La grande séduction, de Michèle d’Aster

Jésus a prononcé pour notre temps, presque exclusivement pour notre temps, certaines paroles: « Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou Il est là, ne le croyez pas »(Mt 24:23). Matthieu 24 parle en effet de la fin des temps.

« Christ » signifiant « oint », ce passage peut être traduit sous une forme qui nous est nettement plus familière :  » Si quelqu’un vous dit alors : L’onction est ici, ou: Elle est là, ne le croyez pas ». Ou:  » Là, il y aura la présence de Dieu et il y aura des miracles ». C’est ce qui se passe aujourd’hui parmi le peuple de Dieu qui court de séminaire en séminaire souvent parce qu’on lui annonce par avance que l’onction sera puissante et qu’il y aura quantité de signes et de prodiges qui s’y produiront. Comme si Dieu était à nos ordres et se devait de faire des prodiges sur commande, afin de se plier à nos programmes, afin de satisfaire ceux qui sont venus au spectacle spirituel, et afin de soutenir la renommée du « oint » qui fait le spectacle !

Dieu n’est pas un saltimbanque qui oeuvrerait pour un public friand de spectaculaire!

Jésus a prophétisé juste après:
« Car il s’élèvera de faux christs (= de faux oints) et de faux prophètes, ils opèreront de grands signes et des prodiges, au point de séduire si possible même les élus «  (Mt 24:24).

Comment ? Dans la fin des temps, de faux prophètes et des faux oints peuvent produire de grands signes et des prodiges ? Impossible!

Nous avons le choix de déclarer Jésus menteur, en étant convaincu que tout surnaturel associé à un événement chrétien vient de Dieu. En ce cas nous sommes mûrs pour l’apostasie. Parce que nous appuyons davantage notre foi sur les signes et les prodiges que sur la Parole de Dieu, nous faisons partie de cette foule de Chrétiens « qui ne supportent plus la saine doctrine mais, au gré de leurs propres désirs, avec la démangeaison d’écouter, se donnent maîtres sur maîtres; qui détournent leurs oreilles de la vérité et se tournent vers les fables » (2Tim 4:3,4).

Ou nous croyons que Jésus a dit la vérité. Alors, nous serons saisis par la crainte d’être séduits et égarés. Nous supplierons Dieu de nous garder, sachant les temps redoutablement dangereux, puisque la tentation vient sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre (Apoc 3:10)… y compris sur les Chrétiens: Nous en avons été largement avertis!

Loin de moi de vouloir jeter la suspicion sur tous les séminaires chrétiens. Le seul fait de louer Dieu avec les frères assure la présence de Dieu, que l’on soit deux ou trois, ou dix mille. Si les ministères présents, au surplus, font ce à quoi Dieu les a appelés, c’est parfait. A quoi Dieu les a appelés, qu’ils soient apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs ou docteurs ? « au perfectionnement des saints. Cela en vue de l’oeuvre du service et de l’édification du corps du Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’hommes faits, à la mesure parfaite de Christ. Ainsi nous ne serons plus des enfants flottants et entraînés à tout vent de doctrine, joués par des hommes avec leur fourberie et leurs manoeuvres séductrices, mais en disant la vérité avec amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ «  (Eph 4 11 à 14).

C’est clair et c’est notre fil à plomb pour discerner si le prédicateur est un vrai oint qui nous conduit à crucifier notre chair et à mourir à nous-mêmes pour devenir de parfaits disciples de Christ. Ou si nous avons affaire à un faux oint qui sait admirablement, signes et prodiges à l’appui, flatter notre orgueil spirituel, nous ouvrir à des sensations, à des émotions et à des réactions physiques étranges, les présentant en vrac comme une attestation de la présence de Dieu et de Son approbation sans réserve pour tout ce qui se dit et se fait dans ce lieu. Si nous sommes nous-mêmes friands de telles manifestations parce qu’elles nous donnent l’illusion d’être des super spirituels approuvés de Dieu, alors que, dans le même temps, nous sommes détournés de la sainte crainte de Dieu, nous sommes sur une pente bien savonneuse.

Jésus s’est clairement exprimé sur cette attitude:
« Une génération mauvaise et adultère recherche un signe, il ne lui sera pas donné d’autre signe que celui du prophète Jonas » (Mt 12:39).

Ceci est répété à trois reprises textuellement dans les évangiles. En Matthieu 16:4,5, il est écrit après ces mots: « Puis il les laissa et s’en alla ». Nous courons le risque, lorsque nous courons après les signes et prodiges, de voir Jésus nous laisser et s’en aller! La course aux signes démontre que nous faisons partie de cette génération « mauvaise et adultère »! Le vrai signe que nous devons demander à Dieu, c’est, comme notre Maître Jésus-Christ, et comme Jonas dans le ventre du poisson, de passer par la mort à nous-mêmes. Ensuite la puissance de Dieu pourra se déployer sans risquer de nous faire chuter dans l’illusion mystique ou la vanité religieuse, car nous serons déjà morts!

Beaucoup de prédications, aujourd’hui, apparemment authentifiées par quelques extraits bibliques soigneusement choisis et cités au milieu d’une foule de paroles vaines propres à caresser agréablement les oreilles, donnent toute l’apparence de la vérité, alors qu’elles entraînent les gens dans des doctrines de démons. Il se produit partout ce qu’avait annoncé le Saint-Esprit par la plume de Paul:
« Mais l’Esprit dit expressément que dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l’hypocrisie de faux discoureurs marqués au fer rouge dans leur propre conscience » 1 Tim 4:1,2.

Le Seigneur Jésus a dit qu’on reconnaîtrait les gens à leurs fruits, pas à leurs miracles, encore moins à leur prospérité! De quels fruits parle-t-on? Jésus a dit: « A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13:35). Les faux oints savent admirablement simuler l’amour envers ceux qui les suivent aveuglément, mais se montrent durs, voire méprisants et féroces, envers ceux qui osent contester certaines de leurs affirmations, ou qui osent douter que l’onction qui les accompagne soit toujours de Dieu. Les faux oints, quand on les remet en cause, se mettent généralement à accuser celui qui se permet de les reprendre. C’est ainsi que « des Juifs qui avaient cru en Jésus (Jn 8:31) », mais à qui Jésus annonçait qu’ils avaient encore pour père le diable parce qu’ils ne comprenaient pas sa parole, s’écrièrent: « N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain et que tu as en toi un démon? » (Jn 8:48).

Paul, lui, trouvait juste que tout ce qu’il affirmait soit examiné à la lumière des Écritures, et qu’il puisse donc être contesté s’il se trompait (Ac 17:11). Paul craignait Dieu.

Aujourd’hui, ceux qui ressentent un malaise ou qui sont choqués quand ils entendent ou voient des choses non bibliques dans certains séminaires, et qui osent en parler, se voient souvent traiter avec mépris par les organisateurs, mépris souvent associé à des contre-attaques particulièrement sournoises: « C’est Satan qui t’aveugle », « Tu es un incrédule », « Tu ne reçois pas les choses de l’Esprit de Dieu », etc. Si c’est dans leur église locale que des Chrétiens veulent dénoncer des oeuvres ou des prédications douteuses, ils se voient parfois humiliés, ou se font traiter de rebelles, ou sont acculés au silence, par l’usage de l’intimidation, de la menace d’exclusion, etc.

Utiliser des bouts d’Écritures pour soutenir ses propres affirmations, en négligeant volontairement d’autres textes qui n’abondent pas dans le même sens, c’est précisément ce qu’a fait Satan dans le désert pour tenter Jésus: Il lui a proclamé des versets bibliques mineurs. Mais Jésus a répliqué par « Il est écrit », en citant des versets majeurs. Ce n’est pas parce qu’une prédication est badigeonnée de versets bibliques que la prédication est biblique! Vérifions que l’esprit de cette prédication est soumise, tout entière, à la Parole de Dieu et à l’Esprit du Seigneur…

Revenons au danger de se fier aux signes et aux prodiges apparents Il faut savoir au préalable que des manifestations surnaturelles similaires à celles que l’on voit dans nos églises se produisent aussi dans des ashrams bouddhistes, dans les pratiques Zen, et accompagnent certaines pratiques du New Age ou certains rituels chrétiens apostats!

Jésus a déclaré:
– Que les faux prophètes venaient à nous comme des brebis (Mt 7:15): Donc ils sont doux comme des agneaux et ont toutes les apparences de bons Chrétiens.
– Que certains « oints » peuvent se convaincre eux-mêmes d’être dans le bon chemin et que leurs oeuvres témoignent pour eux, puisqu’ils s’écrieront audacieusement à l’heure du jugement: « qu’ils ont prophétisé au nom de Jésus, chassé des démons au nom de Jésus et même fait beaucoup de miracles » (Mt 7:22). Leurs miracles les trompent eux-mêmes, et séduisent facilement ceux qui les suivent.

Jésus déclare à ces gens qui opèrent des miracles et chassent les démons tout en désobéissant au Père :  » Je ne vous ai jamais connus! » (v. 23). Cela signifie qu’ils n’ont même jamais été convertis. Pourtant, ils ont bel et bien fait des miracles, prophétisé, etc. Jésus n’a jamais dit que leurs miracles étaient des leurres, que les démons n’avaient pas vraiment été chassés ou que leurs prophéties étaient fausses. Ces miracles se sont vraiment accomplis, parce que le nom de Jésus a été utilisé, et que ce nom est puissant, surtout si ceux pour qui on prie ont la foi!

L’ignorance que des faux oints peuvent faire des vrais miracles trompe les gens qui les suivent. Ils sont comme les gens de Samarie qui s’écriaient à propos de Simon le magicien, « parce qu’il les avait longtemps étonnés par ses procédés magiques »: « Celui-ci est la puissance de Dieu, la grande » (Act 8:10 et 11). Ce n’était certainement pas des tours de prestidigitation qui trompaient les Samaritains, mais des manifestations surnaturelles! Telles celles des magiciens d’Egypte capables par leurs pratiques occultes, pour imiter Moïse, de transformer leur bâton en serpent, de changer l’eau du Nil en sang, et de faire couvrir le pays entier par des grenouilles montant des fleuves (Ex 7:11,12,22 – 8:3). Ces magiciens, eux, savaient faire la différence entre le « doigt de Dieu » (Ex 8:15) et le surnaturel du diable!

Les Samaritains, eux, lorsqu’ils ont entendu la Vérité prêchée par Philippe, se sont détournés de Simon pour aller se faire baptiser, déterminés à suivre désormais le Seigneur Jésus et lui seul ! Puissions-nous apprendre à reconnaître la Vérité, celle qui vient d’hommes véritablement oints de Dieu, des fausses vérités qui viennent des faux christs et faux prophètes, et qui font s’écrier par des foules avides de miracles: « Celui-ci est la puissance de Dieu, la grande! ». Les premiers comme les seconds, ne l’oublions jamais, peuvent être accompagnés aujourd’hui des mêmes signes et prodiges.

S’il se lève au milieu de toi un prophète ou un visionnaire qui t’annonce un signe ou un prodige, et qu’il y ait accomplissement du signe et du prodige dont il t’a parlé en disant: « Allons vers d’autres dieux – des dieux que vous ne connaissez pas – et rendons-leur un culte! », tu n’écouteras pas la parole de ce prophète ou de ce visionnaire, car c’est l’Eternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Eternel, votre Dieu, de tout votre coeur et de toute votre âme. Deut 13:2 à 4.

Remarquons que les dieux en question qu’on nous propose de suivre aveuglément, justement parce que leurs prophéties se sont réalisées, ce sont souvent les hommes de vision ou d’onction, mais qui aiment qu’on les suive eux, plutôt que Dieu. Des hommes qui se servent de leurs dons spirituels (Dieu ne révoque pas ses dons), pour attirer les foules et en recevoir de solides dons bien matériels, ceux-là! Et c’est Dieu lui-même qui nous les envoie, afin de sonder notre coeur! Quel avertissement solennel de Dieu, un avertissement qui a été puissamment rappelé sous diverses formes, et surtout pour notre temps, dans le Nouveau Testament. Ne nous croyons jamais à l’abri de ces séductions, car c’est Jésus Lui-même qui a dit à leur propos: « Prenez garde que personne ne vous séduise. Je vous l’ai prédit » (Mt 24:4 et 25).

Si c’est nous-mêmes qui courons après les prophètes, parce que nous préférons un chemin facile pour connaître le plan de Dieu à notre égard, plutôt que chercher la face de Dieu et d’avancer humblement pas à pas en attendant qu’Il nous dévoile ses plans et qu’Il nous ouvre les portes à son heure, nous nous exposons à entendre des prophéties qui n’arriveront jamais, même de la part de vrais prophètes. Et cela aussi viendra de Dieu, qui peut mettre un esprit de mensonge dans la bouche des prophètes quand ceux qui les consultent n’ont pas le coeur droit. C’est ainsi que Dieu avait agi avec Achab, qui refusait la vérité prophétisée par Michée car ce n’était pas ce qu’il voulait entendre. L’esprit de mensonge a atteint 400 (!) prophètes! (1R 22: 6, 8, 19 à 23)

Beaucoup de Chrétiens perdent la foi après avoir entendu des prophéties confirmées à plusieurs reprises, mais qui ne se sont jamais réalisées. Peut-être avaient-ils davantage l’amour des fables que l’amour de la vérité! Alors, Dieu leur a donné des fables… Leur foi n’était pas basée sur la parole de Dieu, mais sur l’espoir de la satisfaction de leurs propres rêves ou désirs.

Citons 2 Thessaloniciens 2 :3 : « Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition ». L’apostasie est le fait de s’écarter de la vérité ou de renier la vérité. Beaucoup de doctrines circulent actuellement, qui entraînent l’Église dans l’apostasie. Beaucoup de ces doctrines poussent à croire qu’un vrai Chrétien doit obligatoirement être prospère (Pourquoi Jésus a-t-il dit: Vous avez toujours des pauvres avec vous? Mt 26:11), en excellente santé (pourquoi un fidèle disciple, Epaphrodite, était-il malade? Ou Trophime? Ph 2:27, 2Tim 4:20), et est appelé à prendre les places de dirigeants dans ce monde, parce que nous sommes au troisième millénaire (le troisième « jour ») et que l’Eglise est entrée à présent dans son temps de règne sur terre. l’Épouse ne sera pas enlevée d’abord à la rencontre du Seigneur et l’Apocalypse n’aura pas lieu! L’Eglise est censée faire elle-même le ménage pour préparer le retour du Seigneur.

Cette doctrine, entre autres, conduit de nombreux courants chrétiens à s’allier avec d’autres courants chrétiens apostats, au nom de la puissance de l’unité, la même que celle que recherchaient l’humanité à Babel (Gen 11:6). Cette unité spirituelle babylonienne, c’est l’oecuménisme qui récupère tous les courants chrétiens, les uns après les autres, en occultant volontairement leurs doctrines fondamentalement opposées pour pouvoir établir une vaste alliance humaine, pleine de compromis. Ce mouvement mondial va être contrôlé par un homme, l’Antéchrist!

L’Eglise de Philadelphie, elle, va être gardée à l’heure de la tentation précisément « parce qu’elle a peu de puissance » (temporelle!) et « qu’elle a gardé la parole de la persévérance en Jésus-Christ » (Apoc 3:7 à 10). Philadelphie signifie « amour fraternel ». Le Seigneur nous rappelle ainsi ce à quoi on reconnaît ceux qui lui appartiennent vraiment (1Jn 3:10). C’est au véritable amour qu’ils démontrent, et non forcément aux paillettes et plumes qu’ils produisent sur leur passage! Satan, prince de ce monde, est capable d’imiter les signes et prodiges divins, d’autant que c’est Dieu lui-même qui lui en donne les moyens!

Lisons:
« Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge » (2Th 2:11).

Ce verset est propre à nous donner de la crainte de Dieu quand on lit, dans les deux versets précédents, ce qu’est cette « puissance d’égarement »:
L’avènement de l’impie se produira par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’injustice pour ceux qui périssent, parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.

Satan est, rappelons-le, sous contrôle absolu de Dieu : Il ne peut faire que ce que Dieu lui permet de faire. Même avant d’être vaincu à la croix, il a dû demander l’autorisation à Dieu pour pouvoir faire des misères à Job (Job 1:11,12 et 2:5,6). Qu’en est-il de l’autonomie de Satan depuis qu’il a été dépouillé de tous ses pouvoirs? Qui dit « puissance » dit « surnaturel ». Tout surnaturel ne vient pas de Dieu, y compris dans nos églises. Même des guérisons physiques peuvent ne pas être de Dieu si les maladies étaient provoquées par des présences démoniaques. Il se produit alors la même chose que chez les guérisseurs : les démons sont déplacés dans le corps, et les symptômes de la maladie disparaissent.

Il ne s’agit pas de frapper de suspicion tout le surnaturel qui se produit dans nos réunions chrétiennes. Je crois en la puissance de Dieu, je crois aux miracles et j’ai accueilli avec joie certaines onctions qui amenaient le rire ou la danse dans l’Esprit, et j’en ai vu de très bons fruits. J’ai vu un homme recevoir deux dents en or alors que l’on priait pour lui. J’ai eu les mains couvertes surnaturellement par de l’huile alors que je priais pour une personne, et cette personne a été puissamment visitée et transformée. Gloire à Dieu!

Mais le diable imite tout et jette partout son ivraie. Il ne dépend que de notre propre coeur d’être trompés ou non. Parce que j’ai vu beaucoup de mes frères et soeurs en Christ être « embarqués » dans ces séductions, parce que j’ai aussi été séduite à plusieurs reprises et que seule la grâce de Dieu m’en a sortie et m’a permis de voir clair, je veux rappeler les très fortes mises en garde concernant les séductions des derniers temps, dans les évangiles et dans les épîtres.

Remarquons qu’il nous est dit en 2 Th 2:10 qu’il y a des séductions dans l’injustice (ou l’iniquité). Une des séductions, c’est de faire croire que, dès lors que nous avons donné un jour notre coeur au Seigneur et que nous assistons régulièrement aux cultes et à des séminaires, nous serons automatiquement enlevés. C’est l’Épouse sans tache ni ride qui va être enlevée, pas l’Église! Il est écrit, et c’est sans appel: « Recherchez… la sanctification, sans laquelle nul ne verra le Seigneur » (Héb 12:14).Le salut est gratuit, mais la sanctification implique une marche solitaire, difficile, pleine d’épreuves, de tribulations et de persécutions. Elle implique la persévérance dans la lutte contre le péché, et surtout une communion personnelle quotidienne avec le Seigneur. L’apostasie nous environne de partout, et seule cette communion intime, associée à une lecture persévérante de la Parole de Dieu, peut « nous garder à l’heure de la tentation ».

Nous devrons toujours sonder notre propre coeur pour savoir quelle est notre véritable motivation lorsque nous voulons nous rattacher à une église parce que « ça bouge » et qu’il s’y déroule beaucoup de manifestations, ou lorsque nous accourons dans un séminaire, sous prétexte que c’est un prédicateur connu et qu’il va « forcément » y avoir beaucoup d’onction. Même si l’église est bonne, même si le prédicateur est excellent, la Parole de Dieu ne prendra pas place en nous et ne produira aucun fruit si les motivations de notre coeur ne sont pas bonnes.

Et s’il s’agit de faux prophètes ou de « faux docteurs qui introduisent insidieusement des hérésies de perdition », qui « par cupidité, nous exploitent au milieu de paroles trompeuses » (2 P 2:1 et 3), et dont la parole avertit que « beaucoup les suivront dans leurs dérèglements », c’est nous qui serons condamnés si nous acceptons tout ce qu’ils affirment, sans vérifier dans la Bible si leurs théories et affirmations diverses sont conformes à la Vérité. Cela signifie que nous n’avons pas reçu l’amour de la vérité, mais l’amour des miracles et prodiges, ce qui est fort différent. Les signes venant de Dieu suivent la foi, parce qu’ils en sont la conséquence. Les signes provenant de « la puissance de Satan » précèdent la fausse foi, celle qui conduit à l’idolâtrie d’hommes d’onction et à l’égarement dans un évangile édulcoré, tronqué ou tordu.

Pour les mêmes raisons, demandons au Seigneur de nous guider dans l’achat des livres chrétiens que nous lisons. Certains de ces livres connaissent un grand succès dans les milieux chrétiens, alors qu’ils ne véhiculent que des séductions, des illusions, des « recettes de prières » ou des formules censées apporter la prospérité ou la santé. Là où il y a du bon grain, il y a toujours l’ivraie! C’est vrai pour tous les autres supports de communication, cassettes audio et vidéo, etc. Si nous demandons au Père son Saint-Esprit, il ne nous donnera pas des scorpions! (Luc 11:11 à 13)

« Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde » (1 Jean 4 :1-3).

« Confesser Jésus-Christ venu en chair », c’est confesser toute la Parole de Dieu sans rien en omettre ou sans rien y ajouter, car Jésus est la Parole de Dieu. Certes, dans nos courants évangéliques, on cite généralement correctement la Parole de Dieu. Mais on peut pousser les gens à des pratiques qui n’ont rien de bibliques, comme de s’ouvrir passivement à l’Esprit pour recevoir. Quel esprit? Où voit-on de telles pratiques dans la Bible, qui nous recommande au contraire d’avoir le contrôle de nos pensées (Ph 4:8, de prier sans cesse, de combattre, et certes pas de nous ouvrir à n’importe quel esprit. Si nous n’exerçons pas notre discernement à la lumière de la Parole, nous accepterons automatiquement toutes les manifestations qui surviennent comme venant forcément du Saint-Esprit, même si cela provoque chez certains des danses lascives, des positions douteuses ou des cris animaux avilissants! Alors qu’un oeil ou une oreille exercés à la délivrance reconnaîtront des manifestations démoniaques, des transes sorcières… ou simplement des manifestations très charnelles!

Cette passivité consentante se pratique dans le bouddhisme et dans le New Age, dans le Zen, dans le Yoga… On demande aux gens de faire le vide de l’esprit pour « recevoir » des sensations de paix et des révélations. On fait répéter des mantras censés connecter avec des esprits guides dans le monde spirituel. Grâce à certaines musiques rythmées, et parfois à certaines danses, on parvient à mettre les adeptes en transes médiumniques, ce qui leur permet d’entendre des « messages », sortes de prophéties « inspirées » censées apporter des directives provenant d’entités bienveillantes. Il s’agit de fait de la forme la plus ancienne et la plus répandue de la sorcellerie, le chamanisme, pratiqué dans le monde entier sous diverses formes.

Une forme de chamanisme se pratique de plus en plus dans le milieu chrétien. Ce n’est que le vocabulaire qui change. Il faut s’ouvrir pour recevoir le Saint-Esprit auquel on réclame : « Plus ! plus ! plus ! ». Plus de quoi ? Le Saint-Esprit nous a été donné à notre nouvelle naissance, et pour être remplis du Saint-Esprit, nulle part la parole de Dieu ne mentionne qu’il faut s’ouvrir passivement en réclamant « Plus » !, mais en marchant dans l’obéissance, en mettant en pratique la Parole de Dieu et en mourant à soi-même, à ses passions, à ses propres convoitises. C’est le fondement même du discipolat. Plus l’ego est rabioté, plus le Saint-Esprit a de la place!

C’est à propos des « ouvriers trompeurs » déguisés en « apôtres de Christ » que la Bible déclare: « Car Satan lui-même se déguise en ange de lumière » (2 Cor 11: 14). Quelle mise en garde dans l’expression: « ange de lumière »! Un ange, c’est beau et c’est censé être bon. C’est forcément très séduisant, surtout si de surcroît il est fait de lumière. La parole dit ensuite que les serviteurs de Satan peuvent ainsi apparaître comme des serviteurs de la Justice, puisqu’ils sont aptes à apparaître comme des anges de lumière.

La course au spectaculaire, aux expériences, à l’onction, prépare la chrétienté charnelle à accepter la bête antéchrist sans sourciller, en la confondant avec une manifestation divine:

Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer É (Apocalypse 13 :13-14).

Notons que certains sorciers affirment déjà être aptes à déclencher la foudre ! Un des noms de Satan est « Prince de la puissance de l’air ». Si la Bible nous parle de « puissance de l’air », c’est aussi pour nous mettre en garde contre certains signes surnaturels célestes : Apparitions, OVNI, etc. Certains signes célestes peuvent être la manifestation physique de démons.

Une fois encore, rappelons que c’est Dieu Lui-même qui leur permet de se manifester physiquement, parce que nous sommes dans les temps de la fin et que les Ecritures doivent s’accomplir. Cette gigantesque confusion et séduction, qui a déjà largement pénétré l’Eglise est destinée à creuser l’écart entre « ceux qui se souillent encore » et « ceux qui se sanctifient encore ». Bien sûr, il y a toujours eu un abîme visible entre les païens et les vrais Chrétiens, mais ce démarquage visible s’opère désormais entre les Chrétiens charnels et ceux qui marchent humblement avec leur Dieu. C’est Dieu Lui-même qui, dans son amour, nous met dans des conditions de séduction extrêmes, pour que nous puissions être confrontés visiblement à un choix qui devient crucial et urgent, tant l’apparition de l’Antéchrist est imminente: Suivre Dieu et l’aimer de tout son coeur, de toute sa force, de toute son âme et de toutes ses pensées, ou suivre des hommes qui nous servent une spiritualité aguichante mais mortelle.

…(au jour que je prépare, v 17), vous verrez de nouveau la différence entre un juste et un méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. Malachie 3:18.

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde!

« La grande séduction »
Michelle d’Astier de la Vigerie

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer