Comme aux jours de Noé, par Johannes Facius

À cause du fort esprit de séduction qui s’attaquera à l’église dans les jours de la venue du Fils de l’Homme, il est vital que nous retournions à l’Écriture, à la simplicité à l’égard de Christ, et que nous redonnions à la Croix la place centrale. Car sans de solides fondations, notre maison chrétienne ne va pas tenir bon dans la tempête. À la fin de son discours sur la montagne, Jésus nous donne une image des plus solennelles des réalités des derniers jours.

« C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison: elle est tombée, et sa ruine a été grande » (Matthieu 7/24 à 27).

Remarquons que le Seigneur a donné cet avertissement dans le prolongement de la parole concernant ceux qui auront prophétisé en son nom, chassé des démons en son noms et accompli de nombreux miracles en son nom. Mais Jésus a dit qu’il ne connaîtra pas ces hommes. Il ne les reconnaîtra pas comme ses vrais disciples et il les renverra avec de fortes paroles de reproche :

« Retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7/23).

Le Seigneur venait juste de souligner ce qui était important : non pas que nous soyons capables de dire « Seigneur, Seigneur », mais que nous fassions la volonté de son Père céleste (Matthieu 7/21, 23). Nous devons comprendre par là qu’à moins que nous nous soumettions à l’autorité de sa volonté telle qu’elle nous est exposée dans sa Parole, nous risquons de manquer le bateau malgré toutes nos expériences spirituelles.

Si la Parole de Dieu n’est pas pour nous l’autorité suprême à laquelle nous obéissons et à laquelle nous conformons nos actions et nos expériences, nous commettons l’iniquité.

Quand nous jetons un regard aux deux maisons de la parabole de Jésus, nous ne pouvons pas trouver la plus petite différence. En apparence, elles sont semblables. Leur différence fondamentale est invisible. Elle est cachée sous la terre. Ceci nous pose la question fondamentale de nos fondations. Sommes-nous en train de construire sur de justes fondations ? Est-ce que la Parole de Dieu, la simplicité à l’égard de Christ, et la place centrale de Jésus sont nos seules fondations ?

Comme les contemporains de Jésus, nous sommes très attirés par les signes et les prodiges. Jamais, au cours de l’histoire de l’Église, une génération n’a été aussi tournée vers la puissance que la nôtre. C’est bien sûr particulièrement vrai des églises charismatiques (NDLR : l’auteur a été coordinateur des Intercessors International, mouvement de prière établi dans plus de 40 pays ; il a été pasteur d’une église indépendante de Copenhague et a joué un rôle important dans le mouvement charismatique en Scandinavie). Nous entendons parler de puissance dans l’évangélisation, de puissance dans l’adoration, de puissance dans la prière. Nous entendons aussi partout le mot « explosion » que l’on ajoute à presque tout. Bien sûr, nous avons besoin de prendre des distances avec la notion d’une église faible et sans force, et besoin de recevoir la puissance d’en-haut, si nous voulons un jour être capables d’accomplir notre appel. Mais lorsque nous nous focalisons sur la puissance, qu’elle devient notre unique centre d’intérêt, nous sommes vraiment en danger.

À l’époque de Jésus, les hommes voulaient aussi voir des signes venant du Ciel. Mais Jésus les a mis en garde :

« Une génération méchante et adultère demande un miracle; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas. Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre » 

(Matthieu 12/39, 40).

Les versets suivants sont des plus révélateurs pour nous qui sommes obnubilés par la puissance : 

« Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu’ils se repentirent à la prédication de Jonas; et voici, il y a ici plus que Jonas. La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera, parce qu’elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon » (Matthieu 12/41, 42).

La folie de la prédication

Ce que le Seigneur dit clairement ici, c’est que nous ne devrions pas rechercher l’extraordinaire, le sensationnel, les signes extérieurs, mais que nous devrions comprendre que la puissance du salut de Dieu se trouve dans l’œuvre parfaite de Jésus à la croix, dans l’annonce de l’Évangile, dans la sagesse des enseignements de la Parole de Dieu. C’est ce qui devrait être le centre de notre attention, c’est là que devrait être notre cœur. Dieu ne veut pas nous attirer à Lui par un autre moyen.

Cela me rend malade quand j’entends dire que dans certains milieux charismatiques, l’Église cherche à se débarrasser de la prédication de l’œuvre de la croix, pour la remplacer par des comédies et des pièces de théâtre. L’idée derrière ceci est que les gens de notre époque ne sont plus attirés par l’Église, parce que ce qu’y s’y passe est trop ennuyeux et trop négatif. Les gens veulent être distraits et s’amuser. Ils ne veulent pas être remués par quelque chose de désagréable, qui pourrait troubler leur sommeil spirituel, les réveiller et les faire se courber devant Dieu dans la repentance. Ils ne veulent pas entendre parler du péché, du jugement, de l’enfer, ou du prix à payer pour suivre Jésus et devenir son disciple. Ils ne veulent pas être entraînés dans le dur labeur de la prière persévérante, encore moins dans celui du jeûne.

Non ! Ils veulent se sentir bien et passer un bon moment à l’église. Aussi, donnons-leur ce qu’ils veulent ! C’est exactement ce qu’un des responsables d’une super-église a dit quand on lui a demandé pourquoi ils avaient remplacé la prédication de la Parole de Dieu par de bonnes pièces de théâtre chrétiennes : « Parce que c’est ce que veulent les gens, et depuis que nous avons fait ce changement, notre église est pleine le dimanche ».

Dans un reportage télévisé sur cette nouvelle orientation dans les églises modernes, on montrait par contraste une église réformée plutôt traditionnelle. Cette église n’était remplie qu’au tiers pour le culte du dimanche. Quand on a demandé au pasteur pourquoi il n’avait pas remplacé la prédication de la Parole de Dieu par la représentation d’une comédie humoristique pour que les gens se sentent bien et que l’église soit pleine, il a répondu : « Je ne suis pas du tout convaincu que d’après la Parole de Dieu, le but de la rencontre à l’église soit que les gens se sentent bien et heureux. Je crois au contraire que Dieu veut souvent que nous regrettions et que nous nous repentions quand nous sommes confrontés à sa Parole ».

Comme c’est vrai !

Nous ne sommes ni différents, ni meilleurs que les foules qui suivaient Jésus dans les Évangiles. Aussi longtemps qu’ils voyaient le Seigneur faire des miracles et aussi longtemps qu’ils obtenaient de la nourriture par ses grands prodiges, ils se pressaient autour de lui, où qu’il aille. Mais dès le moment où il a commencé à leur parler d’être disciples, d’abandonner leur vie propre et leurs désirs égoïstes, et de le suivre dans une vie de totale soumission à sa volonté, voici comment ils ont répondu :

« Cette parole est dure, qui peut l’entendre ?».

Jean 6/60

Et quand un peu plus tard, Jésus les a mis au défi d’abandonner leur façon charnelle de vivre et de commencer à marcher dans les choses de l’Esprit, voici leur réaction :

« Dès lors, plusieurs de ses disciples se retirèrent en arrière et cessèrent d’aller avec lui » (Jean 6/66).

Jésus a terminé son ministère seul avec les douze. Il ne pouvait pas faire de compromis avec le chemin de la croix afin de se former une super-église nombreuse.

Avons-nous oublié le chemin choisi par Dieu pour le salut ? C’est par la prédication de l’Évangile de la croix que Dieu a choisi de sauver ceux qui croient. Voici les paroles de l’apôtre Paul :

« Car la parole de la croix est folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est puissance de Dieu » (1 Corinthiens 1/18).

« Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse: nous, nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs » (1 Corinthiens 1/21 à 24).

Dieu ne veut pas que nous changions sa façon de communiquer avec nous, ni que nous la prenions à la légère. N’essayons pas de modifier ou d’ajuster l’Évangile de quelque manière que ce soit, ni parce que nous voudrions en atténuer la folie, afin que les gens l’acceptent plus facilement, ni parce que nous voudrions le rendre plus attirant, par une présentation plus spectaculaire. Dieu a fait que le message de la croix soit incompréhensible à l’esprit humain, à la sagesse humaine. Nous ne devons pas le rendre moins « folie » pour la sagesse humaine, dans le but d’attirer plus de gens, parce qu’en agissant ainsi, nous lui enlevons sa puissance. Le message étrange et incompréhensible du Fils de Dieu venu en chair, crucifié dans sa grande faiblesse, portant les péchés du monde, ressuscité triomphant de la tombe par la puissance de Dieu, doit demeurer avec toute sa folie pour l’intelligence humaine. Nous ne pouvons pas offrir « aux grecs » de ce monde de sages explications. De même, nous ne pouvons pas offrir « aux juifs » de ce monde quelques manifestations extraordinaires et sensationnelles pour prouver l’Évangile de la croix.

N’oublions pas que le Saint-Esprit ne met jamais son onction sur des méthodes, mais sur des personnes

Johannes Facius

Finalement, il ne nous est pas permis de changer la façon dont l’Évangile doit être transmis, c’est-à-dire par la prédication donnée par des êtres humains oints du Saint-Esprit. N’oublions pas que le Saint-Esprit ne met jamais son onction sur des méthodes, mais sur des personnes. Dieu a choisi de transmettre sa Parole par des hommes, afin que d’autres hommes puissent être sauvés. Aucun spectacle, aucune représentation, aucune pièce de théâtre, ni à plus forte raison l’art d’aucun acteur ne peut remplacer la parole prêchée par des prédicateurs oints. Et ceux qui ont abandonné toute prédication dans leurs églises pour la remplacer par des concerts chrétiens, des comédies musicales et des représentations de toute sorte ont rejeté la façon prévue par Dieu d’amener les pécheurs à la croix. Nous pouvons utiliser tous les moyens de notre monde pour nous aider, mais nous ne devons jamais abandonner la prédication de la folie du message de la croix par des instruments oints, si nous voulons voir les résultats vrais et durables dans l’œuvre de l’Église.

Les ennemis de la croix

Paul était attristé quand il a découvert que, parmi les chrétiens de Philippes, certains s’étaient éloignés du centre du message de la croix :

« Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant. Leur fin sera la perdition; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre » (Philippiens 3/18, 19). 

L’apôtre pleurait en découvrant que quelques chrétiens avaient choisi de vivre leur vie chrétienne d’une manière toute charnelle. En le faisant, ils avaient rejeté la vie crucifiée et fait de la satisfaction de leurs besoins et de leurs envies terrestres le centre de leur marche avec le Seigneur. Un tel christianisme sans croix attristait profondément Paul. C’était un message et une vie sans renoncement à soi-même.

Ce genre d’évangile est très répandu dans l’Église aujourd’hui. Tout ce qui intéresse dans plusieurs endroits, spécialement dans les pays d’occident, est la façon dont nous pouvons tirer profit de l’Évangile et de la bonté de Dieu. Et il ne faut surtout pas que la Parole de Dieu entraîne pour nous des souffrances. Nous n’aimons pas la souffrance. Peines et souffrances, qui font pourtant partie intégrante de notre marche avec le Seigneur, sont abandonnées et remplacées par le doucereux message de l’humanisme. C’est comme si nous avions oublié les paroles du Maître à ses disciples :

« Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera » (Matthieu 16/24, 25).

L’essence du vrai christianisme ne consiste pas à nous redonner confiance en nous-mêmes, à renforcer notre propre image. Elle consiste à perdre notre vie, à renoncer à nous-mêmes. Et pourtant nous sommes tellement centrés sur nous-mêmes ! En fait, c’est ce qui correspond à notre nature : nous occuper de nos propres besoins et de notre image. Plaire. Si cela devient notre objectif principal, notre préoccupation, alors nous développerons un christianisme sans croix.

Suivre le Seigneur et accepter la croix nous délivrera de nous-mêmes et nous rendra capable de renoncer à nous-mêmes afin que la vie de Christ et la puissance de sa résurrection puissent nous remplir. Mais, naturellement, ce message de la croix n’est pas populaire, parce qu’il apporte de la souffrance dans nos vies. Et nous ne voulons pas de la souffrance…Prenons garde à cet avertissement que donne l’apôtre Paul au sujet des jours de la venue du Fils de l’homme : 

« Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité ». (1 Timothée 4/1).

Nous sommes dans ces derniers jours dont parle Paul. Jamais auparavant autant de chrétiens ne se sont détournés des vérités sérieuses, des réalités de la Parole de Dieu pour se livrer à des pensées agréables et à des rêveries spirituelles inconsistantes.

Comme aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il à l’avènement du Fils de l’homme.

Johannes Facius

.

.

Commentaire du Sarment : ce livre a été écrit en 1997, et traduit en français en 2003. Il fait partie des nombreux avertissements adressés à l’Église de l’époque, qui était en train d’être éprouvée par la tentation de se rendre conforme au monde, en présentant un évangile acceptable et compatible avec les attentes de la société. La paupérisation spirituelle était une menace sérieuse, qui hélas s’est largement répandue dans les milieux chrétiens, toutes dénominations confondues, résultat d’un glissement vers un culture chrétienne pénétrée par le divertissement : théatralisation, prise de pouvoir de la musique et de l’émotionnel, culte du spectacle. Un phénomène qui engendre mécaniquement davantage de spectateurs et de consommateurs : «Si l’église utilise des moyens charnels pour attirer des hommes charnels, elle sera forcée de continuer et même de grandir dans la charnalité afin de les garder ». — Paul Washer.

45 comments On Comme aux jours de Noé, par Johannes Facius

  • Hello Jérôme merci pour la publication de cet article édifiant.

    Le passage sur les fondations nous permet véritablement de rentrer en nous mêmes et de réfléchir à notre manière de bâtir… Pas évident… Quelle grâce que notre Seigneur soit si patient avec nous..

    Concernant le reste de l’article je rejoins totalement l’auteur. Comment ne pas être d’accord d’ailleurs. Je veux maintenant rester ferme sur la prédication de l’Évangile. C’est la Parole. Le témoignage. La louange ( oui certains sont touchés par la louange ). Après évidemment l’Esprit peut travailler un coeur par divers moyens comme une guérison 😊
    Tous les autres « moyens » énoncés dans cet article ne sont qu’illusion et divertissement. C’est drôle parce que la semaine dernière je suis tombé sur un article parlant de ce genre de spectacle dans une église canadienne .. Church of the Rock.

    Je rejoins aussi l’auteur quand il parle de recherche d’émotions de puissance de surnaturel… J’aime bien dire que nous sommes des miracles ambulants… En effet, De tels pécheurs sauvés par grâce ne sont ils pas une preuve de l’amour « surnaturel » de l’Eternel ? On veut toujours plus … Et on fait faire a l’Esprit des choses non scripturaires..

    Que le Seigneur nous garde dans la vérité et la simplicité de l’Évangile et surtout EN LUI ( car nous avons tout pleinement en Lui ). Soyez bénis chers frères et soeurs.

  • Cette exhortation met bien l’accent sur le fait que le message de Jésus-Christ et de Jésus-Christ crucifié a de tout temps sonné étrange aux oreilles de ceux qui l’entendaient.1 Cor 2:9  » Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. »

    J’aimerais juste approfondir la notion de confiance en soi- même mentionnée par l’auteur. Notre confiance doit être ancrée en quelque chose qui est extérieur à nous . Nous nous confions dans l’œuvre accomplie pour nous par le Fils de Dieu  » qui a été fait pour nous sagesse,justice, sanctification et rédemption » 1 Cor 1:30
    Dans un premier temps, cela signifie qu’il faut nous méfier de notre intelligence,nos raisonnements,nos sentiments. Notre intelligence a besoin d’être renouvelée pour comprendre les Écritures. Le Saint -Esprit agit à l’intérieur de nous pour transformer nos pensées,nos raisonnements, notre âme quand nous nous laissons sonder par la Parole de Dieu et quand nous contemplons le Seigneur dans toutes les Écritures qui n’ont d’autre objet que de nous présenter Christ.  » C’est de Lui, par Lui et pour Lui que sont toutes choses. »
    Dans un 2ème temps,se baser sur des songes, des visions, des confirmations dans l’ Esprit, des sensations ressenties par l’âme, sur toutes ces expériences intérieures,subjectives , c’est aussi une façon de se confier en soi-même.

    Ensuite, j’aimerais dire que nos facultés cognitives et mentales ne doivent pas être mises de côté pour soi -disant accepter une étrangeté perçue intérieurement comme étant la volonté du Seigneur pour une situation précise de notre vie. Abraham n’a pas sacrifié son fils Isaac en laissant son intelligence de côté. Au contraire, il était convaincu que la promesse de Dieu passait par la descendance d’Isaac et donc ses facultés d’analyse de la situation lui ont fait penser que Dieu allait ressusciter son fils. He 11:19

    C’est bien facile aussi de fustiger les chrétiens sur leurs désirs de puissance. C’est bien l’essence même de l’enseignement de la seconde bénédiction , nommée « baptême dans le Saint Esprit ». Il permet d’accéder instantanément à la puissance dans le témoignage, les miracles et les prodiges, alors pourquoi s’en priver ?

    Les charismes de l’Esprit que je trouve les plus extraordinaires sont ceux que je vais regrouper sous le terme de prédicateurs ( évangéliste,prophète dans le sens de porte- parole de Dieu , enseignant par écrit ou par oral, docteur, pasteur..). Des inconvertis sentent leur état de culpabilité devant Dieu, se repentent, comprennent qu’ils ne pourront plus vivre comme avant, rien qu’en entendant un homme oint prêcher ! Des chrétiens sont ressourcés, vivifiés, entendent le Seigneur leur parler directement, tout ça tout simplement parce qu’un homme oint prêche la Parole ! C’est tout de même extraordinaire et merveilleux !

    C’est bien à une église faible et sans force que le Seigneur ne fait aucun reproche dans l’Apocalypse ,une église qui  » gardé la parole de la persévérance en Jésus  » c’est à dire qu’elle est restée fondée sur les paroles dites par le Seigneur Jésus.

    • Merci Lilli pour le commentaire.
      Comme vous, j’ai trouvé que ce passage du livre de Johannes Facius méritait une plus large audience, et ce type de message doit être rappelé régulièrement. Ici, il me semble percutant et équilibré, et je recommande de le transmettre autour de nous, ce qui sera pour nous une manière d’être à son service, et au service de celui qui l’a inspiré.

      Pour aller dans le sens de votre approfondissement, vous avez raison d’insister sur le fait que notre confiance est ancrée dans quelque chose qui nous est extérieur (c’est-à-dire en Dieu, et pas dans l’homme). Ok aussi avec le fait de ne pas SE BASER sur des songes, visions, car nous devons nous baser toujours sur la révélation contenue dans les Écritures. Pour autant, lorsque Dieu donne des songes et des visions, c’est pour bénir : les nombreux exemples bibliques n’ont pas besoin d’être cités à l’appui de cette affirmation, je pense.

      Vous classez les « songes, visions et confirmations dans l’Esprit » dans les expériences subjectives. Disons que ça peut être le cas bien sûr, mais qu’ils peuvent aussi être des expériences authentiques. J’imagine que vous faisiez allusion aux exagérations et contrefaçons « spirituelles » auxquelles tout croyant peut être confronté.
      Quant au sujet du « baptême dans le Saint-Esprit » vous soulevez une question bien délicate, sur laquelle vous semblez avoir un avis arrêté, si j’ai bien compris votre phrase. Vous pouvez peut-être développer un peu ?

      • lilli.mathis@laposte.net

        Bonjour Jérôme,
        Je voulais vous faire réagir sur 2 choses caractéristiques de la mouvance charismatique et qui mécaniquement éloignent du message de la Croix.

        1 l’appétit insatiable des expériences subjectives, des révélations surnaturelles, nouvelles reçues directement dans l’âme et l’esprit et qui renforcent l’image de soi.
        Dieu,il me semble,de nos jours,se révèle par des songes et des visions aux musulmans, à ceux qui n’ont aucun accès à la Bible, à nos frères et sœurs persécutés… Mais très rarement à nous qui avons tant de ressources spirituelles à notre disposition.
         » À la loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi,il n’y aura point d’aurore pour le peuple Es 8 :20 A une génération mauvaise et adultère,il ne sera donné d’autre signe que celui de Jonas , disait le Seigneur Jésus.

        2 le baptême du Saint Esprit en tant que 2ème expérience ultérieure à la nouvelle naissance et sensé être une connexion directe à la puissance de Dieu . Dans un prochain commentaire, je vais essayer de vous présenter le baptême du Saint Esprit tel que l’on me l’a enseigné avec des arguments bibliques à l’appui.

  • Lilli

    « C’est bien facile aussi de fustiger les chrétiens sur leurs désirs de puissance. C’est bien l’essence même de l’enseignement de la seconde bénédiction , nommée « baptême dans le Saint Esprit ». Il permet d’accéder instantanément à la puissance dans le témoignage, les miracles et les prodiges, alors pourquoi s’en priver ?
    Les charismes de l’Esprit que je trouve les plus extraordinaires sont ceux que je vais regrouper sous le terme de prédicateurs ( évangéliste,prophète dans le sens de porte- parole de Dieu , enseignant par écrit ou par oral, docteur, pasteur..). Des inconvertis sentent leur état de culpabilité devant Dieu, se repentent, comprennent qu’ils ne pourront plus vivre comme avant, rien qu’en entendant un homme oint prêcher ! Des chrétiens sont ressourcés, vivifiés, entendent le Seigneur leur parler directement, tout ça tout simplement parce qu’un homme oint prêche la Parole ! C’est tout de même extraordinaire et merveilleux ! »

    * Oui vous avez raison , le plus grand des miracles au milieu de nous, reste la manifestation du Saint Esprit qui atteste par ses actes de puissance celons la pensée de Dieu et pas la pensée du monde , que toute la parole de Dieu est vraie . C’est donc le témoignage du Saint Esprit qui reste vital pour le chrétien né de nouveau ….souvenez vous les problèmes que l’Apôtre Paul rencontrait quand il arrivait dans une ville , et le chambardement qu’ il produisait juste par la puissance du Saint Esprit qui rentrait en confrontation avec les puissances spirituelles qui se tenaient dans la ville .
    Aujourd’hui nous avons besoin des mêmes effets, à savoir la mise en lumière des puissances des ténèbres qui avilissent les humains et établissent leurs pouvoirs destructeurs à l’infini…..
    C’est bien de ce cette réalité spirituelle qu’ il faut démontrer, pour que les yeux s’ouvrent sur la vérité spirituelle, et que les êtres humains découvrent réellement le pourquoi de la vie humaine sur la terre, pour la faire prospérer dans les attentes d’un Dieu qui veut la sauver et l’établir dans la liberté du bien par l’éradication du mal . C’est bien dans ces perspectives que le chrétien est appelé à souffrir pour remporter la victoire de l’Esprit de Vie sur les puissances de la mort !

  • Bonsoir Martine,
    Il me semble qu’il y ait un peu de confusion : Notre appel ne consiste pas à dévoiler tout les agissements des puissances des ténèbres, mais à éclairer la Personne du Seigneur Jésus et c’est pour cette tâche que nous avons besoin du Saint Esprit.
    Le discours de Pierre à la Pentecôte était centré sur le Seigneur Jésus,sur Sa résurrection et Son exaltation à la droite de Dieu. Ac 2:36
    « Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. »
    L’apôtre Paul définissait ainsi son ministère :  » Paul ,serviteur de Jésus Christ, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l’évangile de Dieu , évangile qui avait été promis auparavant de la part de Dieu dans les saintes Écritures, il concerne Son Fils, né de la postérité de David selon la chair, déclaré Fils de Dieu avec puissance,selon l’Esprit de sainteté,par Sa résurrection d’entre les morts.Ro1: 1-4
    Et le Saint Esprit agissait alors dans le cœur de ceux qui écoutaient ce message sur qui est Jésus pour le rendre compréhensible à leur intelligence et ôter leur aveuglement pour qu’ils voient  » briller la splendeur de l’évangile de la gloire de Christ,qui est l’image de Dieu. » 2 Cor 4:4.
    Et inévitablement,ce message qui exalte le Fils de Dieu provoque la division et la pagaille dans les familles,dans la société . Nous avons Eph 6 qui nous renseigne sur le combat spirituel à mener ensuite..

    • Certes mais Jésus avait le discernement des esprits et pouvait les chasser, ensuite il voyait en Esprit ce qu’ il y avait dans le cœur des gens , il a dépouillé les autorités et les dominations de ce monde par la Puissance du Saint Eprit Colossiens 2:15 il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.
      Grâce à cette croix , le Saint Esprit à été rependu sur toutes chairs :

      « Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens auront des songes et vos jeunes gens des visions. Même sur les serviteurs et sur les servantes, en ces jours-là, je répandrai mon Esprit. Je ferai paraître des prodiges dans le ciel et sur la terre : du sang, du feu et des colonnes de fumée. Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang, avant l’arrivée du jour de l’Éternel, de ce jour grand et redoutable. Alors quiconque invoquera le nom de l’Éternel sera délivré, car sur la montagne de Sion et à Jérusalem, il y aura des rescapés et ceux que l’Éternel appellera seront parmi les survivants. »

  • Même quand le message de la croix est prêché, cela ne fait pas bouger de nombreuses personnes non converties / non passées par l’étape repentance car on leur fait croire que le simple fait de croire vaguement à l’existence de Dieu et de fréquenter régulièrement une cérémonie religieuse les mettent à l’abri du courroux divin.
    Être chrétien c’est passer par la repentance, se faire baptiser (et dans cet ordre, sinon ça n’a pas de sens) et être baptisé dans le Saint Esprit (cette dernière étape ne devrait pas être optionnelle). En faisant cela, vous intégrez forcément et complètement le message de la croix.

    • Evidement que sans la puissance du Saint Esprit à l’œuvre dans les cœurs , il ne se passe rien , on reste dans le domaine de la chair et la chair ne se soumet pas à Dieu sans l’œuvre de l’Esprit Saint .
      J’ai assisté dans des églises à des temps d’évangélisations où les jeunes levaient leur mains pour donner leur vie à Jésus , mais dans la réalité il ne se passait rien, pas de conviction de péché et donc pas de repentance , ce qui fait que cela produit des faux chrétiens qui serviront Jésus avec leur intelligence naturelle et forcement à un moment ou à un autre ils s’écrouleront car pas établis par l’Esprit dans la vérité biblique ! LES APÔTRES APPELLENT A FAIRE UNE EXPERIENCE PAR L’ESPRIT DE LA VIE SPIRITUELLE et ça change absolument tout !!!

  • J’ai fait une session la semaine dernière et un prédicateur Hollandais à dit ceci à l’assemblée : Pourquoi vous avez peur du Saint Esprit ?

  • Baptême dans le Saint Esprit= nouvelle naissance
    1ère partie

    La règle d’or de l’interprétation de la Bible doit toujours être la Bible par la Bible. Chaque passage particulier doit non seulement être replacé dans son contexte immédiat,mais aussi et surtout être considéré par rapport à l’ensemble de la Bible.

    Jean-Baptiste est venu pour prêcher le baptême de repentance, mais non pas de pardon des péchés. Jean-Baptiste en parlant de Jésus dit: « Lui,Il vous baptisera du Saint Esprit et de feu. Il amassera son blé dans le grenier,mais il brûlera la paille dans le feu qui ne s’éteint point ». Lu3:16-17 Mt 3:11-12

    Que signifie ce baptême de feu et d’Esprit? Le feu est en rapport avec le jugement,la destruction du corps du péché. Le Seigneur Jésus dit dans Mc 10:35 à 39 « Pouvez vous boire la coupe que je dois boire et être baptisés du baptême dont je dois être baptisé? Il est vrai que vous boirez la coupe que je dois boire et que vous serez baptisés du baptême dont je dois être baptisé. »
    Dans le jardin de Gethsémané, Il dit au Père »s’il est possible que cette coupe s’éloigne de moi.  » La coupe est associée au baptême.  » Il est un baptême dont je dois être baptisé et combien il me tarde qu’il soit accompli.  » Lu 12:49 Ici,il est clair que le baptême dont parlait le Seigneur, c’était qu’Il devait mourir sur la Croix. Nous aussi « nous avons été ensevelis avec Lui par le baptême en Sa mort ( le baptême de feu qui nous dépouille de nous mêmes et qui consume ce qui est de notre chair et de nos intérêts), afin que comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père,de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie ( le baptême de l’Esprit ,la 2 ème facette du baptême dont Christ a été baptisé en passant par la Croix ) Ro 6 : 4

    Dans Jn 7 : 38à 39  » Celui qui croit en moi ,des fleuves d’eau vive couleront de son sein comme dit l’Ecriture. Il dit cela de l’Esprit que devait recevoir ceux qui croiraient en Lui. Car l’Esprit n’était pas encore,parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié », il est clairement dit que l’Esprit ne serait donné aux disciples que lorsque Jésus aura été glorifié. Donc les disciples n’étaient pas encore nés d’Esprit, c’est à dire pas encore nés de nouveau puisque l’effusion de l’Esprit n’avait pas encore eu lieu. D’autres passages le confirment. Jn 16 : 7  » Si je m’en vais ,je vous enverrai le Consolateur. Et quand Il sera venu, Il convaincra le monde en ce qui concerne le péché,la justice et le jugement. » Jn 14: 16 -17 et d’autres encore.

    Pour bien saisir ce qui s’est passé le jour de la Pentecôte,il faut se replonger dans le contexte juif de l’époque. Jean-Baptiste était venu comme précurseur puis le Messie Jésus mais le peuple était resté rebelle et contestait l’autorité de Jésus. Mt 21:23  » Par quelle autorité fais tu ces choses et qui t’a donné cette autorité ?  » lui demandaient les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple.
    Lu 7 : 30 « mais les pharisiens et les docteurs de la loi,en ne se faisant pas baptiser par Jean Baptiste,ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu. »
    C’est pourquoi quelques semaines, avant sa mort,le Seigneur adresse à Israël la parabole des vignerons. Lu 20 . Dans Es 5 , nous avons la parabole de la vigne aux mauvais fruits et la suite logique dans Es 6 repris par le Seigneur dans Mt 13: 14-15 Vous entendrez de vos oreilles et vous ne comprendrez point. Vous regarderez de vous yeux et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible. »

    Dieu prononce son jugement : la vigne va être retirée à Israël qui a tué l’héritier et donnée à d’autres. C’est donc à Jérusalem,le premier jour de la fête des prémisses que le Saint Esprit est descendu sur les 120 disciples de Jésus. Le peuple d’Israël venait d’assister à l’accomplissement de la parabole des vignerons et de la prophétie de Jésus  » Le royaume de Dieu vous sera enlevé et sera donné à une nation qui en rendra les fruits  » Mt 21 :43. Les prémisses de cette » nation qui en rendra les fruits » c’étaient les disciples de la chambre haute. Ainsi la Pentecôte prenait un sens nouveau et était en même temps la 1ère étape du jugement d’Israël et de sa mise de côté.
    Le jour de la Pentecôte, l’Esprit donnait naissance à la nouvelle création 1Cor 12:13 « Nous avons tous en effet été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul corps ,soit juifs,soit grecs, soit esclaves,soit libres.  » 2 Corinthiens 5:17  » Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » La prophétie de Jean Baptiste s’est réalisée »Il vous baptisera du Saint Esprit et de feu » C’est la nouvelle alliance promise par Dieu dans Jer 31 :33 « Je mettrai mes lois dans leur esprit,je les écrirai dans leur coeur  » He10:31

    Vu sous cet éclairage,il est évident que les disciples n’étaient pas en train de vivre une seconde expérience ultérieure à leur nouvelle naissance, mais qu’ils recevaient enfin le Saint Esprit promis par le Seigneur et donc qu’ils faisaient l’expérience de Jn3. ( naître de nouveau, naître de l’Esprit)
    Et les 3000 âmes qui crurent, reçurent aussi instantanément le don du Saint Esprit, faisant d’elles de nouvelles créatures et elles furent intégrées au corps de Christ. Et le comble, c’est qu’elles n’ont même pas parlé en langues . La théorie pentecôtiste selon laquelle le parler aux langues est une preuve qu’on a reçu le baptême de l’Esprit s’effondre déjà en Ac 2.

    La suite sur la puissance,les signes et miracles prochainement.
    Je me suis basée sur l’enseignement de Paul Vaiss

    • Merci Lilly cela vient confirmer les études d’un frère qui démontre que le baptême de l’Esprit n’est pas une seconde expérience mais intervient à la nouvelle naissance. Tellement a contre courant de tout ce que j’ai pu entendre depuis que je suis au Seigneur.
      Bénédictions soeur.

      • Je vous cite : … »le baptême de l’Esprit n’est pas une seconde expérience mais intervient à la nouvelle naissance ». C’est faux car je connais beaucoup de chrétiens convertis donc ayant reçu la nouvelle naissance c’est à dire la conversion à Jésus , mais pas reçu le baptême du Saint Esprit , à savoir qu’ils n’ont pas de relation avec Dieu et Jésus et continuent de servir le Seigneur avec seulement leur intelligence naturelle ….Mais vous ne pouvez pas parler de choses que vous ne vivez pas … c’est tout !

    • Bonsoir Lilli,
      Merci pour l’exposé, qui stimule la réflexion. Je voudrais rappeler avant de m’exprimer que nous abordons là un très vaste sujet, très sensible, et que je ne considère pas du tout avoir fait le tour de la question. Dans tout ce que je vais dire, il n’y a rien de définitif et encore moins de péremptoire. Mais comme vous et les frères et sœurs qui nous lisent, j’ai un avis, qui s’est construit autour de la connaissance que j’ai des Écritures, de ma propre expérience de foi, et des ouvrages et témoignages que j’ai lus. Mon expérience personnelle est charismatique, je ne m’en cache pas : j’ai été guéri surnaturellement, délivré surnaturellement aussi, après avoir fait une prière simple, courte et désespérée. Je n’avais plus le courage de vivre, et je n’avais pas le courage de me supprimer, alors que je faisais tout pour me détruire.
      24 h après cette délivrance et cette guérison, j’ai été baptisé de l’Esprit, sans savoir ce qui m’arrivait, sans savoir que ça existait, et sans avoir jamais vu aucun pasteur, ni connu aucune église, en ouvrant simplement la Bible qu’un ami chrétien m’avait donnée, et qui a déclenché un déluge de consolation et de restauration à la limite du supportable, et qui s’est répété durant plusieurs jours. Ce n’est qu’une année plus tard que j’ai mis les pieds dans une église, et deux ans plus tard que j’ai été baptisé d’eau.
      Alors c’est vrai que je ne coche aucune des cases de la « conversion normale », du cycle évangélique normal, Dieu ayant fait un peu les choses à l’envers avec moi. Un moment d’inattention théologique, sans doute. Mais ça a forgé en moi une manière assez libre d’aborder ces questions, je le reconnais.

      Alors le postulat de la réflexion de Paul Vaiss que vous nous proposez est « baptême du Saint-Esprit = nouvelle naissance ». Tout dépend de la signification pour l’auteur de ce qu’est la nouvelle naissance et de ce qu’est le baptême de l’Esprit. Le sens que nous donnons conditionne la compréhension du sujet, évidemment.

      Perso, je crois que la nouvelle naissance est liée à la reconnaissance de la messianité de Jésus, comme le dialogue avec Nicodème le montre bien (Jean 3). Elle en est la clé, me semble-t-il. « Nous savons que tu es un docteur venu de Dieu » ne suffit pas, la foi en Dieu ne suffit pas, la connaissance biblique ne suffit pas. Il fallait que ses yeux s’ouvrent sur le royaume et le roi qui était là, et « personne ne peut voir le royaume s’il ne nait de nouveau ». Le verbe « voir » est important. C’est donc dans une nouvelle vision du plan de Dieu, une nouvelle compréhension, qu’il lui fallait entrer, ce qui n’est pas le cas des disciples, qui étaient déjà dans la révélation : par Jean-Baptiste (« voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde », et aussi par démarche personnelle « tu es le Christ, le fils du Dieu vivant »). Dans mon interprétation, Nicodème avait besoin de naître de nouveau, et les disciples étaient nés de nouveau. Maintenant il faudrait décliner tout ce que ça signifie, mais pour faire court, on peut dire que c’est le départ, le bon départ, comme toute naissance. Le bon dépôt a été déposé. Mais tout reste à faire.
      Dans certaines dénominations, quand on a dit « nouvelle naissance » on a tout dit, comme si c’était le gage qu’on était arrivé au but (qui est souvent de faire partie de l’église ;). Il faut aller plus loin. Parfois on sacralise certaines choses et le Seigneur a besoin qu’on se les approprie.

      Quelle place pour le Saint-Esprit dans cette interprétation de la nouvelle naissance ?
      Son action est pleine et entière dans la reconnaissance de la messianité du Seigneur, puisque c’est une révélation. Mais aussi dans le processus de la repentance authentique — qui est le déclencheur d’un autre (long) processus, qui va faire de nous de nouvelles créatures — puisque c’est le SE qui nous a « convaincu de péché, de justice et de jugement ». Confirmé par l’affirmation que « Personne ne peut dire véritablement que Jésus est le messie et le Seigneur, si ce n’est par le Saint-Esprit » (1 Corinthiens 12/3). Ici, même observation qu’au paragraphe précédent : pour beaucoup, le fait d’être « de nouvelles créatures » est un point d’arrivée, alors que c’est une autre manière de parler d’un nouveau point de départ.

      Donc je suis d’accord pour dire que le baptême du Saint-Esprit est dans la nouvelle naissance (ou en fait partie), à condition qu’on confère à ce terme « baptême » le sens d’un départ (encore !), et pas d’une consécration. Ce que je veux dire, c’est que le baptême du Saint-Esprit est le début d’une dynamique spirituelle, d’une relation vivante, et que c’est appelé à se développer : par exemple Paul encourage à aspirer à des dons spirituels et particulièrement celui de prophétie. C’est une invitation à une vie surnaturelle — pas pour le plaisir, mais « pour l’édification des saints ».

      Pour conclure temporairement, je dirai pour aller dans votre sens que la puissance est un mirage dans la mouvance hypercharismatique, c’est indiscutable. Et la recherche de la puissance indépendamment de la vérité et du service de Christ est probablement une iniquité. Mais prenons garde quand, à cause de mauvais exemples, d’exagérations, ou de mauvais usages, nous jetons une ombre ou un doute sur la puissance, ou que nous disons que la puissance est une mauvaise chose, une erreur, ou encore qu’elle n’est plus. Ou qu’elle ne se trouve que dans la prédication.

      On doit je crois approuver et encourager les chrétiens qui cherchent la puissance de Dieu, parce que c’est juste de désirer que le témoignage dépasse la cadre « des discours persuasifs de la sagesse ». Que ce soit la puissance du « dunamis » comme celle de Jean-Baptiste, ou celle de Pierre à la Pentecôte, ou celle d’Etienne, mais aussi pourquoi pas accompagnée de signes et de miracles, comme chez les revitalistes, dans les réveils, etc.

      • Bonsoir Jérôme,

        Effectivement le sujet est vaste. Mais quand on parle de naissance, c’est qu’on parle du moment où l’on vient au monde en tant que petit bébé fragile. De même,en naissant une seconde fois, d’eau et d’Esprit,on entre dans le royaume de Dieu ( Jn3:5 ) comme un bébé ayant besoin de lait ,de soins et d’amour pour grandir.
        Alors je ne vois pas comment on peut parler de la nouvelle naissance comme un aboutissement. C’est le début de la vie chrétienne et ensuite la mesure de l’Esprit augmente en nous. » Il faut qu’Il croisse et que je diminue » disait Jean Baptiste du Christ.

        Le cas des disciples contemporains de Jésus, ainsi que de tous les croyants juifs de l’Ancien Testament est spécial : Ils bénéficiaient déjà par anticipation du sacrifice du Christ à la Croix qui s’est offert par l’ Esprit éternel. He9:14

        Comme je l’ai expliqué au début ,le Seigneur a dit que nous allions être baptisés du baptême dont Il a été baptisé en passant par la Croix et il me semble assez clair que c’est bien de ce baptême là que parlait Jean Baptiste quand il a dit que Celui qui vient après Lui baptisera de feu et d’Esprit.
        C’est donc le début du processus de mise à mort du vieil homme et du développement progressif de la vie de Christ en nous.

        Je n’ai rien contre la puissance, et je pense que si la situation de l’Europe continue de se dégrader, nous aurons bientôt réellement besoin de miracles pour survivre.

        Merci pour votre témoignage . Dieu est intervenu puissamment dans votre détresse, mais on ne peut bâtir aucune doctrine sur une expérience subjective. Le Seigneur a agi miraculeusement à votre égard et quand on lit vos écrits,on se rend bien compte de toute l’intelligence spirituelle que le Seigneur vous a donnée pour comprendre et transmettre à d’autres les mystères de Christ contenus dans Sa parole.

  • 2ème partie

    Le Seigneur Jésus dans Jean 17,dans la prière qu’il a adressée à Son Père avant Sa mort ne demande pas que  » ceux que le Père Lui a donnés  » soient revêtus de pouvoirs extraordinaires, de clairvoyance par l’Esprit pour discerner les péchés ou les démons qui se cachent derrière chaque homme. Non, ce qui Le préoccupait c’est que  » ceux qui avaient reçus les paroles qu’Il leur avait données de la part du Père » puissent être préservés du mal, être sanctifiés par la vérité. Et Son désir le plus cher, c’était qu’ils soient UNS. Et ce qui rendra cette unité possible,c’est qu’Il va  » leur donner la gloire qui Lui a été donné de la part du Père. » Et tous les chrétiens sont d’accord pour dire que cette gloire dont parlait le Seigneur, c’est le Saint Esprit. Donc le Saint Esprit est donné surtout pour unifier,souder ensemble les croyants. Et c’est cela qui est si extraordinaire dans le début du livre des Actes : cette nouvelle humanité qui étonne et suscite l’admiration des autres. Ac 2:44 à 47 , Ac 4:32″La multitude de ceux qui avaient cru n’était qu’un coeur et qu’une âme.Nul ne disait que ses biens lui appartenait en propre,mais tout était commun entre eux  »

    A la Pentecôte , Pierre affirme que ce qui se passe, c’est l’accomplissement de la prophétie de Joël Ac 2 : 17 à 21 , le passage très fréquemment cité par les Pentecôtistes et Charismatiques » Dans les derniers jours,dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront,vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards auront des songes. Oui,sur mes serviteurs et sur mes servantes, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit ; et ils prophétiseront. Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre , du sang, du feu et une vapeur de fumée. Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang, avant l’arrivée du jour de l’Éternel, de ce jour grand et glorieux. Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »
    Le 1er signe fut le signe des langues et ensuite vint la guérison miraculeuse du boiteux en Ac 3 . En Ac 4, les disciples prièrent ainsi :  » Et maintenant, Seigneur,vois leurs menaces et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance,en étendant ta main , pour qu’il se fasse des guérisons,des miracles et des prodiges,par le nom de ton saint serviteur Jésus.  » L’exaucement de cette prière se fit au chapitre suivant Ac 5:12  » Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres.  » Déjà il est à remarquer que ce sont les apôtres seuls qui font ces miracles.

    Pourquoi ces manifestations extraordinaires étaient – elles nécessaires ?
    Dans l’Ancien Testament,il y a 2 périodes particulières au cours desquelles Dieu avait opéré des signes, miracles et prodiges : la période de Moïse et celle d’Élie et d’Elisée.
    Dieu avait envoyé Moïse pour établir l’Alliance de la Pâque et du Mont Sinaï avec son peuple. Dieu confirma le ministère qu’Il avait confié à Moïse par des signes et prodiges.
    Dieu fit de même lorsqu’Il envoya Élie et Elisée :
    1Rois 18 : 37  » Répond moi, Éternel ,afin que le peuple reconnaisse que c’est toi, Éternel qui est Dieu et que c’est toi qui ramène leur coeur  » Et quand le peuple vit le feu tomber du ciel et consumer l’holocauste,il s’écrie : v39 C’est l’Éternel qui est Dieu.  » Dieu voulait ramener les Israélites à Lui et renouveler son Alliance avec eux et donc Il confirma le ministère d’Élie et d’Elisée par des miracles et prodiges.

    Le Seigneur Jésus guérissait tous ceux qui venaient à Lui ,certes à cause de Sa grande compassion,mais c’était aussi pour que les juifs reconnaissent en Lui le Messie qu’ils attendaient tous. Jn 10 :37 -38 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père,ne me croyez pas. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres,afin que vous reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père. »

    Il était donc nécessaire puisqu’à la Pentecôte,le peuple juif était invité à entrer dans la nouvelle alliance  » l’Esprit répandu sur toute chair », que l’Éternel confirmait à nouveau par des manifestations extraordinaires que c’était bien Lui qui envoyait ces apôtres .He 2:3  » Comment échapperons – nous en négligeant un si grand salut ? Le salut annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu,Dieu appuyant leur témoignage par des signes,des prodiges et divers miracles,et par les dons du Saint Esprit distribués selon Sa volonté.  »

    Revenons au discours de Pierre à la Pentecôte . Il a dit que ces 120 disciples en train de parler en d’autres langues des merveilles de Dieu étaient en train d’accomplir la prophétie de Joël ( Ac 2 :17 à 21 déjà cité plus haut) . Il termine son discours en disant v 33  » Élevé par la droite de Dieu,Il a reçu du Père le Saint Esprit qui avait été promis  » et au v 36  » Que toute la maison sache donc avec certitude que Dieu a fait Christ et Seigneur ce Jésus que vous avez crucifié. » Et Pierre proclame en Ac 4 : 11 que  » Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez et qui est devenu la principale de l’angle. » Ce verset d’Ac 4: 11 se trouve aussi dans le Ps 118:22 et au verset 26 de ce même psaume il est écrit : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. » Et ce dernier verset, le Seigneur Jésus l’avait prononcé en s’adressant à Jérusalem Mt 23: 37 à 39 « Voici, votre maison vous sera laissée déserte : car je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur  » Donc c’est limpide ,de tout ce regroupement de versets ,on peut en déduire : Israël ne verra plus le Seigneur Jésus jusqu’au jour où Israël reconnaîtra que c’est bien Lui ,le Seigneur Jésus qui est la pierre principale de l’angle ,qui est le Fils établi sur la maison de Dieu He3:1-6, le Roi que Dieu a oint sur Sion ,Sa montagne sainte Ps 2: 6-7.
    Ce jour là, c’est celui qu’annonce Za 12: 10 : » Alors, je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards sur moi,celui qu’ils ont percé. » C’est ici la seconde effusion de l’Esprit .

    Et cette seconde effusion de l’Esprit est bien le 2ème accomplissement de la prophétie de Joël citée par Pierre dans Ac 2 :17-21, comme nous le comprenons en lisant plus attentivement ce passage. L’expression  » les derniers jours » est utilisée dans la Parole de Dieu pour désigner en général la période d’après la Pentecôte,mais elle est aussi appliquée quelques fois aux événements qui précèdent immédiatement ou accompagnent le retour du Seigneur. Les versets d’Ac2 :19-20 décrivent des évènements que nous retrouvons dans l’Apocalypse et dans Mc 14,: 24-26″Le soleil s’obscurcira,la lune ne donnera plus de lumière,les étoiles du ciel tomberont,et les puissances de cieux seront ébranlés.Alors, on verra le Fils de l’homme venant sur les nuées et avec une grande gloire.  » Pierre donnait à Israël une vision d’ensemble de ce que Dieu faisait,de la nouvelle dispensation inaugurée à la Pentecôte jusqu’au retour du Seigneur . Ac 3 : 19-20″Repentez-vous donc et convertissez vous, pour que vos péchés soient effacés,afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur et qu’il envoie celui qui vous a été destiné , Jésus-Christ » Si le peuple en entier était entré à ce moment là dans cette nouvelle alliance,le Seigneur Jésus serait revenu établir son règne de mille ans à Jérusalem.

    Mais la majorité des juifs n’a pas cru en Lui. Alors lisons la suite de la prophétie de Joël mentionnée dans Ac 2 : Joël 3:1-2  » Car voici,en ces jours,en ce temps là, quand je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem, je rassemblerai toutes les nations et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat . Là j’entrerai en jugement avec elles,au sujet de mon peuple d’Israël,mon héritage, qu’elles ont dispersé parmi les nations,et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé. » Les chapitres 12 à 14 de Zacharie décrivent les mêmes événements. Za 12:10 la 2ème effusion de l’Esprit qui précède Za 14 :4  » Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers ‘ Donc le 2ème Pentecôte est encore à venir….

    Suite sur l’achèvement de la Pentecôte avec l’effusion de l’Esprit sur les samaritains et les païens prochainement

    • Je vous cite : (Les chapitres 12 à 14 de Zacharie décrivent les mêmes événements. Za 12:10 la 2ème effusion de l’Esprit qui précède Za 14 :4 » Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers ‘ Donc le 2ème Pentecôte est encore à venir…. )

      Certes certes mais ceux qui depuis le départ au ciel de Jésus ont reçu le baptême du Saint Esprit comme à la pentecôte , sont les prémices de ce futur avènement qui représente l’accomplissement total de la volonté du Père par l’œuvre de l’Esprit .
      Tous n’ entreront pas, puisque il faut d’abord que s’ accomplisse le jugement de Dieu dans la vallée de Josaphat .

      Jésus est aussi venu séparer les boucs des brebis de son troupeau .

      Il amène à la lumière , par l’œuvre de l’Esprit sur les chrétiens , ceux qui lui appartiennent et ceux qui suivent leur faux résonnement humain .
      Les œuvres de la chair ne peuvent faire alliance avec les œuvres de l’Esprit et ceci se passe dans la pensée humaine : Soit vous êtes vraiment rempli du Saint Esprit et alors vous faites par l’Esprit les œuvres du Père et du Fils , soit c’est toujours vous qui décidez comment servir Dieu et vous continuez à faire les œuvres de votre chair non renouvelée par l’Esprit de Dieu, qui ne peut venir habiter la pensée humaine que lorsqu’elle a capitulée devant Dieu.

      Voulez -vous oui ou non recevoir le baptême du Saint Esprit, pour être enfin en communion totale le fameux « QU’ILS SOIENT UN « par la communion dans le Saint Esprit , par le Saint Esprit !

    • Bonsoir Lilli, vous dites : «Le Seigneur Jésus dans Jean 17,dans la prière qu’il a adressée à Son Père avant Sa mort ne demande pas que » ceux que le Père Lui a donnés » soient revêtus de pouvoirs extraordinaires, de clairvoyance par l’Esprit pour discerner les péchés ou les démons qui se cachent derrière chaque homme. Non, ce qui Le préoccupait c’est que » ceux qui avaient reçus les paroles qu’Il leur avait données de la part du Père » puissent être préservés du mal, être sanctifiés par la vérité. Et Son désir le plus cher, c’était qu’ils soient UNS».

      Jésus n’a pas prié pour qu’ils reçoivent des pouvoirs surnaturels, et vous en tirez la conclusion que c’est une confirmation que ce n’est pas important. Voire à proscrire. Mais les faits vous donnent tort : Jésus mieux que de parler de la puissance, il leur a transmise, confiée, et Paul confirme bien que ce qui fait la différence avec les autres croyances et les autres Dieux, c’est que le Seigneur est vivant et qu’il répond.

      Plus loin vous dites : « Déjà il est à remarquer que ce sont les apôtres seuls qui font ces miracles».
      Ce ne sont pas seulement les apôtres qui faisaient des miracles (cf Etienne, Philippe).

      Plus loin : « à la Pentecôte, le peuple juif était invité à entrer dans la nouvelle alliance » l’Esprit répandu sur toute chair »

      Oui. 3 pensées :

      1) L’onction de l’Esprit de Dieu, réservée anciennement aux prophètes, et aux sacrificateurs, et parfois aux rois, allait s’affranchir des limites du cadre ancien : tout le peuple pourrait être touché (toute chair, hommes et femmes). C’est la force du baptême de Jean-Baptiste, qui a démocratisé le rite des ablutions, réservé aux sacrificateurs : le baptême, c’était comme si l’homme de la rue entrait par grâce dans un appel qui lui était fermé, par sa réponse à la repentance. Bien sûr, c’est + riche que ça.

      2) L’onction de l’Esprit, réservée aux juifs, allait se répandre chez les gentils, ce qui était inimaginable. Ne pas oublier que cette onction est attachée au service de la Maison, au culte de l’Éternel, pour lequel il fallait une sainteté absolue. Nadab et Abihu l’ont payé de leur vie (Lev. 10). C’est une révolution.

      3) Je répandrai mon Esprit sur toute chair, oui, mais pas sur n’importe qui : ce n’est pas parce que la personne se convertit, même de la bonne manière, qu’elle est baptisée de l’Esprit. Voir les disciples d’Ephèse : « Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit » (Actes 19/2). L’interprétation de l’onction de l’Esprit « automatique » sur toute chair qui croit est fausse : elle est rendue possible sur toute chair qui se repent, et qui reconnaît la messianité de Jésus.

      Pour la suite de ce second message, et la partie qui définit la seconde Pentecôte, ça mérite qu’on s’y arrête et qu’on y réfléchisse. Merci pour les contributions !

      • Bonsoir Jérôme,
        Je pense aussi comme vous que Dieu répond au prières et qu’Il est le Dieu de l’impossible. Mais, il me semble que le plus important pour Lui, c’est que nous gardions Sa parole et que laissions cette parole nous sonder et nous corriger.
        C’est vrai aussi que l’Esprit de Dieu est puissant et qu’en recevant le Saint Esprit à la nouvelle naissance,Il nous confère aussi de la puissance dans le témoignage.

        Effectivement Etienne et Philippe faisaient aussi des miracles,mais ils faisaient partie des 7 qui avaient été choisi pour assister les apôtres. Ac 6:1 à 5

        Concernant les disciples d’Ac 19, c’est encore un cas spécial et j’allais y venir dans la dernière partie. Ils avaient été baptisés du baptême de Jean c’est dire du baptême du repentance et donc Paul leur a expliqué la foi en Jésus. Il existait par ailleurs une certaine tension entre les disciples de Jean et ceux du Seigneur ( Jn3:25-26 et Mt 9: 14)
        Il était donc nécessaire qu’ils reconnaissent la supériorité du Seigneur sur Jean en acceptant de recevoir le Saint Esprit par l’imposition des mains de l’un de Ses disciples . Et l’apparition du signe des langues et de la prophétie était aussi un signe du rejet d’Israël par Dieu comme seul peuple élu.
        Ainsi ce qui arriva à Ephèse permit d’écarter le danger d’un semi- christianisme qui aurait perpétré le baptême du dernier et de plus grand des prophètes au mépris de celui du Christ.

      • «… Mais les faits vous donnent tort : Jésus mieux que de parler de la puissance, il leur a transmise, confiée, et Paul confirme bien que ce qui fait la différence avec les autres croyances et les autres dieux, c’est que le Seigneur est vivant et qu’il répond ».
        **Exact, vous dites la vérité Jérôme

        «… Ce ne sont pas seulement les apôtres qui faisaient des miracles (cf Etienne, Philippe) ».
        **Encore exact

        « 3 pensées :
        1) L’onction de l’Esprit de Dieu, réservée anciennement aux prophètes, et aux sacrificateurs, et parfois aux rois, allait s’affranchir des limites du cadre ancien : tout le peuple pourrait être touché (toute chair, hommes et femmes). C’est la force du baptême de Jean-Baptiste, qui a démocratisé le rite des ablutions, réservé aux sacrificateurs : le baptême, c’était comme si l’homme de la rue entrait par grâce dans un appel qui lui était fermé, par sa réponse à la repentance. Bien sûr, c’est + riche que ça.
        2) L’onction de l’Esprit, réservée aux juifs, allait se répandre chez les gentils, ce qui était inimaginable. Ne pas oublier que cette onction est attachée au service de la Maison, au culte de l’Éternel, pour lequel il fallait une sainteté absolue. Nadab et Abihu l’ont payé de leur vie (Lev. 10). C’est une révolution.
        3) Je répandrai mon Esprit sur toute chair, oui, mais pas sur n’importe qui : ce n’est pas parce que la personne se convertit, même de la bonne manière, qu’elle est baptisée de l’Esprit. Voir les disciples d’Ephèse : « Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit » (Actes 19/2). L’interprétation de l’onction de l’Esprit « automatique » sur toute chair qui croit est fausse : elle est rendue possible sur toute chair qui se repent, et qui reconnaît la messianité de Jésus».
        ** encore exact et je vous remercie pour cette exactitude biblique !

        Je vous partage cette méditation concernant la personne du Saint Esprit brièvement .

        Et c’est bien parce qu il y a mauvaise interprétation de la parole de Dieu, qu il y a des dérives qui empêchent les chrétiens de recevoir le baptême du Saint Esprit sans lequel il est impossible de plaire à Dieu, puisque c’est seulement par l’Esprit Saint que nous pouvons nous approcher de Dieu. C’est lui le Saint Esprit qui nous enseigne toutes choses. Alors je ne vois pas comment ceux qui ne l’ ont pas reçu, pourraient se permettre d’enseigner sans avoir été enseigné par le Saint Esprit !

        Ensuite ce très cher Saint Esprit, c’est lui qui permet que nous soyons UN avec le Père et le Fils ….
        Ce qui nous permet de pouvoir nous tenir dans le Royaume de Dieu qui est spirituel.
        S’ ensuit des fruits qui ne viennent pas de l’intelligence naturelle de l’être humain, mais du Royaume de Dieu qui n’est pas de ce monde. Ceci indique qu’il nous faut la clef pour y entrer dans ce Royaume de Dieu , et la clef c’est immersion dans le Saint Esprit , l’intelligence de Dieu , en apposition à l’intelligence du monde sans Dieu.
        Relire Proverbe 8 https://www.biblegateway.com/passage/?search=Proverbes%208&version=LSG , c’est à dire un changement radical de système de pensée , de mentalité , de réflexion, par l ‘irruption d’une autre façon de penser, de réfléchir , d’analyser etc qui nous vient directement du Saint Esprit .

        C’est carrément entrer dans un nouveau Royaume mental qui nous est offert par le Saint Esprit ce n’est plus moi qui vit qui pense qui réfléchit mais la personne du Saint Esprit à qui j’ai donné le droit de diriger ma vie et ma façon de penser ! De ce choix, découlent un comportement et des fruits.

        Vous comprenez qu’il s ‘agit d’une résurrection d’un être qui était coupé de Dieu son Père et coupé du Fils Jésus, qui a payé pour que nous soyons pardonnés, réconciliés avec le Père, et réintroduits dans sa présence.

        Dernièrement le Seigneur avec le Saint Esprit m’ont conduite à méditer sur les deux arbres qui étaient dans le jardin d’Éden, l’arbre de la connaissance du bien et du mal et l’arbre de vie .

        Genèse 2.9,
        « Yahvé-Elohim Dieu fit pousser du sol toutes sortes d’arbres agréables à voir et bons pour la nourriture, ainsi que l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal« 

        *L’arbre de la connaissance du bien et du mal représente le système actuel du monde séparé de Dieu
        Genèse 1, 2  La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
        Dieu sachant qu il y avait les ténèbres sur la terre, lui seul pouvait y introduire la Lumière Jésus 1 Pierre 1
        …19mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, 20prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, 21qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu.

        *L’arbre de vie représente le Royaume de Dieu séparé du monde sans Dieu , dans lequel Dieu le Père se tient pour vivre en unité avec sa créature subvenant à tous ses besoins pour vivre et s’épanouir.
        Une société complètement élaborée et établie par le créateur lui même et le Saint Esprit
        Relire Proverbe 8 qui nous dit que la Sagesse « Le Saint Esprit » était avec Dieu dès le commencement.
        Proverbe 8 : 23 J’ai été établie depuis l’éternité, Dès le commencement, avant l’origine de la terre.
        C’est donc là que nous sont données les révélations sur qui est la personne du Saint Esprit .

        Il faut donc choisir dans quel Royaume nous voulons nous tenir pour servir notre Dieu :
        – Le Royaume temporel de ce monde rejeté par Dieu en raison de son système de pensée , et son fonctionnement entaché par la pensée des puissances des ténèbres sur l’être humain non régénéré, portant sur son front la marque de la bête, la marque de l’œuvre des ténèbres, condamné à errer loin de Dieu ?
        Ou alors ,
        – Le Royaume de Dieu dans lequel nous pouvons être réintroduits par la reconnaissance de qui est Jésus Fils de Dieu (démontrant par sa vie sur terre qu’ il vient du Royaume de Dieu) qui nous révèle le Père et nous conduit à Lui, pour retrouver ce pourquoi nous sommes créés.
        Nous sommes créés pour vivre dans la plénitude de l’Esprit de Dieu et produire le fruit du Saint Esprit, qui atteste que nous ne sommes plus de ce monde mais du Royaume de Dieu , puisque notre nature a été transfigurée et établie par l’Esprit dans la pensée de Dieu .

        La repentance et le pardon de nos péchés sont la porte « Jésus » qui nous permet d’être pardonné par le Père, et qui de ce fait, nous réintroduit dans la maison du Père, dans sa présence « le jardin d’Éden » (Genèse 3, 8 Quand ils entendirent la voix de l’Éternel Dieu en train de parcourir le jardin vers le soir…), chaque jour le père se promenait dans son jardin pour y rencontrer ses créatures Adam et Eve, la lignée des êtres humains créés pour être des fils de Dieu.
        Romains 8 , 19 Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu.
        Vous pouvez relire Romains 8, pour méditer quel est le combat qui se joue pour sauver les hommes de la pensée de ce monde déchu !!!

        Il faut donc choisir dans quel Royaume nous désirons vivre : Le Jardin d’Éden où se trouve le Père que je peux rencontrer chaque jour et recevoir de lui et du Saint Esprit ses directives, ou alors le royaume du monde sans Dieu .
        Ce qui est sûr , c’est que Dieu a chassé du jardin «de son jardin », l’homme et la femme qui ont été séduit par la pensée du monde déchu qui accorde une certaine connaissance et des compétences (fruits) qui ne viennent pas de Dieu .
        ça peut vous paraître raccourci, mais c’est pourtant le « fil rouge » démystifié de la conduite à tenir mentalement pour comprendre et recevoir la nouvelle naissance et le baptême du Saint Esprit, sans lequel personne ne peut se tenir en présence de Dieu , dans son jardin .
        « Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu » (Mt 5, 8)

        • Bonsoir Martine,

          Je reconnais que la méditation que vous donnez est inédite pour moi:

          – la sagesse décrite dans le Pr 8 serait selon vous le Saint Esprit. C’est une nouveauté. Ce magnifique passage décrit plutôt la Personne du Seigneur Jésus qui est la Sagesse de Dieu. Cela semble plus cohérent avec l’ensemble de la révélation biblique.

          – l’arbre de la connaissance du bien et du mal serait d’après vous ce système actuel du monde séparé de Dieu. Là aussi, c’est une interprétation que je n’avais jamais entendue. Mr Thobois a dit que Dieu voulait qu’Adam et Eve fassent la connaissance du bien et du mal mais en restant dans l’obéissance à Dieu et sans en faire eux-mêmes la douloureuse expérience dans une indépendance vis-à-vis de Dieu.

          – L’Arbre de la Vie n’est pas le royaume de Dieu mais c’est le Seigneur Jésus qui est l’Arbre de la Vie ,le Pain du ciel, la Vie éternelle.

          Ensuite j’aimerais juste faire une nuance par rapport à la marche selon l’Esprit que vous décrivez :

          “ C’est carrément entrer dans un nouveau Royaume mental qui nous est offert par le Saint Esprit ce n’est plus moi qui vit qui pense qui réfléchit mais la personne du Saint Esprit à qui j’ai donné le droit de diriger ma vie et ma façon de penser .”

          Le Saint Esprit ne vivra pas, ne pensera pas, ne réfléchira pas à notre place. Il renouvelle notre intelligence Ro12 pour que celle-ci soit capable de comprendre les pensées de Dieu et Il donne à notre volonté la capacité de s’ajuster à la Sienne, mais notre intelligence et notre volonté ne seront jamais pilotés par le Saint Esprit comme on pilote un robot pour qu’il fasse ce qu’on lui demande. Et c’est justement cela qui est merveilleux dans l’oeuvre de restauration qu’Il opère dans ses fils et filles. Notre personnalité n’est pas effacée, et lors de la révélation des fils de Dieu dont parle Ro 8 , on verra toutes les vertus de Christ que le Seigneur aura forgées en nous par le discret travail du Saint Esprit en nous.

          • Lili j’ai bien connu Jean-Marc Thobois et je possède une nombreuse littérature de cet homme merveilleux !!!

            Ce sont des révélations qui permettent aux amoureux de Jésus de voir l’œuvre messianique du Seigneur aller plus loin que le salut de nos personnes ….
            La messianité de Jésus c’est beaucoup plus que sauver nos personnes, c’est aussi ouvrir un royaume restauré sur la terre , puisque le fils de Dieu revient sur terre à Jérusalem pour établir son royaume de paix .

            Nous aimons dans les assemblées parler du ciel et rarement enseigneur sur les projets de Dieu qui veut utiliser ses fils remplis du Saint Esprit pour dévoiler le projet de Dieu pour son Royaume sur terre .
            Relisez Romains 8 …. il y a une restauration pour la création

            16 L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

            17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

            18 J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.

            19 Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu.

            20 Car la création a été soumise à la vanité, -non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, –

            21 avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.

            22 Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement.

            23 Et ce n’est pas elle seulement; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps.

            24 Car c’est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l’espérance qu’on voit n’est plus espérance: ce qu’on voit, peut-on l’espérer encore?

            Ensuite vous avez dans Apocalypse 21, 1 à 8 la révélation de cette nouvelle terre devenu Royaume de Dieu , c’est donc possible .

            Ensuite relisez le livre de Jacques Ellul : Israël Chance de civilisation Edition Première Partie.
            Attention de ne pas vous laisser seulement guider pas des personnes qui ont une idée arrêtée sur les projets de Dieu pour l’humanité.

            Quand la révélation du Saint Esprit ne guide pas notre lecture spirituelle de la parole de Dieu, nous risquons de trop spiritualiser et nous nous éloigner du sens de l’incarnation de Jésus qui est venu pour restaurer toutes chose !

          • Bonsoir Martine
            Merci pour cette citation de Romains 8, qui parle effectivement d’une restauration de la création, pour un temps qui est encore à venir, c’est-à-dire quand le Seigneur Jésus sera reconnu comme la lumière du monde. Pour le moment, elle est livrée à la vanité, et souffre les douleurs de l’enfantement. Je pense que vous êtes d’accord avec cette vision ? Ou pensez-vous que tout est déjà restauré ?
            C’est vrai qu’en potentialité, tout est restauré puisque « tout est accompli », et que « nous avons tout pleinement en Christ ». Mais je fais partie de ceux qui croient que nous n’entrons dans le royaume de Dieu qu’avec des tribulations (Actes 14/22), et beaucoup d’opposition, y compris intérieure. C’est pourquoi le passage que vous citez commence par « … nous sommes héritiers et co-héritiers, si toutefois nous souffrons avec lui … ».

            Dans votre post précédent, vous parliez des deux arbres du jardin d’Eden, et j’avais envie de prolonger un peu l’échange, puisque c’est un sujet que j’affectionne :

            Concernant l’arbre de la connaissance du bien et du mal, nous avons tendance à voir en lui (et dans son fruit) une chose mauvaise, parce que le fait d’en manger a produit une catastrophe. Mais ce n’était pas le fruit qui était mauvais : c’était le fait de ne pas faire confiance à la Parole du Père, du Créateur, de l’Être aimé. Ça nous donne une toute autre base de réflexion pour la suite. Et ça peut nous éviter d’assimiler l’arbre de la connaissance du bien et du mal, au système du monde qui est, lui, une production du diable. Parce que ce n’est pas spirituellement logique. Le monde est la sphère des hommes-sans-Dieu : en soi, c’est suffisant pour caractériser la perdition. C’est déjà une forme d’enfer, puisque Dieu en est absent et que le diable en est le prince.

            Du coup, qu’est-ce que pouvait être « l’arbre » de la connaissance du Bien et du Mal ? Je pense qu’il faut regarder cet arbre comme un bon arbre, avec un bon fruit. Personnellement je penche pour imaginer plutôt un livre qu’un arbre. Ezéchiel a mangé un livre (Ez. 3). L’apôtre Jean aussi (Apocalypse. 10). Moi je crois que l’arbre de la connaissance du bien et du mal, c’est le livre de la Justice de Dieu, c’est l’ensemble de la connaissance de toute la somme du Bien et de toute la somme du Mal ; et l’être humain — même Adam qui est alors une pure créature — ne peut pas faire face à toutes les exigences de cette connaissance. Du coup, nous ne cherchons pas à identifier une chose mauvaise, parce que si une chose est mauvaise dans cette histoire, c’est que l’esprit a suivi l’âme, alors que Dieu a créé le modèle inverse. Adam représente l’esprit, et la femme représente l’âme. Et cette trame va s’imprimer sur toute l’humanité : un conflit de l’âme et de l’esprit, qui a rompu sa dépendance avec l’Esprit de Dieu. Et à la fin des temps, nous retrouvons ce rapport de force, ce conflit entre le féminin et le masculin, avec les conséquences que nous voyons tous les jours.

            Quant à l’arbre de vie, j’ai lu que Lilli nous dit que c’était le Seigneur Jésus, et c’est cohérent avec maints passages qui disent que le Seigneur est « la résurrection et la vie ». Et aussi qu’il se définit comme « le chemin, la vérité et la vie ». Maintenant, lorsque vous dites que l’arbre de vie, c’est le royaume de Dieu, ça peut coller dans la mesure où le Seigneur est le royaume et il est le Roi. Mais je ne crois pas que l’arbre de vie puisse être comparé au système, même spirituel, du royaume. « Christ est tout » (Colossiens 3/11), et « Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui » (Colossiens 1/16) : il faut s’efforcer de garder cette vérité en perspective, et ce n’est pas spiritualiser, mais plutôt voir clair.

            Ensuite, en nous parlant « d’une société complètement élaborée et établie par le créateur lui même et le Saint Esprit » — soit le royaume de Dieu en image de l’arbre de vie, je suis d’accord évidemment avec cette vision, si nous parlons bien de la nouvelle Jérusalem qui doit descendre du ciel, lors de la seconde venue, plutôt que du royaume de Dieu tel que nous l’entendons dans le sens évangélique du terme. Bénédictions! JP

  • Suite et fin.

    C’est moi qui ai donné ce titre : “baptême du Saint Esprit = nouvelle naissance” pour faire court mais Paul Vaiss a mis ces enseignements par écrit dans un livre : «les manifestations du Saint Esprit hier et aujourd’hui».

    C’est le Saint Esprit qui opère dans chaque personne, et ce qu’on appelle conversion, nouvelle naissance, baptême dans l’Esprit (un seul passage dans les épîtres emploie cette expression 1Cor12 :13 : Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul corps), ou comme Jérôme l’a nommé “ la révélation de la messianité de Jésus” sont toutes des opérations subjectives plus ou moins simultanées opérées par le Saint Esprit en nous et qui font que nous ne sommes plus les mêmes personnes ensuite. Mais il n’est pas besoin de faire par la suite une 2ème expérience qui nous ferait entrer instantanément dans une dimension supérieure. La suite est tout simplement le cheminement de la vie de tous les jours dans une révélation de plus en plus grande de qui est le Seigneur grâce au Saint Esprit et c’est une révélation qui nous transforme tout notre être à Sa ressemblance.

    Donc à la Pentecôte, les 120 ont parlé des merveilles de Dieu dans les langues étrangères des juifs qui étaient venus des pays environnants pour la fête de la Pentecôte. Jusqu’alors Dieu n’avait parlé aux juifs qu’en hébreu et ici Il se met à s’exprimer en langues impures, par lesquelles on s’adressait aux idoles. C’était une véritable révolution pour les juifs. Et en plus Pierre leur dit : Ac2:23” Jésus de Nazareth, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies ». Alors, ils comprennent qu’ils ont tué l’Héritier et qu’ils vont subir le rejet et le jugement de Dieu. Le Seigneur sur la Croix avait prié : Père pardonne leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. Et donc Pierre les exhorte à saisir cette dernière chance qui leur était offerte en réponse à cette prière du Seigneur cloué sur la Croix. Et ce signe des langues leur était tout spécialement destiné comme le confirme Paul dans 1Cor14, le chapitre des dons de l’Esprit v20 ”C’est par des hommes d’une autre langue et par des lèvres d’étrangers que Je parlerai à ce peuple et ils ne m’écouteront pas même comme cela » en citant le texte d’Es 28 :11-12. Ces langues barbares étaient destinées à les faire réagir pour qu’ils se repentent et entrent dans la nouvelle alliance. Le péché contre le Fils de l’homme Mt 12 :31-32 (le meurtre de Jésus) pouvait être pardonné mais pas le péché contre le Saint Esprit (le rejet de la prédication des apôtres) Ac28 :28 “Sachez donc que ce salut a été envoyé aux païens et qu’ils l’écouteront “ disait Paul aux juifs de Rome. Et moins de 10 ans après, Jérusalem est prise et détruite.

    Les 3000 et puis les 5000 qui avaient cru étaient des juifs. Puis en Ac 8, le salut s’ouvre aux samaritains et c’est Philippe qui prêche et qui baptise ceux qui croient. Mais Pierre doit intervenir pour qu’ils puissent recevoir le Saint-Esprit. Le Seigneur lui avait dit : Je te donnerai les clés du royaume des cieux Mt 16 :19 C’est donc par Pierre que les samaritains ont accédé à l’effusion du Saint Esprit et en Ac10, ce sera à nouveau Pierre qui ouvrira le salut aux païens. Et pourquoi fallait-il l’imposition des mains sur les samaritains ? Le Seigneur avait dit à la femme samaritaine : Vous adorez ce que vous ne connaissez pas, nous, nous adorons ce que nous connaissons. Le salut vient des juifs.” Donc, ils durent accepter l’humiliation de l’imposition des mains de Pierre, un juif. Mais il n’est pas fait mention du signe des langues dans cette étape intermédiaire de l’ouverture du salut à tous.

    AC 10 c’est l’achèvement de la Pentecôte, l’Esprit répandu sur toute chair. Il n’y a pas eu d’imposition des mains pour bien souligner que désormais païens et juifs étaient sur un pied d’égalité. Il y a eu le signe des langues pour ne laisser aucun doute subsister dans l’esprit des juifs convertis que cette effusion de l’Esprit était bien un acte souverain de Dieu. “Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés que le don du Saint Esprit était aussi répandu sur les païens. Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu.” Ac 10 :45-46

    Nous retrouvons le signe des langues en Ac19, mais je l’ai déjà développé dans une réponse à Jérôme. Ensuite, il n’est plus fait mention de ce signe dans le livre des Actes.

    Je trouve que cet enseignement que j’ai résumé est cohérent. A chacun d’examiner les Ecritures pour voir si c’est exact.

    • Merci Lilli. C’est une vision très importante et l’époque que nous vivons, avec l’emballement hypercharismatique, rend nécessaire de la partager, ce que vous avez fait avec clarté.

      Vous avez avancé à plusieurs reprises que la recherche d’un deuxième baptême était obsolète, dans la mesure où une vraie conversion, avec une vraie repentance, prouve l’implication du Saint-Esprit et donc sa présence. Certains ressentent « des choses », d’autres pas, et ce qui compte, c’est de produire les fruits de la repentance, comme dit Jean-Baptiste. Et d’accepter le ministère de la croix dans notre vie — qui est un peu la face cachée du ministère du Saint-Esprit.

      Il ne faut pas manquer l’occasion de rappeler que le désir du Saint-Esprit est opposé au désir de la chair, dans une dualité et une tension intérieure que Paul explique aux Galates (ch. 5) : pour avancer vers le but de Dieu, qui est que Christ soit formé dans nos cœurs (encore Galates), il va falloir céder, accepter le dépouillement quand c’est nécessaire (sans en faire une mystique), renoncer à soi-même quand l’Esprit le pointe (sans en faire une culture de l’anéantissement de la personnalité) il faudra crucifier l’individualisme en conservant son individualité (que le Seigneur aime).

      Personnellement, je peux être d’accord pour contester une doctrine de la deuxième Pentecôte, parce qu’elle pourrait nourrir des attentes « magiques », des illusions charnelles (si on refuse la croix) et que les enfants de Dieu ont besoin de vivre l’instant présent dans la foi, en s’exerçant à une pratique constante de la présence de Dieu — donc de Son Esprit.

      Simplement il faut que nous acceptions que le Seigneur veut que nous aspirions aussi au surnaturel, au-dessus de toute la dimension de la foi, et de la conduite « horizontale » de l’Esprit, à cause de 1 Cor. 12/31 : « Aspirez aux dons les meilleurs ». Et ce n’est pas parce que certaines mouvances chrétiennes manifestent des comportements erratiques et parfois plus spirites que spirituels, que le principe doit être contesté ou nié. Je suis sûr que vous êtes d’accord. Parce qu’il est possible d’aspirer vivre des miracles avec un cœur spirituellement sain. Et que le Seigneur agrée cela, puisqu’il le recommande.

      Mais je suis d’accord que le Corps de Christ a un besoin + vital de comprendre la marche par la foi (dans le sens du paragraphe que j’ai mis en gras) plutôt que de tout miser sur la dimension charismatique. C’est d’autant plus vrai que certains enseignements sur la communion avec le Saint-Esprit, dispensés à des personnes qui ne sont pas nées de nouveau, ou à des personnes qui refusent la croix, ne provoqueront qu’imitations charnelles et déboires en tout genre. Mais je me répète, cela ne justifie pas d’écarter cette voie. C’est plutôt au contraire un appel à des enseignements équilibrés. Bénédictions. JP

      • Bonsoir Jérôme,

        Oui, je suis d’accord avec vous sur le principe que nous devons aspirer au surnaturel. D’ailleurs tout est surnaturel dans la vie chrétienne. Notre vie est désormais basée sur quelque chose qui est hors du temps et de l’espace : sur le si grand salut accompli par le Seigneur Jésus pour nous. Notre centre de gravité a été déplacé sur la Personne du Christ et notre marche est désormais céleste . Et les dons spirituels les meilleurs auxquels nous sommes exhortés à aspirer sont donnés dans le but d’accélérer notre compréhension commune de toutes les dimensions de l’amour de Christ. Et la voie de l’excellence décrite par Paul, la voie de l’amour, alors là, c’est le délire de Dieu !! Le Seigneur Jésus veut que le même amour qui existe entre Lui et le Père soit en nous ( Jn 17:26), c’est à dire que nous arrivions à nous aimer les uns les autres comme Dieu le Père a aimé Dieu le Fils, alors là je jette l’éponge, je rentre chez moi et je ferme la porte de ma maison…

        Nous avons aussi besoin de puissance dans le témoignage, car je sais bien que quand je suis dans une atmosphère du monde, je me dégonfle facilement comme un ballon de baudruche. Alors que je devrais rester dans une dépendance totale de Dieu et compter sur Ses ressources pour pouvoir continuer à porter l’image du céleste dans un environnement bien terrestre. C’est tout un apprentissage…

        Alors, ce n’est pas pour rien que le Seigneur a dit : “ Mais vous recevrez le Saint Esprit et Sa puissance (c’est une traduction plus juste, semble-t-il) survenant sur vous.”Ac1:8

      • Bonsoir Jérôme,
        Concernant certaines manifestations, dites de l’Esprit Saint que vous nommez plus spirites que spirituelles, oui, c’est une réalité malheureusement très courante dans les assemblées hyper-charismatiques , cela provient du fait que nous manquons de ministère de discernement des esprits .

        Beaucoup de personnes pratiquant le divinatoire, font un transfert de puissance en collant ce qu’ ils pratiquent sur la révélation de Dieu ….Abomination scandaleuse prolifique dans des milieux qui ne pratiquent pas la sanctification d’une part, et d’autre part , avec des responsables spirituels qui n’ont pas reçu le charisme de discernement spirituel pour séparer le vil du précieux , quand c’est pas eux même qui pratiquent le divinatoire ! Et oui c’est un vrai problème pas assez pris au sérieux .

        J’ai moi même été confronté à ce type de personnage, et lorsque nous leur faisons remarquer que nous ne sommes pas dupe, ils deviennent violents et agressifs …Signature de leur maître.

        Évidement que lorsque nous pratiquons les dons et charismes, il faut être équipé pour discerner. Ensuite il est impossible que la révélation soit pure en pratiquant la foi catholique avec la prière des saints .

        Alors là, évidement, très peu de personnes acceptent d’entendre cette vérité spirituelle biblique.

  • Je vous remercie tous pour vos commentaires qui sont vraiment édifiants. D’ailleurs Lili j’ai commandé le livre de Paul Vaiss dont tu as parlé. Comme tu as pu le sous entendre tout est surnaturel dans la vie du chrétien.
    Je crois que je l’avais déjà posté quelque part sur le site mais j’aime à dire que nous sommes des miracles sur pattes et que nous n’avons pas besoin de chercher plus 😅A commencer par le pardon de nos péchés … L’oeuvre de la croix.. la rédemption.. la grâce de Dieu. Si nous vivons véritablement ces choses et si nous connaissons Christ, je crois qu’il n’y a même pas besoin de chercher le « surnaturel » car comme vous l’avez tous dit, notre témoignage sera surnaturel et puissant par la grâce de Dieu et l’action de l’Esprit agissant en nous. Mais je suis convaincu que tout tourne autour de la connaissance de Christ ( « ainsi je connaîtrais Christ… » ).
    Soyez richement bénis et merci encore pour vos partages

    • Bonjour Jonathan,

      Elle me plaît bien cette expression : nous sommes des miracles sur pattes. Notre tête est au ciel, mais nos pattes piétinent sur terre. D’ailleurs Paul Vaiss a écrit un autre livre : la vocation céleste où il explique les principes spirituels d’une vie vécue dans une dimension et une perspective céleste.

      Je suis aussi convaincue que TOUT TOURNE AUTOUR DE LA CONNAISSANCE DE CHRIST.

      Et que l’amour fraternel est bien un fruit de cette connaissance de Christ, qui est la Vérité. C’est ce que je vais essayer de montrer en me basant plus ou moins sur un message entendu et cela me rassure. Car arriver à nous aimer les uns les autres comme Christ nous a aimés me fait plutôt peur.

      Il est écrit dans 2 Jn :1-2 “L’ancien, à Kyria l’élue et à ses enfants, que j’aime dans la vérité, et ce n’est pas moi seul qui les aime, mais aussi tous ceux qui ont connu la vérité, à cause de la vérité qui demeure en nous, et qui sera avec nous pour l’éternité.” et dans Jn1:17 “la grâce et la vérité sont venues par Jésus -Christ.” De ces 2 passages, on comprend qu’il nous faut aimer dans la vérité et non selon nos sentiments, nos affinités, nos points de ressemblance. Il nous est dit que l’ancien AIME l’église ( Kyria l’élue et ses enfants) DANS LA VERITE et que tous ceux qui ont CONNU LA VERITE l’aiment de la même manière. Donc c’est bien LA CONNAISSANCE DE LA VERITE, LA CONNAISSANCE DE CHRIST (qui est la Vérité) qui PRODUIT L’AMOUR en nous. Ensuite, il nous faut DEMEURER DANS LA VERITE, comme il est dit dans la suite du verset cité, c’est à dire DEMEURER EN CHRIST pour pouvoir continuer à aimer les autres. Si donc ce sont nos pensées naturelles, nos sentiments naturels qui reprennent le dessus sur la pensée de Christ (“ Or nous, nous avons la pensée de Christ “1 Cor2 :16), le dessus sur les sentiments de Christ (“ Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus -Christ “Phi2 :5) qui devraient habiter en nous, alors nous allons être entraîner par eux dans une autre direction. Nous sommes sortis de la sphère de la vérité, c’est à dire sortis de Christ et donc nous serons à nouveau INCAPABLES de nous aimer les uns les autres.

      2 Jn continue ainsi v4” J’ai été fort réjoui de trouver de tes enfants qui marchent dans la vérité, selon le commandement que nous avons reçu du Père”.” Ce verset nous dit que marcher dans la vérité (ou demeurer dans la vérité) signifie aussi garder ses commandements. Donc logiquement, puisque on a vu dans les versets précédents que demeurer dans la vérité nous permettaient d’aimer les autres, GARDER SES COMMANDEMENTS devraient aussi nous rendre APTES A AIMER.

      Et c’est exactement ce que nous disent les verset 6 et 7 “ Et maintenant, ce que je te demande, Kyria, non comme te prescrivant un commandement nouveau, mais celui que nous avons eu dès le commencement, c’est que nous nous aimions les uns les autres. Et l’amour consiste à marcher selon ses commandements. C’est là le commandement dans lequel vous devez marcher, comme vous l’avez appris dès le commencement.”

      L‘amour est un cercle vertueux : l’amour consiste à garder ses commandements et le commandement dans lequel nous devons marcher, c’est l’amour. Donc, on voit que l’amour, c’est de garder les commandements, mais les commandements, c’est d’aimer.

      Mais bon, c’est rassurant. Cet amour qui se donne (Jn15 :12 “C’est ici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.”), cet amour qui existe entre les personnes de la Trinité Divine Jn17 :18) c’est le fruit de notre connaissance du Seigneur, le fruit de notre obéissance à ses commandements. Il ne reste plus qu’à marcher dans cette connaissance et cette obéissance…

      Et il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. Ac20:35

  • Bonjour Martine,

    Je suis d’accord avec vous que la messianité de Jésus, c’est beaucoup plus que de sauver nos personnes de l’enfer et de nous aider dans les problèmes parfois insolubles, les injustices et les souffrances de la vie présente. Mais tout cela est déjà grandiose et nous continuerons à louer le Seigneur durant toute l’éternité pour son abaissement, pour ses souffrances indicibles endurés pour pouvoir justifier de misérables rebelles, des coupables sans circonstances atténuantes.

    Le grand dessein de Dieu en créant l’homme et la femme c’était que Dieu voulait leur faire connaître Celui qui faisait tout son plaisir. Pr 8:30 “J’étais (la sagesse) à l’œuvre auprès de lui (l’Eternel) et je faisais tous les jours ses délices, jouant sans cesse en sa présence. Mc 1 :11 “Et une voix fit entendre des cieux ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis toute mon affection.” Mt12 :8 “Mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir “ et il y a beaucoup d’autres versets similaires. La révélation de Jésus Christ, c’est le centre de tout, c’est le cœur de l’univers, le cœur de l’histoire humaine. Eph1 ; Col 1:12 à 2:3

    Dans l’AT, Dieu prépare la venue de Son Fils sur la terre par les révélations successives données à un peuple avec qui Il a fait alliance. Puis, au moment choisi par Dieu, Son Fils quitte la gloire céleste, se dépouille de ses pouvoirs divins, s’abaisse et Sa façon de vivre dévoile Sa compassion, Sa sensibilité, Sa délicatesse, Sa sollicitude, Sa tendresse. Ensuite, Il doit passer par la mort ignominieuse de la Croix. Il a dû, Lui qui était parfait, aller encore plus loin dans la perfection et ceci par le moyen des souffrances de sa vie terrestre mais surtout par l’agonie à la Croix. He 2 :10 “Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut.” Et c’est ce don de soi total qui l’a amené à une gloire encore supérieure à celle qu’Il avait déjà de toute éternité v 9 “Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous.”

    Désormais, le salut est offert à tous. Mais si l’on veut devenir un fils de Dieu parvenu à la maturité, si l’on veut être glorifié avec Lui, participer à cette révélation des fils dont parle Ro 8 et qui aura un impact de restauration sur la création toute entière, alors il faut impérativement passer par ce même chemin d’ouverture de cœur, d’abaissement devant les autres, de respect des autres, d’acceptation de l’humiliation, du rejet. (certes sans commune mesure avec ce que Lui a subi et en plus Il donnera la force de tout surmonter)

    Il y a beaucoup de passages qui attestent que l’état de fils est conditionnel. Par ex Ro 8:17 3Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, SI TOUTEFOIS NOUS SOUFFRONS AVEC LUI, afin d’être glorifiés avec lui ” ou He 12:6 “Car le Seigneur CHATIE celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils.” ou bien Phil3:8-9″ Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai RENONCE A TOUT, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ et d’être trouvé en lui, …avec la justice qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi, afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et LA COMMUNION DE SES SOUFFRANCES, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour PARVENIR SI JE PUIS à la résurrection d’entre les morts.” Certainement que Paul parlait de la 1ère résurrection des morts mentionnée dans Ap 20: 5-6″ Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.”

    Donc en toute logique quand le Messie reviendra sur terre pour établir à Jérusalem son royaume de paix pendant mille ans, seuls ceux qui auront été révélé comme fils de Dieu (Ro8), ceux qui auront part à la première résurrection (Ap20), ceux qui sont aussi nommés les vainqueurs ( Ap 2 et 3) règneront avec Lui pendant le millénium.

    Après ces mille ans, Satan sera relâché, et il y aura une deuxième guerre d’Harmaguédon Ap20 :7 (la première ayant lieu en Ap16 :6 avant le millénium) puis l’Apôtre Jean voit un nouveau ciel et une nouvelle terre. C’est l’entrée dans l’éternité.

    Mais où seront pendant ce règne terrestre de mille ans du Roi de Paix à Jérusalem les chrétiens sauvés mais qui n’auront pas suivi le bon chemin, peut-être tout simplement à cause d’un mauvais enseignement ? La question reste ouverte… Le bon berger part toujours à la recherche de la brebis égarée…

    • Bonjour Lilli personnellement je pense que Jésus connait les cœurs car c’est de l’abondance de la bouche que les cœurs parlent alors je ne suis pas en souci pour ceux qui n auront pas eu toute la connaissance de la parole de Dieu par mauvais enseignement , car leurs œuvres témoigneront du chois de leur cœur . Cependant ceux qui auront chercher grâce à la bible parole de révélation leur Seigneur de tout leur cœur et auront par révélation eu connaissance des mystères du Seigneur, ceux là seront à une place particulière, car ils gouverneront avec Jésus le Messie.

      Et ceci est extrêmement précieux et important .

      Éphésiens 3: 1, A cause de cela, moi Paul, le prisonnier de Christ pour vous païens… 2si du moins vous avez appris quelle est la dispensation de la grâce de Dieu, qui m’a été donnée pour vous. 3C’est par révélation que j’ai eu connaissance du mystère sur lequel je viens d’écrire en peu de mots. 4En les lisant, vous pouvez vous représenter l’intelligence que j’ai du mystère de Christ. 5Il n’a pas été manifesté aux fils des hommes dans les autres générations, comme il a été révélé maintenant par l’Esprit aux saints apôtres et prophètes de Christ.

      « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. » (Jean 14:2)

  • A tous

    Je vous laisse marcher en portant votre croix !
    Pour moi ce n’est plus moi qui la porte, car Jésus l’a porté et maintenant je marche en nouveauté de Vie .
    Le Saint Esprit me guide et m’accompagne quand je dois , sur ordre de Dieu et du Fils mon Yeshoua bien aimée mon Époux , porté la guérison en son Nom vers ceux que le Seigneur m’ envoie .

    Partout où j’ai posé le pieds il y a eu des guérisons, des miracles, des conversions et des baptêmes du Saint Esprit
    Aussi je sais que je sais que celui qui me parle c’est Jésus et Le père et parfois Le Saint Esprit qui me dirige m’ enseigne et parfois me retient pour que je reste sous son autorité ….

    Tout ce que j’ai fait au Nom de Jésus et poussée par la Saint Esprit , je l’ai fait gratuitement et sans aucune gloire pour moi- même , car j’en ai jamais fait la publicité parce que je considère que c’est la marche normale du Chrétien qui, une fois sa tâche accomplie, reconnaît qu’il n’est qu’ un serviteur inutile …..puisque sans Dieu , sans Jésus , et sans le Saint Esprit, il n’aurait rien pu faire absolument rien pu faire à la gloire de Dieu.
    Tout vient de Lui est tout est pour lui , à Lui seul la Gloire et la magnificence Amen!

    Je sais qui je suis et qui sont ceux que je continue à servir, ceci jusqu’à mon dernier souffle, quelque soient les tribulations que j’aurai encore à vivre à cause de mon obéissance au Père au Fils et au Saint Esprit , ils sont toute ma vie !

    Plusieurs fois on a voulu m’ assassiner , mais comme Jésus mon maître , je suis passée au milieux d’eux et ils ne m’ont pas touché, car sous la protection de mon Jésus que je voyais en vision à mes côtés et parfois sa main posée sur mon épaule « que je sentais vraiment » me soufflant à l’oreille ce que je devais faire …. Merveilleuse protections la plus précieuse qui soit.
    Quelle gloire quelle gloire que la protection de Yeshoua !

    Les plus grandes persécutions que j’ai vécu dans ce pays de France , venaient de nos famille biologiques et des chrétiens les plus proches, car morts de jalousies devant ce que le Seigneur accomplissait par mon obéissance …. Il étaient prêt à me tuer vrai de vrai !

    Sachez qu’ il y a plus à craindre des chrétiens que des païens, car les faux chrétiens qui sont des myriades dans les assemblées y compris chez ceux qui dirigent ….sont des pharisiens prêt à tuer pour avoir le pouvoir et s’élever au-dessus de leurs frères pour contrôler et se faire un nom !

    Pour se tenir auprès Dieu et de Jésus, l’humilité spontanée est la porte étroite , par laquelle le bien aimé du Seigneur Jésus entre dans le Royaume de Dieu !

    J’y suis dans ce royaume, car être en relation avec les trois personnes de la trinité sainte comme dans le jardin d’Éden, les entendre me parler etc, voir dans le spirituel discerner et être conseillée par eux c’est pour moi marcher dans le Royaume , c’est marcher en nouveauté de vie.
    Et donc quitter cette terre quand Dieu reprendra le souffle qu’ il m ‘a accordé , c’est jute un passage c’est tout !
    Que je vive ou que je meure de toute façon je suis avec mon bien-aimé Yeshoua (j’ aime l’appeler Yeshoua) chaque instant qui passe .. Je suis son épouse à la vie à la mort pour toujours, c’est ma plus grande gloire .Shalom

    • Bonsoir Martine,

      J’aimerais vous rappeler les fondements de la vie chrétienne : 1Cor15 :1-3 “ Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures ; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ; “

      Notre foi chrétienne est fondée sur des faits qui sont extérieurs à nous, sur ce que Christ a accompli pour nous. La mort objective, historique et salvatrice de Christ ainsi que Sa résurrection, sont ce qui nous permet de marcher en nouveauté de vie. C’est bien notre nature pécheresse qui a été crucifiée avec Christ sur la Croix, et porter sa croix ou mourir à soi-même signifie qu’à chaque instant de notre vie, nous mettons notre foi en action en saisissant la vie de résurrection de Christ. Et c’est là qu’agit le Saint Esprit en appliquant l’œuvre de Christ petit à petit à tous les aspects de notre vie.

      Nous n’avons pas de communication directe avec le Saint Esprit. Il est clairement dit dans la Parole que c’est Jésus -Christ qui est le seul médiateur entre Dieu et les hommes. 1Ti 2 :5 ; He8 :15 ; He 9 :15 La porte étroite pour entrer dans le royaume de Dieu, ce n’est pas l’humilité spontanée comme vous le dites, mais c’est Jésus qui est la Porte. Jusqu’à la fin de notre vie, notre communion avec Dieu sera possible sur la seule base de la justification en Christ qui nous a été imputée par pure grâce.

      Ensuite, comme le dit Johannes Facius , il est vital de retourner à l’Ecriture. Dieu s’est fait connaitre, s’est révélé quant à Son être, Ses attributs, Ses desseins, Ses œuvres, Ses voies, Ses exigences, Ses jugements dans et par Sa Parole. He1:1-2 “Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,” Tout ce que Dieu veut que l’on sache sur Lui ou sur Son Fils est déjà mis par écrit dans le canon des Ecritures. Et le rôle du Saint Esprit, c’est d’éclairer cette Parole qui devient compréhensible à notre intelligence, vivante et agissante dans notre être intérieur. Il faut la lire, l’étudier, l’aimer, la sonder et y obéir. En tout cas, c’est mon expérience de la vie chrétienne. Le Seigneur me parle par Sa Parole, des versets qui s’illuminent, des paroles qui s’inscrivent dans mon esprit. Je découvre à chaque fois que Ses pensées ne sont pas comme les miennes. J’ai aussi appris que le Seigneur utilise les circonstances de ma vie ainsi que mes erreurs pour mettre à nu toute la méchanceté qui se trouve au fonds de mon cœur et me faire prendre conscience de ma totale incapacité à être à la hauteur de Ses exigences. Mais mes yeux restent fixés sur Lui qui est extérieur à moi et je l’admire dans Sa parole.

    • Bonjour Martine
      Merci pour votre témoignage.
      Vous parlez d’humilité qui est la porte étroite mais un moment vous dites « partout où j’ai mis le pied il y a eu des guérisons des miracles etc..  » n’est ce pas contradictoire ? Où ai je mal lu ..

      Que le Seigneur continue de grandir en vous et vous conduise pour Sa gloire.

    • Bonjour Martine,

      Merci pour votre commentaire, qui aura sans doute de quoi étonner plus d’un croyant.

      Un peu surprenant de commencer un si beau témoignage, qui parle d’une si grande communion avec Jésus, par « je vous laisse porter votre croix, moi j’en ai fini avec ça ». Difficile de considérer cette phrase comme spirituellement pédagogique, et tentant de la lire comme une petite provocation, teintée de suffisance. Je ne dis pas que c’est le cas, mais je me dis quand même que vous avez suffisamment d’expérience pour savoir que ce genre de phrase va choquer. En tous cas on a un peu l’impression que vous avez dépassé ce stade, et que nous sommes un cran en dessous — impression renforcée par l’énumération impressionnante de vos œuvres.

      En ce qui me concerne, je crois et je sais que la conception de la croix, l’exhortation à porter la croix, est profondément biblique, et votre affirmation contredit cela d’une manière un peu hardie, et un peu définitive, si vous voulez mon avis.

      On peut même considérer que cette affirmation (qui dit que c’est Jésus qui porte votre croix) est bibliquement fausse, au pied de la lettre — sauf si vous parlez de votre péché, et du péché du monde. Là, bien sûr, c’est le Seigneur qui l’a portée. Mais dans notre rapport constant au péché (post-conversion), à la nature humaine, au monde, au faux-bien (légalisme, fausses doctrines, sentimentalisme, perfectionnisme spirituel, etc) et particulièrement à notre volonté propre, la croix quotidienne est indispensable, comme le dit Jésus : « Celui qui ne prend pas sa croix chaque jour pour me suivre, ne PEUT PAS être mon disciple » (Luc 14/27) : il ne pourra pas devenir mon disciple sans elle, il ne pourra pas rester mon disciple s’il cherche à s’en débarrasser.

      Jésus ne peut pas en même temps prononcer cette phrase, largement confirmée par d’autres de ses déclarations (vous connaissez ces versets) et vous proposer à vous de vous en dispenser. Il y a forcément quelque chose qui cloche : c’est peut-être un problème de formulation dans votre commentaire, ou alors de conception du principe de la croix, de porter sa croix.

      Un exemple parmi d’autres : Paul dit aux Colossiens 2/6 « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui, tant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces ».

      Pour 1) marcher en lui, 2) s’enraciner en lui, 3) Le garder comme Le fondement constant, 4) et abonder en actions de grâce, nous aurons besoin de la croix, chacun de nous. Parce que la vie chrétienne normale, ce n’est pas de surfer constamment sur la vague de l’onction, dans une communion édenique. Pourquoi ? Parce qu’il nous faudra tous apprendre « à être dans l’abondance comme dans la disette » (Phil. 4/18). Et à vivre ces expériences contrastées (chauds/froids, comme dans le désert) en demeurant attachés au Cep, même quand le découragement nous atteint, et parfois nous submerge : quel grand serviteur de Dieu y a échappé ? Et dans la nuit du désert de la présence de Dieu, lorsque la voix aimée se fait silencieuse, et qu’on doit traverser une période longue et difficile dans une affreuse solitude, c’est encore la croix, appuyant sur nos sentiments, notre culture naturelle du ressenti, qui nous aidera à confesser ce que nous ne voyons plus, ne sentons plus, et à croire ce que notre propre âme ne parvient plus à croire « Pourquoi t’abats-tu, mon âme ? » (Ps. 42).

      Il serait sans doute important que vous puissiez nuancer votre propos, et nous rassurer : ce n’est pas Dieu qui prie, c’est vous (cependant le Saint-Esprit est là avec les soupirs et les inspirations). Ce n’est pas Dieu qui pardonne, c’est vous (cependant c’est lui qui met le vouloir et le faire, mais c’est vous qui décidez). Ce n’est pas Dieu qui se repent, c’est vous. Ce n’est pas Dieu qui renonce à la volonté propre, c’est vous. Ce n’est pas Dieu qui réveille l’amour, mais il faut que la fiancée le veuille. Et ce n’est pas Dieu qui assume la difficulté de le suivre, c’est vous. C’est le modèle du libre-arbitre, qui a été imposé à Jésus (ou qu’il s’est imposé) : « il a appris l’obéissance par les choses qu’il a souffertes » (Heb. 5/8). Le trône est lié à la croix, et quand Paul rencontre des chrétiens qui pensent en faire l’économie, il leur dit « Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, sans nous vous avez commencé à régner » (1 Cor. 4/8).

      La paradoxe de la croix
      Les Colossiens ont été bénis de grandes révélations : ils avaient « une grande foi et un grand amour pour tous les saints » et vivaient un évangile puissant en constant progrès au milieu d’eux. Ils avaient « reçu le Seigneur Jésus » (2/6) ! Et c’est à eux qu’il a été révélé que le Seigneur avait « effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix » (2/14). Le Saint-Esprit leur dit « vous êtes morts avec Christ aux éléments du monde ».

      Et pourtant c’est bien à eux également que le même Esprit enseigne :

      « Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. … 8Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche. 9Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses oeuvres, 10et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé » (Ch. 3).

      Le dépouillement du vieil homme est intentionnel, et n’est pas l’oeuvre du Saint-Esprit, mais la mienne, et pourtant, rien ne pourrait se faire sans le Saint-Esprit. Mais ce n’est pas parce que certains vivent la croix de manière névrotique, ou religieuse, ou charnelle, que cela remet en question le principe.

      Alors peut-être que votre référentiel personnel du renoncement n’intègre pas ce vocabulaire, tout en le vivant quand même d’une manière qui vous est propre. Mais quoi qu’il en soit, vous ne pouvez pas suggérer ou laisser entendre (ou pire, affirmer) que cette vieille histoire d’avoir à porter sa croix est complètement dépassée. Et l’énumération de vos fruits et de vos œuvres, des victoires dans lesquelles vous marchez par la grâce de Dieu, ne peut pas (ne doit pas) servir à donner du poids à cette affirmation, qui ne peut pas être bibliquement justifiée. Bénédictions/JP

      • Bonjour Jérôme ,

        Je vous cite :

        « Un peu surprenant de commencer un si beau témoignage, qui parle d’une si grande communion avec Jésus, par « je vous laisse porter votre croix, moi j’en ai fini avec ça ». Difficile de considérer cette phrase comme spirituellement pédagogique, et tentant de la lire comme une petite provocation, teintée de suffisance. Je ne dis pas que c’est le cas, mais je me dis quand même que vous avez suffisamment d’expérience pour savoir que ce genre de phrase va choquer. En tous cas on a un peu l’impression que vous avez dépassé ce stade, et que nous sommes un cran en dessous — impression renforcée par l’énumération impressionnante de vos œuvres »

        ****Oui c’est un peu provoquant je le reconnais et c’est volontaire , car après de nombreuses années à servir le Seigneur et toutes les tribulations que j’ai dû affronter par les religieux qui étouffent la foi et l’empêche de se déployer par l’Esprit qui est sans cesse rejeté , oui je suis sévère avec les assemblées chrétiennes qui passent plus de temps à commenter qu’ à être juste dans l’Esprit pour le laisser guider nos vies, afin de porter un fruit pour la visibilité du Royaume de Dieu .

        Pour moi Jérôme, porter sa croix c’est une pensée catholique , pas vraiment biblique, pourquoi ?

        Et bien parce que vivre selon la pensée de Dieu est un privilège, un énorme privilège que rien ne peut détruire pas même les persécutions.
        Donc mon témoignage est d’abord de célébrer mon Jésus par l’Esprit Saint en toutes circonstances . Les souffrances des épreuves du fait de l’opposition à l’œuvre de l’Esprit Saint, deviennent un témoignage qui permet à ceux que je rencontre de leur prouver qui est le Saint Esprit et démontrer son fruit de gloire .
        Quant à ma propre sanctification certes elle est journalière. Je résiste à ma vielle nature par la force du Saint Esprit qui m’aide à faire mourir le Veil homme (femme) qui continue de faire de la résistance à ma nouvelle façon de vouloir vivre celons la pensée de Dieu. Et quand je fais une erreur et bien je demande pardon autant de fois qu’il est nécessaire vous connaissez l’injonction de Jésus …Jusqu’à 70fois 7fois Matthieu 18

        Je suis complètement d’accord avec Luc 14/27, cette croix est la marque de l’Agneau sur nos vie de personnes consacrée et elle est glorieuse et victorieuse,

        Romains 8/18 « J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. 19Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu.… »

        Quelle est donc cette ci grande révélation Jérôme ?
        Romains 8 est admirable .Ce texte est pour ma foi une merveilleuse révélation que personne ne pourras m’ ôter!
        33 Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! 34 Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous! 35 Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? 36 selon qu’il est écrit: C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.37 Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.38 Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, 39 ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur ».

        Aussi je cours vers le but gardant mon cœur attaché à la pensée de Dieu et de l’Esprit Saint pour rester unie à Christ en toutes circonstances , dans sa victoire .

        Le plus grand des péchés qui risque de détruire l’élu de Dieu , ce serait de mépriser l’Esprit Saint en méprisant les œuvres de l’Esprit produites à travers les serviteurs du Seigneur .
        Oui le risque est grand de minimiser les œuvres de l’Esprit , en condamnant ceux qui obéissent à l’Esprit, pour servir par des charismes qui sont condamnés et foulés aux pieds !

        Quel est donc le péché contre le Saint Esprit qui ne sera pas pardonné ????
        C’est d’oser condamner et souiller ceux qui obéissent au Saint Esprit , car en détruisant le vase qui porte les œuvres du Saint Esprit , ces religieux détruisent l’œuvre de l’Esprit, puisque Dieu a voulu avoir besoin de nous pour porter sa gloire au monde !

        Aussi nous devons nous consacrer toujours plus dans l’ intimité à Jésus par l’Esprit, est ce n’est pas un fardeau une croix à porter, mais un abandon à l’Esprit Saint, pour qu’il nous utilise celons sa volonté, pour manifester au monde la gloire de Dieu et du Fils bien aimé notre Seigneur .

        Pour moi être séparée du monde, c’est demeurer dans la présence du Saint Esprit, pour garder coûte que coûte la relation entre les trois personnes de la Trinité Sainte et ma propre vie .

        La croix telle que vous la décrivez en relation avec la parole de Dieu est celle que je porte dans la victoire, pas dans la victimisation que la plus part des chrétiens que je connais exposent .

        ***Bien sûr que le changement de mentalité que le Saint Esprit opère en nous par l’attachement à la pensée de Dieu et de Christ est vitale ! ***

        Mais voyez-vous Jérôme, c’est une telle force qui agit en nous pour nous amener à ressembler à Jésus, que lorsque c’est difficile et que je suis persécutée à cause de ma foi et de ses fruits par ceux qui m’entourent , que je redouble de consécration et d’amour de la vérité face à l’immonde destructeur qui veut effacer les œuvres de l’Esprit en utilisant l’esprit accusateur des frères .

        Je préfère faire éloge de la croix victorieuse qui me relève la tête pour recevoir , dans nos tribulations, la force de l’Esprit de Vie pour tenir par grâce « debout » quoi qu’ il arrive!

        Louons la Puissance du Seigneur qui chaque jour nous délivre de nous-même et de nos déboires avec notre vieille nature qui veut sans cesse relever la tête dans nos pensées , pour rester dans la puissance de la Croix qui a fait de nous des Vainqueurs sur les pensées de ce monde d’ici-bas !

        Et chaque jour je recommence dans la fidélité , je re- choisis d’obéir à Jésus chaque jour que Dieu fait …là est ma victoire sur moi-même: Je redis oui à chaque instant à Jésus et au Saint Esprit, et je pose au pieds du Seigneur mes souffrances, pour continuer à marcher en nouveauté de Vie, par l’aide de la puissance du Saint Esprit qui chaque jour me vivifie !
        Un exemple: Souvent je pleure au pieds du Seigneur quand je vois que ce que Jésus est, est rejeté …et alors que je suis dans l’intercession , à un moment que seul Dieu choisit , je suis visitée et fortifiée par l’Esprit et je finis par m’endormir après un long temps de prière dans mon cœur en langue …et le matin je me réveille avec un chant dans les pensées !

        Si le combat concerne ma veille nature qui se défend et se justifie pour ne pas mourir , alors je mène le combat dans un dialogue avec mon Jésus qui finit toujours par me convaincre et j’abdique purement et simplement .

        **Je donne des témoignage qui permettent de savoir comment agir dans les diverses circonstances de nos vies. Ceci évite les déboires du patois de Canaan !!

        Resplendissons de la lumière de Christ qui se reflète sur nos visages …et qui me fait tressaillir de joie dans le Seigneur au moment où j’écris cette phrase !

        2 Corinthiens 3/17 : « Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. 18Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit ».

        « Oubliant ce qui est en arrière… je cours vers le but » (Ph 3:13-14).

        • Bonsoir Martine
          J’ai un peu de mal à vous suivre : en vous lisant, on voit bien que vous êtes en phase avec le principe de la croix tel que je l’ai décrit, puisque vous dites : « Si le combat concerne ma veille nature qui se défend et se justifie pour ne pas mourir , alors je mène le combat dans un dialogue avec mon Jésus qui finit toujours par me convaincre et j’abdique purement et simplement ». Donc, vous « faites mourir », comme Paul le dit aux Colossiens : abdiquer, renoncer, c’est le principe de la croix ; et si Jésus emploie ce langage imagé de « porter sa croix chaque jour », pour les disciples, c’est en lien avec le sens de la mort, c’est-à-dire le renoncement à la volonté naturelle, et à nos droits souverains.

          Mais pourtant, vous persistez quand même dans un positionnement négatif, à l’égard de ce que j’estime personnellement faire partie de la saine doctrine, en disant que pour vous, « porter sa croix est une pensée catholique ». Je serai d’accord si vous disiez « certains courants catholiques, ont vécu et enseigné la croix comme une névrose, alors qu’il est possible de vivre nos combats (porter sa croix chaque jour) sans misérabilisme et sans religiosité », mais pas avec cette phrase qui dit en substance que porter sa croix est une erreur !

          En premier vous disiez : 1) « Je vous laisse porter votre croix, moi j’en ai fini avec ça, c’est le Seigneur qui la porte », ce qui n’était pas bibliquement acceptable, et 2) « porter sa croix est une pensée catholique », ce qui n’est pas non plus acceptable sans y répondre. Les mots ont un sens.

          Autre point, celui du blasphème contre le Saint-Esprit. Vous dites : « Quel est donc le péché contre le Saint Esprit qui ne sera pas pardonné ???? C’est d’oser condamner et souiller ceux qui obéissent au Saint Esprit, car en détruisant le vase qui porte les œuvres du Saint Esprit , ces religieux détruisent l’œuvre de l’Esprit, puisque Dieu a voulu avoir besoin de nous pour porter sa gloire au monde ! »

          Je ne suis pas du tout d’accord, et je suis content que vous l’ayez évoqué, ce qui nous permet d’en discuter fraternellement. C’est un sujet sensible, très sensible, qui ne doit pas être traité à la légère. Je crois qu’il faut absolument distinguer entre ceux qui combattent le St-Esprit par ignorance ou par erreur, et ceux qui le font par faute, c’est-à-dire sciemment, et en pleine connaissance de cause. C’est très différent ! Si nous acceptons votre version (qui est assez répandue, je vous rassure) et si le sujet est traité/enseigné sous cet angle, alors ce sera un déferlement d’accusations qui viendra sur les croyants. Parce que le moindre faux pas avec un prophète ou un serviteur de Dieu pourra devenir une cause de perdition. On imagine le parti qui tireront les faux oints — ce qui est déjà le cas dans les sectes chrétiennes. Bien sûr que les adversaires du St Esprit qui agit en nous et par nous sont une plaie, mais je rappelle que lorsque le Seigneur apparaît à Saül, il lui dit « pourquoi me persécutes-tu » ? Il ne lui dit pas « tu as persécuté mes serviteurs dans lesquels j’ai mis mon Esprit, et donc tu as persécuté le Saint-Esprit, et donc tu ne peux pas être pardonné ». Bien mieux, il va en faire son apôtre.
          Je crois effectivement que ceux qui persécutent les oints de Dieu pèchent contre le St Esprit, c’est-à-dire contre Dieu. Mais nous sommes encouragés à prier pour ceux qui nous persécutent, ceux qui combattent contre la vérité et l’Esprit qui est en nous, et si Jésus nous demande de prier pour ceux qui nous font du mal, c’est parce qu’il y a encore de l’espoir pour eux. Ne pensez-vous pas ? Ils ne sont donc pas impardonnables.
          Bénédictions/JP

          • Bonsoir Jérôme, Je reviens sur les traductions hébraïques de  » porter sa croix  »

            Je partage et cite : C’est donc un infantilisme regrettable que traduit la recherche apeurée de préceptes : la liberté effraie, comme le montrent les traductions opposées mises en évidence par Leloup.

            7
            Il explique en effet (2000 : 134) que la parole christique traduite « Qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi » peut se comprendre de manière inverse. D’abord le mot stauros traduit par « croix » signifie en grec « se tenir debout ». Il en conclut que prendre sa croix n’est pas subir sa vie et souffrir mais au contraire y faire face en être libre. Par ailleurs la phrase comporte une seule négation, qui ne peut s’appliquer à « prendre la croix » et « suivre » mais seulement à « prendre la croix », selon Leloup. Dans ce cas, la phrase devient : « celui qui ne tient pas debout tout seul et me suit n’est pas digne de moi », ou plus exactement « n’a pas de poids propre ». En quelque sorte, il s’agit de devenir autonome et libre, sans modèle. C’est l’inverse de la soumission aveugle. Il s’agit alors de répondre à son propre désir et non au désir de l’autre.

            8
            Ce serait donc l’infantilisme humain qui conduirait à recevoir des règles contraignantes au lieu d’une incitation à l’éveil spirituel.

            https://www.cairn.info/revue-cahiers-sens-public-2010-1-page-229.htm

          • Bonjour Martine,

            Sauf erreur de ma part, il me semble que votre commentaire a pour objet de proposer une (nouvelle) relativisation de l’immense exhortation de Jésus adressée à ses disciples — mais plus largement à quiconque envisagerait de le suivre. Son message étant que de la souffrance serait à la clé, ce qui a été confirmé par les faits puisque certains mourront martyrs et que beaucoup seront persécutés. Aujourd’hui encore, des hommes et des femmes souffrent et meurent à cause de la foi en Jésus et parce qu’ils veulent être ses disciples. Porter sa croix chaque jour, c’est être prêt à mourir pour Christ et par extension, de résister à la sécularisation, à la tentation de se conformer théologiquement à la pensée du siècle.

            Je comprends que vous ayez besoin de combattre par exemple le dolorisme auquel vous avez été confrontée, ou auquel vous êtes encore confrontée. Mais ce n’est pas en relativisant le principe biblique que vous y parviendrez. Je vous l’ai déjà dit et je me répète, puisque vous revenez à la charge. Le sujet de « porter sa croix », c’est le sujet de renoncer à soi-même, et c’est pour moi un sujet majeur. Ce n’est pas un thème d’étude ou de commentaire : c’est un sujet d’expérimentation constant, quotidien, c’est la pierre de touche de la vie de l’Esprit.

            Aujourd’hui, vous nous proposez ce texte d’une psychanalyste qui cite d’autres psychanalystes qui commentent et revisitent la Bible, assises très au-dessus de la Parole de Dieu. C’est savoureux quand on nous explique que « tendre la joue gauche » relève du masochisme (à la suite de votre dernière phrase citée). Ou alors que « la liberté effraie » c’est pourquoi les hommes cherchent des commandements afin de s’y soumettre. Excusez-moi, mais c’est un peu n’importe quoi. Ce n’est pas la liberté qui a effrayé Eve, mais c’est la soumission à la Parole de Dieu. Donc le contraire. Mais comme on nous parle d’araméen et de grec, alors on en déduit que ces femmes savent ce qu’elles disent. J’imagine que vous approuvez cette autrice, puisque vous la citez. Moi j’ai envie de lui dire : de la même manière que Eve a été séduite par une réinterprétation de la Parole de Dieu, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ (paraphrase de 2 Corinthiens 11/3). Bénédictions/JP

          • Jérôme je puis vous assurer que je pratique les exigences de la parole de Dieu .

            Cependant j’aime étudier et aller chercher les diverses traductions bibliques, surtout l’hébreux avec un éclairage de l’araméen que parlait notre Seigneur Jésus.
            Je vous ferais remarquer que la bible n’a pas forcement était traduite (les divers livres qui la forme) par des chrétiens seulement, certains d’entre eux n’avaient jamais été baptisé du Saint Esprit … Ce qui pose problème pour l’interprétation du sens au plus proche de la pensée du Seigneur sans la révélation du Saint Esprit.

            Personnellement, le Saint Esprit m’ a réveillé les nuits pendant au moins une année pour me faire lire la bible avec à chaque fois une ballade dans le 1er testament et le 2ème ou nouveau testament, pour me permettre de comprendre le fil conducteur de la pensée du Seigneur .
            Ce fut un merveilleux temps bénis et une nouvelle façon de comprendre et de m’ approprier la bible et le rôle d’Israël dans le projet divin, avec la place de la messianité vitale de Jésus .

            Voilà cher Jérôme, je n’ai pas l’ impression de m ‘égarer quand je creuse la parole , et les intervenants considérés comme non chrétiens ne m’inquiètent pas , car je connais la parole . Mais j’apprécie les divers tâtonnements pour en cerner la profondeur et son message de Vie.

            L’historien à un regard d’une grande rigueur , ce que ‘j’ai découvert en lisant l’histoire des juifs en France vue par un historien qui permettait de connaitre toute la vérité historique fort différente dans certain domaine que nos religieux nous en disent !

            Ensuite j’ai une formation en relation d’aide chrétienne et j’ai étudié la relation d’aide positive de Carle Rogers Un protestant :

            https://www.acpfrance.fr/qui-est-carl-rogers/

  • Bonsoir Jérôme , je suis d’accord avec vous dans le sens que je vous l’explique: Porter sa croix ce n’est pas se lamenter et rechigner et se plaindre etc, mais mettre en pratique la volonté de Dieu et de Jésus !
    Je trouve que c’est formidable que ce soit possible grâce au Saint Esprit, c’est une façon positive de dire que prendre ( je préfère ce terme que dire porter sa croix, car c’est nous qui décidons de la prendre ) sa croix par amour pour Jésus c’est formidable car c’est puissant . Une façon positive de parler de notre identification à Jésus grâce à son sang pour être rendu conforme à Lui ! Ce n’est plus l=moi qui vit mais Christ en moi et c’est fabuleux .
    Ok , Mais sans l’aide du Saint Esprit c’est inutile car c’est impossible …aussi je mets l’accent sur l’œuvre de l’Esprit dans nos pensées qui nous aide à accomplir toute la volonté de Jésus … Est- ce que c’est plus clair ainsi exprimé ?

    Quand des chrétiens sachant que c’est par le Saint Esprit que nous accomplissons des miracles, des guérisons etc disent que ça ne vient pas de Dieu , ils insultent le Saint Esprit « par orgueil » ou « jalousie » car au fond ils savent que c’est Lui qui fait des miracles et des guérisons et sens lui nous ne pourrions pas produire ce fruit de gloire .

    Alors là je suis désolée de redire que celui qui blasphème contre le Saint Esprit ne peut être pardonné, il s’ agit bien de chrétiens au fait de la parole de Dieu qui pertinemment insultent l’œuvre de l’Esprit , car le vase que l’Esprit Saint utilise pour agir, ne convient pas à ces pharisiens….. et pas des non chrétiens !!!

    Je l’ai vécu et ce sont ceux qui ont tenté de m’assassiner , c’est comme au temps de Jésus , les pharisiens l’ont caillassé ! Il ne faut pas rêver , actuellement il y a dans des assemblées des chrétiens qui sont des pharisiens et qui sont très très dangereux, ce n’est pas à prendre à la légère … Et c’est justement après la guérison d’une personne que ces choses me sont arrivées de la part de chrétiens .

    Shalom

  • Bonjour Jérôme et Martine
    Effectivement le sujet du blasphème contre le Saint Esprit est un sujet assez complexe et comme vous l’avez évoqué ( j’ai le même argumentaire) s’il s’agit de parler d’oeuvres de l’Esprit qui en réalité n’en sont pas où vice versa… Nous serions tous perdus… Que ce soit dans nos pensées ou nos parlons nous nous sommes forcément trompés sur des oeuvres portés à notre connaissance.
    Personnellement je crois qu’il s’agit du rejet de l’œuvre de Christ tout au long de sa vie… Refuser la voix de l’Esprit qui convainc de péché de justice et de jugement. Oui pour cette personne qui s’entête ce sera impardonnable le jour du jugement. Sachant qu’il aura entendu l’Évangile.
    Soyez bénis.

  • Bonjour à tous,

    On a commencé à étudier le sermon sur la montagne dans mon petit groupe et j’ai pensé que cela cadrait bien avec l’exhortation de Johannes Facius et aussi avec le thème du Royaume des cieux ou Royaume de Dieu qu’a évoqué Martine à plusieurs reprises dans ses commentaires. Car ce sermon sur la montagne constitue bien le manifeste du Roi ou la charte du Royaume de Dieu.

    Le Seigneur Jésus, dans son discours, décrit des dispositions intérieures, des vertus morales et des qualités de cœur. Ce n’est pas seulement dans son comportement que le chrétien doit être irréprochable, mais c’est aussi à l’intérieur de lui-même dans ses pensées, ses réflexions, ses motivations que tout doit être pur et sans tâche. Et Lui pouvait parler avec autorité car Il vivait et incarnait toutes ces valeurs du Royaume. Il pense ce qu’Il dit et Il dit ce qu’Il pense. Il était parfait et quand on mesure Sa vie terrestre à l’aulne de Ses déclarations du sermon sur la montagne, on ne trouve pas de faille. Il a bel et bien démontré qu’il est possible de les vivre !!

    Et Il nous dit que cette manière de vivre doit être aussi celle de celui qui veut faire partie de Son Royaume. Et c’est là que tout notre courage s’effondre : C’est absolument impossible d’être à la hauteur des exigences décrites dans ce sermon !! Il ne reste plus qu’à venir journellement à la Croix de Jésus et à investir notre foi dans la personne de Jésus afin de devenir capable d’aimer et de vivre selon la volonté de Dieu. C’est l’œuvre du Saint Esprit de développer en nous ces aspirations spirituelles intérieures, ces perfections morales. C’est un travail de longue haleine qui nécessite une démarche personnelle motivée. Et ce standard de vie chrétienne n’est pas une option que l’on peut choisir de laisser de côté, mais c’est bien la norme de vie pour ceux qui ont été revêtus de la justice de Jésus -Christ.

  • Bonsoir Martine,

    J’aimerais juste encore faire quelques remarques sur vos partages.

    Vous semblez avoir un accès direct au jardin d’Eden en compagnie du Saint Esprit, du Père et du Fils. ll est dit dans Gen 3:23 que des chérubins agitent une épée flamboyante à l’orient du jardin d’Eden. L’apôtre Paul qui a été ravi jusqu’au 3ème ciel était dans l’impossibilité de transmettre ce qu’il avait entendu et puis comme conséquence il a dû souffrir dans son corps pour qu’il ne tombe pas dans l’orgueil à cause de ce qu’il avait vécu.

    Vous me faites penser à Bobby Houston, l’épouse de Bryan Houston (fondateur des églises Hillsong) qui a raconté que, lors d’une conférence, elle avait entendu 2 pasteurs converser ensemble sur le degré d’intimité qu’ils entretenaient avec la Trinité divine et elle avait l’impression d’être en présence des 4ème et 5ème personnes de la Trinité divine !!! Rien que ça !!! Il ne faut pas s’étonner ensuite si l’on tombe dans un évangile déviant prêchant la réalisation de soi.

    Vous ne pouvez pas concilier la psychologie de l’approche centrée sur la Personne de Carl Rogers (“ L’immense apport de Carl Rogers a été de déterminer les conditions nécessaires au processus de croissance de la personne, considérant que chacun a en lui des ressources suffisantes pour réaliser son potentiel.”) avec ce que la bible nous dit de la nature humaine révoltée contre Dieu. Il faut choisir votre camp, vous ne pouvez pas croire une chose et en même temps son contraire.

    Concernant les traductions de la Bible, il est évident que les traducteurs sont des hommes faillibles, et qu’aucune traduction ne sera jamais parfaite. Néanmoins, on peut émettre des réserves sur les nouvelles traductions à ambivalence dynamique ou fonctionnelle qui s’attachent à traduire le sens des phrases plutôt que de respecter une correspondance exacte entre les mots du texte original et ceux du texte traduit. “ La tâche du traducteur consiste, d’après cette vue, à amener le récepteur à répondre de la même façon que les personnes auxquels le message s’adressait à l’origine. Les anciens traducteurs se focalisaient sur la forme du message (les termes de l’Ecriture), mais il faudrait que le traducteur moderne se concentre plutôt sur le récepteur.”R L Heldenbrand . Porter atteinte à l’intégrité du texte biblique au nom du “dieu communication », c’est grave : De 4 :2 Pr 30 :6 Ap 22 :18-19

    De toute façon, la bible étant la Parole de Dieu, il faut s’approcher d’elle avec crainte et tremblement : “ Ote les souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte.” Ex 3:5. Alors tous ceux qui la dissèquent avec tous leurs bagages de connaissances linguistiques mais dans un esprit critique et une attitude hautaine et supérieure face au texte ne comprendront jamais rien du tout aux trésors qu’elle contient.

    Israël a effectivement un rôle prépondérant dans le plan divin et il faut que le Messie instaure encore son règne de paix terrestre car cela fait partie des promesses faites spécifiquement à Isrâel. Néanmoins, le mur de séparation entre juifs et non juifs a été détruit par la mort et la résurrection de notre Seigneur Jésus et nous sommes maintenant un seul homme nouveau( Eph 2:11-18 ) et dans la Jérusalem céleste les juifs n’auront plus de statut spécial.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer