Mouvements autour du 3è temple de Jérusalem

Une info passée inaperçue dans les médias mainstream nous prouve encore une fois qu’ils ont quelque chose à nous cacher 😉 : le fantasme de la construction du 3è temple de Jérusalem est en passe de devenir, pour la première fois de l’Histoire d’Israël, une perspective politiquement plausible.

Le sujet revient régulièrement sur le tapis mais on peut dire qu’il n’est jamais vraiment pris au sérieux, parce qu’une reconstruction du temple impliquerait une destruction de la mosquée Al-Aqsa, qui serait forcément le détonateur d’une guerre sainte, donc mondiale. Mais il y a toujours des fous qui sont prêts à entraîner le monde dans la folie pour que leur vision s’accomplisse, comme par exemple Denis Rohan, chrétien évangélique australien qui tenta d’incendier la mosquée en 1969 après avoir entendu une voix lui demander de le faire.

… Ou comme les juifs passionnés de la reconstruction du temple, tels Yehuda Etzion et Menachem Livni qui ont été arrêtés au printemps 1984 pour un projet de destruction (à l’explosif) du Dôme du Rocher. Déçus par les accords de paix Egypte-Israël de 1979 (!), leur but était de déclencher une guerre entre Israël et ses voisins arabes, dont seul Israël sortirait victorieux, d’après eux. Pour ces activistes souvent manipulés, le Mont du Temple est le point central de la terre, et leur mission est de le reconquérir pour la venue du Messie promis par les prophètes, tels qu’ils le comprennent.

Une situation politique inédite

Début mars 2020, certaines pages Twitter saoudiennes officielles ont commencé à promouvoir un message qui commence progressivement à relativiser l’importance spirituelle de Jérusalem et du Mont du Temple, tout en insistant sur la prépondérance des lieux saints de La Mecque et de Médine — qui se trouvent, justement, en Arabie Saoudite.

Cette campagne, qui ne doit rien au hasard, a suscité une controverse considérable en ligne.

D’après le site info-Israël.news « la campagne est une réponse des saoudiens aux Palestiniens qui insultent et humilient régulièrement le Royaume Wahhabite (pour sa coopération avec Israël), à la fois en ligne et dans de nombreuses manifestations sur le mont du Temple le vendredi. La réaction des Saoudiens est de souligner qu’Al-Aqsa (Jérusalem) est une mosquée comme toutes les mosquées, et que la seule vraie direction de la prière des musulmans est vers la ville de La Mecque et uniquement vers elle ».

On peut considérer que l’existence de tels propos peut représenter le commencement du début d’un lâchage du Mont du Temple, aujourd’hui administré par les Jordaniens et les Palestiniens. L’enjeu est évidemment considérable et on imagine la colère des Palestiniens et de leurs soutiens, qui entrevoient l’affaiblissement que cela représenterait pour leurs revendications sur Jérusalem.

Mouvements visibles et invisibles

Au mois de novembre dernier, on lisait dans le journal LesÉchos : « C’est un secret de polichinelle qu’Israël et l’Arabie Saoudite ont noué une coopération économique, via des sociétés écrans, ou en matière de sécurité et de renseignement face à l’ennemi commun, l’Iran, alors qu’ils n’entretenaient aucune relation diplomatique depuis la création d’Israël en 1948». Et le fait que les américains aient finalement accepté de leur vendre de la technologie militaire sensible (des F35 furtifs avec accord d’Israël après de nombreuses années d’opposition) a été déterminant dans le changement de position des Saoudiens.

Autres mouvements majeurs sur l’échiquier de Moyen Orient, Les Emirats arabes unis[1] et le royaume de Bahreïn[2] ont eux aussi normalisé leurs relations avec Israël en septembre, suivis par le Soudan[3] » — en échange de son retrait de la liste noire américaine sur le terrorisme  (et d’une aide d’un milliard par an pour le remboursement de sa dette). Ensuite, c’est le Maroc qui est devenu le quatrième État arabe à instaurer des relations diplomatiques avec Israël cette année, en échange de la reconnaissance par les Etats-Unis de sa souveraineté sur la région contestée du Sahara occidental (et d’une promesse d’investissement de 3 milliards de dollars pour des projets privés).

Ces résultats inédits sont à mettre au crédit d’une nouvelle stratégie de Benjamin Natanyahou et de l’administration Trump, notamment des négociations spéciales menées par Jared Kushner, responsable de sa politique au Moyen-Orient et initiateur des « Accords d’Abraham ». Il est d’ailleurs nominé, ainsi que son adjoint Abi Berkowitz, parmi les autres candidats pour le prix Nobel de la paix, dont les résultats seront connus en octobre 2021.

On peut imaginer que l’augmentation de la menace nucléaire irannienne a probablement accéléré un processus diplomatique qui a pour effet de fragmenter le bloc jusque-là homogène des nations arabes, historiquement soudées autour de la question palestinienne. En arrière-plan, les Sunnites (Arabie Saoudite) qui représentent environ 85 % de l’ensemble des musulmans, et les Chiites (Iran) se disputent le leadership sur l’Islam (1,8 milliard en 2017)[4].

Une guerre inévitable ?

Pour la journaliste d’investigation Dominique Lorentz, spécialiste de la diplomatie économique, il ne fait plus aucun doute que l’Iran est déjà aujourd’hui une puissance nucléaire. Et il est impensable que le royaume Wahhabite prenne le moindre retard en terme de suprématie militaire (en 2015, il était le 3è plus gros budget militaire du monde). La course est donc lancée.

Selon le Sunday Times, l’Arabie Saoudite, qui finance depuis 30 ans le programme nucléaire Pakistanais, peut désormais s’équiper en armes nucléaires tactiques auprès de son partenaire [5]. Son tableau dissuasif est donc complet. Le royaume dirigé aujourd’hui d’une main de fer par MBS (Mohamed Ben Salmane) pourrait jouer un rôle de premier plan dans les mois à venir, ce qui éviterait à Israël de se trouver seul face à l’Iran.

Un 3è temple pour quoi faire ?

Dans le judaïsme, on attend toujours le Messie et l’interprétation prophétique est soumise à ce filtre. Mais il n’est aucun chrétien connaissant les Écritures et ayant intégré le message du Seigneur qui puisse y trouver la moindre incitation à espérer la construction d’un 3è temple. Car Jésus a été clair : « l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. … Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande » (Jean 4/21).

Jésus s’est révélé comme étant venu incarner le sacrifice parfait, le sacrificateur parfait, et le temple du Saint-Esprit. Avec la perspective divine, révélée dans le livre de Jérémie, de faire de l’ekklesia de Jésus, Son Corps, le véritable Temple du Saint-Esprit. Ce qui correspond à la vision finale de la nouvelle Jérusalem : « Je ne vis point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’agneau » (Apocalypse 21:22).

.

.

www.lesarment.com©JeromePrekel2021

[1] 9,7 millions d’habitants, 76 % de musulmans dont 85 % sont sunnites

[2] 1,2 millions d’habitants à 65% chiites, mais la famille régnante est sunnite

[3] 43 millions d’habitants dont 93 % de musulmans à majorité sunnite

[4] cf. Pierre-Jean Luizard, Chiites et Sunnites en 100 questions : La grande discorde.

[5] Julien Leclerc, « Le pays de l’or noir se met au nucléaire avec l’aide de la France », sur Marianne (consulté le 21 novembre 2015).

8 comments On Mouvements autour du 3è temple de Jérusalem

  • Amen amen et nous savons par la parole de Dieu , que ce que nous attendons pour Israël ce passera sur le mont des oliviers quand Jésus posera son pieds alors ils reconnaitront celui qu’ils ont percé
    Zacharie 12
    10Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. 11En ce jour-là, le deuil sera grand à Jérusalem, Comme le deuil d’Hadadrimmon dans la vallée de Meguiddon.…

  • La construction du 3ème temple sera le point d’orgue du refus du peuple juif dans son ensemble de reconnaître Jésus comme le Messie, le Christ. Ce temple sera donc avant tout diabolique et symbole du rejet de la justice de Dieu jusqu’au moment où Dieu se révèlera enfin aux juifs élus ce qui fera voler en éclat le fragile équilibre créé par l’anti-christ. Les juifs d’aujourd’hui, en effet, sont encore dans une logique d’attente de leur Messie cherchant à provoquer sa venue et voulant, par leur propre justice et moyen, s’établir comme le peuple de sacrificateurs élus au-dessus de tous les autres peuples. C’est cela le sionisme que certains combattent dénonçant ce privilège que certains juifs sionistes s’octroient selon leur propre justice (puisque refusant la justice obtenue par Jésus-Christ). Ce troisième temple doit donc être reconstruit comme symbole du règne des juifs en qualité de peuple élu selon la compréhension des juifs qui refusent Jésus-Christ comme leur Sauveur. Ce temple sera donc d’essence maçonnique et surtout démoniaque. Sa reconstruction signifiera l’apparition éminente de l’Anti-Christ.

  • Je vous cite : « Mais il n’est aucun chrétien connaissant les Écritures et ayant intégré le message du Seigneur qui puisse y trouver la moindre incitation à espérer la construction d’un 3è temple. »

    Effectivement la reprise des sacrifices n’est pas à attendre, et encore moins à espérer. Pour autant, pourquoi ne pas voir dans la reconstruction du temple une avancée majeure dans le calendrier de la fin des temps. Pour le chrétien véritable, celui qui attend la venue de l’Epoux, celui qui n’a pas son espérance et sa citoyenneté sur la terre mais dans les cieux, la reconstruction du temple est un événement prophétique remarquable il me semble.

    • Michel, vous dites que la reconstruction du temple serait vraisemblablement un « évènement prophétique remarquable ». Je comprends la pensée. Bien sûr, ce serait à la condition de croire que les prophéties d’Ezechiel sont à interpréter de manière littérale, et ne concernent pas une vision mystique du temple. Vous savez, cette vision qui est apparue après la Pentecôte et qui dessine la construction d’une autre « maison » :

      – « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » 1 Corinthiens 3/16
      « Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. » 2 Corinthiens 6/16
      – « En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit. » Éphésiens 2:21
      – « mais Christ l’est comme Fils sur sa maison; et sa maison, c’est nous, pourvu que nous retenions jusqu’à la fin la ferme confiance et l’espérance dont nous nous glorifions. » Hébreux 3:6
      – « et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ. » 1 Pierre 2:5

      Je me doute bien que vous n’avez pas besoin d’être convaincu de cette interprétation ;). Mais pour ceux et celles qui nous lisent, ça peut être important de le rappeler. Je pense que ce que vous vouliez dire, en parlant d’évènement prophétique remarquable, c’est plutôt que la construction d’un troisième temple serait un marqueur de l’accélération de la fin. Une sorte d’avancée du chaos au même titre que l’apostasie, l’avènement de l’antichrist et la marque de la Bête. Mais il y en a d’autres, qui font déjà partie de notre quotidien…

  • Bonjour Michel J.

    Pourriez-vous indiquer les versets où il est question de ce calendrier des temps de la fin et de la reconstruction d’un 3ème temple svp ?

    Bruno L.

  • Bonsoir,

    Matthieu 24 :
    « 15 C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel, établie dans le lieu saint, que le lecteur fasse attention.
    16 Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ;
    17 que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison,
    18et celui qui sera dans les champs ne s’en retourne pas pour prendre son vêtement.
    19 Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là !
    20 Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.
    21 Car alors, il y aura une grande tribulation telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu’à maintenant, et qu’il n’y en aura jamais plus.
    22 Et si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé, mais à cause des élus ces jours seront abrégés. »

    Le Seigneur parle d’une « abomination de la désolation » qui doit s’établir dans le lieu saint et dont Daniel a parlé.

    Daniel 11:31 : « Des troupes se présenteront sur son ordre ; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles aboliront le sacrifice perpétuel et dresseront l’abomination du dévastateur. »

    On ne peut pas totalement écarter l’idée qu’il s’agit d’un phénomène spirituel : le cœur de certains chrétiens (sensé être le temple du Saint-Esprit) s’éloigne tellement de Dieu qu’il devient l’endroit ou Satan « s’installe », se sent à l’aise…

    Ca reste très plausible, et pas incompatible avec l’autre interprétation plus classique, que l’on peut lire ici par exemple :
    http://vieespoiretverite.org/propheties/comprendre-le-livre-de-daniel/labomination-de-la-desolation/#:~:text=%C3%80%20propos%20de%20la%20fin,celui%20qui%20lit%20fasse%20attention%20!
    (je ne cautionne pas forcément ce site, c’est juste un exemple de la pensée courante dans le monde évangélique)

    Le Seigneur dit aux versets 21 et 22 qu’il y aurait une grande tribulation telle qu’il n’y en à jamais eu et telle qu’il n’y en aura jamais plus.
    Cela exclu de fait la tribulation de l’an 70 (destruction du 2e temple) car hélas des tribulations bien pire ont eu lieu dans les temps qui ont suivi.

    Il paraît donc logique de penser que si le sacrifice perpétuel doit être aboli, il faut qu’il ait lieu, et donc que le temple soit fonctionnel.

  • Bonjour Michel et merci de votre réponse,

    A vrai dire, il est surprenant que l’on utilise ces versets de Mat 24 pour imaginer la reconstruction d’un temple puisque dans ce discours Jésus répond justement à la question de ses disciples au sujet de la destruction du Temple :
    Matt 24:1-3 : Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions. 2 Mais il leur dit : Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée.3 Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?

    Jésus n’était donc pas en train d’annoncer une reconstruction mais une destruction !

    De plus, au sujet du passage que vous indiquez Luc nous donne une version différente de Mat 24 :
    Luc 21:20 Lorsque vous verrez **Jérusalem investie par des armées**, sachez alors que sa désolation est proche. 21 Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes, que ceux qui seront au milieu de Jérusalem en sortent, et que ceux qui seront dans les champs n’entrent pas dans la ville. 22 Car ce seront des jours de vengeance, pour l’accomplissement de tout ce qui est écrit. (… la suite reprenant exactement le passage de Mat 24 que vous avez cité).
    Il s’agit bien du même passage que dans Mat24 et on peut ainsi comprendre que l' »abomination de la désolation » n’est autre que « Jérusalem investie par les armées ».

    Et comme vous le dite, cela est déjà arrivé en 70 où Titus fit détruire le temple et où donc le sacrifice perpétuel cessa. Lors de cette tribulation, Flavius Joseph évoque la mort de 1.2 millions de juifs, ce qui peut nous paraitre peu, mais qui, pour l’époque est considérable (un véritable génocide).

    Ainsi, sans forcer ni le texte ni l’histoire, on peut raisonnablement penser que Daniel 11:31 et Mat 24:15-22 ce soit accomplie en 70 … cela ne veut pas dire que tout est accomplie, bien entendu, mais qu’il reste peu de verset pour accréditer la thèse d’une reconstruction d’un temple à Jérusalem.

    Par contre, ce qui est bien établit par l’Écriture, comme le souligne Jérôme, c’est que le temple construit par Jésus-Christ n’est pas fait de main d’homme mais bien plutôt de pierres vivantes. C’est pourquoi je vous rejoins pleinement lorsque vous avancez que : « le cœur de certains chrétiens (sensé être le temple du Saint-Esprit) s’éloigne tellement de Dieu qu’il devient l’endroit ou Satan  » s’installe « , se sent à l’aise… »

    C’est bien plutôt de cette manière qu’on peut considérer les choses, car c’est exactement ce que Paul nous précise au sujet de l’apparition de l’impie : elle n’est pas lié à la reconstruction d’un temple en dur, mais va de paire avec l’apostasie.
    2 The 2:3 Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, 4 l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

    Paul parle à des païens et non des juifs, et il indique « temple de Dieu » (donc pas « de Jérusalem »). Sa pensée va donc au temple « corps de Christ », car d’ailleurs, il n’était pas question de s’asseoir dans le temple de Jérusalem de l’époque.

  • S’il vous-plaît confondez pas, temple et sanctuaire, car  » s’asseoir dans le temple  » peut se traduire aussi par  » sanctuaire  ». Or le sanctuaire de l’ancien temple est toujours là : il est sous le Dôme (d’Omar) où on voit encore la pierre nue sur laquelle reposait l’Arche d’Alliance. (Voir le rôle2Thess2,4). Ne commencez pas à juger les Juifs, ils n’ont encore posé aucune pierre sur l’esplanade pour l’édification d’un troisième temple !
    Pour autant, comme insinue qqu’un plus haut on ne peut souhaiter une guerre entre Israël et les pays arabes hostiles, pour  » faire avancer le calendrier prophétique  » c’est un raisonnement hum, car les évènements prophétiques ont été écrit par les prophètes, non en raison de quelqu’un (Dieu ou le Prophète) qui aurait le vouloir de les réaliser mais en raison de ce qu’ils ont été vu d’avance par Dieu !
    La trahison de Judas est arrivée non en vertu de la prophétie qui raconte qu’il trahira, mais la prophétie a été écrite parce que l’Esprit a vu (il est Dieu et Dieu vit ds un présent éternel, où il n’y a pas de temps futur), a vu que Judas avait trahi son maître, ce qui l’a motivé à le révéler à son Prophète à l’avance : voir Zach 11,12-13. Dieu bénisse Sa parole.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer