Y aura-t-il un réveil des nations ?

On s’attend un peu partout à un grand réveil; on se prépare, on l’annonce, on l’explique … ce sera tellement formidable !
Pour tracer les grandes lignes de cet évènement, on explique que les chrétiens seront revêtus de puissance, accomplissant les oeuvres de Jésus, et même de plus grandes. Il y aura des multitudes de conversions, nous dit-on, et une gloire de Dieu qui éclatera par des manifestations miraculeuses éblouissantes en divers pays du monde.
Des prédicateurs affirment prophétiquement que le futur réveil qui vient sur nos nations européennes – et donc sur la France – sera plus grand et plus glorieux que tout ce que l’Eglise a connu depuis ses origines.

Cette vision des choses est certes des plus enthousiasmante, et elle émoustille à l’heure actuelle des millions de chrétiens européens, au point que bien des nouveaux convertis sont déjà en haleine dans la perspective de ce temps si glorieux. C’est pourquoi il semble très difficile à nombre de prédicateurs de ne pas parler au diapason de ces prophéties.
Pourtant, si nous examinons attentivement les textes prophétiques concernant les temps de la fin, c’est-à dire ceux qui précèdent le retour en gloire du Seigneur Jésus-Christ, nous remarquons que nulle part il n’est fait mention d’un réveil grand et puissant parmi les nations.
En revanche, il nous est parlé de temps difficiles, de temps de confusion et de grande séduction, de temps d’apostasie où nombre de chrétiens, préférant entendre des choses agréables – car las de la saine doctrine – se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs.
Nous attendons un réveil des nations, on nous promet un grand réveil qui balaiera le monde entier, mais où sont les bases bibliques ?
Prendre les promesses qui concernent la restauration d’Israël et sa gloire future dans le Millénium pour les assimiler à l’Eglise est une grave erreur.
Il serait dangereux de se bercer d’illusions en fermant les yeux sur les prédictions bibliques en rapport avec les événements actuels. Se refuser de parler selon la prophétie biblique, c’est risquer d’annoncer des fables qui, au lieu d’affermir le coeur des croyants, les préparera à «un atterrissage difficile» quand il faudra revenir à la réalité.
On entend ici ou là que les gens sont aujourd’hui de nouveau en quête de spirituel, mais la réalité c’est qu’il y a effectivement un regain d’intérêt pour les choses occultes et les sciences parallèles, mais pas pour l’Evangile. De plus, affirmer que les difficultés économiques amèneront les gens à se questionner et à chercher Dieu est tout-à fait gratuit, car malgré les difficultés présentes et l’avancée inexorable du chômage, la rebellion contre Dieu ne cesse de grandir, et chaque jour ses commandements sont bafoués un peu plus, tout cela préparant bien sûr la place pour celui qui se fera appeler Dieu, l’homme de péché, le fils de la perdition, l’Antichrist qui paraîtra en son temps. Relisons l’Apocalypse, et nous verrons qu’au coeur de la tourmente, les hommes ne se repentiront pas de leurs oeuvres mauvaises. C’est pourquoi ne prenons pas nos désirs pour des réalités, mais soyons attentifs au message de Dieu pour ces temps de la fin, dans lesquels nous sommes bel et bien entrés.
En effet, en ce qui concerne l’exposition du dessein de Dieu pour les nations, il est regrettable que l’on entende si peu parler du Jour de l’Eternel qui vient bientôt, de ce jour de vengeance annoncé par un si grand nombre de prophéties …
Il est vrai que ces textes portent moins à l’enthousiasme que le réveil dont tout le monde parle. Pourtant, nous y apprenons que Dieu va juger les nations.
Nous n’aimons pas parler de jugement, il faut bien le reconnaître. Pourtant, la Bible fait 4 fois plus référence au jugement de Dieu qu’à l’amour de Dieu. Ne serait-ce pas pour garder nos consciences éveillées afin de maintenir en nous cette ardeur à chercher Dieu, sans nous laisser attiédir ou endormir ?

Et si le message de la dernière heure était celui du jugement ? C’est ce qui semble bien se dessiner quand on lit l’ensemble des textes se rapportant aux temps que nous vivons, où la déchéance morale et l’iniquité ne cessent de s’accroître, et où l’amour de la vérité se refroidit chez un grand nombre.
Nous devons avancer ici cette vérité que nul ne semble vouloir envisager : c’est que Dieu sera glorifié par le jugement (Esaïe 5/16).
«Et toutes les nations viendront, et T’adoreront, parce que tes jugements ont été manifestés» (Apoc. 15/4).
C’est ainsi que les enfants d’Israël sont sortis d’Egypte : par les jugements de Dieu qui s’exerçèrent sur la rebellion, l’orgueil et l’incrédulité.
«Par la grandeur de Ta majesté, Tu renverses des adversaires; Tu déchaînes ta colère : elle les consume comme du chaume» (Exode 15/17).

Nombre de fois nous entendons dire aujourd’hui que Dieu va répandre son Esprit sur toute chair. Le verset utilisé est Joël 2/28, pour attester de la venue d’une effusion universelle du Saint-Esprit.
Il faut remarquer que cette prophétie a trouvé en partie son accomplissement le jour de la Pentecôte, puisque l’apôtre Pierre y fait référence en Actes 2/17 : «c’est ici ce qui a été dit dans le prophète Joël : et il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai de mon esprit sur toute chair, et vos fils et vos filles prophétiseront, et vos jeunes hommes verront des visions, et vos vieillards songeront en songes … et il arrivera que quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé».
Nous savons que le Saint-Esprit n’a pas encore été répandu sur toute chair, mais seulement sur ceux qui étaient prêts à Le recevoir. Car le Saint-Esprit ne saurait être répandu sur des pécheurs non-repentants.
En revanche, l’effusion du Saint-Esprit a bien été un phénomène universel, dans le sens où quiconque décide de croire au Seigneur Jésus, quel que soit son pays d’origine, prend part à la promesse de l’effusion et peut être baptisé dans le Saint-Esprit.
Si nous plaçons ce passage-clé dans le contexte exprimé par le prophète Joël, nous découvrons que la pleine et entière réalisation de cette promesse s’accomplira lorsqu’Israël ne sera plus jamais dans la confusion, et cela sera uniquement dans le millénium. Le Saint-Esprit répandu sur l’Eglise à la Pentecôte sera alors répandu sur toute chair, et toutes les nations connaîtront une ère de paix et de justice sous le règne du roi Jésus. C’est pourquoi la Bible précise bien : «Après cela …».
Passer sous silence cet aspect des choses, taire que la promesse de l’effusion universelle aura lieu «Après cela», c’est une fois de plus tromper et bercer d’illusions nombre de chrétiens qui manquent de connaissance et de discernement.

Article de Jean-Louis Bulté/paru dans le n°27 du Sarment

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer