Apostasie de leaders chrétiens

Texte de John Brahm

John Cooper, leader du groupe de rock chrétien Skillet, a réagi aux nouvelles d’apostasies récentes parmi les jeunes leaders chrétiens. Sur Facebook dans un post intitulé ‘What in God’s Name is Happening in Christianity?’ publié le 13 août, Cooper a directement abordé les raisons données par Marty Sampson (leader Hillsong) qui a annoncé avoir renoncé à sa foi chrétienne, avant de souligner la nécessité pour les chrétiens de rester ancrés dans une foi fondée sur la vérité plutôt que sur une foi basée sur les émotions. Voici le texte de l’article :

«Ok je vais le dire, parce que ce serait grave de ne pas le faire. Que se passe-t-il dans le christianisme ? De plus en plus de leaders ou d’influenceurs qui étaient autrefois des « icônes » de la foi apostasient (abandonnent la foi). Et en même temps ils s’arrangent pour faire beaucoup de bruit autour de ça. Étonnamment, on dirait qu’ils veulent rester des influenceurs en annonçant qu’ils quittent la foi (mais dans quel but ???).

Ma réflexion pour l’Église (nous tous les chrétiens) c’est que nous devons absolument arrêter de considérer les leaders de louange (et autres personnalités à la mode) comme les personnes les plus influentes de la chrétienté (et oui, ça inclut des gens comme moi!). Je le dis depuis 20 ans (ce qui a dû passer probablement pour un jugement à quelques uns de mes pairs) :  nous sommes tous en danger lorsque l’église fait de nos chanteurs âgés de 20 ans des repères spirituels.

Notre culture d’église actuelle enseigne Dieu davantage par des chants de louange modernes qu’au travers des enseignements de la Parole. Je n’insulte aucun de mes amis conducteurs de louange en disant que les groupes de louange sont surtout excellents pour communiquer leurs émotions et leurs sentiments (beaucoup seront d’accord avec moi). Nous avons créé un moment et un moyen permettant à Dieu de nous parler. Cependant, les leaders de louange ne sont pas toujours les meilleurs personnes pour transmettre de solides vérités et doctrines bibliques. Souvent, nous sommes trop jeunes, trop ignorants des Écritures, trop inexpérimentés, inconscients ou indifférents à la pureté des Écritures et à la sainteté du Dieu que nous chantons. Certains de nos chants donnent même une vision fausse du caractère de Dieu : avez-vous déjà réfléchi au problème spirituel que ça peut poser ?

Je suis abasourdi par le fait que la chose apparemment la plus importante pour ces dirigeants qui ont perdu la foi est de prendre une posture publique. De dire en substance: «Je vivais et préchais avec conviction quelque chose depuis 20 ans et j’ai entraîné des générations de gens à ce que je croyais et maintenant, je n’y crois plus. Désormais, je communique le plus largement possible à tous ces gens que tout était faux, et je les conduis … dans ma prochaine vérité».

Et ils n’ont même pas l’air embarassés ! Ils ne semblent ni confus, honteux, humiliés. Mais pourquoi être si empressés de continuer de conduire les gens si vous reconnaissez publiquement que vous ne savez clairement pas où vous allez?

Ma deuxième pensée est la suivante: pourquoi les gens agissent-ils comme si « être authentique » couvrait une multitude de péchés ? Comme si la définition du courage, c’était simplement de partager de manière virale chaque pensée triste ou moment de défaite ? Ce n’est pas ça le courage. Réfléchissent-ils aux conséquences ?  …

Troisièmement, il existe un fil conducteur entre ces leaders / influenceurs : personne d’autre qu’eux ne parle VRAI. C’est tout simplement faux. Je viens justement de lire aujourd’hui cette déclaration du responsable de louange connu (Marty Sampson) qui disait : «Comment un Dieu d’amour pourrait-il envoyer les gens en enfer? Personne n’en parle». Comme s’il était le premier à se poser cette question ! Frère, tu n’es pas si unique. L’église a lutté avec ça pendant 1500 ans. Littéralement. En réalité, tout le monde en parle. Les enfants en parlent à l’école du dimanche. Il y a un milliard de livres écrits sur le sujet. Le fait que tu n’obtiennes pas la réponse que tu souhaiterais ne signifie pas que nous ne sommes désarmés face à ce sujet. Nous affrontons ces questions avec les Écritures, jusqu’à ce que nous soyons transformés par le renouvellement de notre intelligence.

Pour finir, et le plus choquant à mon avis, c’est qu’en même temps que ces influenceurs renient leur foi, ils terminent toujours leurs déclarations avec leur « nouvelle vision / nouvelle vérité » qui est juste une régurgitation des paroles de Jésus?! C’est vraiment bizarre et paradoxal. Ils disent « Je renie ma foi, mais souvenez-vous : aimez les gens, soyez généreux, pardonnez aux autres ». Ummm, mais pourquoi? Ce n’est pas là le discours de la nature humaine (sans Dieu). Aucun enfant n’est jamais né en disant : « Je veux juste aimer les autres avant de m’aimer moi-même. Je veux tendre l’autre joue. Je veux donner mon argent aux autres dans le besoin. » Mais ce sont justement des principes bibliques enseignés par un prophète / prêtre / roi des rois qui veut que nous vivions non pas selon des standards terrestres, mais plutôt selon les standards du «Royaume de Dieu».

Par conséquent, il faut être logiques : si Jésus n’est pas la vérité, et si la Parole de Dieu n’est pas absolue, alors en répétant les enseignements de Jésus, vous approuvez les paroles d’un fou. Un fou qui a dit «Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père si ce n’est par moi». Il a également dit qu’il était vivant avant Abraham, et que le voir, c’était voir Dieu parce qu’il était un avec Dieu. Alors, pourquoi un leader chrétien qui apostasie ferait-il valoir que « la générosité est bonne »? …

Je suis stupéfait par le fait que tant de chrétiens souhaitent bénéficier des avantages du royaume de Dieu, mais continuant d’être eux-mêmes le roi.

Il est temps que l’église redécouvre la prééminence de la Parole. Et de valoriser l’enseignement de la Parole. Nous devons valoriser la vérité par rapport au sentiment. La vérité sur les émotions. Ce que nous voyons aujourd’hui est le résultat de l’élévation exagérée de leaders qui n’ont eux-même pas valorisé la vérité aux yeux des gens qu’ils conduisaient, ce qui a engendré une génération qui ne croit pas à la suprémacie de la vérité. Et maintenant, ces leaders apostats continuent d’éloigner les gens encore plus loin de la vérité.

En quoi est-ce étonnant que ceux qui abandonnent la vérité absolue de la Bible voient leur vie se désagréger par la suite? … Frères et sœurs du monde entier, pasteurs, enseignants, responsables de louange, influenceurs… Je vous en supplie, s’il vous plaît, dans nos recherches d’idées pour servir l’Évangile, ne cherchons pas à façonner la parole de Dieu à l’image de notre culture, en étouffant les vérités qui dérangent. Mais restons plutôt fermement ancrés dans la Parole vivante de Dieu. Car elle ne change pas. « L’herbe sèche et les fleurs s’estompent, mais la parole de notre Dieu est éternelle » (Esaïe 40: 8) 

 

Marty Sampson (Hillsong) a donné ici de nouvelles précisions sur sa position récente.

1 comments On Apostasie de leaders chrétiens

  • Bonjour JP,
    Je me permets de réagir à ce texte qui suscite chez moi pas mal de réflexions je crois. Dsl ça va être un peu long mais je vais le dire comme ça sort là.

    Tout d’abord j’apprécie la façon dont John Cooper aborde l’analyse du phénomène. Il me semble qu’il ne porte pas dans l’immédiat de jugement sur l’abandon de la foi en tant que tel de ces leaders mais plutôt questionne sur la motivation de faire une telle publicité tapageuse autour, alors même que cela devrait être un sujet de tristesse profonde et jamais de vantardise publique.
    Ce phénomène ne concerne malheureusement pas uniquement le milieu des conducteurs de louange mais d’autres domaines. J’ai lu à ce propos le cas de Joshua Harris lui aussi influenceur dans sa jeunesse pour ce qui est de la pureté sexuelle avant le mariage.

    L’analyse de Cooper est juste car il y a vraiment un risque derrière ces « Coming out » à l’apostasie. Nos jeunes sont influençables comme nous l’avons été en notre prime jeunesse pour ceux qui ont connu la foi en étant jeune. Je ne voudrais pas critiquer ces leaders d’avoir apostasié ; pour ma part je ne considère pas que ce soit là, la fin de l’histoire s’ils ont vraiment cheminé un temps avec le Dieu vivant et ont vraiment reçu la substance de vie. Je crois qu’il y a des choses bancales qui doivent vaciller à un moment puis s’écrouler pour permettre à Dieu de construire solidement en regard au fil à plomb divin. Donc pour moi une chute ou crise de foi peuvent être passagères et même nécessaires, même si elles venaient à durer une 10zaine d’année. Je crois profondément en la puissance rédemptrice restauratrice et réparatrice de l’amour du Père. Je crois que pour de telles personnes Dieu tue le veau gras quand elles reviennent à la maison et Jésus peut leur dire « pais mes agneaux pais mes brebis » . Voilà une chose.
    Mais quant à faire étalage public de ce recul dans la foi dans une sorte de jubilation et fierté, cela n’a pas sa place surtout quand on a été un influenceur dans la jeunesse; ça donne un mauvais message et annule toute possibilité d’une vraie réflexion de fond. Ce n’est pas un jeu et le warning doit absolument s’enclencher. Il est clair que ces personnes dont le point commun est d’avoir été dans l’église des influenceurs dès leur jeunesse, sont en fait tombées sous le jugement de l’ennemi et j’espère qu’ils en sortiront.

    Ce que relève John Cooper mérite l’intérêt : il dit que ces leaders autrefois influenceurs dans un domaine, donnent l’impression de vouloir continuer à l’être en faisant ainsi leur Coming out d’apostasie de la foi ou de ce qu’ils pensaient autrefois. Je crois que quand on a pensé ou déclaré quelque chose de faux dans le passé et qu’on se rend compte qu’on a fait fausse route c’est sain de le dire et de le publier. Mais lorsqu’il est juste question de renoncer à ce qu’on a pensé dans le passé ce n’est pas la même chose. Surtout lorsque ce que l’on a déclaré dans le passé était objectivement juste. Ça c’est une rétrogradation et non pas une progression ; et entraîner les gens dans sa rétrogradation c’est malsain et surtout égoïste. C’est dire à celui qui vous suit : « si je ne veux/peux plus aller plus loin, toi qui me suis tu ne dois pas non plus pouvoir/vouloir y aller.

    Je crois que loin d’être un mal du siècle c’est un mal du système. Car c’est lui qui a engendré ce phénomène qui était là en germe et n’a été accouché que maintenant. On arrive à la fin d’un cycle et je crois que ce qui a fait l’âge d’or de ce cycle est en train de mourir et c’est peut être un jugement de Dieu. Ces jeunes influenceurs ont fait l’âge d’or d’un Charismatisme tapageur qui a établi et dicté ses codes au mouvement évangélique qu’il a fait compter parmi les mouvements émergeants et influents des années 90 et qui sont apparus comme des Think Thank de la foi non seulement aux Usa mais aussi en Europe donc en France. Ils ont fait évoluer dans nos milieux ce qu’on peut définir comme une sorte de « pride christianity » avec pour ambition affichée ou non de se faire une place dans le monde de sorte que de minorité invisible jusque dans les années 80 les églises évangéliques sont devenues peu à peu une force avec qui devoir composer. On le voit en France : qui aurait pu penser à l’avènement d’un CNEF invité des politiques aux côtés avec d’autres représentants religieux ?!
    Ces influenceurs ont servi la croissance de ce système et c’est pourquoi le système les a nourri au lieu de faire mourir dans l’œuf cette starisation. Car c’est de cela qu’il s’est agi au détriment de ces jeunes. Nos églises évangéliques modernes ont été façonnées comme ça. Quand les choses s’essoufflent et qu’il semble ne plus y avoir de carburant on recherche ce qui peut faire repartir la machine. Quand la vie n’est pas naturellement là il peut sembler à certains opportun d’aider à la susciter. J’ai remarqué que les gens ont peur de ce qui semble mort de là à vouloir fabriquer la vie à tous prix il n’y a qu’un pas. Alors nos églises ont fabriqué ces stars pour vivre et résister à l’érosion du temps. J’ai connu ce temps où les églises s’arrachaient ceux qui avaient le témoignage de conversion le plus phénoménal et la starisation de telles personnes n’est jamais loin. J’ai connu un temps où peu après ma conversion dans le cadre du groupe étudiant que je fréquentais je passais d’églises en église pour donner mon témoignage et après ça il y avait un appel à la conversion et il y avait des gens qui s’avançaient et se disaient touchés alors que j’avais juste raconté mon passé. Comment expliquer ça ? Je n’ai jamais compris car mon seul mérite était d’avoir vécu des trucs dingues et pas du tout super juste avant que Jésus me sauve. Des trucs que j’avais envie de mettre derrière moi plutôt que de les raconter mais on me disait que cela prouvait à quel point Dieu est bon et peut sauver. C’est terrible car comme ça ma conversion semblait avoir plus de valeur que celle d’un autre né dans une famille chrétienne et resté propre sur lui ayant juste été éclairé par la parole de Dieu qui lui avait donné une conviction de péché de justice et de jugement par le travail du St Esprit. Le système a évolué pour produire une telle échelle de valeur totalement contestable. Merci Seigneur j’ai été entourée par des gens capables de me corriger.
    Dieu dit par Jérémie dans Lamentation « il est bon pour l’homme de porter le joug dans sa jeunesse ». Puis Paul dira à Timothée à propos du leader dans l’église « il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable ». Or comme je le dis plus haut, toutes ces personnes qui font leur Coming out apostatique en ce moment, ont en commun d’avoir été des influenceurs dès leur jeunesse spirituelle. Sitôt nés sitôt propulsés et adulés. Si vous avez été drogué, rebelle notoire, délinquant, marginal, politicien, homme d’affaires etc enfin si vous avez fait un truc dingue ou remarquable, écrivez un livre faites des conférences on viendra vous écouter et vous pourrez même démarrer une œuvre il y aura plein de fidèles à suivre ; mais si vous n’êtes rien de cela ne vous attendez pas à être écouté entendu ou avoir un quelconque poids ; ça c’est la réalité du système et c’est à pleurer. Un exemple de ce que je veux dire : au début de l’article il y a le nom de l’auteur John Cooper ; je ne le connais pas mais avouons que savoir qu’il est lui-même leader d’un groupe de rock chrétien ça parle plus au lecteur que si il était un quidam sans nom;-) non mais c’est vrai non ? On est quand même tous quelque part influencé par ce diktat de la renommée qui a valeur de crédibilité. On regarde les préfaces des livres y voit-on le nom de personnes non connues ? Non car c’est pas vendeur. Le système souffre de cette maladie de la renommée et il fabrique des stars qu’il va nourrir et qui en retour vont le nourrir. Mais c’est obligé que ça crise à un moment et manifestement cela arrive.
    Mais ce phénomène d’influenceurs qui continuent à l’être dans la déconstruction n’est pas inédit en France. N’avons-nous pas aussi ici même des cas dramatiques de personnes qui ont été propulsées dans un ministère très vite juste parce qu’ils ont vécu des trucs dingues, ont monté des ministères ont écrit des livres et sont devenues à cause de leur passé de marginalité, des star à suivre dans le milieu chrétien ? Certains ont drainé des personnes après eux puis ont renié ce qu’ils ont enseigné, voire même des fondamentaux de la foi pour verser dans des déviances frisant l’ésotérisme en passant par une déconstruction manifeste de la foi transmise. Lorsque ces personnes sont à fort charismes elles continuent à être des influenceurs, alors c’est dangereux car ils ne le sont plus dans l’édification positive mais dans la déconstruction par rejet. Il est un fait que le système blesse (c’est obligé) et bcp de blessés du système l’ont rejeté en rejetant aussi les fondements de la foi parce que malheureusement chez certains il y a eu une identification de la foi en Dieu, au système.
    Forcément en rejetant le système ils ont aussi rejeté la foi comme ils l’ont reçue du système. Mais même si le système altère la foi (et c’est souvent le cas), nous ne pouvons entrer à notre guise dans une définition de la foi à la carte. Et beaucoup ont pris cette pente. Pour moi ça c’est plus dangereux que des conducteurs de louange qui font leur coming out apostatique car là on touche comme le dit John Cooper à l’enseignement même de la Parole et ça, ça ne peut souffrir de subjectivité. Ce n’est pas parce que je ne vois plus Jésus comme autrefois que Jésus a changé. Plusieurs choses de mon cheminement peuvent venir altérer ma perception de la Parole vivante et écrite et donc ma foi. Mais La Parole est objective elle n’est pas appelée à s’adapter à mon évolution ce sera toujours mon évolution et ma croissance (non pas ma décroissance) qui me permettront de mieux en appréhender les contours.
    Alors nous voyons se dessiner ces Coming out qui arrivent comme une trainée de poudre mais elles sont la manifestation visible d’une maladie du système. Ces personnes peuvent et j’espère vont revenir sur leur décision et rentrer à la maison du Père. Par contre le mal qui est fait est terrifiant au regard de la banalisation faite de ces déclarations « en ligne ». Les phénomènes de mode ont un pouvoir pervers sur les consciences faibles et influençables.
    La crainte de Dieu se déconstruit sous nos yeux et on pourrait ne pas s’en rendre compte car ça a l’air de rien. Mais c’est ainsi que peu à peu on fait bouger les lignes ; ça commence par une érosion subtile dans les consciences qui perdent de leur acuité. Des pensées deviennent des idées, des idées deviennent des actions et les actions fomentent les dogmes qui finissent par altérer puis définir la foi en la noyautant. Voilà pourquoi je considère ces Coming out dangereux : ils peuvent aboutir à une redéfinition profonde des repères du Christianisme. On a beau savoir que c’est un signe des temps il est bon de le souligner et pas inutile de s’en attrister.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer