Écritures et ayant intégré le message du Seigneur qui puisse y trouver la moindre incitation à espérer la construction d’un 3è temple. Car Jésus a été clair : « l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. … Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande » (Jean 4/21).

Jésus s’est révélé comme étant venu incarner le sacrifice parfait, le sacrificateur parfait, et le temple du Saint-Esprit. Avec la perspective divine, révélée dans le livre de Jérémie, de faire de l’ekklesia de Jésus, Son Corps, le véritable Temple du Saint-Esprit. Ce qui correspond à la vision finale de la nouvelle Jérusalem : « Je ne vis point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’agneau » (Apocalypse 21:22).

.

.

www.lesarment.com©JeromePrekel2021

[1] 9,7 millions d’habitants, 76 % de musulmans dont 85 % sont sunnites

[2] 1,2 millions d’habitants à 65% chiites, mais la famille régnante est sunnite

[3] 43 millions d’habitants dont 93 % de musulmans à majorité sunnite

[4] cf. Pierre-Jean Luizard, Chiites et Sunnites en 100 questions : La grande discorde.

[5] Julien Leclerc, « Le pays de l’or noir se met au nucléaire avec l’aide de la France », sur Marianne (consulté le 21 novembre 2015).

1 comments On Mouvements autour du 3è temple de Jérusalem

  • Amen amen et nous savons par la parole de Dieu , que ce que nous attendons pour Israël ce passera sur le mont des oliviers quand Jésus posera son pieds alors ils reconnaitront celui qu’ils ont percé
    Zacharie 12
    10Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. 11En ce jour-là, le deuil sera grand à Jérusalem, Comme le deuil d’Hadadrimmon dans la vallée de Meguiddon.…

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer