Hold up … sur la vérité

#hold-up, #vaccin, #virus, #pandémie, #Great reset #chaos

Jérôme Prekel/www.lesarment.com

Le monde est-il en train de basculer dans le chaos ? Vivons-nous les dernières heures avant le prochain virus fabriqué par l’homme, pour détruire l’homme ? Est-ce que le but de cette pandémie est vraiment de détruire une partie de l’humanité inutile, mais aussi de faciliter le déploiement de la 5G pour mieux contrôler l’argent, via la virtualisation de la monnaie par l’intermédiaire des cryptomonnaies ? … C’est le postulat du documentaire « hold up », qui appelle un commentaire chrétien, c’est-à-dire fondé sur les Écritures.

Une tentative d’interprétation de l’incompréhensible

La déchristianisation des sociétés occidentales a laissé un vide dans la compréhension du monde, son origine et son dessein. Le récit commun hérité du judéo-christianisme fédérait la société et donnait un sens à sa marche. Désormais les hommes doivent chercher de nouveaux paradigmes mais la crise planétaire inattendue provoquée par la pandémie est venue brouiller toutes les cartes et jouer un rôle de catalyseur dramatique.

Aujourd’hui, si nous écoutons les diverses interprétations populaires du réel actuel, tel ce documentaire, nous sommes entraînés dans des scénarios qui sont, il faut le reconnaître, tous plus angoissants les uns et les autres. C’est malheureusement là un symptôme logique d’un monde privé de la véritable lumière (il l’a rejetée), et prisonnier de son aveuglement spirituel.

Ce n’est pas que tout soit faux dans le propos complotiste, évidemment. Ni que les complots n’existent pas. Mais il s’agit de dire ici — d’avertir — que le mensonge est véhiculé comme jamais dans cette hyper-communication qui produit un climat émotionnel surchargé, une atmosphère passionnelle, une frénésie de savoir, et que cette tension devient désormais dangereuse pour la santé mentale de beaucoup de personnes déjà fragilisées. 

Quelle doit être l’attitude des croyants dans un temps comme celui-ci et face à « la vague de l’épreuve qui vient sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre » (Apoc. 3/10, Dby)? C’est de tenir fermement la définition biblique du monde, l’explication du chaos, le destin des nations de la terre, et de cultiver non pas la passion « des vérités », mais l’amour de LA vérité. Mieux vaut le creux de la main remplit de LA vérité, que les deux mains pleines « des vérités » et la poursuite du vent.

La confusion que nous sentons, le déluge de nouvelles contradictoires, et la paranoïa à laquelle sont confrontés les gens, sont vraisemblablement les composantes de la puissance d’égarement qui déferle sur le monde, pour toucher tous les habitants de la terre :

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement (une énergie d’erreur, version Darby), pour qu’ils croient au mensonge » (2 Thessaloniciens 2/9 à 11).

Mais quel mensonge ? Le mensonge sur le complot du monde, ou le mensonge sur le Seigneur, son salut, sa grâce, son jugement et son retour ?

L’enjeu de la vérité

Nous entendons dire que toutes les informations complotistes, comme ce documentaire et bien d’autres sources constituées d’enquêtes, d’affirmations d’experts, de témoins, de « révélations » … sont « la vérité », et nous l’entendons parfois de la bouche de croyants, et même de personnes qui se présentent comme des influenceurs chrétiens. Que croire et qui croire ? Tout à l’air si convaincant et les gens semblent tellement sincères. 

Mais en quoi les « révélations » partagées sur la pandémie, les vaccins, les gouvernements, les laboratoires, les banques, les puissants, en un mot : sur le complot de la fin prochaine, est-elle édifiante pour les enfants de Dieu ? J’entends : pour la foi ? Car notre exhortation est de combattre pour la foi. Car même si on nous expliquait de quelle mort nous allions mourir, à quoi cela nous servirait-il ? C’est un peu comme si on disait à un martyr qu’il allait être lapidé plutôt que dévoré par les lions.

En revanche, ce dont nous avons besoin, ce sont des enseignements et des avertissements de LA vérité sur la préparation de notre cœur, afin que nous nous tenions sans fléchir devant ce qui présentera à nous. Et cette préparation, ce n’est pas demain, c’est maintenant. La bataille est en grande partie intérieure, en nous-même, contrairement à la présentation complotiste qui désigne « l’autre » (principe du bouc émissaire).

Il existe donc clairement des connaissances (et des vérités) qui n’en sont pas. L’Esprit de la prophétie dit que « dans les derniers temps, la connaissance augmentera », tandis que « l’amour du plus grand nombre se refroidira » (Dan. 12/4et Math. 24/12). Tout est dit. Les enfants de Dieu sont appelés à avoir soif de vraie connaissance, de la connaissance de Dieu, et non des plans du diable.

Qui croire ?

Aujourd’hui, nous recevons une profusion (un déluge) de « révélations » dans notre boîte mail, sur notre compte facebook, etc, et nous avons à peine quelques secondes pour décider ce que nous devons en faire. Ce qui exclut souvent d’office la réflexion approfondie, la recherche de la confirmation de Dieu, et la prière. On réfléchit après. Dès lors, avec un système de communication planétaire aussi instinctif, la messe est dite : tout se passe désormais sur la base de l’émotionnel, c’est-à-dire le subjectivisme, qui est le plus grand adversaire de la Vérité et le symptôme principal de la société post-moderne, celui qui a renforcé l’individualisme de chacun et qui le pousse à réinterpréter le monde à sa manière : chacun sa vérité, chacun son dieu, ce qui explique l’augmentation exponentielle du nombre d’experts en tout genre dans le monde. 

Dans ce flux constant d’infos et de « révélations », un grand mélange est en circulation, et il est à l’avantage de la peur plutôt que celui de la foi. Lorsqu’internet est arrivé, je me souviens que certains chrétiens y ont vu l’opportunité pour l’évangile d’atteindre davantage de monde. Disons que c’était une vérité vraie à 15%, parce qu’aujourd’hui, c’est la peur, le mensonge et la pornographie qui ont gagné la bataille d’occupation de l’espace médiatique. Ce n’est pas la vérité.

Les chrétiens qui prêtent une oreille complaisante aux thèses conspirationnistes d’explication du présent et du futur du monde ont déjà perdu le contact avec l’Esprit de la prophétie. Car s’ils y étaient toujours connectés, ils recevraient des réponses qui font passer les scénarios complotistes pour des fables pour enfants, des bouffées délirantes de paranoïaques. L’Esprit de Dieu les placerait au-dessus du monde et de ses esprits les plus brillants. Mais c’est bien à cause de l’existence d’un vide spirituel chez les chrétiens que le complotisme gagne des adeptes parmi ceux qui sont appelés à être saints.

Un appel au bon sens

« Ce n’est pas un esprit de peur que nous avons reçu, mais un esprit de force (puissance), d’amour et de sobre bon sens (de conseil, de sagesse)» 2 Timothée 1/7

L’exhortation biblique « n’ayez pas peur », qui revient paraît-il au moins 365 fois dans la Bible sous des formes diverses, implique deux choses de la part du croyant : demeurer en Christ (s’attacher à la présence vivante de celui qui est le Sauveur et le Seigneur, écouter sa voix, croire dans les promesses), ET s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles.

Aujourd’hui, le monde nous sert beaucoup de « viandes », de choses très consistantes et qui nous sont présentées comme des « nourritures solides » — dont seuls les fous ne veulent pas. Elles sont « bonnes pour ouvrir l’intelligence », nous dit-on : vieille tentation ! … « de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ » (2 Cor. 11/3). En réalité, ces nourritures ne font pas grandir la foi, mais elles la paralysent. La viande que mangeait Jésus, c’était de faire la volonté de Dieu et c’est ce que nous devrions faire nous aussi, plutôt que de passer un temps insensé à consommer ces plats avariés du complotisme.

Demandez la sagesse : Dieu a promis de la donner à tous et sans faire de reproche. Parmi les révélations que le Saint-Esprit veut donner aux enfants de Dieu, celles de la sagesse sont le plus importantes. La sagesse ne commence pas avec des explications compliquées sur les anges ou le monde spirituel, mais avec des conseils de bon sens.

Relever la tête

« Et quand ces choses commenceront à arriver, regardez en haut, et levez vos têtes, parce que votre rédemption approche » (Luc 21/27).

Jésus n’encourage pas ici les disciples à prendre les armes, ou à faire la révolution pour sauver le monde. Cela ne signifie pas de rester sans rien faire, évidemment, mais l’exhortation du Seigneur est premièrement spirituelle, reconnaissons-le. Et si elle est suivie et expérimentée, elle fera de nous des messagers du même message — et pas des vérités complotistes. Ceux qui sont contaminés par le virus finissent complètement asphyxiés — et asphyxient les autres, au passage. Ils ne pensent plus qu’à ça.

« Pensez aux choses qui sont en haut, et non à celles qui sont sur la terre » : ce n’est PAS une fuite, mais un repositionnement continuel nécessaire. Si vraiment « nous avons été transportés dans le royaume du Dieu de son amour », alors nous serons capables d’adopter en ce bas monde un point de vue élevé — « assis dans les lieux célestes avec Christ ». Le monde a besoin de ce message-là, et pas que nous dénoncions les agissements de Bill Gates, ce qui ne sauvera personne de la perdition éternelle.

Pour le disciple du Seigneur, même lorsque les évènements ne sont pas compréhensibles, ils ne sont pas pour autant incompréhensibles. La paix qui surpasse toute intelligence laisse parfois l’intelligence en arrière : nous ne pouvons pas tout comprendre et nous n’avons pas besoin de tout comprendre. Mais nous nous attendons au Seigneur : l’Esprit et l’épouse disent : viens Seigneur Jésus ! Le monde entier n’est pas pas tout entier sous la puissance du malin ? Nous n’avons pas besoin de la connaissance complotiste du monde : nous détenons cette information depuis 2000 ans, elle est écrite dans la Bible.  

Conclusion

Pour Dieu, les disciples sont «la lumière du monde» parce qu’ils ont reçu la lumière en eux-mêmes, c’est-à-dire Christ, par son esprit. Et la lumière dont le monde a besoin, c’est la révélation de Christ, le Sauveur et le Seigneur. Ce n’est pas le développement de la compréhension du complot mondial pour détruire l’humanité. Lorsque la véritable fin viendra, elle surgira comme un voleur dans la nuit, nous dit la Parole. Ce qui signifie qu’elle sera imprévisible pour le monde, mais par pour les prophètes de l’Éternel. Il en sera alors comme au temps de Noé : les gens seront surpris. Et nous ne sommes pas dans ce temps.

Pour finir, une question : demandons-nous où est passée la vision du monde spirituel, dont l’Église, la lumière du monde, est la dépositaire et dont elle a la responsabilité ? Cette vision du christianisme spirituel, ne consiste pas à avertir du détail des plans de Néron pour persécuter les chrétiens, mais de les exhorter à être prêts. Elle consiste à expliquer le visible par l’invisible et enseigne à ne pas se tromper de combat : 

« Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu » (Ephésiens 6/10 à 17).

Rejetons donc ces idéologies de la peur et de l’angoisse, qui dressent les pauvres contre les riches, le peuple contre les autorités, les musulmans contre les chrétiens, et qui condamne le chaos tout en armant le bras des extrémismes les plus violents. Et soyons de ceux qui ne verseront pas leur libation de sang (Ps. 16/4), car nous n’adorons pas le même Dieu.

13 comments On Hold up … sur la vérité

  • Les complotistes s’edifient et realisent une réelle critique du Monde dans le sens spirituel du terme. Ils voient le Mal et ne se voilent pas les yeux, font preuves de discernement et ainsi se rapprochent de La Vérité. Je rend grâce a Dieu, le complotisme a grandement contribué a ma rencontre avec Dieu. Votre critique, c’est du vide, du vide. Et vous transpirez le mépris.

    • Bonjour « Lumière don de Dieu »
      Si vous considérez le discours complotiste sous l’angle des vérités qu’il dit — et il en dit — alors vous êtes fondé à le défendre comme vous le faites ici. Mais cette attitude doit aller plus loin. Lorsque la Parole de Dieu nous exhorte à « retenir ce qui est bon« , elle ne nous exonère pas de critiquer la source et/ou la globalité, sinon, ce serait la fin du discernement. Je vais illustrer mon propos avec un exemple biblique : l’Esprit de Dieu reproche aux responsables de l’église de Thyatire de « laisser faire » la femme Jezabel, qui se dit prophétesse et qui en même temps enseigne les disciples à manger des viandes corrompues (et les viandes représentent des enseignements mélangés). On peut penser que cette personne donnait de bonnes et de vraies prophéties, et ce sont ses bons résultats qui masquaient le danger. Visiblement, pour Dieu, il eût été préférable de chasser cette personne, et que l’église soit privée d’une onction, plutôt que de s’empoisonner sans s’en rendre compte. Parce qu’apparemment, tout le monde n’y voyait que du feu. Pourquoi ? Parce qu’elle apportait des choses édifiantes, comme vous le dites du complotisme.
      Pour moi, le discours complotiste fonctionne sur le même principe : des vérités qui semblent libérer de certains mensonges, mais qui ouvrent de larges espaces spirituels qui servent à d’autres plans : l’augmentation de la subjectivité, l’activation de l’émotionnel, la peur, la violence, le rejet de l’autorité. Vous-même, en disant ici que mon analyse est « du vide, du vide », vous ne donnez pas l’exemple de la mesure, qui est un trait de caractère de la sagesse. L’excessivité de votre propos, son manque de substance, d’argumentaire biblique, décrédibilisent malheureusement votre réaction.
      Là où vous avez raison cependant, c’est que cette ambiance de fin du monde catalysée par les complotismes peut « brasser » les âmes et contribuer à les pousser à chercher refuge en Dieu. Je connais un témoignage qui va dans ce sens. Mais je suis persuadé que si une de ces personnes trouve vraiment le Sauveur et le Seigneur, elle entrera et demeurera dans la Parole de Dieu, et trouvera l’espérance après le pardon. Elle ne restera pas infestée de théories invérifiables sur la marche satanique du monde. Les vrais chrétiens sont davantage intéressés par le règne de Jésus, intarissables sur sa grâce, et pleins de la lumière des promesses. Ils ont un message qui se rapproche de celui des Écritures, le message de l’évangile, et pas du complotisme. Et s’ils annoncent la fin du monde, c’est pour parler de Dieu, de son trône, de la nécessité de ses jugements, et du retour de son Fils.

  • Merci pour cet article.
    « Recherchez premièrement le Royaume (le règne du Roi) » Mat 6:33
    Quelque soit la force des « puissances » sociales, civiles, politiques, économiques, scientifiques, intellectuelles et SPIRITUELLES dans leur tentative de prendre de l’influence, du pouvoir, d’imposer leur système… Je veux croire ma Bible qui me dit « bienheureuse la nation dont l’Eternel est le Dieu » Ps 144:15, Ps 25:3

    Elle me dit encore au Ps 125:3 que le pouvoir méchant ne peut subsister dans un pays rempli de justes…. Dieu ne le permettrait pas. Alors ne soyons pas de ceux qui passent leur temps à accuser les ténèbres mais soyons de ceux qui, plutôt, allument leur lumière et remplissent le pays de justes, partout et dans toutes les générations.
    Des « justes » selon la définition du Nouveau et de l’Ancien Testament ! Qui ne le sont pas seulement par la foi (comme une lointaine vue de l’Esprit), mais qui, par leur foi et leurs oeuvres, l’incarnent au quotidien. Car finalement… « être spirituel », ça n’est pas tout « spiritualiser », mais c’est mieux « l’incarner » au quotidien ! Le rendre visible par nos choix, nos paroles, nos actes et nos relations. Pour cela, une voie souvent oubliée : apprendre à « aimer Dieu de toute sa pensée », aligner sa pensée avec le Dieu bon, juste et miséricordieux révélé par sa Parole. Car si nous ne connaissons pas le chemin de la sagesse, la sagesse, elle, nourrie de la Parole éclairée par l’Esprit, trouvera, son chemin en nous ! Et ce, quelque soient les circonstances !
    Je crains que si nous laissons la crainte diriger nos actions, nous ne faisions qu’ajouter à la confusion. Attention aux faux combats qui nous poussent sans cesse à critiquer les mauvais fruits d’un arbre sans jamais amender la terre dans laquelle il plonge ses racines, Ces combats, au mieux, nous font perdre notre temps et nous épuisent et, au pire, nous égarent. Préférons les combats de l’Eternel, et positionnons-nous, non derrière nos craintes ou nos désillusions, mais derrière le Capitaine d’une armée remplie d’amour et équipée d’armes de construction massive! Il saura nettoyer son aire et faire table rase de ce qui nous encombre inutilement pour bâtir et planter !

  • uve dans le monde à cause du péché.

    On ne peut pas se confier à Dieu ou aux hommes, il faut choisir. Que ton oui, soit oui, que ton non soit non, ce qu’on y ajoute vient du malin Mathieu 7 : 37.

    Le choix de se confier en Dieu mène à la vie, le choix de se confier tantôt à Dieu tantôt aux hommes mène à la mort. Notre confiance en Lui doit être totale et inconditionnelle, car l’Eternel est un Dieu jaloux. Sa parole est sans équivoques pour ceux qui l’écoutent ; ainsi parle l’Eternel : maudit soit l’homme qui se confie en l’homme, qui prend la chair pour appui, et qui détourne son coeur de l’Eternel : Jérémie 17:5. Et bénit soit l’homme qui se confie dans l’Eternel et dont l’Eternel est l’espérance Jérémie 17:7.

    Fraternellement RG.

  • Diriez-vous de quelqu’un qui croirait qu’il y a des forces à l’œuvre pour arriver à un Nouvel Ordre Mondial qu’il est complotiste ?

    • Bonsoir Michel
      Merci pour votre question intéressante. Je crois que la confession du croyant, de celui qui a les yeux ouverts et qui vit par la foi en Christ, est la suivante : « Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5/19). Dès lors, que nous importe que ce monde-là se prépare à un nouvel ordre ? Je vous le demande. Quoi qu’il arrive, il sera toujours gouverné par le Prince de ce monde. Même si Donald Trump gagne les élections. Car le problème spirituel du monde, ce ne sont ni les démocrates, ni les républicains, ni les illuminatis, mais le péché qui est entré dans le monde, et avec lui la mort spirituelle, puis la mort physique. Et la mission des enfants de Dieu, ce n’est pas de stabiliser le monde, d’empêcher les plans du Malin pour un Nouvel Ordre Mondial, mais de dénoncer les œuvres du diable, et d’annoncer la nécessité absolue d’un Sauveur. Ce qui provoquera immédiatement notre persécution.

      C’est justement face à cette réalité spirituelle, à la fois simple et terrible, que le complotisme et l’ensemble de ses « révélations », enquêtes, mythes et scénarios, n’a absolument rien à apporter aux enfants de Dieu. Parce que la guerre qui nous est dépeinte dans les Écritures est de toutes façons spirituelle (Eph. 6), et que le cœur de cible de l’Ennemi consiste à empêcher le témoignage de Jésus (son incarnation), jusqu’au martyr s’il le faut. Et que Dieu, songeons-y, laissera peut-être faire… parce que ce monde n’est pas digne d’eux.

      Pendant ce temps se développe l’alternative religieuse du christianisme de la Fin, celui qui prête une oreille complaisante aux discours impurs qui foisonnent dans le complotisme : il défend plutôt sa religion (ce qui le place, au passage, au même niveau spirituel que l’islam, qui a les mêmes velléités et la même foi dans ses principes), et qui travaille pour vaincre politiquement (c’est le Trumpisme) au travers d’une croisade qui diabolise les autres hommes, leurs adversaires, ne sachant pas de quel esprit ils sont animés, oubliant les enseignements les plus élémentaires de la foi, ce qui revient à renier leur maître. C’est parce qu’ils ne veulent pas passer par là où il est passé, raison pour laquelle ils ne peuvent pas le rejoindre là où il est. Ils parlent de Jésus, se donnent en spectacle devant des millions de téléspectateurs, en traînant spirituellement son nom dans la boue.

      Alors oui, je pense que si quelqu’un croit qu’il y a des forces à l’œuvre pour arriver à un Nouvel Ordre Mondial, et que cette personne en conçoit de l’angoisse, du dépit, de la colère, qui provoquent une énergie négative et chronophage, alors cette personne a un problème d’alignement avec le But, le vrai But du vieux christianisme des disciples de la première foi, qui attendaient une fin toute proche. Bénédictions ! JP

  • Bonjour Jérome, Je vous reposte mon commentaire qui a été partiellement coupé lors de l’envoi. Merci, fraternellement.

    Et Il dit aux juifs (aux chrétiens) qui avaient cru en lui : si vous demeurez dans ma parole,
    vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la Vérité et la Vérité vous affranchira : Jean 8 : 31-32.
    La vérité ne laisse aucune place aux mensonges comme la lumière n’en laisse aucune aux ténèbres. L’oeil est la lampe du corps ; si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé, mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres combien seront grandes ces ténèbres Mathieu 6:23.

    Seule la foi en la véritable lumière sauve. Les autres lumières ne conduisent qu’à la confusion qui se trouve dans le monde à cause du péché.

    On ne peut pas se confier à Dieu ou aux hommes, il faut choisir. Que ton oui, soit oui, que ton non soit non, ce qu’on y ajoute vient du malin Mathieu 7 : 37.

    Le choix de se confier en Dieu mène à la vie, le choix de se confier tantôt à Dieu tantôt aux hommes mène à la mort. Notre confiance en Lui doit être totale et inconditionnelle, car l’Eternel est un Dieu jaloux. Sa parole est sans équivoques pour ceux qui l’écoutent ; ainsi parle l’Eternel : maudit soit l’homme qui se confie en l’homme, qui prend la chair pour appui, et qui détourne son coeur de l’Eternel : Jérémie 17:5. Et bénit soit l’homme qui se confie dans l’Eternel et dont l’Eternel est l’espérance Jérémie 17:7.

    Fraternellement RG.

  • Bonsoir Jérôme,

    je suis d’accord avec toi que ce n’est pas les théories humaines qui doivent nous diriger pour suivre Dieu.

    Mais il est un peu fâcheux que tu utilises le mot de « complotisme » qui est un terme péjoratif, employé pour discréditer toute tentative de comprendre ce qui se passe, sans que cela ne vienne de la version officielle (étonnamment pour la version officielle, on ne dit pas « théorie ») qui est, d’un autre côté, avancée par les médias dit « traditionnels », tous aussi humains que ceux qui avancent des théories à contre-courant.
    Si on ne doit pas poser notre foi en l’homme, ne la posons pas non-plus en ceux qui qualifient les autres de complotistes.
    L’histoire est racontée par ceux qui ont le pouvoir et là où on dit « c’est pour la démocratie et pour que les enfants soient instruits et aillent à l’école », d’autres diront que c’est pour le pillage des ressources du pays et pour la main d’oeuvre pas chère mais ça , ce n’est pas la théorie qui doit être mise en avant …

    C’était juste un petit aparté, avant de revenir sur un point un peu plus spirituel.

    Lorsque les disciples ont demandé, à Jésus, quels seront les signes des temps de la fin, Jésus leur a dit, certes de ne pas être troublés mais il leur a dit cela par rapport aux signes qu’il leur a quand-même annoncés.
    Car il n’est pas mauvais de faire attention aux signes, justement, pour veiller et prier ou même juste pour se rendre compte qu’on est, justement, peut-être en plein dans ce que la Bible avait annoncé , ce qui n’est pas sans gloire pour cet « écrit » qui avait annoncé bien à l’avance ce qui arrive.
    Lorsque le train arrive en gare et qu’on constate que tous les signes montrent qu’il ne va pas tarder, on est moins enclin à aller se chercher un sandwich, mais on va se concentrer sur le train et on se dirigera directement vers notre quai, sans perdre du temps pour des choses qu’on aurait pu faire quand on en avait encore le temps (comme aller chercher de l’huile pour les lampes).

    Car eût un temps, je me rappelle que les gens se moquaient bien plus de la vision pessimiste de la Bible, quant à la fin des temps, quand on croyait que l’humanité ne pouvait qu’aller vers un âge d’or grâce à toute l’avancée technologique. Maintenant, avec tout ce qu’on voit et entend par ces pensées à contre-courant, on commence à peut-être comprendre, justement, que l’avancée technologique nous emmène bien plus sûrement vers l’Apocalypse tel que décrit dans la Bible, que vers un monde où il n’y aura plus de famine tellement la technologie pourrait répondre à tous nos besoins.
    Sans rentrer dans les thèses dites « complotistes » :
    Qui, maintenant, ne peut pas croire que le marquage de la population mondiale n’est pas possible pour éventuellement lutter contre une épidémie mondiale, ou qu’il faudra peut-être un jour montrer patte blanche pour pouvoir acheter ou vendre dans un monde avec un gouvernement mondial, ou que personne, parmi les élites, ne pense à l’éventualité de supprimer l’argent liquide pour mettre en place un système monétaire digital et mondial, etc, etc …. ?

    Est-ce que tout cela est réellement fomenté par un groupe de gens ?
    Je pense qu’il faut voir plus loin et plus général dans le mécanisme : Est-ce que Pharaon ne voulait pas des esclaves, est-ce que les « grands de ce monde les asservissent », est-ce que Satan ne veut pas emmener tout ce monde vers ce que la Bible a annoncé d’avance : un monde unifié sous l’antichrist ?
    Alors complot ou pas, on voit bien qu’on y va, bien plus que lorsqu’on entendait les bonnes théories rassurantes de l’humanité qui est bonne et les théories berçantes du monde démocratique universel qui nous emmène vers une tour et une ville qui préserveront l’humanité dans la paix et la sûreté.

    « Vous savez discerner l’aspect du ciel mais vous ne savez discerner les signes des temps » (il y a donc bien des signes à prendre en compte et ne pensons pas qu’il s’agisse juste de choses hautement inaccessibles à constater, au contraire…)
    Jésus n’était pas contre de dire : « lorsque vous verrez , lorsque vous entendrez…… alors faites attention … et faites ceci ou ne faites pas cela … » (Mt 24). Donc Jésus n’était pas contre le fait d’être alerte à ce qui se passe dans notre monde et Jésus ne nous invite donc pas à être déconnecté des signes qui marquent notre monde et notre époque.

    Le tout étant de ne pas être atteint dans notre marche avec Dieu par tous ces signes, il est vrai, car ce n’est pas cela qui doit être notre appui et notre guide mais c’est Dieu qui mène ses enfants (et là-dessus, je te rejoins complètement : il y a les signes mais c’est la Bible qui doit être la base de la compréhension, et non pas les explications charnelles). C’est lorsqu’on entend et voit tous ces signes, qu’il faut alors, justement, tourner les regards vers Jésus car notre délivrance est proche …

    Ainsi, pour moi, les constations au niveau de ce qui se passe dans le monde (même si elle viennent de thèses à contre-courant), pourvu que les constations soient réelles et aussi parce que je ne me borne qu’aux constations et non pas au courant de penser qui découle alors des visions et explications non-bibliques , ne sont pas incompatibles avec un rapprochement vers Dieu…

    Cordialement.

    • Bonsoir Brice,

      Merci pour le partage.

      Tu dis : « il est un peu fâcheux que tu utilises le mot de « complotisme » qui est un terme péjoratif, employé pour discréditer toute tentative de comprendre ce qui se passe, sans que cela ne vienne de la version officielle (étonnamment pour la version officielle, on ne dit pas « théorie ») qui est, d’un autre côté, avancée par les médias dit « traditionnels », tous aussi humains que ceux qui avancent des théories à contre-courant. Si on ne doit pas poser notre foi en l’homme, ne la posons pas non-plus en ceux qui qualifient les autres de complotistes. »

      Brice, tu définis le mot « complotisme » comme un terme péjoratif, ce qu’il n’est pas en réalité — et tu déplores l’usage que j’en ferai dans un sens péjoratif, et je ne suis pas d’accord. Ce terme a fait son entrée dans le Larousse en 2017, (cinq ans après celui de « conspirationnisme ») avec la définition suivante : « se dit de quelqu’un qui récuse la version communément admise d’un événement et cherche à démontrer que celui-ci résulte d’un complot fomenté par une minorité active ». Personnellement j’en faisais usage dans mon enquête sur le phénomène illuminati en 2009.

      Ce terme existe pour définir un phénomène sociologique ancien, bien observé, et qui a explosé au travers des réseaux sociaux. Sans les RS, nous n’en serions pas là. Je dirais que nous avons une sorte d’épicentre de la contestation de la version officielle, avec l’attentat du WTC, tout simplement parce que les gens sont confrontés brutalement à un évènement impossible à intégrer dans un monde normal (comme la Covid-19). C’est un des effets de la sidération. Je te suggère de faire une recherche sur l’origine du complotisme, c’est indispensable à toute personne qui cherche à penser aujourd’hui.

      Je continue en format « échange » avec toi, mais tu as exprimé tout haut des choses que beaucoup pensent tout bas. Tu dis aussi : « L’histoire est racontée par ceux qui ont le pouvoir »

      Je ne suis pas d’accord, sauf évidemment aux pires moments des régime totalitaires (j’y inclus les sectes). Mais en dehors de ces cadres (dont nous sommes très très loin), l’Histoire se raconte elle-même par les faits, même si on peut dire effectivement que la question de l’objectivité se posera forcément (donc de la vérité), par exemple avec une presse de droite et une presse de gauche, mais personne ne devrait pouvoir prétendre que 2 + 2 ont fait autre chose que 4, sans être repris par son adversaire. Surtout dans une société hypermédiatisée, avec un lanceur d’alerte dans chaque immeuble. Croire (et dire) que l’Histoire est racontée par ceux qui ont le pouvoir, c’est déjà adopter un positionnement alternatif. C’est un signe de perte de confiance dans les autorités, mais pas seulement gouvernementales : c’est une ombre sur tout ce qu’on nous dit, dans tous les domaines. Pour moi, ce positionnement ne permettra pas d’éviter une dangereuse dérive (soit voir le diable partout, soit ne plus croire dans les autorités que Dieu a instituées — en instituant le principe d’autorité), c’est la raison pour laquelle je condamne tout ce qui provient du complotisme, et je vais essayer de ré-expliquer pourquoi.

      Tu dis : « Car fut un temps, je me rappelle que les gens se moquaient bien plus de la vision pessimiste de la Bible, quant à la fin des temps, quand on croyait que l’humanité ne pouvait qu’aller vers un âge d’or grâce à toute l’avancée technologique ».

      C’est tellement vrai ! J’en déduis que tu n’es pas prétériste, mais que tu connais bien le sujet.

      Je te cite encore : « est-ce que Satan ne veut pas emmener tout ce monde vers ce que la Bible a annoncé d’avance : un monde unifié sous l’antichrist ? »

      Là, il faut que je dise quelque chose, et je sens que ça va être long, désolé ! Mais le tableau spirituel révélé par la Bible est bien pire que ce que tu décris, puisque le Saint-Esprit a dit au 1er siècle : « le monde entier est sous la puissance du Malin ». Le monde entier, ça signifie l’humanité entière et ses systèmes de fonctionnement, et nous devrions pouvoir dire que les croyants ne sont pas sous la puissance du Malin… Mais c’est un autre volet que je ne vais pas développer ici.

      Telle que je comprends cette vérité (mais c’est personnel) le monde entier est DÉJÀ unifié dans la toute première communion fondatrice qui est le rejet de Christ, la contestation des droits de Dieu sur la création, le refus de reconnaître qu’il n’y a qu’un seul roi, un seul Seigneur. Et c’est CELA le centre de gravité spirituel de la fin des temps. Contrairement au récit actuel qui semble être une bonne interprétation prophétiques des temps, ce n’est PAS l’avènement de l’antichrist qui est l’évènement majeur, et ce n’est PAS non plus la marque de la Bête. C’est la thèse que je défends dans mon article : car au moment où la marque de la Bête apparaît (si on veut s’inscrire dans la compréhension d’une marque physique, ce qui n’est pas mon cas), tout est DÉJÀ joué, car il faut que les mentalités soient configurées au préalable. C’est très logique. Tu parlais dans ton post des 10 vierges, et c’est le même principe qui fonctionne de la même manière : lorsque l’Époux paraît, il faut avoir l’huile.

      Le monde est-il davantage en danger au moment de l’avènement de l’antichrist ? La réponse est non, bien sûr ! Mais le récit complotiste a ceci de toxique qu’il fait oublier aux croyants qui y prêtent une oreille complaisante que ce n’est pas la partie émergée de l’iceberg qui doit travailler nos émotions, mais la partie cachée que devrait (si nous étions si spirituels et si informés des plans du diable) nous tenir sur nos genoux.

      Ce qui se passe en réalité, c’est une accélération du moteur du mensonge qui fait tourner le caroussel du monde de plus en plus vite, et pour ça, le meilleur carburant c’est l’émotionnel. Et ce ne sont pas des hommes qui sont à l’œuvre dans l’ombre, mais ce sont des puissances. Et bientôt (si la chose n’est pas déjà arrivée) la vitesse du caroussel empêchera tous ceux qui y seront montés, d’en descendre. Ça ne sera plus possible. Déjà, j’observe que trop deviennent inaccessibles au « sobre bon sens », qui est une alternative de traduction du mot sophronimos que nos bibles rendent souvent par « sagesse » (appel à un esprit sain, à la modération et au contrôle de soi).

      Pour le reste, je reconnais que ton raisonnement est cohérent :
      « Ainsi, pour moi, les constations au niveau de ce qui se passe dans le monde (même si elle viennent de thèses à contre-courant), pourvu que les constatations soient réelles et aussi parce que je ne me borne qu’aux constatations et non pas au courant de penser qui découle alors des visions et explications non-bibliques, ne sont pas incompatibles avec un rapprochement vers Dieu… »

      Mais je maintiens que ce positionnement aura des conséquences spirituelles négatives, peut-être pas pour toi, mais pour bien des enfants de Dieu qui ne sont pas encore suffisamment affermis. Je me souviens du témoignage de David Wilkerson à qui Dieu avait dit : jette ta télévision et je te donnerai le ministère auquel tu aspires. Je me demande ce que Dieu dirait à David Wilkerson aujourd’hui.

  • Bonsoir Jérôme,

    je viens de lire ton post et comme j’aime bien discuter avec toi, parce que c’est quand-même intéressant, je reviens donc pour confirmer qu’effectivement, dans les thèses dites « complotiste », le vrai intérêt, c’est juste d’y trouver des faits, des infos que les médias officiels ne mettent pas en avant (=des signes) mais, en revanche, en tant que chrétien, il est de notre sagesse, outre de faire attention que les faits soient déjà réels, de comprendre le faits à la lumière de la Bible, car aucun homme non-éclairé par l’Esprit de Dieu, ne peut donner l’interprétation de tout ça selon la « vraie vérité », puisqu’il manquera toujours la chose essentielle = la vision spirituelle. (Comme il est écrit que ce sont des choses que Dieu révèle par l’Esprit seul et ne peuvent pas être discernées par la sagesse humaine)
    Je pense que là-dessus on se rejoint ?…

    En revanche, il est clair que si le monde est déjà sous la puissance du malin, alors bien sûr que je ne vais pas croire la version officielle comme étant la vérité.

    Est-ce que la version officielle de « l’état juif », à l’époque de Jésus, concernant la résurrection de Jésus était digne d’être acceptée ? (Que Jésus ne serait pas ressuscité mais que c’était les disciples qui auraient pris le corps..).

    Et croire que nos états nous disent toute la vérité, je trouve cela très naïf comme mode de penser. Croire que parce qu’on s’autoproclame « démocratie », il n’y ait pas de propagande d’état, je trouve justement que c’est de cette mentalité-là qu’il faut sortir.

    Petits exemples concrets :
    Croit-on réellement que nous ayons fait la guerre en Lybie pour apporter la démocratie à un peuple opprimé et que maintenant, ce peuple n’est pas dans un chaos sans nom ? Où sont maintenant les journalistes de l’état français pour nous parler de la situation actuelle de la Lybie ?
    A-t-on fait la guerre en Irak parce qu’il y avait des armes de destruction massives ? Alors pourquoi, maintenant, on ne met pas la lumière sur ce fait à la hauteur des projecteurs qu’on avait braqués, à l’époque, sur ce danger pour l’humanité toute entière, afin de justement faire un peu comprendre que même des démocraties peuvent dire d’énormes mensonges, pour orienter les mentalités dans un sens ? Ou au moins des reportages pour faire le mea-culpa sur la propagande journalistique de l’époque et afin de faire comprendre que les journaux occidentaux véhiculent aussi des idées qui sont des mensonges d’état démocratiques ?
    Croit-on que nous ayons fait la guerre en Côte d’Ivoire parce que les élections de l’époque n’étaient pas démocratiques et que maintenant que les nouvelles élections sont remportées à 94% par le président sortant, on pense réellement que cela, maintenant, soit de vraies élections démocratiques ? Où sont alors les journalistes qui nous montrent que ce pays n’est pas démocratique et qu’il faudrait contester les élections et intervenir pour remettre la vraie démocratie ? Car ils étaient bien là, ces bons médias français qui aiment tant que la « vérité » soit découverte, pour dire que les autres élections n’avaient pas été démocratiques et que c’était à raison que l’armée française était intervenue dans un pays souverain, pour placer un président qui, aujourd’hui, est félicité pour son élection à 94% des suffrages !!! NON mais on gobe ça, comme version officielle où c’est parce que c’est les plus forts qui écrivent l’histoire ? Soyons un peu sérieux !

    Et il y en plein d’autres exemples de ce genre, où on a dit des pseudo-vérités qui servaient juste la vision officielle à propagander, pour que nous soyons modelés selon ce que certains veulent qu’on pense.

    Un journaliste, dès l’instant qu’il montre une chose mais ne montre pas un autre fait, oriente déjà l’explication et la compréhension de l’évènement, selon l’interprétation que lui s’en fait.

    Alors oui, bien-sûr que je ne vais pas forcément accepter la version officielle, juste parce que c’est celle qu’on me met sous le nez, car c’est ça la version officielle : c’est la version montrée par ceux qui ont le pouvoir de l’afficher aux yeux du monde (ce qui est loin d’être une base pour dire que c’est alors forcément la vérité).

    Exemple :
    si on veut dire que les masques ne servent à rien, alors on fait relayer l’information, à travers tous les médias qui font passer cette info, afin que la population adopte ce point de vue sur les masques (d’autant plus qu’on n’a pas de masque à donner en ce moment à la population, ce qui tombe bien !!!).
    Mais si, après, on a trouvé des masques et qu’on veuille, maintenant, que tout le monde en porte, alors on relaie l’info, dans les médias, que les masques sont la solution pour contrer l’épidémie.
    Et là, aucun débat sérieux et appuyé, dans les journaux, pour parler de l’hypocrisie de l’état (pour rester poli), ni pour parler de comment eux-mêmes ont pu être le vecteur de cette hypocrisie.
    Heureusement alors qu’un autre courant de pensée vienne souligner qu’il y a un truc anormal, là-dessous.
    En fait, un courant de contre-pensée est salutaire (au niveau de l’équilibre-même de la pensée) et c’est pour ça qu’il y a, normalement, une opposition de courant de pensée (politique, journalistique) qui doit être présente, sinon on n’aurait que la version officielle et c’est alors le danger, car aucun système humain ne recherche la vérité au-dessus de ses propres intérêts, sinon ce système-là aboutirait, à la longue, à LA vérité, justement !

    Qu’est que le système étatique du peuple juif, à l’époque de Jésus, a adopté comme position par rapport à la vérité de la disparition du corps de Jésus ?
    = comme cela est marqué en Mt 28:11-15, les autorités juives ont donné leur version officielle à leur peuple, pour se tirer d’affaire, afin de subsister dans le monde dominé par les romains : « Et ce bruit s’est répandu parmi les Juifs, jusqu’à ce jour.  »
    Veut-on voir ce qu’un système politique humain (qui ne veut pas venir à la vérité) est capable de fomenter pour subsister : lisons la Bible et on comprendra.

    Alors non, je ne me contenterai pas de croire en la version officielle qu’on me met sous le nez, car si un système qui a eu comme base la Loi de Dieu, est capable de se battre ainsi contre la vérité, alors de quoi est capable un système qui a comme base les lumières ne provenant nullement de la moindre partie de la Bible, pour assurer sa subsistance ?

    Certes, je ne vais pas me rebeller, car ce n’est pas notre tâche que d’instaurer un système politique terrestre se basant sur la vérité. Si Jésus n’est pas venu pour faire ça (pendant la période), alors ce n’est pas aux chrétiens de se battre pour ça… Mais je ne vais pas, non plus, pour autant tout accepter, parce que c’est la version officielle. Respecter ne veut pas forcément dire accepter.

    Pour que la Tour et la ville de Babel puissent se construire, les hommes formaient des briques ( = uniformes), et pour cela, il fallait alors un langage commun, un média commun, pour façonner ces briques uniformes, en véhiculant la pensée unique du « NOUS » (se faire un nom) , dans la tête de toutes ces briques en façonnage. Et pour colmater ces briques, il fallait du bitume hermétique, pour se préserver d’un autre déluge, d’une autre catastrophe possible (= il faut toujours un danger , toujours un ennemi invisible à combattre, comme le dirait aussi Orwels dans 1984) .
    La langue commune permettait de couver, de dorloter cette pensée unique du « NOUS », qui permettait de se préserver du danger, de ce qui est extérieur au « NOUS » et pouvait détruire ce « NOUS ».
    Mais quand leur langue n’a plus été une langue commune, alors tout le système s’est effondré car il n’y avait plus moyen de couver l’idée uniforme dans toutes les têtes des briques.
    Humainement, une idée commune, se véhicule parce un média qui doit véhiculer cette pensée unique et quand ce sont justement ceux qu’on appelle les médias qui deviennent ce média commun et unique, alors oui, si Dieu n’est pas derrière, c’est Babel qui se reconstruit.
    Alors, oui, de voir tous ces médias qui véhiculent une pensée unique, c’est sidérant pour moi et c’est sidérant qu’on ne comprenne pas que c’est là le danger = une version officielle qui ne doive pas être jugée, soupesée ou critiquée si cela est nécessaire.

    Dieu, lui, à la Pentecôte, a donné à ses disciples des langues différentes mais qui disaient, toutes, la même idée = les merveilles de Dieu, car l’idée commune était dans le coeur-même de ses disciples (pas besoin d’être baigné par une idée extérieure commune, qui couve les briques dans le même bain d’idée, afin que ces briques disent toutes la même chose). C’est ça la base de la Nouvelle Alliance, par le Saint-Esprit, contrairement à la base d’une alliance humaine = l’idée commune est directement dans le coeur-même de chaque membre de l’alliance.
    « Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur coeur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. Personne n’enseignera plus son concitoyen, Ni personne son frère, en disant : Connais le Seigneur ! car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux ».

    • Bonjour,

      et pour me répondre à moi-même, comme il en restait encore un peu sous le capot de la voiture, je donnerai l’exemple des béréens, dans la Bible, qui reçurent l’apôtre Paul et Silas et qui, alors qu’ils recevaient LA vraie vérité apportée jusqu’à eux, ont fait un acte que Paul n’a pas critiqué en se sentant offensé : « ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact. »
      Puissions-nous aussi faire pareil à notre époque, pour ne pas se laisser manœuvrer par les fausses religions ou par les fausses doctrines qui ne s’avancent même pas sous le nom de doctrine religieuse, mais qui arrivent dissimulées sous des noms plus lissés, mais qui n’en sont pas moins des doctrines visant à nous diriger dans notre façon de comprendre les choses. (aussi bien bien en version officielle qu’en version non-officielle)

    • Brice
      Merci pour le commentaire, malgré son heure tardive !
      On peut en effet démontrer facilement que l’objectivité est absente du discours médiatique et politique, (phénomène accentué par les incohérences, manipulations et mensonges dont nous avons tous bien conscience), et que nous avons besoin d’une contre-info, comme nous avons aussi besoin de contre-pouvoirs, et je pense que c’est le cas. Simplement ce qui va me déranger, c’est que ce constat d’absence de vérité (politique, médiatique) va mener à une légitimation du récit complotiste.

      Personnellement, ça ne m’intéresse pas d’arbitrer entre les versions officielles et les versions alternatives. Comme tu le rappelles, ces 2 sphères qui s’affrontent au nom « de la vérité », sont toutes deux à l’intérieur de la Bête (ou sont sous la puissance du Malin).

      En ce qui me concerne, je ne souhaite que rappeler que le discours complotiste — c’est-à-dire l’affirmation d’une intention malveillante et meurtrière derrière des évènements tels cette pandémie — mènera à une forme de chaos individuel et généralisé. Mais d’abord individuel : c’est un lieu commun de souligner que la santé mentale des gens (et notamment des jeunes) se dégrade, et je crois que l’écho grandissant des thèses complotistes joue un rôle dans ce phénomène (les ados sont très réceptifs aux théories du complot).

      Si je recentre l’échange sur le complotisme, c’est pour rappeler son fonctionnement : il explique les choses, les faits et évènements (comme cette pandémie) par l’unicausalité, alors que l’Histoire (et l’historien) établissent au contraire la multicausalité. Comme un accident d’avion par exemple. La multicausalité est plus complexe à interpréter, tandis que l’unicausalité permet de régler tous les problèmes, et emprunte inévitablement le tunnel qui mène bouc émissaire, au lynchage, à la justice populaire d’hommes et de femmes qui, ce faisant, s’éloignent de l’humanité pour entrer dans des fonctionnements de meute.
      Mais en établissant l’absence d’objectivité dans le récit officiel, le complotiste jette la version de l’historien (et l’historien lui-même) avec l’eau du bain. C’est une spirale très bien imaginée ! Bénédictions. Jérôme.

  • Un chercheur avait montré (entendu à la radio il y a quelques années) qu’en prenant au hasard plusieurs sujets qui n’ont aucun lien entre eux, et en les présentant ensemble dans un certain ordre avec des liens implicites, ceux qui reçoivent ces informations créent automatiquement – et inconsciemment – des liens explicites pour donner un sens à ce qu’ils voient et entendent.

    Ce qui est intéressant avec le film Hold-up, c’est que chaque développement pris isolément semble vraisemblable. Mais c’est le fait de mettre ensemble bout-à-bout tous ces sujets qui donne l’impression d’un complot. Soit c’est volontaire, donc de la manipulation, soit c’est involontaire, et l’auteur se manipule lui-même.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer