La volonté de détruire Israël : une réalité historique et un marqueur prophétique

Le 7 mai 2024 marque la fin du 7è mois de la guerre commencée le 7 octobre 2023, suite à l’attaque lancée par le Hamas contre Israël. L’ampleur de l’agression, combinée à un effet de surprise total, a entraîné un bilan humain d’une gravité inédite[1], et un traumatisme profond dans toute la société israélienne, dans le cœur de chaque juif du monde et normalement dans toute la communauté de l’Israël de Dieu[2]. Mais pas seulement.

Comme à chaque agression d’ampleur, l’État Hébreu se trouve en face d’une coalition de multiples courants ennemis et de leurs réseaux : ici, le Hamas, mais aussi dans une large mesure la rue palestinienne[3], le Hezbollah, le jihad islamiquel’État islamique, la Syrie, l’Iran, les Houthis du Yemen, tous unis autour du même objectif : prendre une fois de plus l’initiative de détruire ce qu’ils appellent « l’entité sioniste ». D’autres acteurs agissent dans l’ombre, plus ou moins directement impliqués : certains pour financer, former et armer les combattants, comme la Russie[4], le Qatar et bien d’autres qui complètent le tableau par leur participation active ou passive, œuvrant sur (et derrière) les différentes scènes politiques des nations, dans les universités, dans les médias, dans la rue, distillant la haine du poison antisémite, antisioniste, anti-israélien — c’est selon. Il est bien parlé de cette funeste coalition, qui renaît de ses cendres périodiquement, dans les Écritures :  

« Car voici, tes ennemis s’agitent, ceux qui te haïssent lèvent la tête. Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse, et ils délibèrent contre ceux que tu protèges. Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël ! Ils se concertent tous d’un même cœur, ils font une alliance contre toi; les tentes d’Edom et les Ismaélites, Moab et les Hagaréniens, Guebal, Ammon, Amalek, les Philistins avec les habitants de Tyr; l’Assyrie aussi se joint à eux, elle prête son bras aux enfants de Lot » 

Psaume 83.

On notera au passage que le Premier Ministre israélien a utilisé la référence d’Amalek dans l’un de ses discours de mobilisation à la nation, le 29 octobre 2023.

L’Anno Mundi de l’antisémitisme

Le 7 octobre 2023 n’est pas une date qui a été choisie au hasard : aucun média n’en a parlé, mais elle se trouve être la date retenue et généralement acceptée dans le judaïsme qui fixe le premier jour de la création du monde, d’après une interprétation de la chronologie biblique : ce serait le 7 octobre de l’année 3761 av. J.C. C’est ce qu’on appelle « l’anno mundi ». Malgré d’inévitables incertitudes, ce système de datation est utilisé par les rabbins et les exégètes, à partir duquel on a établi qu’en 2024, nous sommes en 5784; c’est un signe d’attachement à la tradition, depuis le IXe siècle de notre ère. En choisissant cette date, l’idée des ennemis d’Israël est probablement de déclencher le début de sa fin, dans un vaste plan dont toutes les étapes ne sont peut-être pas encore déployées, comme le laisse entendre un des responsables Qatari durant une réunion de la Ligue Arabe, en janvier dernier[5] :

« Il ne peut y avoir de paix ou de négociations avec l’entité sioniste pour une seule raison, ce n’est pas dans leur doctrine. Elle prône au contraire la tromperie, les promesses non tenues, le mensonge. … Ils n’acceptent qu’une chose : tuer. Ce sont des tueurs de prophètes ». Le discours suscite les applaudissements des représentants des 22 États membres qui sont réunis autour de la table, ce jour-là au Caire. Il continue : « L’opération déluge « d’Al-Aqsa[6] » n’était qu’un prélude à l’anéantissement de la corruption de l’entité sioniste et le début, si Dieu le veut, de la fin de l’entité sioniste ».

Cette déclaration est faite par le Commandant-adjoint pour le Renseignement et la Sécurité du Qatar, Ahmad al-Nasr, l’un des 45 membres du conseil de la Choura, cercle rapproché de l’émir. Ce propos relève-t-il d’une de ces déclarations belliqueuses qui ont meublé les discours des grands antisémites de l’Histoire (cf Nasser, Hussein, Ahmadinejad et tant d’autres, la liste est longue), ou trahissent-ils l’existence d’un plan élaboré à un niveau insoupçonné ?

Le choix des dates pour frapper les esprits

On se souviendra ici des circonstances du déclenchement de la guerre-surprise du Kippour : durant une grande fête religieuse afin de profiter d’une baisse du niveau de vigilance de l’armée… et encore une fois, la veille d’un 7 octobre, en 1973.

50 ans après, jour pour jour, l’attaque du 7 octobre 2023 est lancée également durant une période de fête (Soucoth[7]) et le jour de la fête de shim’hat torah, durant laquelle on lit la Genèse, et le récit de la création du monde. 

Frapper l’ennemi le jour d’une de ses dates « sacrées » consiste à envoyer un message religieux fort : votre Dieu ne vous protège pas le jour où vous le servez, où vous l’adorez.

L’attaque du 7 octobre 2023 présente de nombreuses similitudes avec celle du 11 septembre 2001 : un effet de surprise total, permettant un nombre exceptionnel de victimes, dans une action terroriste inédite dans toute l’Histoire, dépassant l’entendement pour son injustice absolue (frappant un maximum d’innocents) marquée par une barbarie assumée, afin de provoquer un effet de sidération généralisé. L’objectif est atteint grâce à la résonnance mondiale garantie par le pouvoir d’images que les « combattants » ont pris soin de tourner et de diffuser, afin de galvaniser leur camp et d’inciter d’autres à les imiter — ce qui déclenche la liesse de la rue de certaines capitales musulmanes.

Ceux qui conçoivent des projets d’une telle ampleur, concernant l’anéantissement d’Israël, cherchent à sacraliser leur démarche : c’est ce que fit en son temps le Premier Ministre Haman (livre d’Esther), en jetant le sort pour choisir la date du jour de la fin des juifs qui vivaient dans tout l’empire Perse, c’est-à-dire dans le monde entier de son époque. Jeter le sort revient à demander aux dieux de choisir, et puisqu’ils ont choisi, alors le succès est assuré.  

Manipulations prophétiques 

Selon une prophétie très populaire en Palestine, le début de la fin d’Israël aurait dû avoir lieu … en 2022. Son auteur, Cheikh Bassam Jarrar, un des chefs spirituels du Hamas, se basait sur des interprétations de numérologie coraniques. Son message circulait depuis les années 1990, et a produit une sorte d’attente messianique : un sondage datant du début de l’année 2022 révélait d’ailleurs que 73 % des Palestiniens interrogés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza étaient persuadés de son authenticité. Ce qui en dit long sur la mentalité et les attentes de la rue palestinienne — ce que les images ont bien montré lorsque les otages israéliens ont traversé Gaza, amenés par leurs ravisseurs. 

Cette prophétie de 2022 ne s’est pas accomplie et la déception a été grande, mais tout le monde a pensé que Bassam Jarrar s’était simplement pris les pieds dans son tapis, au niveau interprétation, mais que cela ne remettait pas en cause la prophétie : son non-accomplissement n’a pas découragé les près de 700 000 abonnés de sa chaîne YouTube

C’est normal : selon la théorie de la dissonance cognitive[8], la tension provoquée quand des faits réels viennent contredire une croyance ne conduit pas à l’abandon de cette croyance, mais à trouver un moyen de rendre compatibles les faits réels incontestables et la foi contradictoire[9]. Exemple : les partisans d’un homme politique dont on dénonce des pratiques malhonnêtes (que la justice condamne) ne les croient pas et remettent en cause la bonne foi et l’honnêteté de ceux qui les révèlent. Parfois, ils se censurent mentalement et font comme si les révélations n’avaient jamais existé. 

Le besoin de penser juste

Au-delà du dévoilement des rouages de cette Nième tentative de destruction d’Israël, et de toutes les réactions qui pourraient être inspirées par des considérations géopolitiques, historiques, militaires, ou encore humanitaires, en faveur des « pour » ou des « contre », se trouve un espace de compréhension fermé au Monde mais révélé dans les Écritures, qui alimentent cette question d’Israël par une matière abondante.  

Entrer dans le prophétique biblique, c’est considérer les choses sous un angle éternel, pour découvrir que derrière les guerres et les meurtriers, il y a le diable, et qu’au-dessus du diable, il y a un Ciel, au centre duquel Dieu règne éternellement. Et que l’histoire de l’humanité, et tout particulièrement d’Israël, s’inscrit dans un plan prophétique millimétré. Il existe beaucoup de ressources et d’enseignements spécialisés sur ce sujet (on pense au regretté Jean-Marc Thobois, dont les messages peuvent être consultés ici) et le propos de cet article n’est pas d’entrer dans les détails ou leur chronologie. Nous laissons ça aux spécialistes. Mais de rappeler des faits prophétiques, des balises sûres dont certaines sont déjà accomplies, et qui vont nous offrir une possibilité de compréhension, au-delà des apparences et des passions, pour nous garder de l’israélophobie des nations, et nous protéger de l’israélolâtrie du christianisme charnel.

Suite de l’article à venir: 

Israël : un long tremblement de terre

JérômePrekel2024©www.lesarment.com


[1] 1 163 personnes dont 767 civils ont été tués le 7 octobre, journée la plus meurtrière de l’histoire de l’Etat d’Israël. Le nombre des otages capturés s’élève à 240. Selon le Bitouah Léoumi (la Sécurité Sociale Israélienne), la plus jeune victime officiellement reconnue est un nouveau-né mort 14 heures après sa naissance à l’issue d’une césarienne pratiquée en urgence sur sa mère enceinte de 9 mois et blessée par balles. La plus âgée est une vieille dame de 94 ans. D’après l’un des survivants, Guy Ben Shimon, de nombreuses personnes ayant réchappé à la tuerie n’arrivaient pas à se remettre de ce qu’ils avaient vécu.  Dix d’entre eux se seraient suicidés, selon le ministère de la Santé. Beaucoup de survivants ont dû être hospitalisés de force, en raison de leur état psychologique.

[2] Romains 2/28-29 : « Car celui-là n’est point Juif, qui ne l’est qu’au-dehors, et celle-là n’est point la [véritable] circoncision, qui est faite par dehors en la chair. Mais celui-là est Juif, qui l’est au-dedans; et la [véritable] circoncision est celle qui est du cœur en esprit, [et] non pas dans la lettre; et la louange de ce [Juif] n’est point des hommes, mais de Dieu » et Romains 9/6-8 : « Toutefois il ne se peut pas faire que la parole de Dieu soit anéantie; mais tous ceux qui sont d’Israël, ne sont pas pourtant Israël. Car pour être de la semence d’Abraham ils ne sont pas tous ses enfants; mais, c’est en Isaac qu’on doit considérer sa postérité. C’est-à-dire, que ce ne sont pas ceux qui sont enfants de la chair, qui sont enfants de Dieu; mais que ce sont les enfants de la promesse, qui sont réputés pour semence ».

[3] Selon le journaliste d’investigation Mohamed Sifaoui « la population palestinienne est utilisée parfois pour servir de « nourrice » et ainsi garder, contre rémunération, des otages. À vrai dire il y a vraiment très peu de « civils innocents » à Gaza. Embrigadée depuis 60 ans par l’endoctrinement islamiste, la population gazaouie est largement acquise aux différentes factions islamistes même s’il demeure une minorité qui est lassée de cette situation et qui comprend la réalité de ces organisations terroristes qui contrôlent Gaza depuis 18 ans ».

[4] Lire un article de 2008 : « La Russie soupçonnée de livrer en secret des armes au Hezbollah » et un article du Daily Beast de 2016 : « Rapport : la Russie a commencé à directement armer le Hezbollah » et un article de Korii du 11 mars 2024 : « Le Hezbollah et la Russie s’arment mutuellement contre Israël et l’Ukraine »

[5] Voir le compte X (ex twitter) de  Alexandre Rifai qui a relayé une vidéo reprise par LCI le 28 avril 2024

[6] Al-Aqsa : nom de la mosquée qui se trouve sur le Mont du Temple. Le choix de ce nom signifie que les terroristes tentent d’associer le dieu des musulmans pour cette guerre, et d’en faire un conflit de religion.

[7] Souccot est la « fête des tabernacles « ou encore la « fête de la récolte, » marquant la fin du cycle agricole annuel, au cours de laquelle grâce est rendue à la providence divine.

[8] forgée par les psychologues américains Leon Festinger, Henry Riecken et Stanley Schachter dans « L’Échec d’une prophétie », chef-d’œuvre du genre paru en 1956.

[9] Réflexion empruntée à Jean de St Chéron, extraite de son article « Pour les faux prophètes, la fin du monde est un marché juteux » 

10 comments On La volonté de détruire Israël : une réalité historique et un marqueur prophétique

  • Merci pour ce partage, à vrai dire j’attendais que tu en parles …Merci Jérôme . Nous prions chaque jour pour que s accomplisse les promesses de Dieu pour Israël . Il faut souligner qu’il y a des juifs messianiques dans tous les villages d’Israël …. ils prient Yeshoua pour leur peuple mais aussi pour le peuple Palestinien . Certain ont mis en place des formations communes bibliques pour travailler à l’accomplissement des promesses de Yeshoua pour les deux peuples …et nous nous en réjouissons.

  • Bonjour Jérôme,

    J’ai trouvé intéressant que vous faites un rapprochement entre les évènements du 7 octobre 2023 et ceux du 11 septembre 2001. Pour la population, ces 2 tragédies ont effectivement été totalement imprévisibles mais pas pour les dirigeants et leurs services de renseignement hyper développés et performants et souvent de nature mafieuse. En ce qui concerne le 11 nov 2001, une chose est établie avec certitude : il est matériellement impossible que ce soient les avions seuls qui aient fait pareils dégâts et le mystère n’est toujours pas élucidé à ce jour. Il y a anguille sous roche mais personne n’ose supposer que le gouvernement américain aurait délibérément laisser faire des terroristes dans un but d’intérêt supérieur, quitte à sacrifier une partie de son propre peuple. (D’ailleurs et cela je l’ai appris en écoutant JM Thobois ,un rabbin du moyen âge avait prédit le jour exact de cette chute des tours en se basant sur les textes prophétiques. Za6:1; Es30:25 ) . De manière similaire, de l’avis de connaisseurs en la matière, il est quasiment impossible que Netanyahu n’ait pas eu vent de cette attaque de grande envergure mais il avait besoin d’un prétexte pour s’emparer de la bande de Gaza et pour continuer à coloniser la Cisjordanie. Son rêve étant depuis qu’il est tout petit de restaurer le Grand Israël de ses ancêtres. Il est aussi acté qu’il a joué un rôle dans la création et le financement du Hamas dans le but entre autres d’affaiblir le Hezbollah. Il a même osé dire publiquement que Hitler ne voulait pas exterminer les juifs de façon radicale mais juste les expulser d’Europe ! Il est aussi impliqué dans l’assassinat d’Itzhak Rabin étant donné qu’il a fanatisé une partie des Israéliens contre les accords d’Oslo. Tout cela pour dire que Dieu ne peut pas approuver pareil chef d’état qui est prêt à sacrifier le nombre de vies qu’il faudra , soit de son propre peuple , soit des peuples ennemis pour atteindre son but ou ses buts fixés. Quand donc un responsable Qatari traite l’entité sioniste de trompeuse, de menteuse et de tueuse, il y a une part de vérité dans ces propos.

    Ce que j’ai aussi appris en écoutant les uns et les autres, c’est que des juifs pieux poussent Israël dans une escalade de guerre puisque c’est au moment où Israël sera prêt à être détruit par toutes les nations que le Messie enfin apparaitra pour les sauver. C’est une façon d’obliger Dieu à intervenir mais Dieu se laisse-t-il forcer Sa main ?

    Les occidentaux qui s’indignent à juste titre du sort réservé aux civils de la bande de Gaza sous prétexte d’éradication du Hamas ne sont pas tous habités par la haine du juif. Ce sont plutôt des humanistes qui rêvent de paix et de fraternité entre les peuples et qui constatent que bien des Israelites rejettent la politique expansionniste et autocratique de leur premier ministre.

    Une explication qui est aussi donnée, c’est que les pays musulmans environnants ne peuvent accepter l’état d’Israël parce que cette terre était Dar al-islam (maison de l’Islam) et donc elle ne peut plus jamais redevenir Dar al –harb (maison à conquérir).

    Je ne sais pas comment Dieu va s’en sortir de cet imbroglio de mensonges, de doubles jeux, de tromperies entremêlées d’intérêts financiers et économiques. Je ne sais pas non plus pourquoi les dirigeants occidentaux soutiennent Netanyahu mais ce n’est pas à coup sûr parce qu’ils ont la crainte du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

    • Lilli
      9 mai 2024 at 22 h 38 min

      ébé …..C’est du lourd de chez lourd . Lili, je vais juste mentionner une prophétie de Pierre Daniel Martin qui avait annoncée que Jésus reviendrait pendant le mandat de BIBI …… A savoir que jusqu’à présent les prophéties de P D M se sont accomplis concernant se qui ce passe actuellement dans les nations . Bonne soirée complotiste .

      • Bonjour Martine,

        J’ai juste forcé le trait en disant que Netanyahu a joué aussi un rôle dans la création du Hamas. En fait, il a surtout tout fait pour favoriser le Hamas au détriment de l’Autorité Palestinienne. Il a demandé au Qatar de financer le Hamas pour que ce dernier puisse garder son hégémonie sur la bande de Gaza, car des terroristes qui se comportent comme des bêtes, on peut les exterminer sans état d’âme ! Netanyahu ne veut pas d’un partage des terres entre 2 états. Il veut un Grand Israël. C’est sûr que le territoire actuel est trop petit pour accueillir tous les juifs encore dispersés parmi les nations ! Et cette terre est chargée de toute l’histoire des révélations successives de Dieu concernant Son plan de salut pour l’humanité tout entière et pour le millénium et l’éternité à venir. Il n’en reste pas moins que je pense que les méthodes stratégiques douteuses du gouvernement Netanyahu n’honorent pas le Dieu qui aime Israël et décuplent la haine de ses ennemis.

        La situation est bloquée, extrêmement complexe et sans solution de paix possible. Il y a même une minorité de juifs ultra-orthodoxes qui sont antisionistes. Ils se considèrent être encore en diaspora bien qu’ils habitent en Israël. Ils sont en diaspora spirituelle parmi la société israélienne sécularisée et ce sera le Messie quand Il viendra qui rétablira toutes choses.

        Concernant Pierre Daniel Martin, une amie m’en avait parlé, mais c’est impossible de l’écouter ou de le lire tellement ses prophéties ou visions semblent sorties de son chapeau, un mélange de paroles bibliques et d’imagination humaine.

    • Bonsoir Lilli,
      Merci pour votre commentaire. Je ne vais sans doute pas vous surprendre en vous disant que je ne partage pas cette version des évènements tragiques du 11 septembre 2001 et du 7 octobre 2023, qui suppose — mais en réalité affirme — que les autorités sont complices. Parce que c’est un ADN conspirationniste, ce que je condamne et combat. Alors on trouve peut-être une quantité astronomique de ressources pour alimenter des versions alternatives, mais le résultat, parfois ubuesque, demeure au niveau des supputations, et je trouve triste qu’on nous présente ça comme la vérité.

      À la décharge de ce raisonnement, il faut reconnaître que l’accumulation des scandales et corruptions en tout genre ont détruit la confiance envers les dirigeants (mais la Bible ne dit pas que ce sont les dirigeants qui deviennent pires, c’est l’Homme, et ce thème nous concerne donc tous) et que nous avons de bonnes raisons de penser que certains conflits de l’Histoire ont été influencés par des lobbies qui ont intérêt à ce que des armes soient vendues et que des villes soient détruites. Mais je trouve que le réalisme de cette dernière phrase, est largement distancé par le conspirationnisme, qui systématise l’argumentaire soupçonniste, et pousse les gens à voir le mal partout, ce qui conduit à nourrir une victimisation, une colère, et une paranoïa, qui affectent forcément le cœur et l’esprit des gens. Et chaque jour passé dans cet état entretien une sorte de naufrage assuré, lorsque la prochaine crise déferlera.

      Pour ce qui nous concerne, nous qui avons le privilège d’avoir découvert que le Seigneur existe, c’est-à-dire qu’il est vraiment vivant, et que sa Parole contient toute la vérité passée, présente et à venir, nous devons faire attention à ne pas nous égarer dans les considérations temporelles, et tout faire pour nous soustraire à leur pouvoir émotionnel, tandis que nous voyons tomber mille à nos côtés et dix mille à droite, dans ce piège-là. Le Monde cristallise aujourd’hui son dépit, sa colère et son anxiété sur les hommes de pouvoir (ce qui est un signe de faiblesse), et ce sont les mêmes qui lèveront le poing contre Dieu : nous ne sommes pas de ces gens-là. Parce que le Seigneur est notre Refuge, Il est notre Arche, à l’intérieur de laquelle Il nous a conduit pour nous faire échapper au jugement. Et bien qu’il se rapproche, il est encore temps d’en faire entrer encore d’autres.

      Et pour Israël, j’ai tenté d’apporter une vision équilibrée dans mon dernier article, pour aider à y voir plus clair, à la fois dans le passé, dans le présent et dans l’avenir, que ce soit avec l’Israël terrestre ou avec l’Israël de Dieu. C’est certainement incomplet et perfectible : j’aurais aimé le lire de la main de quelqu’un d’autre, mais je ne l’ai pas trouvé.

      • Bonsoir Jérôme,

        Je ne suis pas d’accord avec vous. La bible parle au contraire d’un quatrième animal :Da7:7” terrible, épouvantable et extraordinairement fort ; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait ; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes. “ Et dans Ap18, il est question de cargaison de corps et d’âmes d’hommes de la Babylone avec laquelle tous les rois de la terre se sont livrés à la débauche et au luxe. La bible parle donc bien de dirigeants devenus pires mais bien sûr aussi du citoyen lambda devenu pire.

        Et prendre du recul par rapport aux récits présentés par les gouvernements et les médias ne rend ni colérique, ni paranoïaque, ni ne nourrit une victimisation. Ce sont là des arguments de même valeur que ceux avancés par exemple par Conspiracy Watch. Et c’est ce qui est admirable dans notre monde occidental, cette capacité de communication hors pair, où tous les éléments de langage sont réfléchis et millimétrés pour nous présenter une belle façade masquant la réalité des choses. En tant que chrétien, il est important de rester dans la vérité et ne pas être dans l’angélisme. Des gens haineux il y en a partout dans toutes les sphères de la société. Néanmoins, je vous concède que même les personnes sachant se maitriser et qui essaient de freiner la déferlante de contrôle tous azimuts qui nous tombe dessus, ne s’orientent pas en masse vers le Dieu qui s’est révélé en Jésus Christ mais restent dans la bienveillance, le respect de l’autre, l’entraide, l’altruisme sans aller plus haut vers Celui qui est La Vérité.
        Mais je suis d’accord avec vous que notre vocation est céleste et que nous devons nous trouver là où le Seigneur travaille encore à attirer des âmes à Lui et être ouvriers avec Lui.

        • Bonjour Lilli
          La Bible dit que « l’homme spirituel juge de tout », parce que l’Esprit de Dieu inspire ce qu’il faut penser, et comment il faut penser, un peu comme faisait Salomon durant une partie de sa vie, en s’exprimant sur tel ou tel sujet avec sagesse. Ce que je remarque avec le raisonnement dont vous vous faites ici régulièrement la messagère, c’est qu’il fait toujours tout converger vers son centre d’interprétation. Quel que soit le sujet des articles, les commentaires pointent presque systématiquement vers son argumentaire, comme si c’était la clé de la pensée et de la compréhension du monde. Tout est prétexte à en parler, un peu comme on fait avec le Seigneur au début de notre conversion, vous savez, ce qu’on appelle le premier amour, et que l’Église d’Ephèse avait perdu (mais elle n’est pas la seule, et j’ai bien peur que nous soyons tous concernés).

          Je n’ai pas l’impression que la cause du Seigneur ait besoin de missionnaires complotistes, qui ne peuvent pas s’empêcher d’annoncer leur vision du monde, et dont le message consiste, peut-être malgré eux, à accuser in fine une partie de l’humanité contre une autre (les puissants contre les victimes). Ce n’est pas l’évangile, qui s’inscrit en faux évidemment contre cet ADN. Le fondement de l’évangile, c’est que le cœur de l’homme est mauvais et perdu: celui des victimes comme celui des puissants, ce qui nous entraîne dans un message tout différent.

          • Bonsoir Jérôme,
            C’est bien la bible qui est complotiste : Il y aurait un personnage puissant dans l’ombre échafaudant de manière dissimulée des plans pour contrecarrer les actions de Dieu en utilisant divers acteurs apparents !! Vos articles sur Israël sont aussi complotistes .:Il y aurait un esprit d’Amalek traversant toutes les générations et s’infiltrant dans des puissants qui s’acharnent alors à détruire Israël !! Il y aurait aussi un esprit de jalousie s’exprimant contre les oints de Dieu qui ont eu la bénédiction , l’autorité et l’héritage en partage et qui s’incarnerait en ce moment dans un vaste plan élaboré dans certains pays arabes ou peut-être à un niveau insoupçonné !!
            Je reconnais que j’ai du ressentiment contre les évangéliques qui propagent les désinformations des gouvernements qu’ils soient sanitaires , climatiques , politiques ,sociétales ou autres et que cela ne devrait pas être. Ma vision du monde , ce n’est pas les victimes contre les puissants , On n’arrête pas de nous rabattre les oreilles qu’il faut oeuvrer pour le bien de la Babylone où nous sommes en exil et pour moi cela signifie aussi qu’on doit résister aux mensonges qui sont destructeurs de notre santé , de notre cadre de vie et plus grave encore de notre liberté de conscience et de culte.

          • Bonjour Lilli,
            Je crois que le fait d’invoquer la Bible et l’antagonisme de toutes les forces qui sont employées par les ténèbres, pour justifier le raisonnement complotiste n’est spirituellement pas juste. D’abord parce que ce que la Bible décrit est plutôt une guerre qu’un complot, dans laquelle la création tout entière est entraînée et impliquée malgré elle. Ensuite, parce que Dieu est au-dessus de tout, comme vous le savez, ce qui réduit les complots et les comploteurs à un rôle très secondaire. Si tous les complotistes chrétiens intégraient cette donnée, ils passeraient probablement moins de temps à ingurgiter le triste mélange servi par les canaux alternatifs. Enfin, parce que vous ne trouverez pas de trace d’une once de raisonnement complotiste dans la bouche de Jésus, ou de Paul.

            Précision : lorsque j’emploie ce terme controversé de « complotisme/conspirationnisme » c’est pour définir le cadre évoqué dans mon dernier commentaire : ce raisonnement présente bel et bien d’un côté les puissants, les riches, ceux qui ont le pouvoir, les gouvernants, et de l’autre côté les populations, les masses. Il y a d’un côté les manipulateurs et de l’autre les manipulés. Il y a d’un côté ceux qui commandent et qui instrumentalisent, et de l’autre les esclaves. Les forts contre les faibles, avec toute l’injustice qui est catalysable sur cette opposition, dont le niveau moral est à mes yeux rien moins que moyenâgeux. Et bien sûr, cerise sur le gâteau, il y a d’un côté les autorités, avec leurs abus, et de l’autre côté les rebelles et leur croisade pour la liberté : il n’y a plus qu’à chercher à qui profite le crime.

            Les gens de l’époque de Jésus étaient justement plongés dans la dystopie qui fait peur à tout le monde aujourd’hui, avec le spectre de la réduction ou la perte de la liberté, avec le contrôle des populations, l’asservissement, l’occupation du pays, et des autorités gouvernementales (et religieuses) fantoches. Et nous avons beau chercher : les enseignements de Jésus, ses prises de parole publiques ou privées ne contiennent pas un mot à l’égard de la situation « sanitaire, climatique, politique, sociétale ou autres » et pas un mot non plus sur l’altération présente ou à venir « de notre santé, de notre cadre de vie et plus grave encore de notre liberté de conscience et de culte ».

            Je ne dis pas que ces choses ne sont pas importantes, mais qu’il est possible que pour un chrétien biblique (ou persécuté pour sa foi), elles soient passablement secondaires. J’essaie ici simplement de montrer que la guerre spirituelle dont parle la Bible n’a rien à voir avec la vision complotiste du monde, telle qu’elle tente de s’imposer comme un nouveau récit commun (qui était biblique jusqu’à la fin du 20è siècle), une explication du fonctionnement du monde (qui est fausse) et qu’un chrétien né de nouveau, amoureux de la vérité, devrait se défier comme de la peste d’intégrer ce levain dans sa compréhension du monde, parce que c’est une perversion de la vérité.

            Est-ce que Paul, de son côté, a laissé le moindre espace à une vision complotiste du monde ? Pas davantage. Pas un mot sur les romains et ce qu’il faut penser de leur gouvernance, de leurs lois, de leurs abus, de leurs injustices, de la restriction des libertés, du combat pour la conservation de ses privilèges sociaux. Parce que les chrétiens de cette époque avaient d’autres préoccupations et que malgré le peu d’espace d’expression qu’ils avaient, malgré les menaces qui pesaient sur eux et leur liberté, les coups, les emprisonnements injustes, ils restaient concentrés sur la vision prophétique proposée par l’évangile. Rien de plus, et rien de moins.
            Peut-être parce que ces hommes et ces femmes s’attendaient plus ou moins à une vie raccourcie prématurément, à cause de la puissance gênante du message de la résurrection. Raison pour laquelle la croix devait être là, portée chaque jour.

  • @ Parole,

    Prophétie donnée par PDM en 2004 : il prédisait par exemple « que le gouvernement français dans les deux années qui viennent allait interdire les églises évangéliques, que tous les pasteurs allaient se retrouver en prison et que là ils prêcheraient la bonne nouvelle aux prisonniers en majorité musulmans, qu’ils se convertiraient tous en masse et que de là un réveil arriverait dans tout le pays »
    Vous en voulez d’autres du même tonneau ?

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer