Rick Joyner prophétise une période de guerre civile aux US

Article de By Kyle Mantyla, du site Right Wing Watch

Le 3 septembre 2019, le pasteur de droite Rick Joyner est apparu dans « The Jim Bakker Show », où il a exhorté les chrétiens conservateurs à commencer à former des milices en vue d’une guerre civile à venir.

Depuis plus d’un an, Joyner prétend que Dieu lui a donné une vision dans laquelle il lui est apparu « inévitable » que l’Amérique subisse une seconde guerre civile. Dans le cadre de l’émission, M. Joyner a dit à M. Bakker qu’il croit que le catalyseur de ce conflit viendra lorsque le gouvernement mettra en oeuvre des politiques de contrôle des armes à feu et commencera à tenter de confisquer les armes.

« Le deuxième amendement est lié aux milices, a dit Joyner. « Nous étions censés avoir des milices dans tout le pays pour défendre nos communautés… Je pense qu’il va y avoir un mouvement de milice qui unit et appuie ce qu’ils font et qui est ouvert sur ce qu’ils font et ils vont être formés et préparés pour défendre leurs communautés.

« Si les chrétiens ne s’impliquent pas dans ce genre de choses, de mauvaises personnes prendront le contrôle « , a-t-il ajouté. « Les chrétiens ont besoin d’entrer en matière pour fixer le cap. Nous ne sommes pas là pour attaquer d’autres races, nous sommes ici pour défendre et soutenir. Les chrétiens doivent s’y engager. Jésus lui-même a dit : « Il y a un temps pour vendre ton manteau et acheter une épée. C’était l’arme de leur époque. »

« Nous entrons dans une période de guerre et nous devons nous mobiliser « , a déclaré Joyner.

 

Commentaire du Sarment : Rick Joyner est une figure de proue du mouvement évangélique de la Nouvelle Réforme Apostolique, qui prône un engagement chrétien en politique, ainsi que dans tous les compartiments de la société. L’idée est que lorsque les chrétiens contrôleront le monde, tout ira mieux. C’est une vision partagée par l’islam conquérant : chacun pense comme une chose bénéfique d’exercer la domination mondiale. Finalement, c’est également ce que pensaient les disciples de Jésus lorsqu’ils regardaient leur maître. Ils pensaient qu’il allait transmettre la domination aux juifs, le peuple de Dieu de l’époque. Et que le but de Dieu était de les faire régner sur les nations. Et Lui, leur expliquait qu’il fallait mourir à tout ça, et que le Monde dans son ensemble (le monde juif et le monde romain) Lui était hostile, et leur serait hostile. Il leur expliquait qu’Il triompherait de tout en acceptant la croix : cette vision était inacceptable pour Pierre et incompréhensible pour tous. Et le disciple a réprimandé le maître (Matthieu 16/23). Et nous avons le privilège aujourd’hui de revivre cette scène, et d’assister à l’explosion en vol des bons sentiments du disciple, qu’il prenait pour de la révélation sans doute. Sa vision dominioniste pour Jésus a été traitée de diabolique. Ça mérite réflexion !

Plus tard, nous ne voyons pas ce même Pierre, rempli du Saint-Esprit, s’engager de nouveau sur ce chemin de traverse. Il aurait pu, en se disant : « la croix, c’était pour Jésus. Maintenant que j’ai la puissance du Saint-Esprit, je peux partir à la conquête du monde. Pour Dieu, évidemment ». Mais non. Pas un enseignement, pas une exhortation, pas même une petite allusion. En revanche, il a suivi le même chemin de son maître. Et c’est pour cela que le Saint-Esprit lui a été donné : pour accepter la croix, et le conflit avec le Monde, avec la société des hommes. À des années lumière de la philosophie du dominionisme.

 

 

 

 

 

7 comments On Rick Joyner prophétise une période de guerre civile aux US

  • Bonjour
    Le Pasteur « de droite » Rick Joyner. ! Il est vrai que Dieu a choisi son parti politique dans les affaires de ce monde.
    Il est bien possible que cette « vision » devienne une prophétie auto-réalisatrice si elle trouve des oreilles et un public disposé. Du reste l’idée d’un affrontement n’est pas étranger aux productions de Rick Joyner, pensez à l’ultime assault entre autres.
    Avec cette vision on touche d’ailleurs à l’essence même de la doctrine du royaume maintenant. Car si Paul parle d’un combat spirituel en Ephésiens 6/10 qui n’est pas contre la chair et le sang (en rapport avec la parole de Jésus « mon royaume n’est pas de ce monde »), la doctrine du royaume maintenant ne peut que l’interpréter autrement changeant la sphère de ce combat.
    Je vais dire quelque chose de choquant mais j’ai remarqué que quand le nom de Dieu se mêle de politique il se passe parfois des choses pas toujours bien ; il semble être toujours du côté de ceux qui dominent et la fin peut justifier les moyens; pour cette doctrine ce sont les loups qui intéressent Dieu et non plus les brebis dixit le récent documentaire « The family » qui a fini par enfoncer le clou sur la réalité de cette imposture spirituelle aux USA.

    Les évangéliques semblent être heureux d’entendre qu’un dirigeant prône le nom de Dieu ou semble se référer à Dieu . On dirait que pour les évangéliques Dieu n’est que pro-vie et peu importe la montée de la corruption ou des injustices.
    On le voit dans tous les pays où les évangéliques sont chevillés au corps du politique, il y a de la corruption j’en veux pour preuve les usa, la Corée du sud avec les multiples scandales de corruption entre évangéliques et le pouvoir en place, le brésil, en Ouganda et au Burundi où les présidents sont censés être des évangéliques born again. Dans ces 2 derniers pays d’ailleurs, c’est à pleurer ce qui se passe et on n’en entend pas parler ici dans le milieu évangélique, personne ne semble s’en émouvoir. Il nous suffit qu’ils soient pro-vie tout va bien. Mais pro-vie est ce juste s’opposer à l’avortement des bébés et aux lobby lgbt ? La vie pour Dieu se limite -t-elle à ces deux axes ? Evidemment dès lors qu’on peut prôner prendre des armes au nom de Dieu sans sourciller un instant..

    Mais ne cherchons pas trop loin, on parlait Jérôme sur un autre fil qu’en matière de foi il y a des habitudes culturelles ; en l’occurrence celles des USA ne peuvent pas être comprise selon l’entendement français; c’est la culture évangélique américaine de prendre des armes : l’Américain est un Yankee né dès le départ dans l’affrontement et dans la doctrine du royaume maintenant. Dieu lui donnait la terre promise en l’arrachant par la guerre aux mains des indiens, ces vilains Philistins Amérindiens…
    L’histoire d’un pays marque indubitablement sa façon de croire en Dieu, on voit ça dans l’évangélisme à la française, c’est très marqué ; ce serait intéressant d’en parler une autre fois. Mais ce que je veux dire c’est qu’il ne faut pas perdre cet aspect de vue quand on parle de la vie chrétienne aux USA, c’est en considérant tout cela qu’on peut comprendre pourquoi pour eux Dieu est américain et de leur côté pour défendre la propriété et aussi pourquoi dans toutes leurs prophéties le monde biblique se concentre sur leur pays, même si celui-ci n’est jamais mentionné dans les prophéties Bibliques.

    Le lien du documentaire ; je ne doute pas que le but est de discréditer la foi ; il n’empêche que ce documentaire est malgré tout la réalité de ce qui se passe dans les coulisses du pouvoir du pays « dit de Dieu » :
    https://www.tvqc.com/2019/08/17/chaine/netflix/streaming-vf/the-family-la-menace-fondamentaliste-le-doc-netflix-est-il-vrai-ou-faux/
    Encore heureux que les tabloïd Français ne se soient pas encore focalisés dessus. Mais depuis la sortie du documentaire le focus semble être mis sur les chrétiens là-bas et les gens sont outrés des manipulations en coulisse du pouvoir et aussi des ramifications avec les dirigeants du monde entier sous le prétexte de soumettre le monde à Jésus avant sa venue.

  • Et un peu d’Histoire, histoire de documenter un tant soit peu mes propos quand je dis que l’Américain est un Yankee dans sa façon d’aborder la foi : c’est ici dans le Point 4. http://www.jprissoan-histoirepolitique.com/articles/10-religions-s-reforme/e-traditionalisme
    qui dit ceci en substance :

    « A l’origine du fanatisme yankee »

    Un ancêtre des Yankee est incontestablement Cotton Mather. Les colons, nouveau peuple de Dieu ? Comment en douter quand on lit la prose de Cotton Mather, pasteur puritain de Boston, en lutte contre le gouverneur High Church, Edmund Andros, (1688), homme du roi d’Angleterre, crypto-catholique, Jacques II : « l’Église de notre Seigneur se dirige victorieusement vers l’Israël de la Nouvelle-Angleterre. Elle a quitté l’Angleterre pour les mêmes raisons que les Hébreux ont quitté l’Égypte » et Andros est « le nouveau Pharaon » et le pasteur Mather annonce « notre Jérusalem ». Pas de doute, ce ministre du culte puritain (Boston, 1663-1728) se prend pour un prophète. Mather célèbre l’anniversaire du Mystic massacre, parce qu’il eut lieu le long de la Mystic River, massacre du 26 mai 1637, par ces termes « ce jour-là, il est probable que nous avons envoyé pas moins de six cents âmes pequots en enfer »[8] Il est vrai que dès le premier gouvernement colonial « de John Endicott, la fidélité à l’idéal puritain atteint les proportions de la plus cruelle intolérance » écrit F. Roz. Quant à l’apport de la « civilisation » aux Indiens idolâtres – les Pères puritains (à ne pas confondre avec les Pères pèlerins) se donnaient volontiers des objectifs civilisationnels – il prit presque immédiatement la forme de la guerre avec l’usage des méthodes pratiquées en Irlande. Cet état d’esprit explique les cris de joie du révérend Cotton Mather. Ce dernier proclame des dogmes aussi fertiles que celui-ci :
    « Comme la causalité fondamentale qui gouverne tous les évènements est la volonté divine (directe influence de Calvin, JPR) l’homme n’a pas à avoir le moindre scrupule, quels que soient l’acharnement et l’égoïsme dont il fait preuve dans la recherche de son profit personnel : dans notre travail, nous tendons nos filets, mais c’est Dieu qui y pousse tout ce qui tombe dedans »[9].

    CQFD

  • Je réponds à Eliane depuis les USA où je me trouve.

    Certes, les Puritains anglais qui ont émigré en Amérique du Nord n’étaient pas des tendres. Avant d’être victimes des persécutions du Roi d’Angleterre, ils avaient participé à la guerre civile sous Cromwell et avaient eux-mêmes persécuté aussi bien les catholiques que les tenants du compromis élisabéthain. En Amérique, leur comportement vis à vis des autochtones n’est pas toujours empreint de charité chrétienne. Cependant, n’oublions pas que l’un de leur fondement doctrinal est la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Donc, faire remonter les prises de positions théologico-politiques de Rick Joyner et de la Nouvelle Réformation Apostolique (21ème siècle) aux Puritains émigrés aux Amériques (17ème siècle) est un raccourci historique quelque peu exagéré. D’autant, que quatre phénomènes historiques, au moins, ont marqué la vie spirituelle et ecclésiale du protestantisme américain.
    – L’évolution d’une partie des églises puritaines vers les doctrines libérale et unitarienne.
    – L’arrivée de protestants évangéliques pacifistes comme les Quakers ou les Mnenonites (Amishes).
    – Le surgissement du réveil méthodiste et du mouvement de sanctification sous les ministères de John Wesley (18ème siècle), Charles FINNEY (19ème siècle), Dwight MOODY (19ème siècle), Reuben Torrey (fin 19ème/début du 20ème).
    – Le développement fulgurant du pentecôtisme au 20ème.

    De mon point de vue, ce n’est pas dans les racines du protestantisme originel qu’il faut chercher les causes des déviances telles que l’évangile de la prospérité, la nouvelle réformation apostolique et le dominionisme., ainsi que le mélange « théo-pol ».
    C’est plus dans la conception américaine de la liberté de pensée qui est grande de ce côté de l’´Atlantique. La liberté ne se divise pas, pour le meilleur et pour le pire.
    Je pense que ces mouvements sont dans la même ligne que des mouvements non chrétiens (au sens non trinitaire) comme les Mormons, les Témoins de Jehovah, la Scientologie, etc… bien que se réclamant de l’évangelisme.
    Si tous ces nouveaux mouvements prospèrent et ont pignon sur rue de la politique, c’est essentiellement dû à l’apostasie qui envahit les églises historiques protestantes ou protestantes-évangéliques. Si vous êtes abonnée à Netflix, visionnez la série « Greenleaf », cela vous donnera une idée de l’état de délabrement spirituel des responsables de ces églises.
    Rajoutons aussi que de plus en plus de pasteurs créent leur propre label « no denominational ».
    Dans tous les cas, derrière toutes ces doctrines et toutes ces organisations, on retrouve l’Esprit de Mammon, car c’est, dans la majorité des cas, hélas, une affaire de business et de consumérisme, comportement très américain….

  • Bonjour Papysaxo

    Merci pour le point de vue documenté et interessant.

    Je maintiens néanmoins que la « culture évangélique Américaine est pour une bonne part directement tributaire de l’histoire du pays et du passé Yankee. Et ce disant je brasse évidemment bien plus large que les seuls tenants de l’évangile de la prospérité ou même les fameux prophètes de Kansas city. Un Rick Warren n’est pas un Rick Joyner même s’ils ont le même prénom pourtant ils auront en commun une façon d’envisager les choses qui peut être étrangère à un Français. Un Baptiste US est certainement plus proche par endroits d’un Charismatique US que d’un Baptiste Français.[Je précise en passant que le Dominionisme pour l’américain c’est aussi conquérir physiquement le pays au nom de Dieu et pour Dieu].
    De même la laicité à l’américaine ne ressemble en rien à la laicité à la Francaise car la Genèse de chacune a eu des mobiles différents. La séparation de l’église et de l’état a beau être inscrite dans la constitution des 2, elle ne visait néammoins pas les mêmes buts; En France elle devait premièrement servir à limiter l’emprise de la religion dans les affaires de l’état; alors qu’aux USA, constitués de peuples fuyant la persécution de gouvernants Européens, le but visé était inverse (quoique visiblement complémentaire): davantage ou avant tout permettre la neutralité de l’État vis-à-vis des religions et des croyances quelles qu’elles soient, en ce sens elle visait plutôt à protéger les églises contre l’emprise autoritaire de l’État le cas échéant. : les gens aspiraient à pouvoir vivre leur foi en toute liberté. Alors qu’à l’inverse en France la République prétendait s’affranchir de l’idée de Dieu.
    La laïcité dans ces 2 pays est de fait directement liée au contexte idéologique et politique dans lequel ces laïcités se sont respectivement construites, vous ne pouvez absolument pas faire abstraction de cela. Ces deux laicités différentes sont bâties en fonction de l’identité profonde qu’on voulait donner à l’orientation de la nation à ce moment là. La preuve en est qu’aux USA pays comme vous le dites où la constitution intègre cette laïcité, bien qu’il n’y soit pas obligé, chaque Président depuis Georges Washington prête serment sur la Bible et termine son discours par l’habituel God Bess the United States of America ; et puis la monnaie du pays fait référence à la confiance portée à Dieu, le fameux « In God We trust » que l’on retrouve dans la dernière strophe de leur hymne national, c’est tout dire concernant le sens de leur laïcité !
    So ….
    Bon séjour là bas et profitez bien des paysages magnifiques du Grand Ouest.
    PS : Greenleaf décrit certainement avec réalisme l’état du religieux des USA et c’est juste un fait, le réalisme du « Baptisme » à l’américaine, mais heureusement que le Christianisme aux USA c’est pas uniquement cela !

  • Non mais là c’est grave car Rick Joyner est un faux prophète .
    Quand le divinatoire se fait passer pour de la révélation divine c’est à dire du  » Saint Esprit », c’est qu’ on est en pleine apostasie .

  • Bonsoir,
    J’avais pas encore eu le temps de visionner la vidéo et relire le texte de Rick Joyer c’est désormais chose faite.

    Bon il déforme clairement le sens des paroles de Jésus (Luc 22/36) et de Paul (1 Timothée 5/8). C’est quand même gonflé de prendre la parole de Dieu pour justifier des actions guidées plus par la peur que par la sagesse divine. Quand il y a des troubles dans un pays toutes les forces de l’ordre sont mobilisables et pas seulement la police. Chaque pays a une armée pour défendre sa population en cas de troubles et qu’on ne me dise pas que l’armée Américaine n’est pas suffisante en nombre au point qu’il faille que la population monte elle-même des milices, car les USA se sont largement fait la réputation d’être le gendarme du monde dit libre. Sont-ils en nombre suffisant pour aller défendre les autres pays, alors qu’ils ne le seraient plus pour régler les affaires intérieures ?

    – Prendre 1 Timothée 5/8 pour justifier que chaque chef de famille prenne les armes pour défendre les siens sous prétexte que l’armée ne pourrait pas suffire ? Il ne faut pas exagérer ! Ce n’est vraiment pas le contexte de ce verset : il y est question d’économie familiale. Il s’agissait d’exercer la piété et la solidarité envers les veuves de la famille: il faut éviter toute extrapolation vers le sujet de la défense armée . Il ne faut pas faire dire à ce texte ce qu’il ne dit absolument pas c’est de ce genre de choses que viennent les déviances de toutes sortes.

    – Quant à la parole de Jésus-Christ en Luc 22/36 concernant le fait que le temps de prendre l’épée allait arriver, de grâce, remettons ici aussi en contexte. J’aime beaucoup ce verset en ce qu’il permet d’équilibrer les choses pour éviter aux croyants de tomber comme souvent dans un extrême ou dans l’autre. Auparavant Jésus avait dit le contraire en Luc 9 « Ne prenez rien pour le voyage ni bâton (épée) ni sac ni argent ni pain et n’ayez pas 2 tuniques ». Et comme toujours on trouve là matière à généralisation car combien de dogmes ont été bâtis à partir du slogan vous avez reçu gratuitement donnez gratuitement (Matthieu 10/8 qui parle de la même chose) pour neutraliser l’évangile dans une seule posture souvent de misérabilisme ou dépouillement complet pour celui qui annoncerait l’évangile. Mais c’est aussi faux que la voie de l’évangile de la prospérité qui dit de se dépouiller pour celui qui annonce l’évangile.
    Lorsque Jésus semble contredire (dans ce verset Luc 22/36) ce qu’il avait dit en Luc 9, il est clair qu’il ne leur disait pas littéralement de prendre dorénavant les armes ! Enfin c’est si évident que je ne comprends pas que Rick Joyner ait pu s’appuyer sur ce passage pour décréter que c’était le temps pour les chrétiens de prendre les armes. Dans ce cas pourquoi maintenant au 21ème siècle et pas dès que Jésus a prononcé cette parole ? Les Actes des apôtres nous décrivent- ils les apôtre du Seigneur prenant les armes contre les Romains ? Pourtant ils ont vécu l’horreur !

    Bref le contexte de ce verset parle clairement de lui-même car après leur avoir dit que le temps viendrait où ils devraient acheter des épées, Jésus leur annonce qu’il va être livré, et alors les disciples répondent selon le réflexe Pavlovien tout naturel à l’homme naturel  » Seigneur voici 2 épées ». Evidemment que pour eux il fallait qu’il se défende pour empêcher ça, puisqu’il venait de leur dire que le temps arrivait où ils devraient avoir des armes. Et pourtant ce qui suit montre clairement que ce n’était pas du tout dans ce sens qu’il fallait prendre ce que Jésus leur avait dit. Jésus leur rétorque au verset 38 « cela suffit ! ». Et plus tard il va enfoncer le clou quand un disciple va utiliser concrètement son épée pour défendre Jésus : au verset 49 les disciples voyant ce qui allait arriver après le baiser de Judas, lui ont dit « Seigneur frapperons nous de l’épée ? » et sans attendre sa réponse, avec l’épée un disciple a coupé l’oreille droite du serviteur du souverain sacrificateur venu arrêter Jésus. Jésus était il d’accord ? Non mille fois non ! Il a encore dit la même chose (Verset 51) « laissez arrêtez ! » ou encore selon d’autres versions : « cela suffit ! « . Et il a guéri l’oreille du serviteur. Alors de grâce arrêtons de prendre la bible à l’appui de nos décisions dictées par la peur qui ne souhaite pas honnêtement dire son nom. Il n’est certainement pas interdit aux individus de prendre les armes légalement aux USA puisque la constitution le permet mais de là à appuyer cela par des instructions sorties de la bouche de notre Seigneur il y a comme un pas à ne pas franchir. Apocalypse 13 /10 qui parle des temps de la fin dit « Si quelqu’un tue par l’épée il faut qu’il soit tué par l’épée. C’est cela qui va se passer dès lors que chaque communauté prendra ses propres milices pour défendre ses propres intérêts. Soit dit en passant je ne dis pas qu’un pays ne doit pas avoir son armée ou sa police mais là dans cette parole de Joyner il est question de milices privées chrétiennes dans un pays qui est déjà dotée des forces régaliennes de frappe impressionnante pour agir en cas de troubles ou d’émeutes.
    Il est clair que dans cette histoire de guerre prophétisée par Rick Joyner, il ne tient pas du tout compte de la réalité du cœur de l’homme qui est pervers et méchant ; qu’il propose de gentilles milices chrétiennes bien intentionnées ça c’est dans le meilleur des mondes or nous savons que cela n’est pas la réalité des USA actuellement sinon ça se saurait (y compris le milieu dit chrétien). On sait bien ce que les atrocités dont les gens sont capables de produire sous l’emprise de la peur. Et puis cette rhétorique qui revient sans cesse à savoir que si chacun avait les armes il y aurait moins de meurtres, il ne faut pas raconter n’importe quoi. Ce n’est pas la possession d’une arme qui protège les gens sinon au jour d’aujourd’hui les USA devraient être le pays le plus sûr au monde.

    Dans la guerre qu’il voit venir, qui seraient respectivement les agresseurs et les victimes parmi la population? On sait bien que les rôles changent selon la perspective dans laquelle on se situe. Lorsque les Européens fuyant les persécutions religieuses sont venus au nom de l’Eternel Dieu s’accaparer des terres des indiens, ces derniers étaient pour eux des méchants qu’il fallait exterminer au nom de Dieu qui leur donnait le territoire. Sous le feu des persécutions il pouvait paraître salutaire de spiritualiser à outrance le texte biblique. (Ce que les mormons ont poussé à l’excès avec leur révélation de l’ange Moroni et le grand dieu blanc).
    Si nous pouvons sans sourciller dire que Dieu était à l’origine de ce massacre et de la spoliation qui s’en est suivie c’est qu’il y a un problème quand même avec la compréhension du message du Seigneur Jésus-Christ et du royaume qu’il a libéré par sa mort et sa résurrection. Dans toute guerre il est question d’exterminer l’ennemi. N’est ce pas de cela que parle Joyner avec de gentils mots évangéliques ? Et c’est au nom du Dieu révélé en Jésus-Christ qu’il propose de prendre les armes non ? S’il propose ça non en tant qu’individu mais en tant que prophète, il me semble que c’est clairement une redéfinition de ce que Paul dit en Ephésiens 6 concernant le combat qui est le nôtre en tant que Chrétiens. Dans ce cas il donnerait décidément une bien mauvaise vision de Dieu que nous servons, une vision quasi-islamique et un autre évangile du royaume, ou alors qu’on m’explique ce que je n’ai pas compris au sens profond qui transpire des paroles de la Bible. Si le prophète voit venir la guerre et qu’il parle au nom du Dieu souverain sur toutes choses, pourquoi ne pas choisir la posture d’intercéder en faveur du pays en se tenant sur les brèches qui ont donné un droit au destructeur ?
    Il voit venir un malheur d’une ampleur telle qu’il dit que le pays sera dans une guerre civile et tout ce qu’il propose c’est de prendre les armes ? On n’attendrait pas mieux d’un ministre des armées : ce serait son rôle normal. Mais tel n’est pas celui de Joyner s’il se prétend prophète. Dans ce cas pourquoi ne pas agir comme tel en choisissant de ne pas se tenir non pas sur un terrain naturel mais plutôt sur celui où se situe l’Ange de l’Eternel ? N’est ce pas Lui qui tient l’épée et qui décide de nos combats et de l’identité de l’ennemi à combattre ?

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer