« la physique des cieux » : un esprit d’envoûtement

Il y a des années une parole donnée pour prophétique a circulé dans les milieux charismatiques comme quoi (les mots ne sont pas forcément les mêmes) « Dieu allait changer en une seule génération la perception et l’expression du Christianisme, que l’expérience de cette génération allait dépasser en puissance celle des apôtres de l’église primitive etc.. ». Aujourd’hui on ne va pas se cacher la face, la perception et l’expression du Christianisme ont changé. Je me suis convertie en 1985 et j’ai l’impression que la galaxie du christianisme a clairement opéré depuis quelques temps un déplacement conséquent d’orbite. Pour imager, l’église est comme une planète située entre deux systèmes stellaires très différents : le royaume de ce monde terrestre et le royaume des cieux. Il faut savoir que l’énergie lumineuse rayonnée par une planète ne provient pas d’elle-même mais de l’étoile autour de laquelle elle gravite. On dira que la planète-église a peu à peu cessé d’orbiter autour du soleil de Justice, pour orbiter autour d’elle-même. Résultat, elle s’est mise en situation de subir les effets de l’attraction terrestre (l’autre système stellaire). Même si elle connaît et utilise tout le lexique de la mécanique céleste inhérent au royaume des cieux, la planète chrétienne reflète aujourd’hui de plus en plus une expression propre à la galaxie du royaume terrestre autour de laquelle elle gravite désormais. Et si les apôtres de l’église primitive devaient se prononcer sur l’expression du Christianisme d’aujourd’hui, ils diraient que bien qu’il soit vrai que le vin se bonifie avec le temps, le Christianisme actuel a l’air d’un vin frelaté qui n’a de commun avec celui du commencement que l’étiquette sur la bouteille. Dans le Christianisme de ce 21è siècle, certaines églises boivent un vin triste coupé d’eau, d’autres un vin qui a viré à l’aigre et enfin d’autres un vin manifestement frelaté. Et c’est de ce dernier cas que je vais parler.

Quels signes ?

Il y a 10 ans, précisément en 2007, je publiais le message « Quel réveil, quels signes, quel temps » où je parlais de la mode de certain signes, dont les fameuses sphères lumineuses très connues des milieux New-âge et qui étaient dans le sillage des dents en or, plumes d’anges et autres poussières d’or. Je ne crois pas qu’il ait toujours été question de supercherie volontaire ou non, mais, pour une bonne part, de l’action d’esprits de séduction qui ont répondu à l’attente de la convoitise de cœurs. Des personnes, certaines dans le ministère, que je n’aurais pas soupçonnées, m’ont dit que ce message publié en 2007 les avait touchées et interpellées. Pourtant, 10 ans après, rien ne semble avoir changé, c’est même pire sous d’autres formes. Ceux qui courent après les signes et prodiges sont devenus plus nombreux et encore plus gourmands de tout ce qui est non pas simplement spirituel, mais surnaturel, sans distinction. En 2010 j’ai reçu et publié un songe d’avertissement concernant des séductions à venir. Je vais faire un copier coller de l’explication que Dieu m’avait donné de ce songe :

« Quand j’ai prié au sujet de ce songe, le Seigneur m’a éclairée au sujet de cette séduction qui va descendre.

Il va y avoir une recrudescence de manifestations surnaturelles dans toutes les religions de la terre : ce sont tous ces animaux et personnages mythiques que j’ai vu descendre et qui symbolisent les croyances diverses existant ou ayant existé sur la terre; des manifestations surnaturelles en tous genres et en beaucoup d’endroits à la fois. Et concernant ce qui est communément considéré comme « le christianisme », il y aura un réveil de signes et prodiges… les catholiques verront de plus en plus d’apparitions mariales ou de visitations de personnes décédées apportant des messages; beaucoup de chrétiens connaissant la Parole de Dieu et ses exigences concernant la réprobation des idoles ou le culte des morts seront malgré tout ébranlés par les apparitions tant elles auront une apparence glorieuse et sembleront empreintes à la fois de bonté et de douceur. Certaines des apparitions seront accompagnées de paroles dites prophétiques annonçant des choses sur la fin des temps. Plusieurs prédictions seront suivies d’accomplissement, ce qui séduira beaucoup de gens et donnera lieu à des rapprochements entre cultes et professions de foi jusque là séparés. Ces signes surnaturels feront tomber beaucoup de barrières dans le christianisme et entre le christianisme et d’autres religions. ».

Evidemment, toutes ces choses n’ont peut-être pas attendu 2010 pour voir le jour. N’empêche aujourd’hui en regardant l’expression actuelle d’une partie du Christianisme je n’en reviens pas de la dose de mort au pot que l’église est en train d’ingérer en toute bonne foi. Le songe que j’ai eu tout récemment et dont j’ai parlé au début, m’encourage à aller au bout de ce message et aborder avec courage cette deuxième partie. Car la personne que j’ai vue dans ce songe fait partie d’un mouvement qui est un des fers de lance de l’invasion à cette recherche du surnaturel dans le christianisme aujourd’hui. Il y a en effet un mouvement subversif qui est en train de pénétrer l’église par tous ses pores afin de la mettre sous le contrôle d’un esprit d’envoûtement. Ce mouvement trouve un terreau favorable là où les chrétiens sont dirigés par l’orgueil d’une vie non crucifiée et la convoitise des yeux et de la chair. Peu importe ce que vous lirez ou entendrez, vous tomberez toujours dans le sens où penchera votre cœur. Lorsque nos cœurs cessent d’orbiter autour du Seigneur pour orbiter autour de notre vie propre, nous subissons aussi inévitablement l’attraction des choses de ce monde en épousant ses centres d’intérêt. C’est parce que c’est un signe des temps. Le signe de Jonas ne marque que ceux qui cherchent le Ressuscité en le suivant d’abord dans le passage ingrat de la Croix. Vous ne pouvez être assis dans les lieux célestes si votre vie ancienne n’est d’abord passée par le tombeau.

L’ennemi des âmes fait croire le contraire et beaucoup de chrétiens-minutes vous parlent de vous faire pénétrer en 2 secondes dans un nirvana surnaturel à papoter avec votre ange ou esprit guide, que vous pouvez recevoir une guérison intérieure en utilisant une formule spéciale imparable en 4 étapes. Cette génération du christianisme a en effet bien changé par rapport au commencement; c’est une génération qui a davantage faim de miracles, de signes et prodiges que du Jésus de la Bible. Aussi cette génération aura exactement ce qu’elle désire. Et c’est Dieu lui-même qui répond à cette faim en lui envoyant une énergie d’erreur au travers de la vague qu’elle attend (comme prophétisé par Paul aux Thessaloniciens). De même que c’est Dieu lui-même qui avait envoyé à Saül un mauvais esprit.

La gourmandise de cette génération la perdra car ce n’est pas le pain de vie qu’elle demande, mais le pain des mystères qui procure la mort. Cette génération aura son Jésus, un autre Jésus qui obéi aux ordres qu’on lui lance. Un autre esprit qui n’est pas le Saint-Esprit, et qui parlera de son propre fond et ne révèlera pas la volonté du Père ni ne glorifiera Jésus en ramenant l’attention au Sauveur et Seigneur. Cette génération est malheureusement aussi celle qui prépare le terrain au faux Prophète. La Bible qualifie cette génération qui recherche des miracles comme une génération adultère qui va se perdre.

J’ai volontairement mis en italique le mot énergie car il exprime exactement ce qui est déversé sur une frange importante du christianisme actuel, celui qui prétend donner au monde une perception moderne et branchée du christianisme. Mais alors clairement une perception qui est en phase avec les attentes de ce monde, car branchée sur les mêmes ondes spirituelles. Il y a des années nous aurions frémi en entendant parler de l’introduction dans l’église de pratiques de méditations et de visualisation, soaking, ouverture de portails célestes, tunnel de feu, et orbes d’anges etc qui sont exactement de mêmes choses pratiquées dans les mouvements ésotériques, le Nouvel âge ou autres milieux occultes avec le même vocabulaire c’est bien simple vous rentrez ces mots dans google et vous voyez sur quels types de sites ça vous mène. Concernant les orbes d’anges, ce sont encore les fameuses sphères lumineuses que je dénonçais en 2007, il suffit de faire une recherche sur le net avec le mot « orbe d’anges » et vous verrez aussi sur quels sites vous tombez en premier. Pourtant, c’est ce qu’enseignent certains mouvements chrétiens qui sont en vogue en ce moment en France même. Ceux qui ont introduit ce concept d’ouverture de portails célestes ont prétendu que cela avait un rapport avec l’échelle de Jacob mentionnée dans la Bible.

Une vision corrompue

L’échelle de Jacob est une réalité pratique de l’action de Dieu aujourd’hui dans l’église au travers du service des anges, mais cela n’a absolument rien à voir, car leur fameuse ouverture de portails célestes a en plus du vocabulaire toutes les apparences de ceux du Nouvel âge. John Paul Jackson (décédé depuis peu) quand il était encore vivant a beaucoup parlé de ces portails mais sur un plan tellement étranger à la Parole de Dieu ! (Pour ceux qui ne lisent pas l’anglais google traduction est une bonne aide). Ces gens prétendent ouvrir des portails afin de permettre aux anges de descendre sur l’échelle de Jacob. Ce mouvement d’ouverture de portails spirituels est très dangereux en ce qu’il a la prétention de chercher volontairement à attirer l’univers angélique pour une interaction avec la terre.

Ce n’est pas du tout ainsi que fonctionne l’échelle de Jacob Biblique dont le Seigneur a parlé à Nathanaël. Ces leaders ont fait une interprétation tordue, maladroite et dangereuse de ce que Jésus avait annoncé. Car l’échelle de Jacob ainsi que je le disais dans ce message (§la porte des écluses des cieux et les portes des séjours des morts), cette échelle c’est Jésus en tant que chemin ! Les clés que Dieu a données à l’Église, ça n’a jamais été pour chercher à ouvrir des portails afin laisser passer des anges ou de voyager à travers les cieux. C’est plutôt de l’heroïc fantasy ça. Nous n’ouvrons pas le chemin pour faire descendre les anges. Ce chemin Jésus l’a déjà fait : c’est Lui la route nouvelle et vivante vers les cieux (Hébreux 10/20) ; et c’est par Lui que depuis son ascension auprès du Père, les anges montent et descendent pour le service envers ceux qui doivent hériter du salut. Nous ne sommes pas les donneurs d’ordres pour ce service, mais Dieu seul à qui les anges obéissent. Ce n’est donc pas avec l’apparition de cette nouvelle doctrine d’ouverture de portails que les cieux se sont ouverts, sinon ça voudrait dire qu’avant ça personne n’a été sauvé et que du reste Jésus serait mort pour rien. Jésus a dit à Nathanaël « désormais vous verrez les cieux ouverts et les anges monter et descendre sur le fils de Dieu » et non pas « désormais vous aurez le pouvoir d’ouvrir les cieux afin de faire descendre les anges pour une interaction de miracles et de prodiges sur la terre ».

Il y a une grande nuance entre ces deux choses et la différence réside dans une sorte de convoitise pour le pouvoir. Du reste, les occultistes parlent ce même langage au sujet de l’ouverture de portails afin de faire rentrer des maîtres ascensionnés ou des entités spirituelles extraterrestres en connexion avec la terre ; et c’est terrible de se dire que dans l’église certains sont en train d’utiliser les mêmes pratiques sous enrobage chrétien, comme si ça coulait de source.

Pratiques ésotériques

Le pire est d’enseigner de telles choses au sein d’écoles dite du surnaturel. Presque tous les leaders évangéliques charismatiques actuels en Europe sont sous le charme de ces nouveaux enseignements et vents de doctrines. Johnson Paul Jackson a prétendu que bien que le Nouvel âge fait la même chose, leurs portails sont ceux du second ciel. Et voilà que tout est dit pour rassurer ceux qui voudraient continuer à faire des sauts de l’autre côté du miroir vers le pays des merveilles. Mais la ligne de démarcation dans le spirituel est absolument ténue. Et malheureusement toutes ces pratiques ésotériques conduisent souvent à un culte effréné des anges dans ces milieux comme on le voit actuellement à l’instar de Béni Johnson (femme de Bill Johnson de Bethel Church) partant battre campagne pour réveiller les anges avec le fameux wakey wakey. Très étrange, car les anges ne dorment pas ils sont même appelés veilleurs (Daniel 4/ 17 et surtout 23). Et comme par hasard c’est à Sédona capitale du New âge qu’elle est partie réveiller les anges, je pense qu’ils ont vraiment vu en cet endroit des choses en rapport avec l’univers angélique, mais c’est pas bon du tout, tout ça (retenez bien cela à ce stade, car il permet de saisir le degré de séduction dont je parle dans la suite. Cela peut prendre du temps de lire tous ces liens traduits mais je crois que c’est important pour comprendre la gravité de la séduction).

Voilà donc une frange du charismatisme moderne en pleine expansion qui nage et propose d’entraîner l’église dans les eaux troubles de l’ésotérisme et de l’occultisme. Des gens qu’on aurait pu penser bien assis dans les fondements de la Parole en sont à avaler les mensonges de l’ennemi comme des mets délicieux.

De tels enseignements se répandent depuis quelques années en France et en Suisse au sein de conférences type « école du ministère surnaturel » où sont enseignées des techniques pour couler ou tremper dans le surnaturel. Mais si ce surnaturel-là peut s’apprendre comme une série de techniques, on ne peut pas apprendre à communiquer l’Esprit par des techniques, sinon c’est de la Simonie : l’esprit qui était sur Simon le Magicien qui avait une manière bien à lui de comprendre comment et pourquoi recevoir le Saint Esprit. Malgré les songes reçus sur ces séductions, cela fait quelque chose de très bizarre de réaliser la réalité de ce déploiement de séduction non pas à proprement sur le monde, mais surtout sur l’Église. Le grand défi pour l’Église va être, de plus, de pouvoir discerner ce qui est de Dieu ou non. Evidemment tous ces milieux prétendent être à la pointe du discernement, donnent des cours sur comment discerner etc, et pourtant ne font (sur beaucoup de sujets) aucune différence entre le vrai et le faux. Dieu agit sur la terre au travers de son Église, mais Satan aussi agit, et maintenant encore plus qu’avant (même si une partie du christianisme prétend qu’il est lié) et sa cible, ce n’est pas le monde qui lui appartient déjà, mais l’Église qu’il s’emploie plus que jamais à séduire. Je crois que nous sommes vraiment dans le temps de contrefaçon des signes célestes comme je l’ai vu dans ce songe.

« la Physique des cieux »

Un ensemble d’auteurs gravitant autour de Bill Johnson ont écrit avec ce dernier et sa femme Beni (la réveilleuse d’ange) un ouvrage « La Physique des cieux» qui peut être considéré comme un manuel encourageant clairement les chrétiens à frayer ou du moins à regarder vers les signes ésotériques du New âge afin, selon eux, de récupérer ce que Dieu avait donné à l’Église mais qui a été volé. Ce livre a la prétention d’éveiller le chrétien à une spiritualité ou mystique quantique. Il a certainement inspiré des enseignements délivrés dans les fameuses écoles du ministère surnaturel émanant des églises Béthel ou chambres de guérison.

Comment définir un ouvrage qui se réfère nommément à des méthodes de guérison ésotériques pour, je cite : « se débarrasser des énergies négatives en se concentrant sur les flux d’énergie positive afin d’améliorer la santé » ; ou encore sa suggestion selon laquelle la théorie des univers parallèles expliquerait la source de nos problèmes du présent. On peut se demander à quel moment on a perdu le Christianisme en chemin. Ce livre émet l’idée que Dieu est en train d’envoyer quelque chose de nouveau sur la terre et qui implique des vibrations, des fréquences, de l’énergie, du son, de la lumière et la possibilité de faire des sauts quantiques par la foi. Vous savez, en ce qui concerne les fréquences c’est quelque chose très à la mode dans les mouvements ésotériques ou New âge ; il y aurait même eu une série US de science fiction « Frequency » qui met en scène cette théorie des fréquences permettant la communication entre deux dimensions différentes et, en l’occurrence, il s’agit de communication avec des défunts, dans l’au-delà.

Recyclage de spiritisme/surnaturel en spirituel

Mais pour bien saisir le niveau de séduction qui sévit dans ce milieu, il est dit d’Ellyn Davis (l’un des auteurs de ce livre) qu’elle a voulu, en participant à la rédaction du livre, établir un pont entre la chrétienté et la mystique quantique, et découvrir les vérités de Dieu cachées dans la mystique quantique et le Nouvel âge. Dans un des chapitres du livre, elle dit clairement ceci : « je crois que le moment est venu où les croyants auront le pouvoir sur la météo l’air l’eau la terre le feu le temps et l’espace ». Ce livre a été écrit en 2012 or nous sommes en 2017, où il n’y a jamais eu autant de pollution dans l’air et dans l’eau, ou d’aussi grosses tempêtes que celles qui sont passées récemment ; quant au feu, au moment où j’écris ce message, le feu fait beaucoup de dégâts notamment en Californie, dans l’Etat où se situent les mouvances d’églises fréquentées par les auteurs de ce livre. Je crois que c’était là une occasion d’éprouver la réalité de cette parole dite prophétique. Un autre des écrivains de ce livre, Jonathan Welton dit ceci : « J’ai trouvé au travers des Ecritures au moins 75 choses que le New âge a contrefaites comme avoir un esprit guide, les transes, la méditation, les auras, les objets puissants, la clairvoyance, la clairaudience etc. Ces choses appartiennent à l’Église mais elles ont été volées par le Nouvel âge et intelligemment reconditionnées,…Nous devons commencer à utiliser les contrefaçons du Nouvel âge comme indicateurs ; chaque fois qu’une contrefaçon apparaît, prenez-là comme une opportunité que le Seigneur vous donne de récupérer ce qui a été volé à l’église ».

Dans un autre livre, ce même Jonathan Welton apprend à accéder aux secrets divins et à diriger la révélation céleste. Dieu ne serait plus qu’une marionnette aux mains des hommes qui lui feraient faire ce qu’ils désirent. Mais quelle séduction ! En réalité on voit bien qu’il n’y a pas de place pour le Seigneur Jésus-Christ et la prédication de la Croix dans ces nouvelles techniques et spiritualités en vogue. Ce qui est sûr, c’est que ces auteurs et leur mouvement qui prend de l’ampleur en France, sont sur la même fréquence que les milieux ésotériques. Ils disent encore ceci dans un des chapitres : «le prochain mouvement de Dieu va générer un déplacement au plus profond niveau de qui nous sommes, peut-être au même niveau de vibration que le Nouvel âge a exploré ». Ils s’appuient sur les productions actuelles de films de science fiction ou d’anticipation (je cite : Matrix, Spiderman, Superman, X-men, Thor, The Avengers, Harry Potter ou de séries comme Heroes, Alphas, Once upon a time) pour avancer le fait que le monde a soif de superpuissance et de surnaturel, et que la réponse serait que l’Église aille dans ce sens pour répondre à cette soif.

Les révélations de ce livre seraient en quelque sorte une réponse de Dieu à cette soif. Pour justifier la nécessité d’une recherche effrénée de surnaturel, ils disent « nous avons été créés à l’image de Dieu et c’est dans notre ADN de vouloir être exactement comme lui ; Dieu a des superpouvoirs, et parce que nous sommes obligés d’être comme lui nous en voulons aussi ». Ça ne vous rappelle rien ? C’est tout le crédo du mouvement New âge : vouloir être des dieux mais c’était aussi, avant tout, le mensonge de Satan au premier couple en Eden. Et malheureusement il semble que des chrétiens tombent les deux pieds joints dans ce piège pourtant ancien.

Mais c’est oublier la pensée de Dieu qui traverse toutes les Ecritures. Car si le constat est vrai concernant la soif actuelle du monde pour le surnaturel dans tous états, le remède envisagé par ces milieux est une vraie catastrophe spirituelle au regard de la pensée divine. Car que nous dit la Parole très précisément au sujet de l’utilisation des super-pouvoirs de celui qui, selon ces livres, porte en lui l’ADN spirituel divin (s’il faut utiliser les mêmes termes), de celui qui est appelé Fils de Dieu ? (Philippiens 2/5 à 8) : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la Croix ».

Vous voyez, il est question de Jésus qui avait tous les attributs pour être comme Dieu et agir en conséquence, mais ne l’a pas fait ; et il nous est donné en modèle de cette façon là.

 

S’il est vrai que le monde a soif de la puissance des super-héros qui sont montrés dans les films et séries, c’est parce que le monde a peur ; et posséder la puissance est vu comme un moyen d’être invincible contre le mal, la violence et tout ce qui rend vulnérable. Mais sur ce point, les Ecritures nous montrent le chemin : elles nous disent pourquoi Jésus s’est dépouillé : c’était précisément pour vaincre le mal. Quel paradoxe ! Ce n’est pas avec les attributs de super héros qu’il l’a fait, mais en mourant sur une infâme croix et là il a vaincu puissamment et brillamment les puissances d’asservissements tel que le dit Paul aux Colossiens 2/15:« Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d’elles par la Croix ».

Voilà l’exemple que nous donne à suivre l’Esprit de vérité : avoir en nous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ en marchant comme il a marché. Et c’est l’esprit du mensonge qui pousse à marcher en ennemi de la Croix en prétendant que pour vaincre nous devons nous revêtir de la tenue de super héros selon ce monde. En dehors de la croix il n’y a aucune possibilité de victoire effective sur les puissances de ténèbres. Ce n’est pas avec l’armure de Saül que David a vaincu Goliath, mais avec l’armure de ce que Dieu lui avait « dit » (1 Samuel 17/45-46), c’était ça la pierre de sa fronde : la puissance de la Parole de Dieu. Mais aujourd’hui l’esprit de Saül qui coule au travers d’un certain prophétisme voudrait que l’Église dépose les armes de la lumière pour revêtir les mêmes que celles des ténèbres.

La recherche effrénée de surnaturel

La Physique quantique n’est pas le problème, elle est l’objet d’études scientifiques réelles, bien qu’elle ouvre aussi la porte à toutes sortes de spéculations du fait qu’il ne semble pas y avoir d’interprétation satisfaisante de la mécanique quantique. Ce qui pose problème et qui est source de grande séduction dans les milieux de type Bethel Church prônant la recherche tous azimuts de surnaturel, c’est le fait que les moyens de la Physique quantique soient mis sur un pied d’égalité avec le Saint-Esprit dans la révélation. Et même plus que ça, car apparemment un des auteurs dit que grâce à la physique quantique il n’est plus question de bonds spirituels avec le Saint-Esprit mais de sauts quantiques grâce à la mystique quantique. Ils ont ainsi carrément réécrit Romains 1/20 et Ephésiens 3/ 8-9 en disant que leur livre est un avant-goût des choses à venir mettant en lumière ce que Paul avait prophétisé, et que grâce à la physique quantique désormais l’Église pourra enseigner la sagesse de Dieu aux puissances spirituelles (écrit dans l’avant propos de Kris Vallotton). Ils ont aussi réécrit 1 Corinthiens 1/28 qu’il faudrait selon eux comprendre désormais à l’échelle atomique et subatomique. Les choses existant à l’état de potentialité mais devenant réalité lorsque vous les observez ; aussi faites attention, disent-ils, à ce que vous regardez car vous risquez de l’obtenir. Ne cherchez pas, ce n’est pas dans la vraie Bible mais uniquement dans celle des auteurs de ce livre.

Beni Johnson (qui est avec son mari à la tête des églises Bethel) avoue sans complexe que la pratique du Tai Chi est ok pour elle, évoque aussi ailleurs, l’intérêt d’utiliser le diapason 528 Hz « MI » réparation de l’ADN en tant qu’acte prophétique parce que le son de ce diapason apporterait la guérison. Mais n’est-ce pas aussi ce que disent les milieux ésotériques qui le nomment diapason du solfège sacré ? Tout cela est clairement lié à une mystique ésotérique. Sans compter que concernant ce diapason, son caractère réparateur de l’ADN serait basé sur un mythe ésotérique sans aucun fondement scientifique et une base prétendument biblique complètement douteuse ->Nombres 7/12-83 qui reproduirait des fréquences Pythagoriciennes capables de réparer l’ADN : des codes numériques qui révèleraient 6 fréquences électromagnétiques correspondant à 6 notes disparues (!!). C’est terrible d’avoir à marcher à la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres.

 

Les auteurs du livre « Physics of Heaven » auraient pu ne pas du tout être chrétiens et écrire les mêmes choses. Le titre du livre est « Physique des cieux » : explorer les mystères du son, de la lumière Energie, vibrations et physique quantique. Parce que les auteurs pensent vraiment que le Saint- Esprit veut apprendre quelque chose à l’Église au niveau du pouvoir des sons et des vibrations. Pourtant cela fait longtemps que les milieux ésotériques et une certaine médecine alternative développent ces connaissances et les mettent en application. Un sonologue et musicothérapeute Canadien a d’ailleurs écrit 3 ouvrages sur les thèmes développés par « Physics of Heaven ». Lui au moins a pris soin de préciser que sa pédagogie s’est (je cite) « affinée et enrichie au fil des années par sa pratique, et au contact ou en inspiration avec les Maîtres du son, terrestre et célestes ».

Jésus n’a jamais dit « voici le temps viendra où vous serez guéris par les sons » ! Il a dit « voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru en mon nom : ils imposeront les mains aux malades etc… ». Si ça continue, ces nouveaux prédicateurs de la dernière vague du XXIème siècle nous diront bientôt que nous devons intégrer dans notre culte personnel le son du Aôm bouddhiste ; après tout, n’est-il pas reconnu par les bouddhistes pour être une vibration vitale ? Les auteurs du livre « Physics of Heaven » ne sont pas les précurseurs dans ce domaine à consonance clairement ésotérique, et qui existe aussi même dans le Soufisme islamique (mouvement ésotérique au sein de l’Islam) qui parle d’un mysticisme du son. La seule différence est qu’ils sentent confusément que c’est peut être le moment de pousser l’église à franchir le Rubicon et à entrer pleinement dans ces eaux troubles de la séduction du surnaturel et du New âge. C’est en gros ce que disait Ellyn Davis l’un des auteurs.

 

Dans tous les cas ce mysticisme quantique prôné par ces gens est clairement et résolument lié aux philosophies orientales. Il y a comme une volonté clairement affirmée d’introduire dans l’Église une mystique quantique pour remplacer les éléments fondamentaux qui font de l’évangile la seule puissance de vie capable de sauver. Vous croyez que ces choses sont loin de nous ? Détrompez- vous : la plupart des églises charismatiques subissent l’influence de ces enseignements. Les conférences sont visibles sur le net et les leaders de ces mouvements sont régulièrement reçus en France avec moult publicités élogieuses sur les réseaux sociaux et sites chrétiens. Alors oui, le christianisme a vraiment changé de visage en cette génération, mais sous une poussée ésotérique de grande ampleur.

La foi quantique

Annette Capps est la première à avoir écrit sur le sujet en 2003 un livre « la foi quantique » dont le contenu vide complètement la vraie foi de toute sa substance. Elle aussi a réécrit la Bible : selon elle il n’y aurait plus besoin de foi en Jésus, la spiritualité quantique avec la foi placée en la physique, prouverait à elle seule la réalité scientifique des choses qui relèvent de miracles dans la Bible. Elle prétend que la matière a toujours coexisté avec Dieu, de sorte que Dieu n’a pas créé le monde à partir de rien mais à partir de celle qui existait déjà. Le contenu de son livre soutient toutes les croyances véhiculées dans les églises de type « parole de foi ». Elle est persuadée que nos mots sous forme d’ondes affectent la matière et qu’en les choisissant bien nous pouvons créer la réalité que nous désirons, elle dit entre autres que si vous dirigez votre foi vers votre compte bancaire avec intention de le remplir jusqu’à déborder, alors l’énergie vibratoire de vos mots fera que votre compte bancaire deviendra un aimant pour la substance de l’argent qui commencera à affluer de différents endroits (ben voyons !). Les auteurs de « la physique des cieux » n’ont pas dit autre chose. Mais on est là loin de la foi chrétienne transmise une foi pour toutes aux saints. Voilà le gouffre sombre et profond où une grande partie de l’Église est en train de tomber à cause de sa convoitise de plus de puissance.

 

Mais après Annette Capps, il y a eu Phil Mason avec son livre « la Gloire quantique » en 2010 dont Bill Johnson de Béthel Church a écrit l’avant-propos ; ce Phil Mason qui, pour appuyer sa croyance en l’interprétation des mondes multiples ou Multivers, s’est permis de citer Stephen Hawking, l’homme qui a prétendu que l’univers serait né sans Dieu. Puis seulement 2 ans après, vint la « Physique des cieux » (The Physics of Heaven) dont les auteurs font pour la plupart, si ce n’est tous, partie « d’Elijah list » la liste prophétique qui influence si fortement le charismatisme américain mais aussi Français. Tous ces auteurs développent la croyance que le domaine quantique est la nouvelle porte des cieux, une sorte de pont entre la terre et le ciel, le domaine matériel et le spirituel. Du coup le nom de l’église Bethel prend vraiment un sens particulier lorsqu’après avoir vu l’échelle, Jacob a dit « Ici est la maison de Dieu, ici est la porte des cieux » et a donné au lieu de sa visitation le nom de Béthel.

Mais du temps d’Amos, Béthel était déjà appelé Béthel l’enfer, un lieu dont Dieu ne supportait plus le bruit des cantiques. Un lieu condamné à cause de l’idolâtrie de ses prêtres.

Ce nouveau christianisme quantique qui fait une application spirituelle dogmatique de la physique quantique est on ne peut plus éloigné des principes élémentaires de la vraie foi. Malheureusement toutes ces croyances en une spiritualité quantique influencent bel et bien les pratiques des milieux charismatiques notamment dans les domaines de la guérison physique et intérieure. L’école de la transformation profonde dont l’actuelle ou prochaine conférence (suivant le moment où j’aurais fini d’écrire ce message) réunit des gens de Béthel, de l’AIMG et du renouveau charismatique catholique, ressemble de par son contenu à s’y méprendre à une école de la transformation profonde-guérison karmique. On dirait juste une enveloppe chrétienne. Appliquer les croyances quantiques dans la guérison intérieure peut aller très loin, comme chercher non plus à guérir le passé mais carrément le changer par la pratique du rebirthing ou thérapies régressives, qui touchent à la manipulation par les mémoires induites.

La prétendue guérison des souvenirs pratiquée dans des séances dites Sozo n’en est pas si loin, avec ses techniques de méditation et de visualisation qui ont pour objectif final de recréer la mémoire pour permettre une guérison rapide. La prière sozo pratiquée dans les églises Béthel semble de prime abord inoffensive à cause de la signification du terme, mais en réalité, c’est bien plus proche du mysticisme oriental que du Christianisme, en ce qu’il propose d’atteindre l’intimité avec Dieu par un voyage au travers de l’inconscient (les gens sont conduits dans une série d’étapes mentales) plutôt que par la prière. Les résultats qu’elle propose peuvent paraître très tentant à ceux qui, souffrant depuis longtemps, pensent trouver là un remède miracle. Les méthodes de guérison par régression ou visualisation s’apparentent à une sorte de sorcellerie divinatoire utilisée aussi depuis longtemps par des Chamans. Vous ne pouvez changer le passé, on ne peut réécrire à notre guise l’histoire passée, Ezéchiel 18 nous l’explique d’une certaine manière. Mais avec le Seigneur nous avons la possibilité d’agir sur le présent et ainsi impacter profondément notre futur.

 

L’esprit de Saül et la tentation de la sorcellerie

Marcher dans l’esprit de Saül conduit à se soumettre à un esprit de sorcellerie et c’est ce à quoi ces tenants d’une mystique quantique se sont ouverts. Tout comme Saül qui s’est placé en désobéissance flagrante avec les instructions du Seigneur sur la nécromancie, ils font commerce avec les morts. Il y a en effet une pratique consistant à aller dans les cimetières pour recevoir l’onction de guérison de ministères du passé. Une prophétie a même été donnée par Shawn Bolz, au pasteur responsable de Béthel Church (Bill Johnson) de la part de Bob Jones décédé. Ils ont certainement pensé que cela pouvait se faire puisque Saül, en allant vers la sorcière d’En Dor pour invoquer Samuel décédé, avait reçu une parole de sa part. Mais Saül avait désobéi à Dieu en faisant ça, et ce que Samuel a dit était une parole de jugement qui n’était rien d’autre que ce qu’il lui avait déjà dit de son vivant. Comprenons qu’évoquer les morts n’est pas un mythe, c’est une chose tout à fait possible, sinon Dieu n’aurait pas pris la peine d’interdire une chose infaisable. Deutéronome nous avertit, mais aussi Esaïe 8 verset 19 est tellement clair sur le sujet ! Dieu interdit qu’on s’adresse aux morts pour recevoir une parole à destination des vivants. C’est parce que faire cela nous place directement sous un interdit ; le commerce avec les morts occasionne dans notre protection une brèche qui ouvre la porte aux nuisances des séjours des morts. Lorsqu’on s’adresse aux morts en faveur des vivants, on n’est plus positionné sur la Pierre de fondation de l’Église, et alors les portes des séjours des morts ont toute latitude pour agir dans les vies. C’est un domaine tellement méconnu que les chrétiens manquent de prudence. La conséquence désastreuse de ce commerce avec les morts dans le ministère Béthel- Bill Johnson est bel et bien là : une porte a été laissée grande ouverte pour un esprit d’aveuglement encore plus manifeste. La preuve en est qu’une sorcière a témoigné avoir reçu à 3 reprises lors d’une visite incognito à Béthel Church Redding en Californie, une même prophétie de 3 personnes différentes de cette église qui ne s’étaient pas concertées et ne savaient pas qui elle était. Cette prophétie disait que Dieu était content et fier de cette sorcière, de ce qu’elle faisait et qu’Il l’encourageait à continuer même si son entourage lui disait que c’était mal. Ce témoignage est librement sur le net ici. Cette personne, sorcière actuellement, mais autrefois évangélique, a expliqué ici pourquoi elle avait décidé d’aller visiter cette église : pour observer le flux d’énergie. Elle dit en substance ceci « ma seule préoccupation était de savoir si je passerais pour un chrétien charismatique ou si je serais identifiée comme une sorcière… Une partie de moi était si curieuse de savoir comment je serais traitée s’ils savaient que j’étais une sorcière.. ». Elle y est allée avec son collier de pentacle caché sous sa chemise et elle a eu sa réponse : à Béthel personne n’a vu ni compris et au contraire ils lui ont dit que Dieu voulait qu’ils continuent dans leurs voies. Quel drame ! Vous savez, j’ai connu des assemblées évangéliques non charismatiques (je précise que je suis profondément charismatique) où une personne démonisée ne pouvait tenir en place durant le service. Alors comment se fait-il qu’en un lieu connu pour être si plein de la puissance de l’Esprit, des sorcières n’aient pu être démasquées ? C’est un véritable mystère mais surtout un véritable drame qui doit nous questionner, nous, chrétiens de cette génération.

Ces sorcières utilisent, comme ces milieux de la mystique quantique, le même vocabulaire des énergies, sons et couleurs dans la perception spirituelle liée à leurs rituels païens. On comprend alors à quel point la ligne de démarcation dans le spirituel est ténue et il faut être bien enraciné dans la Parole de Dieu pour ne pas tomber du mauvais côté. Malheureusement la recherche effrénée du surnaturel à tout prix, de « pouvoirs », des signes miraculeux en zappant les étapes dans la solitude des déserts de la vie chrétienne, fait plonger tête baissée dans la séduction un grand nombre de chrétiens. Personne n’aime ces temps où on ne sent rien, où il ne se passe rien, où on a soif, sans qu’il semble possible de se désaltérer. Mais c’est mal connaître Dieu, mal connaître la Parole Vivante que de croire que nous passons de montagnes en montagnes. La vie chrétienne est faite de passage de lieux arides en lieux arrosés, de creux sombres, de vallées desséchées au sommet de montagnes fertiles et arrosées. La sécheresse intérieure est un lieu de préparation en nous pour l’écoulement de la bénédiction divine. Dieu doit souvent nous faire passer par des transvasements successifs sinon nous reposerions sur notre lie. Il cherche constamment à nous vider de notre vin triste, aigre, ou frelaté ; et si nous ne nous laissons pas facilement vider, Il est parfois, par amour, amené à faire éclater nos outres, mais son but est de nous changer, nous transformer, afin que nous puissions Lui ressembler en recevant constamment sa semence en nous, une semence qui devrait donner un fruit de la nature du Cep auquel nous sommes rattachés.

 

L’esprit de Saül et la séduction du Dominionisme

Le cœur même du christianisme quantique c’est la croyance que l’eEglise peut provoquer la transformation de tout le système mondial en le faisant passer des ténèbres à la lumière. La croyance selon laquelle les chrétiens doivent prendre le contrôle des sphères importantes de la société afin de créer une société morale et juste soumise à Jésus-Christ. Jésus siégeant dans le ciel guiderait son église sur terre dans une conquête des nations. Voila la théologie dominioniste qui est une séduction de ce temps étroitement lié à la mystique quantique. C’est l’idée qui sous-tend le prétendu grand réveil à l’échelle de la planète où le monde entier sera soumis à Jésus-Christ avant sa venue parce que les chrétiens auront pris le contrôle des 7 montagnes qui régissent ce monde, en comptant sur le pouvoir d’une sorte de mer de lumière quantique dont Dieu leur aurait dit de s’emparer afin d’amener son royaume sur terre. Toujours cette volonté de puissance et de contrôle. Mais le diable a sa réponse toute faite pour un tel désir. Comme il l’a fait avec Jésus, il transporte actuellement ceux qui sont remplis de convoitise pour le pouvoir, sur le sommet d’une prétendue montagne de révélation (que j’appellerai la tentation de la 11è heure) en leur proposant la même chose qu’il avait déjà proposée à notre Seigneur Jésus-Christ (Matthieu 4/8 à 11) « le diable le transporta sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire et lui dit ‘je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores’. Mais Jésus a répondu « retire toi Satan car il est écrit tu adoreras le Seigneur ton Dieu et tu le serviras lui seul ». Et à ce moment-là le diable le laissa. C’était la dernière tentation à laquelle Jésus fut soumis au désert et c’est je crois la tentation à laquelle l’Église est soumise en ces temps-ci. Reste à savoir quelle sera sa réponse.

 

La théologie dominioniste croit fermement — et ce à l’opposé de ce que dit la Bible — que ce monde-ci va devenir meilleur. C’était là, la brèche dont Satan avait besoin pour faire croire que toutes choses spirituelles ne pouvaient avoir qu’une source. Je ne sais pas dans quel univers parallèle vivent les dominionistes mais il est clair qu’aujourd’hui dans ce monde-ci, ceux qui se souillent se souillent encore d’avantage et une bonne partie de l’Église est en train de tomber dans la séduction annoncée par Jésus et les premiers apôtres. Nous sommes clairement dans ces temps de la fin prédits par eux. Aucun des apôtres n’a annoncé pour les temps présents ce que prétend le faux évangile du dominionisme. Mais une telle évidence biblique ne réussit malgré cela pas à ouvrir certains yeux déjà tombés dans l’aveuglement Laodicéen. A ceux-là Dieu veut donner un collyre.

 

L’esprit de Saül et l’onction de faux christs

Matthieu 24/ 23-24 : « Si quelqu’un vous dit le Christ est ici ou bien il est là, ne le croyez pas. Car de faux christs et de faux prophètes apparaîtront ; ils accompliront de grands miracles et des prodiges pour tromper si possible même les élus ». On parle beaucoup de l’apparition de faux prophètes. Mais ils ne peuvent exercer qu’en vertu d’une fausse onction qu’ils auraient reçu d’un faux Oint (c’est la signification du terme christ). Notons en passant que Saül est le premier Oint de l’histoire biblique. Mais son onction avait viré et a ouvert la porte de son esprit à un autre esprit qui l’a conduit à la divination, exactement ce qui s’est passé avec cette prophétie de Bob Jones (décédé) à Bill Johnson de Bethel Church.

 

Lorsque la Bible évoque ici les faux christs, elle ne parle pas de celui qu’on appelle le faux prophète en Apocalypse 13. Il est plutôt question d’onctions reçues d’un autre que le vrai Christ. De même que la vraie onction permet d’accomplir des miracles, la fausse permettra aussi à ceux qu’elle aura oint d’accomplir des prodiges mensongers qui tromperont ceux qui ne sont pas ancrés dans la Parole de vérité. Le vrai Christ libère une vraie onction dont le but est d’apporter la bonne nouvelle aux malheureux, guérir ceux qui ont le cœur brisé, consoler les affligés, proclamer aux captifs la liberté, aux prisonniers la délivrance, proclamer l’année de la grâce mais aussi le jour de vengeance de Dieu. L’Onction libérée par le vrai Christ sera toujours complète. C’est pourquoi Jésus a dit que l’Esprit de vérité qu’il enverrait convaincrait le monde de péché, de justice et de jugement ; il ne parlerait pas de lui-même mais glorifierait Jésus.

 

L’onction des faux christs ne glorifie pas Jésus mais elle glorifie l’onction en elle-même, la puissance. Cette onction des faux christs conduit ceux qu’elle touche en dehors des sentiers balisés de la pensée du Christ biblique. Ceux qui sont touchés par cette onction sont conduits vers des pratiques occultes de divination où certains se vantent d’avoir discuté avec des personnes décédées et reçu d’elles des révélations prophétiques, comme la prophétie donnée à Bill Johnson par un Bon Jones décédé. Le plus dramatique est que rien en tout cela ne semble mettre le warning chez certains chrétiens. Pourtant tout en produisant des signes et prodiges à l’imitation de la vraie onction, ces deux onctions ne se ressemblent pas dans leur essence. Les auteurs du livre « Physique des cieux » disent que Dieu demande actuellement de regarder vers ce qui se fait de faux pour comprendre comment opère le vrai ; ils disent au chapitre 5 : nous ne devrions pas craindre de regarder à la contrefaçon puisque la puissance de Dieu pour nous garder est plus grande que la capacité du diable à nous voler…. Si nous demandons au Seigneur de nous rendre l’authentique, pourquoi avoir peur d’opérer accidentellement dans la contrefaçon ? ». Cependant comme je l’ai dit, nous ne pouvons servir Dieu en utilisant les mêmes ressources spirituelles que les tenants du Nouvel Âge. Ceci est un mensonge servi par le père du mensonge. Cette onction conduit à une dénaturation de l’évangile. Voilà comment Phil Mason le promoteur de la gloire quantique voit l’évangélisation auprès des gens du Nouvel Âge, une approche en douceur où il ne serait pas question de déployer la vérité, mais de couler avec eux selon une sagesse terrestre. Quand on voit ça, on se dit que Pierre était loin du compte quand il a fait son long discours pour expliquer pourquoi Jésus était le Sauveur et qui se terminaient par (Actes 3/19) : « Repentez-vous donc et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés ». La bonne nouvelle de l’évangile de Jésus-Christ serait-elle devenue une si mauvaise nouvelle au point d’avoir honte de l’annoncer comme elle est aux perdus ? Paul dit pourtant que c’est elle qui a la puissance pour porter la vie et non pas les impartations pour communiquer une expérience. La rencontre avec Dieu ne se communique pas par l’imposition des mains, car ce n’est pas là le but de l’onction.

 

David ou Saül

L’onction de David a eu d’autres résultats que celle de Saül ; de même que l’apparence de David était à l’opposé de celle de Saül. Le premier était le plus petit d’entre ses frères, tandis que le second dépassait en stature non seulement ses frères mais aussi tout le peuple. Et nous observons que tous ces mouvements n’ont qu’un mobile dans leur recherche : toujours plus de puissance, plus de grandeur et de visibilité pour impacter le monde. Dieu ne nous incite pas à rechercher plus de puissance ; c’est Dieu que nous devons chercher, Il n’est pas déconnecté de Sa puissance. Mais ces mouvements agissent comme si la puissance de Dieu était une force impersonnelle qu’on peut actionner comme on veut. La Bible incite à aspirer aux dons les meilleurs pour le service du Corps. Le service n’a rien à voir avec la domination. Dans la vie du royaume, la puissance est la résultante de la présence de Dieu dans une vie soumise à Lui, dans la dépendance. La puissance de Dieu n’est pas alignée sur la conception du monde. Dirions-nous d’Elie qu’il était puissant ? Selon le critère actuel de ces mouvements oui, puisqu’il a fait descendre le feu du ciel. Cependant il ne l’a pas fait en hurlant « Fire !» ni en créant des tunnels de feu. Jean et Jacques, lorsqu’ils ont voulu crier Fire ! Jésus les a formellement repris. IL n’y a pas dans le royaume de Dieu une onction de pyromanie. La vie d’Elie — l’homme qui non seulement fit descendre le feu du ciel, mais aussi fit pleuvoir — est remplie de leçons pour nous : il est passé par des phases que connaissent les enfants de Dieu parmi les plus faibles, il a été obéissant mais a connu des moments de doutes et d’angoisse. Il n’a pas opéré dans des conditions idéales : en temps de sécheresse il a été envoyé vers un torrent qui allait se dessécher ; puis pour se nourrir tantôt auprès d’une veuve qui n’avait déjà rien pour elle-même, tantôt livré à la providence des corbeaux, considéré comme animaux impurs. A t-il un seul instant pensé à regarder à ce que faisaient les prophètes de Baal pour faire descendre le feu du ciel sur l’holocauste ? Non ! Et pourtant aujourd’hui certains chrétiens voudraient que le peuple de Dieu regarde aux scarifications et autres imprécations des prophètes de Baal modernes que sont les sectateurs du Nouvel Âge et autres occultistes sous prétexte que ces derniers opèrent dans le surnaturel. Mais aujourd’hui encore, Dieu dit la même chose qu’au temps d’Elie le Tishbitt : vous ne pouvez clochez des deux côtés. Choisissez qui vous voulez servir Dieu ou Baal.

L’onction doit pointer non pas vers un homme ou un mouvement mais révéler plus amplement Jésus-Christ en nous revêtant davantage de son caractère. Elle doit nous faire entrer non pas dans les profondeurs du surnaturel mais dans les profondeurs de Jésus-Christ. Nous avons dans les Ecritures un test fiable pour savoir si un prodige vient du vrai Dieu vivant Deutéronome 13/1 à 4 : « S’il s’élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t’annonce un signe ou un prodige et qu’il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t’a parlé en te disant allons après d’autres dieux, et servons-les, tu n’écouteras pas les paroles de ce prophètes ou de ce songeur car c’est l’Eternel qui vous met à l’épreuve pour voir si vous aimez l’Eternel votre Dieu de tout votre cœur et de toute votre âme » . Regardez à quel point cette parole ressemble à 2 Thessaloniciens 2/10 et 11. Aussi, si une onction vous conduit à regarder vers les prodiges du New âge pour savoir comment Dieu opère afin de lui demander de réaliser la même chose, fuyez ! Car il y aura là manifestement un esprit de prostitution spirituelle qui vous conduira à adorer d’autres dieux. Le feu que vous allumerez sur l’autel sera un feu étranger, même si vous hurlez Fire ! à plein poumons. Le feu que le Saint-Esprit allume est un feu divin ardent, un feu dévorant même l’eau, mais aussi un feu que l’homme ne peut ni susciter ni fabriquer lui-même ; à plus forte raison ne peut-il apprendre à l’allumer au sein d’école de surnaturel ! C’est un feu qui descend du ciel lorsque l’autel de Dieu est restauré dans votre vie (voyez comment a procédé Elie). De même qu’il ne peut être allumé par l’homme (tel le buisson ardent), il ne pourrait davantage être éteint par l’homme. Alors que le feu étranger qui est allumé par la volonté de l’homme est très fugace et peut être éteint par l’eau.

Pour en revenir au test de Deutéronome 13, je veux insister sur le fait que le signe en lui-même n’est pas un indicateur d’action divine, ce qui est significatif c’est ce vers quoi il pointe, j’en ai déjà parlé il y a 10 ans. Les miracles ne sauveront personne. Le pouvoir n’est pas en lui-même un panneau indicateur dans le royaume de Dieu. Les magiciens de Pharaon faisaient les mêmes miracles que Moïse. Cette soif de surnaturel sans discernement est très dangereuse. Les choses dites surnaturelles ou paranormales qui défient la logique ne sont pas exceptionnelles pour ceux qui sont nés dans des pays non touchés par l’esprit Cartésien, mais est-ce une raison pour courir après, sous prétexte que nous devons nous mouvoir dans le spirituel ?

N’en déplaisent aux théoriciens du dominionisme, le monde devient de plus en plus méchant et les malfaiteurs spirituels sévissent et séviront de plus en plus dans le Christianisme, ce n’est pas moi qui le dis mais la Bible. Parmi ces malfaiteurs spirituels, de nombreux faux christs et faux prophètes, dont le fond de commerce change à mesure du temps et de la demande. Et lorsque la demande semble se tasser, une nouvelle offre alléchante voit le jour. Les fabricants et pourvoyeurs de drogues savent que le monde matérialiste a besoin d’autre chose qui les transporte au-delà de la réalité visible de plus en plus morose ; il y a des vendeurs de nirvana spirituel en milieu évangélique. La formule change avec le temps mais le commerce reste inchangé avec toujours le même fond : c’est la mise à disposition d’ersatz profondément dangereux pour le corps, l’âme et l’esprit même s’il peut sembler faire flotter.

 

Gethsémani ou la montagne de la transfiguration

Le diagnostic de ces mouvements est néanmoins assez juste : à savoir que ce monde semble avoir de plus en plus un penchant clairement avéré pour les choses surnaturelles et paranormales ; tout comme les enfants de Dieu sont créés pour vivre pleinement la vie spirituelle en abondance, et le Seigneur ne l’ignore pas. Mais lorsque les disciples étaient avec Lui à la montagne de la transfiguration et qu’ils ont voulu construire des tentes pour pérenniser ce moment, Jésus le leur a formellement déconseillé. Par contre il a voulu expressément qu’ils veillent avec lui lorsqu’il était à Gethsémani. Comprenons la leçon qu’il y a là pour nous. Même si la montagne de la transfiguration était une expérience merveilleuse à vivre, ce n’était pas là-dedans que le Seigneur voulait que ses disciples s’installent. Regardons le passage de Matthieu 17, c’est Jésus qui les emmène avec Lui à la montagne, ce n’est pas eux qui prennent l’initiative. Et là ils ont droit à tout : une théophanie extraordinaire, la nuée lumineuse, la transfiguration, la voix de Dieu waouh !! Oui mais à ce moment-là ils ont peur et c’est évident, Jésus est obligé de les rassurer « n’ayez pas peur ». La gloire de Dieu, nous ne pouvons la vivre comme si nous allions au marché, cela est impossible. Et cette sorte de visitation n’a pas duré. Elle se devait d’être fugace. Elle n’avait pas été envoyée pour que les disciples s’y installent. Et aussitôt après ils sont redescendus de la montagne. Or aujourd’hui les chrétiens à l’affût d’expériences surnaturelles proposent d’installer des tentes pour goûter aux puissances des siècles à venir. Par contre, plus loin, en Matthieu 26/36, lorsque Jésus conduit les disciples à le suivre à Gethsémani, il leur demande de s’asseoir et de veiller avec lui. Qu’est ce qui était plus difficile et qu’est ce qui était plus souhaitable ? Gethsémani ou la montagne de la transfiguration ? Aujourd’hui les nouveaux apôtres diraient qu’en termes d’expérience, Gethsémani précède forcément la montagne de la transfiguration. La montagne de la transfiguration, pour le moment, on ne fait qu’y passer furtivement par la grâce de Dieu, mais Gethsémani, Dieu nous invite à nous y asseoir avec lui pour que la puissance de la croix fasse son œuvre éternelle en nous. Si Paul a fustigé ceux qui marchent en ennemi de la Croix, c’est parce que c’est l’empreinte de la Croix de Christ qui doit caractériser la marche du croyant. C’est Christ crucifié, cette sagesse de Dieu qui est une folie en ce monde, que Paul a voulu manifester, et rien d’autre, et en cela, il a aussi montré la voie. A Gethsémani Jésus leur avait dit « veillez et priez afin que vous ne tombiez pas en tentation ». C’est l’heure pour nous d’aller à notre Gethsémani pour un temps d’agonie dans la prière, car la tentation/séduction est plus que jamais là, aux portes de l’église (Père, délivre-nous du mal). Aujourd’hui certains ne considèrent pas la réalité de cette tentation que l’ennemi déploie alors que la nuit descend ; leurs yeux spirituels sont appesantis, ils ne considèrent pas la nécessité de veiller ; pour eux c’est comme si Satan n’était plus le prince en ce monde (dominionisme oblige), ils ont perdu tout discernement du temps, ils ne comprennent pas que la nuit est là. La sentinelle qui veille sait que le matin vient, mais n’ignore pas que la nuit est aux portes.

Marcher dans et par l’Esprit est notre appel. Mais cela n’est pas vivre constamment dans le surnaturel. Sinon Dieu ne nous aurait pas fait corps âme et esprit. D’une façon pratique, vivre constamment dans le surnaturel reviendrait non seulement à voir constamment des anges mais aussi des démons car le monde entier en est rempli : ils sont dans la puissance de l’air que Satan contrôle encore actuellement. Vivre constamment dans le surnaturel reviendrait donc aussi à être constamment dans la crainte ou la paranoïa en raison de ce que vous verriez ou sentiriez autour de vous, étant donné que tous vos sens spirituels seraient en tout temps en éveil. Par ailleurs cela reviendrait aussi à devoir supporter constamment cet état spirituel dans un corps physique, et ça ce n’est pas très évident dans la durée. La visitation dans la sainte présence de Dieu peut donner parfois une sensation similaire à un choc électrique intense qui peut provoquer de gros tremblement ou carrément donner l’impression que vous êtes en train d’être foudroyé. C’est le poids de la gloire de Dieu ; en raison de ce poids de gloire et de ces conséquences sur ce qui est fait de chair, le souverain sacrificateur de l’ancienne alliance ne pouvait pénétrer dans le Saint des Saints sans la clochette amarrée à sa tunique pour appeler à l’aide si ça tournait mal pour lui. Les fois où j’ai eu ce choc électrique sur moi j’ai cru mourir et ce n’est pas un vain mot. Mais si nous pouvons pénétrer sans crainte aujourd’hui au-delà du voile (dans la nouvelle alliance), cela ne signifie pas que la Gloire de Dieu n’est plus la même ; et la chair a toujours du mal à la supporter et ce n’est pas juste la chair dans le sens du langage biblique, mais aussi la chair en tant que corps humain avec ses cellules.

 

Des stimuli extérieurs ou la croissance intérieure ?

Ce que Dieu veut c’est une transformation dans nos vies, les prodiges réalisés au cours de la vie de Saül n’ont pas produit cette transformation. Saül n’a pas connu le Dieu des prodiges comme David. Jésus a dit que dans les temps de la fin, il dira de beaucoup qui ont fait des miracles, des prodiges, des guérisons : « Je ne vous ai jamais connus ». Certains qui sont anti-signes, anti-miracles et guérisons, anti-dons spirituels utilisent ce verset pour dire que ceux que Dieu utilisent dans les signes, prodiges et miracles seront rejetés ; mais ça aussi est un faux évangile manipulatoire pour servir une doctrine et une chapelle en dehors des clous bibliques, et c’est tout autant répréhensible que ce qui est dénoncé ici.

Ce n’est pas du tout ce que Jésus dit. Cette parole signifie simplement qu’on ne pourra jamais se baser sur ces choses pour prétendre avoir connu Christ ou être connus de Lui, car ce sont juste des signes censés accompagner ceux qui ont cru, ils ont la valeur que Dieu leur donne et pas plus. Dans ce même passage qui parle des faux prophètes devant venir (Matthieu 7), Jésus dit bien que c’est aux fruits qu’on les reconnaîtrait. Alors plusieurs se basent sur ce verset pour brandir comme de fiers commerciaux le graphique des courbes ascendantes de leurs réalisations : guérisons, délivrances et toutes sortes d’actions naturelles ou spirituelles faites au nom de Jésus comme étant des fruits à la gloire de Dieu. Mais les fruits dont Jésus dit qu’ils permettront de voir la nature de l’arbre c’est uniquement ce qui procède de la nature et du caractère de Jésus. C’est normal : réfléchissez à la parabole du Cep et des sarment vous comprendrez mieux ce qu’est le fruit attendu en nous par Dieu. Ce que Dieu veut, c’est que nous croissions à la ressemblance de Christ et c’est pour cela que les dons et ministères-dons ont été donnés à l’église. Pas pour qu’on se sente cool face au monde, mais pour que Jésus revienne cherche une épouse qui s’est préparée, une épouse dont l’âme le corps et l’esprit se seront laissés sanctifier par l’Esprit et laver par la Parole.

 

Vin nouveau ou vin vieux clarifié ?

Aujourd’hui, tandis que l’esprit de Saül impacte plus que jamais le prophétisme charismatique, la harpe Davidique élève une complainte, une sorte de cantique de l’arc, pour dire que des héros sont en train de tomber sur le champ de bataille, l’huile de l’Esprit a cessé d’oindre leurs boucliers, la foi transmise aux Saints est en train d’être dénaturée (2 Samuel 1/27) : « Comment des héros sont-ils tombés ? Comment leurs armes se sont-elles perdues ? ». Il arrive d’aujourd’hui la même chose que ce qui est arrivé à Saül. Les armes des héros se sont émoussées et ont perdu leur efficacité ; des mouches mortes ont infecté l’huile qui servait à oindre des armes. C’est pourquoi le vin prétendu nouveau que sert cette prétendue génération prophétique est en finalité un vin frelaté à la mort au pot. Ce n’est pas là le vin que le Seigneur a préparé pour Sion, la montagne de Dieu, l’épouse bien-aimée de l’Agneau. Contrairement à ce que proclame ce prophétisme infiltré par l’esprit de Saül, le vin de la fin n’est pas un vin nouveau qui ferait pâlir d’envie les apôtres de l’église primitive. Le vin nouveau était déjà en fait celui du commencement. Mais le vin de la fin n’est cependant pas un autre vin, c’est le même vin du commencement tiré du même cépage mais qui sera devenu un vin vieux clarifié par le travail de la Parole, l’Esprit. Comme l’a prophétisé Esaïe 25/6, c’est un festin de vins vieux, de mets succulents, plein de moelle, de vins vieux clarifiés que le Seigneur a préparé pour l’épouse. C’est le même vin déversé à la Pentecôte mais qui aura été clarifié c’est-à-dire purifié, filtré, dépouillé de toutes lies, scories ou particules mortes en suspension. Un vin à l’image de l’épouse pure et sans tache ni ride que l’Agneau viendra chercher. Et cette clarification est tout le travail de purification et de sanctification opéré par sa Parole de Dieu en vue du festin des Noces. C’est la Parole vivante et permanente de Dieu et non pas les prodiges et miracles, qui feront paraître devant l’Agneau une épouse glorieuse sans tache ni ride ni rien de semblable mais sainte et irrépréhensible.

Eliane Colard, 27 octobre 2017

Vous pouvez lire l’intégralité de ce message ici

4 comments On « la physique des cieux » : un esprit d’envoûtement

  • Je confirme. Pour avoir été appelé dans une assemblée sur Avignon où le pasteur et son frère sont très proches de Bill Johnson. Il est venu à cette église pour prêcher en résumé  » allez à la plage par temps couvert et dégagez le ciel par votre autorité » !!
    Dieu m’a appelé dans cette assemblée en tant que sentinelle et prophète et je peux vous dire que le désordre était sans nom. Le frère va vers l’ésotérisme c’est ce que Dieu me dit. Et vous me confirmez. Merci

  • Vous dites avoir été (occasionnellement) visitée par la Sainte présence de Dieu et vous ajoutez que cet état est très difficile à supporter, quant à le vivre dans le temps, c’est impossible, le poids de la gloire de Dieu étant trop lourd à porter…
    J’ai lu il y a bien longtemps dans une biographie d’Hudson Taylor, que lui et plusieurs missionnaires de son équipe ont vécu une onction et une visitation semblable alors qu’ils se trouvaient sur le bateau qui les amenait en Chine.
    Hudson Taylor dit qu’à un moment, ils ont demandé à Dieu de « retirer sa main » car ils sentaient qu’ils allaient mourir si cet état spirituel continuait. Heureusement, Dieu a fait ce qui lui avait été demandé et ces missionnaires ont pu continuer leur voyage… Etonnant, mais qui confirme bien ce que vous dites…

    • Bonjour ,
      Oui cet état serait difficile à supporter dans la durée. Il est vrai qu’aujourd’hui nous pouvons approcher Sa gloire le visage découvert contrairement à Moïse sur le mont Sinaï. Pourtant la gloire du Seigneur n’a pas changé d’aspect c’est toujours comme un feu dévorant (ancienne alliance ou nouvelle alliance) ainsi qu’en témoignent à la fois Exode 24/17 et Hébreux 12/29. C’est vraiment comme un feu qui consume, qui brûle, s’il fallait imager : la plante des pieds comme sur des braises ardentes : très difficile dans la durée. Heureusement le Seigneur sait ce que notre corps peut supporter. Mais quand notre corps aura revêtu l’incorruptibilité ce sera bien différent.
      Bonne journée

  • Avez-vous entendu parler de The Passion Translation?
    Une nouvelle traduction de la Bible émanant du NAR et utilisée par Bethel Church http://www.thepassiontranslation.com
    dédicacé premièrement par Bill Johnson http://www.thepassiontranslation.com/about/endorsements/
    Brians Simmons aurait reçu une visitation de Jésus qui lui aurait demandé de traduire la bible après l’avoir emmené dans les bibliothèques célestes où Simmons raconte avoir vu le 22ème chapitre de l’évangile de Jean (qui ne compte que 21 chapitre). Il dit que que Jésus a soufflé sur lui pour lui demander d’écrire cette bible. à ce moment là il a senti venir en lui des « téléchargements » comme s’il avait une puce à l’intérieur de lui, instantanément une connexion s’est faite pour lui permettre de mieux comprendre les Écritures et les traduire.
    Il va sans dire que la traduction va dans le sens de l’eschatologie Prétériste. Selon lui Jean 22 développe Jean 14. 12 et parle d’une grande génération d’ouvriers à venir qui feront des œuvres plus grandes que celles de Jésus, une génération qui croit pleinement à la puissance de Dieu.
    Au moment où il a eu la révélation il ne lui était pas permis de prendre ce livre même sil a eu envie de le voler mais Jésus lui aurait dit que ce n’était pas le temps mais que quand ce livre serait libéré il y aurait un éveil spirituel dans le monde entier qui rendrait célèbre le nom de Jésus
    https://www.youtube.com/watch?v=OkUomLwpZpI

    Sinon une interview intéressante de Bethel church réalisé par le magasine buzzfeed News, émanation du Huffinghton post qui explique comment Bethel Chruc est perçue a Redding son poids, sa réputation et aussi un regard intéressant sur la méthode d’apprentissage des élèves dans leur école de la prophétie
    https://www.buzzfeed.com/mollyhensleyclancy/meet-the-young-saints-of-bethel-who-go-to-college-to?utm_term=.yhokMQMo89#.hmPOYjYnqQ

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer