Le jeûne biblique (ch. 5, 6, 7)

CHAPITRE 5

Combien de temps devez-vous jeûner ?

Chaque personne doit prier le Seigneur et chercher son chemin en ce qui concerne le temps pendant lequel elle doit jeûner, et le nombre de fois. Dans tous les cas, elle doit tenir ses promesses envers le Seigneur. Si vous décidez de jeûner pour un repas, faites-le pour le Seigneur. Si vous ne mangez rien pendant 24 heures, c’est un jeûne d’une journée; si vous ne mangez rien pendant 72 heures, c’est un jeûne de trois jours, etc… Votre besoin et votre désespoir doivent influencer la longueur de votre jeûne. Si vous avez «une montagne à remuer» dans votre vie, ou dans la vie d’un être aimé, peut-être déciderez-vous de jeûner jusqu’à ce que les résultats arrivent ou que l’assurance de la victoire se manifeste dans votre cœur.

J’ai connu des chrétiens qui ont promis à Dieu de jeûner et de prier jusqu’à ce que les démons sortent de leurs bien-aimés. Certains continuèrent à prier et à jeûner pendant 40 jours, jusqu’à ce que les démons sortent. La durée du jeûne est alors déterminée par le fardeau qu’on porte pour le salut des âmes, ou par le besoin de libération du péché, de la maladie ou de l’oppression. Que Dieu accroisse notre fadreau (c’est-à-dire son fadreau) pour les âmes perdues, jusqu’à ce que nous proclamions comme Joël : Proclamez le jeûne !

CHAPITRE 6

Comment commencer votre jeûne ?

Un court jeûne d’un ou deux jours ne requiert pas de préparation spéciale, mais doit toujours être dédié au Seigneur. Si le jeûne dure plus de trois jours, une préparation est nécessaire. Plus longtemps vous pensez jeûner, plus vous devez vous préparer. Si vous allez faire un jeûne continu de trois semaines ou plus, vous devez vous préparer, aller quelque part tout seul pour vous reposer et vous consacrer à la prière et à la lecture de la Parole de Dieu. Vous pouvez maigrir beaucoup pendant un long jeûne et vos amis intimes peuvent vous rendre la vie insupportable avec leurs avertissements, leurs peurs et critiques, etc… Jésus alla dans le désert pour être seul pendant un jeûne de 40 jours avant de commencer son ministère. Pour un long jeûne, la préparation est très importante, et vous ne devez pas travailler. Vous devez chercher un endroit agréable où vous pouvez vous reposer.

Avant de commencer un jeûne d’une semaine ou plus, il est recommandé de manger seulement des légumes et des fruits frais pendant plusieurs jours. Vous pouvez prendre des bains d’eau tiède régulièrement. Votre haleine peut devenir chargée durant la phase d’élimination des toxines. Le premier et le deuxième jour, il se peut que vous ayez très faim, mais après le troisième jour, toute faim disparaîtra et ne reviendra qu’à la fin de votre jeûne.

CHAPITRE 7

Que doit-on faire pendant le jeûne ?

Pour que votre jeûne soit effectif au maximum, vous devez vous isoler pour trois choses :

a) la prière fervente, selon Esaïe 58.

b) Examiner profondément votre cœur avec sincérité.

c) Lire et méditer la Parole de Dieu.

Si vous vous consacrez assidûment à ces trois choses, le temps passera rapidement et l’ennemi aura peu d’occasions de vous abattre et de vous faire penser à vous-même.

Ne travaillez pas pendant un lon jeûne, mais levez-vous tous les matins, habillez-vous et consacrez-vous à la prière jusqu’à l’heure de vous coucher, sauf pour votre sieste habituelle. Vous connaîtrez des jours difficiles, tandis que la purification de votre jeûne ira en s’approfondissant. Il est possible que certains symptômes physiques se manifestent : maux de tête, nausées, vomissements, etc … qui indiqueront simplement le processus de détoxication du corps, qui ne dure pas longtemps. Il y aura aussi ds jours où vous vous sentirez merveilleusement bien et où votre esprit sera plus clair que jamais pour étudier la Bible avec davantage de concentration. Vous aurez la tentation de travailler, mais ne le faites pas pendant un long jeûne; en revanche, consacrez-vous à la prière et à la Parole. Beaucoup de prière pendant le jeûne peut transformer votre vie entière en une vie très fructueuse pour le Seigneur. Par le moyen de la prière et du jeûne biblique, le géant de l’incrédulité sera complètement anéanti dans votre vie personnelle et une foi forte dans les promesses de Jésus naîtra dans votre cœur.

Il y a un type de prière appelé «Prier-en-jeûnant». Quand vous désirez une chose au point de ne pouvoir manger, ce désir devient un gémissement du cœur avec intercessions qui ne peuvent être exprimées. Cela peut être le désir profond d’une plus grande communion avec Jésus, le seul qui a le pouvoir de rompre toutes les chaînes, délivrer des amis de leurs vices et sauver les âmes de nos bien-aimés.

Une congrégation peut se manifester puissamment comme une fraction fidèle du Corps de Christ au moyen du jeûne et de la prière constants. Les congrégations que j’ai vu se manifester en puissance contre l’ennemi dans le monde entier, chassant les démons, et voyant constamment s’accomplir des miracles et des guérisons dans leur milieu, sont celles qui pratiquent constamment le jeûne avec la prière. Une ou deux personnes du groupe jeûnent chaque jour de la semaine, tandis que les autre spersonnes choisissent des jours différents. Si vous voulez que votre groupe agissent pour Dieu, commencez une chaîne de jeûne avec prière fervente. Le jeûne, comme la prière, ne doit pas être obligatoire. Exhortez-vous les uns les autres par l’exemple et l’amour.N’attendez pas que d’autres prient et jeûnent, si vous-même ne voulez pas être membre de la chaîne.

Vous devez boire au moins huit à dix verres d’eau pure par jour durant le jeûne. Si vous entrez dans un jeûne prolongé et que vous n’avez pas d’eau pure à disposition, il vaut mieux préparer de l’eau distillée. Au fur et à mesure que le jeûne progresse, vos sens deviennent très sensibles. L’eau que vous buvez normalement peut être si offensive (à cause de votre sensibilité accrue) que vous ne parvenez pas à l’avaler ou à la retenir dans l’estomac, ce qui peut avoir pour résultat dangereux de déshydrater votre corps. Or votre corps a besoin d’eau. Si vous ne pouvez retenir l’eau, il faut abandonner votre jeûne. L’odeur de chlore (contenu dans l’eau) disparaîtra si on laisse l’eau dans un récipient ouvert pendant la nuit. Passer trois jours sans eau, comme une occasion relatée dans le livre d’Esther, n’est pas recommandé. L’histoire d’Esther montre des circonstances désespérées et un enjeu immense, à une échelle comparable à une menace génocidaire, ce qui explique la réaction des juifs. Cet exemple est donc à interpréter avec la plus grande prudence. Dieu désire par-dessus tout notre santé (3 Jean 2).

2 comments On Le jeûne biblique (ch. 5, 6, 7)

  • Bonjour,
    J’ai lu votre article sur un autre blog et j’y ai répondu ce qui suit. Comme j’ai diffusé mon commentaire ailleurs sur Internet, je tenais à vous répondre personnellement et non pas par blog(s) interposé(s).

    Ce texte dit ceci :

    1) Chaque personne doit prier le Seigneur et chercher son chemin en ce qui concerne le temps pendant lequel elle doit jeûner, et le nombre de fois. (…)
    2) Votre besoin et votre désespoir doivent influencer la longueur de votre jeûne.

    Ce sont deux choses contradictoires. Elles ne vont pas ensemble.
    Soit nous faisons de Dieu un distributeur automatique pour satisfaire nos propres BESOINS.
    Ce n’est pas de l’amour envers Dieu, c’est de l’égoïsme.

    Soit nous jeunons par obéissance à DIEU et alors nous ne cherchons pas à influencer Dieu pour qu’il nous bénisse plus et mieux, si nous jeûnons bien.
    Le jeûne auquel Dieu prend plaisir, c’est d’aimer notre prochain, comme nous avons été aimé de Jésus-Christ.

    Ce jeûne là n’est pas centré sur soi-même, il ne cherche pas son propre intérêt, il s’attend à Dieu et n’a pas besoin d’une «marche à suivre». Si des invités arrivent à l’improviste, celui qui jeûne a la liberté de les servir, de manger avec eux, ou encore de les servir, de remplir sa propre assiette et de ne pas manger… car celui qui jeûne ne le montre pas aux hommes…

    … Et nous sommes entièrement libres de ne jamais jeuner… l’amour accomplissant TOUTE la loi. Aimer comme Christ nous a aimés est déjà un très, très grand «travail»… rester à l’écoute de notre Seigneur Jésus-Christ un tout aussi grand. Et si Lui nous demande de jeûner, alors le faire…

    Mais pour essayer de faire en sorte que Dieu réponde à nos besoins n’est jamais une bonne raison. Pas plus que pour «devenir un meilleur chrétien».
    Jésus en transformant notre cœur nous rend meilleur.
    A lui toute la Gloire! 🙂

    Sandra

    PS : et je n’ai pas relevé le nombre de « il faut » et de « tu dois/vous devez » de ce texte, ou encore votre phrase : Dans tous les cas, elle doit tenir ses promesses envers le Seigneur.
    Ce genre de phrase peut mener à une très grande culpabilité, si la personne « ne tient pas sa promesse » et « craque » ce qui arrive souvent, lorsque la personne jeune par intéret ou par devoir. C’est à dire « par la chair ». Obéir à l’injonction de Dieu étant très, très différent que de « vouloir jeuner » pour notre propre intéret. Et c’est là que ce genre de phrase peut mener à « je jeune coute que coute, je tiens ma promesse » même si à force de lutter contre la faim, je suis en colère, je n’arrive plus à faire ceci et cela … c’est à dire, je n’arrive plus à aimer. Jeuner pour ne plus arriver à aimer ses proches n’est pas seulement contreproductif, c’est faut.
    Ne rien promettre ne nous place sous aucun joug à tenir coute que coute, et sous aucune culpabilité de devoir « tenir ».
    De plus, si nous tenons, n’avoir rien promis, ne nous donne pas le sentiment d’ORGUEIL d’y être parvenu. Moi, j’ai pu tenir ma promesse de x jours …
    Et cela peut aller loin en chantage à Dieu : Dieu j’ai bien jeuné, Dieu j’ai tenu ma promesse, tu dois donc répondre à ma prière !

    Ce qui est très différent que de se sentir incapable de jeuner et d’en recevoir la force par DIEU car LUI nous aide dans ce que LUI nous demande de faire pour sa gloire à Lui et non en recherchant notre propre intéret.

  • Bonjour Sandra
    Merci pour le commentaire. Vous avez raison, le but de la vie d’un chrétien n’est pas de jeûner, mais d’aimer Dieu et de Le servir. De même, ce n’est pas non plus de prendre Dieu pour un distributeur afin de satisfaire ses besoins.
    Je crois que l’auteur de cet enseignement est lui aussi au fait de ces choses, comme vous et moi. Il se trouve que nous sommes ici dans un enseignement précis, qui concerne la pratique de la présence de Dieu et la marche par l’esprit. Contrairement à vous, je n’ai pas vu de contradiction, mais une puissante confirmation intérieure. L’enseignement du jeûne (avec la prière) doit franchir les barrières très hautes de la protection de la chair, qui cherche à se préserver en se dissimulant derrière tout un tas d’écrans de fumée spirituelle, c’est pourquoi cet enseignement est si difficile à entendre. Et si peu mis en pratique. Et aussi, comme vous le dites très justement, parce qu’un nombre non-négligeable de ceux qui l’exercent s’inscrivent dans un démarche pas toujours saine. Que chacun examine pour soi-même, et que la lumière de Dieu nous éclaire. Fraternellement.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer