Viens, Saint-Esprit !

Dans un récent message vidéo sur les réseaux sociaux, Costi Hinn a épinglé un comportement qu’il dénonce en quelques phrases, qui méritent d’être lues attentivement. Car ce qui est pointé ici ne concerne pas seulement les milieux évangéliques américains et leurs exagérations. Bien des églises européennes se sont désormais alignées sur une relation spirituelle déformée.

.

« Vous entendrez cela maintes et maintes fois dans les églises :  » Saint-Esprit, nous t’invitons simplement à venir dans cet endroit en ce moment, nous t’invitons simplement à venir. Esprit Saint, tu es le bienvenu. Viens simplement. Viens dans ce lieu, Esprit Saint ! »

Voici trois raisons pour lesquelles vous pouvez arrêter de faire cela.

En Jean 4, Jésus a dit que les vrais adorateurs adoreraient désormais Dieu en esprit et en vérité, enseignant à la Samaritaine que la véritable adoration concernait désormais une personne, et non un lieu. 

En Jean 16, Jésus dit du Saint-Esprit qu’il me glorifiera.

Le Saint-Esprit n’a donc pas besoin que vous l’invitiez à votre concert agrémenté de machines à fumées éclairées au laser ou à tout autre endroit.

Il veut que vous compreniez qu’Il est là. Et il veut que vous vous concentriez sur le Christ.

Deuxièmement, 1 Corinthiens 6:19 dit que nous sommes le temple du Saint-Esprit, ce qui signifie que là où les croyants sont réunis, l’Esprit est déjà présent en eux. Imaginez que vous vous asseyiez avec votre fidèle conjoint et que vous commenciez chaque soirée en disant : « Je veux juste te souhaiter la bienvenue dans ce mariage. Je t’invite simplement à entrer dans ce mariage. 

Ils sont déjà dedans. De même, l’Esprit est présent dans les croyants (ndlr : nés de nouveau).

Enfin, le Psaume 139:7-10 décrit comment Dieu est partout, qu’il est omniprésent. Pourtant, nous l’invitons si souvent dans notre présence comme si l’endroit nous appartenait. Mais réfléchissez à ceci. Si Dieu est omniprésent, Tout-puissant et éternel, … Ce n’est pas Lui qui entre dans votre présence. C’est vous qui entrez dans la Sienne. Vous ne l’invitez pas à venir devant vous. Vous venez humblement devant Lui. Il est déjà là. Le Saint-Esprit ne se présente pas sur invitation. 

Il s’agit d’une révélation, comme la révélation de la vérité des Écritures qui transforme la façon dont vous adorez.»

Sur son compte twitter, Costin Hinn enregistre des réactions négatives : « Les gens sont furieux sur TikTok à cause de cette vidéo. Presque tous sont de la prochaine génération – celle des réponses émotionnelles. La généralisation des enseignements des prédicateurs de la « béthélisation » de la culture musicale ont ancré en eux une habitude sans logique. Prêcheurs : dégainez la Parole. L’avenir en dépend ».

Qui est Costin Hinn ?

Costi Hinn est le neveu de Benny Hinn. Il s’est séparé du ministère de son oncle — une entreprise internationale —  après plusieurs années de collaboration, suite à une prise de conscience à propos de l’évangile de Prospérité. Il est aujourd’hui un témoin actif et influent cherchant à libérer ceux et celles qui sont captifs d’un faux évangile.

Aujourd’hui, il est Pasteur de la Redeemer Bible Church à Gilbert, aux États-Unis, diplômé de la Dallas Baptist University et du Midwestern Baptist Theological Seminary. Il est l’animateur d’un site Internet qui propose différents articles et messages en lien avec l’Évangile et l’auteur de plusieurs ouvrages, dont « Les coulisses de l’Évangile de prospérité ».

Le site de Costi Hinn : for the gospel

41 comments On Viens, Saint-Esprit !

  • Bonjour Jérôme
    Merci pour cet article qui vient confirmer une position commune avec quelques frères et soeurs de mon assemblée.
    Effectivement l’Esprit vit en nous si nous sommes nés de nouveau. Point.
    À tout hasard, sait tu s’il existe un article traitant de la prière au Saint Esprit ? Voire de le chanter ?
    Fraternellement.

    • Bonsoir Jonathan
      Merci pour ton commentaire.
      Effectivement, certaines choses demandent à être régulièrement précisées, comme le fait ici Costi Hinn, qui met les pieds dans le plat, comme on dit, dans une culture chrétienne qui file à toute vitesse dans le train de l’émotionnel, et qui, de proche en proche, s’éloigne du christocentrisme tout en chantant qu’il l’est.

      Ceux qui naviguent à contre-courant sont au mieux regardés comme des extra-terrestres, et au pire comme des hérétiques.

      Pour répondre à ta question sur le sujet de la prière au Saint-Esprit, j’avais écrit en 2009 une petite mise au point qui se trouve toujours en ligne sur ce site : « Pouvons-nous prier le Saint-Esprit ?»

      … avec quelques commentaires intéressants, preuve que le sujet fait réagir, avec parfois certains anathèmes jetés sur les empêcheurs de tourner en rond (c’est ce que Costi Hinn a déploré lui aussi).

      Sinon tu peux trouver des choses complémentaires en googelisant sommairement.

      Bénédictions !

      Jérôme

      • Impeccable merci frère. Je remercie le Seigneur de ces confirmations 🙂 comme tu le dis, pourquoi changer ce que le Seigneur institue Lui même dans la Parole. Pour argumenter sur le fait de s’adresser à l’Esprit j’ai entendu dire John MacArthur que nous pouvions L’attrister, qu’Il était une personne.. donc.. mais ça ne m’a pas convaincu car ce n’est tout simplement pas scripturaire

        Et pour Marc je comprends ce que tu dis .. si on arrive à chercher à mettre en place des « techniques » il faut que nous nous remettions en question sur notre crainte de l’Eternel et notre obéissance..
        Soyez bénis chers amis.

        • « j’ai entendu dire John MacArthur que nous pouvions L’attrister, qu’Il était une personne.. donc.. mais ça ne m’a pas convaincu car ce n’est tout simplement pas scripturaire « 
          C’est au contraire parfaitement scripturaire ! Ephesiens 4:30 😊
          John mc Arthur est en général une bonne source.

          • Bonjour Olivier
            Bien sûr qu’attrister le Saint Esprit est scripturaire. Tout comme le fair qu’Il soit Dieu. Je soutenais juste que John MacArthur utilisait ces faits là pour dire que nous pouvions nous adresser à l’Esprit et le prier. Et ça je ne le vois pas dans la Parole pardonnez moi. Sauf dans Ezéchiel qui parle a l’Esprit après avoir reçu l’ordre de l’Éternel.
            Soyez bénis.

          • Salut Olivier,

            Tu as raison, John Mac Arthur est en général une bonne source. Mais sur ce sujet, nous sommes tous en mode révélation partielle « nous voyons comme dans un miroir … ».

            Sur la question précise de la « Personne » du Saint-Esprit il y a deux approches on dirait :

            1. On considère que le Saint-Esprit est une entité indépendante, avec un rôle défini, un ministère réservé, une personnalité à part en quelque sorte, ce qui mène effectivement à considérer qu’il est une « personne », associée à deux autres personnes qui ensemble constituent une divinité plurielle. Il y a des arguments : « qu’ils soient un comme nous sommes un » (par ex). Ici on peut parler de trinité, et ça ouvre un champ (pour certains) pour prier 3 personnes différentes, tout en considérant qu’on prie toujours la divinité plurielle. Bien qu’on s’en défende, cette interprétation peut constituer 3 dieux associés, et peut entraîner dans une relation compartimentée, qui peut mener à diverses formes d’idolâtries. Pas pour tout le monde, évidemment.

            2. On considère que le Saint-Esprit est « seulement » une manifestation de la divinité, une expression du Dieu unique. Dans ce sens, il n’y a donc pas lieu de le considérer comme une « personne » (un Dieu au milieu de 3 dieux). Un peu comme chacun de nous qui existe sous divers aspects : j’ai un corps, une âme et un esprit, et ce n’est pas tronçonnable — même si certaines personnes ne me connaissent pas corporellement, et n’ont de contact avec moi que par mon esprit. Ce qui (soit dit en passant) ne reflètera jamais ma réalité. Dans cette perspective, Dieu se révèle parfois comme l’Éternel, parfois en forme de Fils (Heb 1), parfois par Son Esprit. Le Fils est le Fils parce que « j’ai mis en lui tout mon Esprit ». Mais cette vision est imparfaite elle aussi, elle ne répond pas à toutes les questions. Ici, on ne parle pas de trinité, mais d’un Dieu tri-Un.

            Les gens ont peur que la version 2 altère la divinité du Saint-Esprit : c’est faux (et stupide). L’intérêt de cette version, c’est qu’elle ferme la porte à toute forme de possibilité de dérive idolâtre du SE — ce que la Religion déteste probablement : elle a déjà perdu les saints et la sainte vierge, et le SE représente un bon moyen de jouer les prolongations.

  • On peut néanmoins comprendre que des chrétiens cherchent à inviter le St Esprit dans leurs réunions, parce que lorsqu’il est absent, ce qui arrive la plupart du temps, on tourne en rond : on cherche des substituts comme des animations musicales ou des chorales pour essayer de susciter des émotions religieuses. C’est triste.
    Sujet pour Jérôme : que devrions-nous nous faire pour que le St Esprit soit présent dans nos réunions ?

    • Bonsoir Marc !
      Merci pour le sujet qui fait réfléchir : « que devrions-nous nous faire pour que le St Esprit soit présent dans nos réunions ? »
      Il y a bien des réponses qui me viennent à l’esprit, comme à ceux qui nous lisent (et à toi aussi j’en suis sûr), mais je pense que la vraie réponse consiste à détourner la question. Je m’explique : ce n’est pas « que devrions-nous faire … », mais « que devrions-nous être …»

      Et quand on a dit ça, on a tout dit. Cependant il faut développer : Paul dit aux Romains (8:9)
      « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas ». L’inverse est vrai aussi : si quelqu’un ne lui appartient pas, il n’a pas l’Esprit de Christ (ce qui ouvre un autre champ de compréhension).

      Avoir l’Esprit de Christ, c’est obligatoirement servir Christ. Et servir Christ commence par honorer Christ. Et honorer Christ consiste à dépouiller le charnel et le mettre à sa place : sur la croix. Comme le rappelle Costi Hinn, le Saint-Esprit glorifie Christ (et il ne parle pas de lui-même).

      Alors si on ressent parfois le manque du Saint-Esprit, dans un groupe ou dans une personne, c’est vraisemblablement que Christ n’y est pas le Seigneur. Pas encore.
      Si j’appartiens à Christ, son Esprit est avec moi et Il me tourne vers Lui, il me parle de Lui, il m’émerveille de Lui, c’est pourquoi il est écrit « qu’on l’appellera Admirable ». Lorsque le charnel cherche à glorifier Christ, c’est pathétique et religieux. C’est le Saint-Esprit qui glorifie Christ et c’est par le Saint-Esprit que je peux le servir. Par ta lumière, nous voyons la lumière. En portant sa bannière (de son nom, sa vérité, et sa sagesse) je suis en conflit constant avec moi-même, avec mon âme, avec mon caractère, avec le temporel, avec le corps, avec les passions de la jeunesse, avec le monde et avec le mensonge. Si j’appartiens à Christ, et que l’Esprit de Christ est dans ma vie, alors je suis impliqué dans une guerre, à mon corps défendant. La foi en Christ est un combat.

      Pour répondre un peu plus directement à la question : il n’y a rien à faire pour que le Saint-Esprit soit présent dans une réunion. Rien. Nous n’avons aucune prise sur un groupe. Mais moi, je peux être rempli de l’Esprit. Ou pas. Chacun d’entre nous (parmi ceux qui sont nés de nouveau) devrait être rempli de l’Esprit. Et alors, ce serait une autre réunion !

      • J’aime beaucoup quand tu parles « d’être avant de faire » Jérôme. C’est exactement ça le « secret » permettez moi l’expression. Avant de faire quoi que ce soit .. soyons des témoins… Par la grâce de Dieu agissant en nous ( car de nous mêmes vous vous doutez bien c’est peine perdue )

      • Complètement d’accord , ce sont nos personnes qui peuvent être remplis du Sint Esprit et donc ce sont nos personnes qui amènent dans un lieu le Saint Esprit . Nous sommes des vases d’honneur portant le précieux trésor partout où nous allons , à condition que nous soyons remplis du Saint Esprit ! Alors tout peut arriver dans le lieu où nous nous trouvons puisque nous sommes sous l’autorité du Saint Esprit qui peut nous utiliser pour glorifier Jésus et le Père .

    • Si donc, mauvais comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, le Père céleste donnera d’autant plus volontiers le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.
      Luc 11:13

      Quant à vous, bien-aimés, édifiez-vous vous-mêmes sur votre très sainte foi et priez par le Saint-Esprit. Maintenez-vous dans l’amour de Dieu en attendant le jour où la compassion de notre Seigneur Jésus-Christ sera manifestée pour la vie éternelle.
      Jude 1:20-21

      Enseigne-moi à faire ta volonté,
      car c’est toi qui es mon Dieu.
      Que ton bon Esprit me conduise sur le terrain de la droiture!
      Psaume 143:10

      Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Lorsque Paul posa les mains sur eux, le Saint-Esprit vint sur eux et ils se mirent à parler en langues et à prophétiser.
      Actes 19:5-6

      Il nous a sauvés. Et il ne l’a pas fait à cause des actes de justice que nous aurions pu accomplir, mais conformément à sa compassion, à travers le bain de la nouvelle naissance et le renouvellement du Saint-Esprit. Tite 3:5

      Lorsque j’ai commencé à parler, le Saint-Esprit est descendu sur eux, comme sur nous au début.
      Actes 11:15

      Celui qui parlera contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné; mais celui qui parlera contre le Saint-Esprit, le pardon ne lui sera accordé ni dans le monde présent ni dans le monde à venir.
      Matthieu 12:32

      L’Eglise était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie; elle s’édifiait, marchait dans la crainte du Seigneur et grandissait grâce à l’aide du Saint-Esprit.
      Actes 9:31

  • Bonjour
    Pour en rajouter,
    Je crois qu’il y a aussi le fait de vouloir RESSENTIR la présence du Seigneur avant de s’approcher par la foi dans la vérité, cela est un grand danger de s’approcher avec nos sens, alors que la parole nous dit : ».approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.
    Hébreux 10:22 LSG

    • Merci Michaël pour la précision très importante.
      Personnellement je ne crois pas avoir ressenti une fois la présence de Dieu. Mais je crois vraiment que tout cela est du domaine de la foi. Nous savons qu’Il est présent. Par la foi. Sans passer par nos sens..
      Qu’en dis tu ?

      • Et bien le fait que tu ne ressentes pas la présence de Dieu de Jésus , du Saint Esprit ne veut pas dire que nous ne devons pas le vivre puisque Dieu a aussi créé nos émotions . A partir du moment où tu es rempli de sa présence , et bien même tes émotions sont touchées . Attention de ne pas ligoter les œuvres de l’Esprit avec l’esprit de raison qui lui combat l’Esprit car il n y a pas accès .

        • Ce qui est sûr c’est que je refuse de marcher par mes émotions 🙂 et je pense que les émotions sont bien trop présentes dans l’Église maintenant.. n’en déplaise aux hyper charismatiques et amateurs » d’ivresse de l’Esprit « 

  • RG

    Que ceux qui adorent et chantent le Saint Esprit me montrent le fondement biblique de cette pratique. Il n’y en n’a pas. Le Saint Esprit a été donné à l’Eglise pour nous faire connaître Christ, et Christ nous révèle le Père.
    Les catholiques prient Marie, des évangéliques prient le Saint-Esprit. Ce sont des sentiments mystiques qu’ils appellent foi, alors que nous savons que la foi vient de ce que l’on entend, et ce que l’on entend vient de la Parole de Dieu : romains 10:17.

    Fraternellement Gérard Rochet

  • Bonsoir Jérôme,
    Il ne me semble pas que ce soit scripturaire d’affirmer que le Saint Esprit soit seulement une manifestation de la divinité ou une expression du Dieu unique. Le Saint Esprit enseigne et rappelle les paroles du Fils à ses disciples (Jn14 :26). Il rend témoignage au Fils (Jn15 :26-27). Il parle, Il entend, Il connaît les choses à venir (Jn16 :13-14). On peut Lui mentir (Ac5:3). Il a la faculté de juger ce qui est bon et ce qui ne l’est pas (Ac15 :26). Il choisit, appelle et envoie Paul et Barnabas annoncer l’évangile aux païens (Ac13 :2,4) Il a une volonté et Il possède une réserve de pouvoirs et de bénédictions qu’Il prodigue comme IL veut (1Cor 12 :11). Il a des sentiments car on peut L’attrister (Eph4 :30). Il aide, Il conseille, Il intercède (Ro8:26). Que faut-il de plus pour définir une personnalité ?

    Cela ne colle pas non plus avec la Parole de dire que Dieu serait une entité monolithique avec 3 fonctions différentes, ou se manifestant de 3 façons différentes. Dans Gen 1, le terme utilisé pour Dieu est Elohim qui désigne une pluralité supérieure à 2. Donc il y a forcément au moins 3 entités contenues en Dieu. Ce que Segond traduit par “ Ecoute, Israël ! L’Eternel notre Dieu est le seul Eternel (De 6 :4), ce serait plus juste de le traduire ainsi : Ecoute Israël ! Yahweh nos Dieux, Yahweh est une unité.

    Quelques versets incluant les 3 personnalités de même essence divine ensemble : Es 63 :8-10 “ L’Eternel a été pour eux un sauveur. Dans toutes leurs détresses, ils n’ont pas été sans secours, et l’Ange qui est devant sa face les a sauvés. Il les a lui -même rachetés, dans son amour et sa miséricorde et constamment, il les a soutenus et portés aux anciens jours. Mais ils ont été rebelles et ont attristé Son Esprit Saint ; et Il est devenu leur ennemi et a combattu contre eux.” Il y a bien l’Eternel, l’Ange de l’Eternel qui est une théophanie et l’Esprit Saint dans un seul élan. Mt 28 :19”Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit” 2Cor13 :13 “Que la grâce du Seigneur Jésus, l’amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soit avec vous tous.” 1Pi1 :2 “ qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de Jésus -Christ.”

    Lu3 :21-22″ Jésus fut aussi baptisé et pendant qu’Il priait, le ciel s’ouvrit, et le Saint Esprit descendit sur Lui comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon fils Bien -aimé ; en Toi, J’ai mis toute Mon affection.” récits parallèles Mt3 :13-17 ; Mc 1 :9-11 ; Jn1 :32-34. Comment un Dieu monobloc peut-Il en même temps avoir les pieds sur terre, descendre du ciel sous forme de colombe et parler du haut des cieux ?

    • Bonjour Lilli,
      Vous avez raison de soulever ces objections, qui sont plutôt d’ailleurs des compléments qui élargissent la question. Comme je le disais dans mon post « cette vision est imparfaite et ne répond pas à toutes les questions ». Perso je me garderai bien d’affirmer quoi que ce soit dans ce domaine : personne ne possède de photographie de la divinité et nous devons probablement nous contenter — et surtout nous réjouir — d’avoir eu accès au « mystère caché de tout temps et dans tous les âges mais révélé à ses saints, auxquels Dieu a voulu donner à connaitre quelles sont les richesses de la gloire de ce mystère parmi les nations, c’est-à-dire Christ en vous l’espérance de la gloire. C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. » (Colossiens 1)

  • Bonjour Jonathan
    En effet les sens ne sont pas la référence pour dire si il y a, ou non la présence du Seigneur.
    Je ne dit pas qu’on ne ressent jamais la présence du Seigneur, mais ce n’est pas avec nos sens que nous la recherchons.
    Nos sens doivent être contrôler par l’esprit par le moyen de la foi, pour ne pas être sous l’influence de la chair, Jérôme a bien développé cela.
    Pour discerner et séparer entre la vie de l’âme et la vie de l’esprit, la Parole de Dieu doit regner dans nos cœurs. heb4v12
    De nos jours la tendance n’est pas à acquérir la vérité mais à avoir une relation superficiel avec elle, d’où une foi superficiel et émotionnelle, ou le Seigneur est recherché pour satisfaire nos intérêts, mais pas pour faire sa volonté.

  • Bonsoir Lilli,
    Si je peux le permettre il y a un verset qui répond en parti à votre question, ce verset je le ds a ceux qui nous accuse d’avoir 3 Dieux. c’est Eph 4v6
     » un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. »

    • Bonsoir Michaël,

      La question que j’ai posée pour aider à comprendre le fait qu’il y ait bien 3 personnalités distinctes dans le Dieu de la Bible est plutôt maladroite car Dieu est omniprésent, donc Il peut être partout à la foi. J’aurais dû dire que dans ce récit du baptême de Jésus, on voit bien les 3 personnalités divines coopérant ensemble dans l’unité et le ministère du Fils y est validé par le Père et par le Saint Esprit.

      Je cite un extrait du Symbole d’Athanase datant de l’an 500 où la doctrine de la Trinité est exprimée dans sa formulation la plus aboutie : “ Nous vénérons un Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l’Unité, sans confondre les Personnes ni diviser la substance : autre est en effet la personne du Père, autre celle du fils, autre celle du Saint Esprit ; mais une est la divinité du Père, du Fils et du Saint Esprit, égale la gloire, coéternelle la majesté.

      Comme est le Père, tel est le Fils, tel est aussi le Saint Esprit ; incréé est le Père, incréé le Fils, incréé le Saint Esprit ; infini est le Père, infini le Fils, infini le Saint Esprit ; éternel est le Père, éternel le Fils, éternel le Saint Esprit ; et cependant ils ne sont pas trois éternels, mais un éternel ; tout comme ils ne sont pas trois incréés, ni trois infinis, mais un incréé et un infini.

      De même, tout-puissant est le Père, tout puissant le Fils, tout puissant le Saint Esprit ; et cependant ils ne sont pas trois tout puissants mais un tout puissant.

      Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint Esprit est Dieu ; et cependant ils ne sont pas trois Dieux mais un Dieu.

      Ainsi le Père est Seigneur, le Fils est Seigneur, le Saint Esprit est Seigneur ; et cependant, ils ne sont pas trois Seigneurs, mais un Seigneur.

      Le Père n’a été fait par personne et il n’est ni créé, ni engendré ; le Fils n’est issu que du Père, il n’est ni fait, ni créé, mais engendré ; le Saint Esprit vient du Père et du Fils, il n’est ni fait, ni créé, ni engendré mais il procède (c’est à dire qu’il est uni aux 2 autres personnes de la Trinité parce qu’il émane d’elles). Il n’y a donc qu’un Père, non pas trois Pères ; un Fils, non pas trois Fils ; un Saint Esprit, non pas trois Saint Esprit.

      Et dans cette Trinité, il n’est rien qui soit avant ou après, rien qui soit plus grand ou plus petit, mais les Personnes sont toutes trois également éternelles et également égales. Si bien qu’en tout, on doit vénérer, et l’Unité dans la Trinité et la Trinité dans l’Unité.”

  • Mais la trinité est composée de 3 personnes , aussi concevoir que le Saint Esprit puisse communiquer en Jésus (dans le cadre divin des trois en UN ) , ne me gêne pas, Dieu Elohim est pluriel , ce qui définit le UN (qu’ils soient UN )
    Je site :
    Le Fils est l’agent par lequel le Père accomplit les œuvres suivantes : la création et la maintenance de l’Univers (1 Corinthiens 8.6, Jean 1.3, Colossiens 1.16-17), la révélation divine (Jean 1.1, Matthieu 11.27, Jean 16.12-15, Apocalypse 1.1) et le salut (2 Corinthiens 5.19, Matthieu 1.21, Jean 4.42) Le Père fait toutes ces choses par le Fils, qui fonctionne comme son agent.

    Le Saint-Esprit est l’instrument par qui le Père accomplit les œuvres suivantes : la création et la maintenance de l’univers (Genèse 1.2, Job 26.13, Psaumes 104.30), la révélation divine (Jean 16.12-15, Éphésiens 3.5, 2 Pierre 1.21), le salut (Jean 3.6, Tite 3.5, 1 Pierre 1.2) et l’œuvre de Jésus (Ésaïe 61.1, Actes 10.38) Ainsi, le Père fait toutes ces choses par la puissance du Saint-Esprit.

    *Personnellement j’ai une relation intime avec le Saint Esprit comme avec Jésus, ils sont indissociables. Dire cher Saint Esprit c’est entrer en relation avec lui pour être un avec lui…Ce que je fais quand je m apprête à prier pour une guérison ou un miracle , j’ invoque Jésus et le Saint Esprit sans lequel il ne peut y avoir de miracle !
    Il nous faut prendre conscience que nous avons besoin d être en communion avec les trois personnes de la trinité pour être vraiment régénéré et conduit par l’Esprit pour servir .

    • Bonjour Martine,

      J’ai lu tous ces magnifiques versets cités dans votre commentaire et il me semble qu’ils nous dépeignent un Fils qui est plus qu’un simple agent du Père et un Saint Esprit qui est plus qu’un simple instrument du Père.

      Je vais donc les reprendre tous : 1Cor8 :6 -1Jn1 :3 -Col1 :16-17 sont des passages majestueux où le Seigneur Jésus apparait comme étant le centre de gravité de tout l’univers créé, l’explication et la raison d’être des cieux et de la terre. Jn1 :1-Mt11 :27-Jn16 :15-Ap1 :1 nous parlent des relations d’intimité entre le Père et le Fils qui n’ont pas de secret l’un pour l’autre et ce que possède l’un appartient aussi à l’autre. Ils nous montrent le désir du Père et du Fils de se révéler aussi à nous. 2Cor5 :19- Mt1 :21-Jn4 :42 nous présentent le Sauveur qui rend cette révélation réalisable.

      Gen1 :2-Job26 :13-Ps104 :30 sont des versets impressionnants qui me dépassent. Jn16 :12-15 -Eph3 :5 -2Pi1 :21 mettent en éclairage un Saint Esprit qui travaille à rendre intelligible à notre esprit humain la Parole vivante faite chair à savoir Jésus -Christ sur lequel Il attire constamment l’attention. Jn3 :6-Ti3 :5-1Pi1 :2 L’Esprit Saint régénère notre esprit. L’Esprit Saint dont le Seigneur était oint- Es61 :1-Ac10 :38 habite donc maintenant en nous. Extraordinaire !

      J’en conclus donc de tous ces beaux versets qu’il existe des liens mystérieux entre le Père, le Fils et le Saint Esprit et qu’il nous faudra bien toute l’éternité pour en saisir toute la beauté et la profondeur.

      Je ne pense pas que l’on puisse entrer en communion avec le Saint Esprit en lui disant : Cher Saint Esprit. C’est uniquement sur la base de l’œuvre expiatoire accomplie par le Seigneur Jésus à la Croix que nous pouvons nous tenir devant Dieu et entrer en communion avec lui. Ce sera jusqu’à la fin de notre vie la seule prérogative que vous pourrons faire valoir devant Dieu pour pouvoir obtenir quelque chose de Sa part.

  • Bonjour Lilli
    Le mystère de l’unité du Dieu 3 fois saint est grand, nous qui sommes né de nouveau, nous le voyons et nous le comprenons dans l’esprit, mais la meilleur définition avec nos mots effleurent à peine ce mystère.
    L’homme a du inventer un mot qui n’est pas dans la bible pour expliquer ce mystère « La trinité »,
    Je ne suis pas contre la doctrine de la trinité, mais comme le dit Jérôme, se contenter de la révélation de ce mystère et se réjouir que ce Dieu merveilleux c’est révélé a nous, pêcheurs misérable pour nous faire participer à sa nature divine en Jésus-Christ.
    La révélation reste l’affaire du Père et du Fils dans le cœur de celui qui c’est converti au Seigneur Jésus-Christ, c’est la que le voile est ôté et que nous contemplons le visage découvert cette gloire qui nous transforme a son image.
    Celui qui a reçu le témoignage que Dieu a rendu a son fils, a certifié que Dieu est vrai et qu’il nous a donné la vie éternelle par son fils.

  • Je réitère ma question sur ce qu’il faut faire ou être pour que le St Esprit soit présent lors de nos réunions : il y a en effet un abysse entre ce qui est décrit dans les Actes des Apôtres et ce que j’ai vu dans les églises ces dix dernières années (je ne compte pas les années dans les églises non charismatiques, parce que là c’était purement une perte de temps)

    • Bonjour Marc,

      Poser cette question : que faut-il faire ou être pour que le Saint Esprit soit présent lors de nos réunions ? dénote déjà que votre pensée a été influencée par les milieux charismatiques fréquentés. Pour ma part, j’aurais posé la question différemment : Que faut-il faire ou être pour que la présence du Seigneur devienne si réelle et si tangible que même des inconvertis présents soient obligés de reconnaitre qu’il y a dans ce lieu quelque chose qui n’est pas de ce monde ?

      Mais bon, peu importe la formulation, ce qu’on aimerait tous c’est vivre la même puissance de la proclamation de la Parole qu’ont vécue les premiers chrétiens. Les 120 disciples de la chambre haute et ceux qui avaient accepté la parole proclamée ayant été tous baptisés dans un seul Esprit pour former en seul corps (1cor12 :13) étaient aussi unis en un seul cœur, louant, adorant Dieu, priant ensemble de sorte que même le lieu où ils étaient réunis trembla.

      Les apôtres n’avaient absolument aucune prise directe sur le Saint Esprit pour Lui donner des injonctions ou des directives à suivre. Le Saint-Esprit était Souverain, descendait sur des cœurs réceptifs, choisissait des serviteurs, les appelait, les envoyait à Sa guise sans tenir compte des désiderata humains. En fait le Saint Esprit agissait parce que les chrétiens prêchaient avec assurance “que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié.” Ac2:6 L’accent était mis sur le Seigneur Jésus, sur l’œuvre grandiose qu’Il a accompli à la Croix en notre faveur et qui sublime tous ses traits de caractère qu’il nous faut sonder. “ Il s’est humilié lui-même se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom”Phil2. Son abaissement, son obéissance, ses souffrances L’ont élevé à un degré encore supérieur à celui qu’Il avait déjà de toute éternité.

      Donc, si nous voulons avoir des réunions où tout notre être soit recréé, régénéré, revigoré, envahi par la vie divine, alors laissons en dehors de la salle tout ce qui détourne les regards de Christ, tous les artifices de spectacle, toutes les émotions fabriquées par l’ambiance. Tout ce qui gratifie l’homme doit aussi être banni. C’est ce que symbolisait le voile autrefois porté par les sœurs dans les assemblées et qui était aussi un signe pour les anges. Dans l’église, la gloire de l’homme est voilée, mise de côté. Seule la gloire de Dieu y a droit de cité et y est révélée dans toute sa splendeur. Alors nos cœurs remplis d’adoration s’inclineront devant Celui qui a tant fait pour nous.

      De même, nos discours ne doivent pas être seulement christocentriques dans les mots alors que dans la réalité on a plutôt l’impression que Christ n’est plus qu’un spectateur. L’église, la déesse a pris le pouvoir et sait très bien organiser un culte qui fonctionne. Elle est très créative et foisonne d’idées pour harponner les perdus. Pourtant, le Seigneur nous convoque parce qu’Il a beaucoup de choses à nous dire par la bouche de celui qui parle en Son Nom et qui s’est tenu devant Lui pour recevoir le message à délivrer. Et alors, le Saint Esprit vivifiera les paroles entendues et les inscrira dans notre esprit et dans notre cœur.

      Dans mon parcours de vie, j’ai eu le privilège de fréquenter une église de maison qui avait débuté avec des frères voulant être à 100% fidèles à la Parole de Dieu et je peux témoigner que l’on ressentait la présence de Dieu à chaque rencontre. Ensuite, j’ai fait partie d’une église où le responsable aveugle était un homme de Dieu avec un enseignement profond et là aussi chaque réunion était vécue comme une sainte convocation qui nous été adressée de la part du Seigneur. Ensuite on a déménagé et on est allé à l’église évangélique la plus proche. Peu de temps après, il y a eu scission dans l’église et avec un autre couple et nos enfants respectifs, on se rencontrait en groupe de maison. Puis, on a fréquenté plusieurs églises et finalement nous sommes revenus à l’église de départ. Mais, je n’étais plus motivée et j’ai vécu en consommatrice pendant de trop longues années. Presque tout m’ennuyait, à commencer par les chants trop répétitifs avec trop peu de paroles édificatrices. Il y avait les frères et sœurs animateurs sur le devant de la scène (les frères et sœurs qui n’enterraient pas leurs talents) et les autres. Je me contentais de prier le Seigneur pour qu’Il me dirige vers une église plus conforme à Sa pensée. Le confinement a stoppé net les cultes et un différend latent entre 2 responsables est apparu au grand jour et une partie des membres a quitté l’église. Depuis je vais dans une église Timothée, une église non missionnelle où je retrouve la prédication de la vieille croix comme défini par A.W Tozer .

      En conclusion donc, je dirais (Jérôme ayant déjà bien expliqué ce qu’il faut être) que ce qu’il faut faire pour que le Saint Esprit soit présent lors des réunions, c’est rejoindre dans la mesure du possible l’église la plus fidèle aux enseignements bibliques. Jn 14 :23 “Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui.”

      • Bonsoir Lily
        Pourriez vous décrire le déroulement des réunions de la première assemblée de maison que vous avez fréquenté ? Je suis vraiment curieux de savoir. Il y a certains points de votre commentaire qui m’interpelle aussi ( sur les paroles de louanges qui n’edifient pas forcément etc ) je me sens moins seul.
        Fraternellement

        • Bonsoir Jonathan,

          Les deux églises fréquentées où l’on ressentait tangiblement la présence du Seigneur, l’une en région parisienne, l’autre à coté de Strasbourg, avaient un déroulement de culte identique : les frères responsables priaient ensemble avant le culte et rejoignaient la salle et l’on commençait par des chants de louange ou d’adoration des recueils “ Sur les ailes de la foi “et “ A toi la gloire” sans instrument de musique dans la 1ère église et accompagné par le piano dans la 2ème église. Ensuite il y avait le message suivi du moment d’adoration où l’on se mettait à genoux et presque tout le monde librement exprimait sa reconnaissance, sa louange, son adoration à Dieu. On pouvait aussi lire un passage de la bible. La consigne, c’était de ne faire aucune prière d’intercession durant ce moment, de se concentrer uniquement sur la Personne du Seigneur, sur ce qu’Il est, sur ce qu’Il a fait pour nous, ce qu’Il représente vraiment pour nous. On partageait aussi la sainte scène, soit pendant le moment d’adoration soit après. Et l’on terminait par un ou deux chants, les sujets de prière divers et il y avait la prière finale. Sinon on avait aussi une réunion de prières et une étude biblique par semaine. Détail à souligner : aux réunions d’église, les sœurs étaient toujours voilées. Et l’église de la région parisienne faisait aussi de l’évangélisation dans une cité universitaire. D’ailleurs elle a un site web où l’on peut écouter plein de messages dans la rubrique prédications. (Centre biblique protestant Poissy) Elle s’est dotée d’une librairie.

        • Bonjour Jonathan et bonjour Michaël,

          Pour Jonathan je voulais juste rajouter que l’Esprit présent parmi nous effectivement nous remplissait d’une plénitude divine, mais le problème, c’est qu’au contact de l’atmosphère du monde, tout cela s’estompait progressivement et l’on se retrouvait dans les combats du quotidien…jusqu’à la prochaine rencontre où l’on était à nouveau revigoré. Et même entre frères et sœurs, tout n’était pas parfait, il y avait aussi des frictions et des tensions de temps à autre. Alors, pour rester ancré en Christ dans la vie quotidienne en contact avec le monde et aussi pour rester uni en Christ avec les frères et sœurs, on ne peut pas échapper à la mise à mort de notre vieil homme. Le réveil, disait quelqu’un, ce n’est pas le plafond qui s’envole, c’est le plancher qui s’effondre ! Quand la grandeur de Christ m’est révélée par le Saint Esprit, alors je prends aussi conscience de toute la noirceur de ma nature adamique et toutes mes illusions sur moi-même s’effondrent !

          C’est pour cela que je trouve que ce que vous avez écrit Michaël : “ demeurer ensemble c’est, ne permettre à rien de la chair, du monde et de l’ennemi de nous séparer, de nous diviser “ ainsi que tout le développement qui suit sur l’œuvre de la croix en nous est ABSOLUMENT CENTRAL. Nous sommes devenus UN SEUL HOMME NOUVEAU en Christ. Eph2:5. Peu importe notre race, notre statut social, nos caractères respectifs, nos affinités naturelles, nos goûts religieux, ce qui compte c’est qu’en chacun de nous doit disparaitre tout ce qui est du vieil homme afin que nous exprimions Christ. L’église est donc beaucoup plus que le rassemblement de personnes essayant de prendre soin les unes des autres dans l’amour et ayant une passion commune : elle est le rassemblement de personnes totalement disparates qui sont toutes passées par la mort, qui toutes ont été ensevelies dans le tombeau avec Christ et qui désormais ont toutes le Saint Esprit en elles, et c’est ce Saint Esprit qui les unit indissociablement les unes aux autres. Que cela nous convienne ou pas, c’est une réalité, l’église est un seul homme nouveau ! La vie de Christ en moi m’attire vers la vie de Christ qui est dans ma sœur ou dans mon frère. Par la vie de Christ en nous, nous sommes soudés les uns aux autres et peu importe, nos travers et nos imperfections, tant que nous laissons la croix continuer à faire son œuvre en nous, l’Esprit travaille à ce que Christ soit tout en tous.

      • Bonjour Lilli,
        Je ne suis pas sûr de comprendre en quoi ma question est influencée par les milieux charismatiques.Je suis néanmoins d’accord avec votre réécriture de ma question.
        Merci pour le témoignage de votre groupe de maison : c’est encourageant, mais je trouve difficile de trouver des chrétiens qui veulent bien se détacher de l’église institutionnelle 😬
        Pour répondre au commentaire de Jérôme sur le réveil : je ne suis pas à la recherche d’un réveil mais plutôt d’une normalité, qui existait dans les églises il y a 2000 ans. Ça revient peut-être au même.

    • Hello Marc ! Tu as beaucoup de courrier, ces temps-ci 😉

      Je crois qu’en fait, tu nous parles de réveil tout simplement. Ta question, c’est : « où est le réveil, et l’Esprit du réveil dans les réunions et les églises, et comment le retrouver/ramener » ? Et c’est une très bonne question.

      Il y a pas mal d’éléments de réponse dans les commentaires des uns et des autres, et tu peux aussi consulter les courts extraits des discours de Charles Finney sur les réveils : «La mise en pratique du réveil» et «Pourquoi les réveils s’éteignent». Pour d’autres extraits du même auteur, il suffit de cliquer sur « Finney » dans le nuage de noms d’auteurs sur la home (en bas à droite).

      J’aimerais dire que ce n’est pas si fréquent d’entendre cette question, qui exprime une interpellation de l’Esprit. Elle est précieuse parce qu’elle est l’amorce d’un mouvement qui vise à faire sortir de ses circuits religieux la personne qui la pose, ou de la faire sortir de sa zone de sécurité, de sa zone de confort. C’est un appel à chercher, qui répond à une frustration intérieure, et parfois une souffrance. Finney parle même parfois d’agonie. Sans frustration, on ne cherche rien de plus. On est comme Laodicée, qui dit « je suis riche, je n’ai besoin de rien ». C’est une des multiples formes de mort spirituelle qui guette chaque croyant, comme aussi l’église de Sardes. La mort spirituelle est illustrée aussi par la présence des voisins d’Israël qui entourent le pays et qui distillent d’une manière constante le poison de leur influence, et qui exercent une pression spirituelle tout aussi constante. C’est toujours évident aujourd’hui, avec cette volonté affichée de détruire, d’annihiler, de faire disparaître. Et on connaît la suite.

      Il y a toujours le risque que la personne/l’église qui vit ce processus d’appel à changer répugne à payer le prix du changement, et se cantonne à faire reposer la faute de l’absence de l’Esprit du réveil sur les systèmes ou les autorités (qui sont effectivement sclérosés, et endormis, puisqu’ils ont besoin du souffle nouveau du réveil, Finney en parle très bien).

      CS Lewis dit que Dieu est capable de créer toute chose belle et parfaite. Et que ça ne lui coûte rien, aussi loin qu’on peut le savoir. Mais pour changer l’homme de sa rebellion, ça lui a coûté la crucifixion du Fils. Le réveil, notre réveil, a un prix qui a été payé, et il a un prix qu’il nous faut consentir de payer nous aussi. Et tu connais l’aphorisme : on est prêt à payer le prix du changement lorsqu’il est moins élevé que le prix du non-changement.

      Là où l’influx du réveil manque, l’endormissement est installé, c’est logique. Et c’est souvent parce que nous avons préféré le chemin facile. D’une certaine manière, nous sommes tous devant le même dossier ouvert : construire/reconstruire/veiller à entretenir notre autel de communion, d’adoration ; mettre en route ou remettre en route le service de la Maison (nous sommes le temple du Saint-Esprit) ; apporter les sacrifices de louange, d’adoration, le fruit des lèvres qui confessent Son Nom. Faire résonner en tout temps la Parole de Dieu. Aimer, servir.

      Finney explique bien que le réveil repose sur une prise de conscience personnelle (et communautaire), prise de conscience du déclin dans la piété personnelle, de la perte du terrain. On parle donc de repentance. Le manque du souffle du réveil dans les églises n’est pas du tout une affaire organisationnelle, comme Lilli l’a bien expliqué. L’Esprit du réveil va obligatoirement mettre l’homme à sa vraie place et le Seigneur à la Sienne : « tes yeux verront le roi dans sa magnificence » Esaïe 33, … parce que tu auras cherché le royaume de Dieu et sa justice (Christ) PREMIÈREMENT. Et alors tout découle de soi-même.

      Dans tout ce que je viens d’écrire, je considère faire partie de ceux qui ont besoin d’un nouveau réveil. C’est la volonté de Dieu qu’on s’inscrive dans cette recherche de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre intensité.

  • Salut Marc,

    c’est en effet une question centrale !

    Voici un verset qui interpelle : « Recherchez le bien et non le mal, afin que vous viviez, Et qu’ainsi l’Eternel, le Dieu des armées, soit avec vous, Comme vous le dites. » Amos 5:14
    Certains en effet devaient déclarer que le Seigneur était avec eux , mais le prophète ne semblait pas d’accord !
    On voit ici les limites des mouvement comme « la parole de foi » qui prétendent qu’il suffit de proclamer pour qu’une chose soit. Ces gens se prennent pour Dieu…les églises en sont hélas remplies.

    Plus simplement, le Seigneur déclare que quand 2 ou 3 sont réunis en son Nom, il est au milieu d’eux.
    Tout le problème est ici posé : que veut dire « en mon Nom »
    Certains pensent encore qu’il suffit de dire « en ton Nom Seigneur Jésus » pour que la chose soit.
    On voit bien que cela ne fonctionne pas car énormément de prières de ce type ne sont pas exaucées.

    Une femme porte le nom de son mari quand elle est EN ALLIANCE avec lui.
    De même, l’Eglise, qui est l’Epouse de Christ, peut prier au nom du Seigneur Jésus car elle est mandatée pour le faire. Avec ou sans formule magique.

    Malheureusement, quand une femme est adultère, elle perd ce droit.

    Le fait que tant de prières  » au nom de Jésus » restent sans réponse devrait nous inquiéter : sommes nous l’Epouse ou bien la prostituée ?

    • Salut Olivier
      Je te rejoins sur le fait que « tant de prières « au nom de Jésus » restent sans réponse (et que c’est inquiétant et triste), mais on pourrait se demander si la non-réponse est toujours un signe du désaveu divin ?
      Dans ma compréhension du sujet, il y a une liste des points et je mettrai le tien en premier: oui, la non-réponse peut être un signe du désaveu ou du rejet divin. Il y a des exemples bibliques pour ça. Mais on sait tous qu’il est impossible de s’arrêter à ce point-là. Parce que Dieu peut refuser l’exaucement pour protéger le demandeur, qui enflerait dangereusement (pour lui-même) s’il se mettait soudainement à chasser les démons et guérir les malades, ou s’il entrait dans un ministère exposé, sans être passé par la case départ (comme Moïse par ex); Dieu peut également refuser l’exaucement parce qu’il veut que le demandeur continue de marcher AVEC son problème (Paul et son écharde). Et Dieu peut aussi refuser l’exaucement — voire même livrer à Satan une âme qui lui est chère — pour un but particulier (Job). Je sais bien que tu es au fait de tous ces exemples et que tu peux en ajouter : c’est bien, parce qu’ils permettent d’éclairer cette scène parfois douloureuse du non-exaucement et d’éviter l’écueil de la réponse binaire, qui peut parfois être la cause de tant de souffrances. Je pense bien sûr aux enfants de Dieu sincères, qui prient sincèrement et qui intercèdent parfois depuis des années sans voir l’exaucement attendu ; ils ne doivent pas conclure qu’ils ne sont pas exaucés parce qu’ils font partie de la prostituée. Ou parce que Dieu ne les aime plus, ou parce qu’ils n’en font pas assez. J’imagine que tu pensais plutôt aux mercenaires ou aux faux apôtres qui font des effets de manche en enfilant les formules « au nom de Jésus » comme on enfile des perles. Tous ceux-là ont besoin de repentance, c’est sûr.

      • Je ne dis pas que c’est la seule cause de non-exaucement.
        Par contre ne pas se poser la question c’est passer à côté d’une possible solution.
        Et je remarque que quand j’évoque cette possibilité, c’est le rejet systématique.
        C’est assez drôle de voir qu’une bonne partie des chrétiens est d’accord pour dénoncer le refroidissement de l’amour, l’apostasie, etc… mais c’est toujours les autres !

        • Salut Olivier
          Oui je comprends. Humainement parlant, la remise en question venant d’autrui est toujours difficile, c’est notre orgueil naturel qui fait obstacle. Encore une fois, Finney parle bien de ce qu’il a enduré comme opposition à son message (ses messages) sur le réveil, parce que prêcher le réveil aux auditoires induit qu’on considère qu’ils sont endormis. Et tout le monde n’a pas l’humilité de le reconnaître, ou alors la conception du christianisme est autre, tout simplement.
          Il ne faut pas oublier que le péché est une révélation. Et ce que tu sais et que tu vois, tu le sais et tu le vois parce que tu en as eu la révélation. Avec tout ce que ça implique comme transformation dans ton propre cœur. Il ne faut pas oublier que quand on est dans l’obscurité de l’ignorance (le manque de révélation) on est aveugle. Et on ne peut pas vraiment reprocher à un aveugle de ne pas voir…

          Finalement, nous avons tous commencé dans le noir et la lumière vient graduellement, à mesure qu’on entre dedans, et qu’on lui permet d’entrer en nous. Partout, jusque dans l’intimité de l’intimité, dont la circoncision était une image.
          Tout le monde ou presque commence par comprendre intellectuellement les concepts spirituels, au premier rang desquels le péché. Aussi longtemps que la lumière de révélation n’éclaire pas la compréhension du péché, on reste dans une certaine incompréhension de la grâce et donc même de l’essentialité de Christ. Comme le dit justement Lilli, on parle de christocentrisme, mais on ne sait pas encore vraiment ce que c’est.
          Celui qui « gère » la dimension de son péché, en étant dans le contrôle (mais jamais sans péché) peut imaginer qu’il est agréé de Dieu grâce à sa manière de vivre et son choix de sainteté. Mais c’est une lourde erreur. Parce que même quand nous sommes au sommet de notre réussite dans la gestion du problème du péché (comme Job), nous sommes encore dans l’autre monde. Et c’est seulement lorsque nous voyons (par révélation, c’est-à-dire après une totale désillusion de tout le meilleur dont nous sommes capables, de tout le meilleur de notre potentiel spirituel) que la compréhension du péché selon Dieu peut s’installer. Et comme Job, nous serons alors un autre croyant et nous entrerons dans un autre monde. Et il émanera de ce chrétien une lumière différente que celle d’avant.

  • Bonjour Marc
    Le Ps133 nous donne une bonne image de ce que devrai être nos rassemblement.
    Demeurer ensemble pour des frères (et soeurs) n’est pas simplement un rassemblement hebdomadaire ou on désire que le Saint Esprit se manifeste, ce n’est pas non plus de s’unir en s’accordant sur une confession de foi, ce n’est pas non plus de se sécurisé dans une dénomination charismatique ou non charismarique..ect
    Demeurer ensemble c’est, ne permettre à rien de la chair, du monde et de l’ennemi de nous séparer, de nous diviser.
    Je crois que quand chacun accepte sérieusement la Seigneurie de Jesus, c’est dire que chacun ce charge de sa croix pour le suivre, alors le Saint Esprit est à l’œuvre dans nos vies et dans nos rassemblements.
    On veut voir la gloire de Jesus-Christ ou la présence du Saint Esprit, ce qui pour moi et pareil, (si il n’y a pas la gloire du Seigneur, il n’y a pas le Saint Esprit), mais on ne veut pas pardonner, ce réconcilier, renoncer à nos intérêts personnels, nos ambitions…la chair est à l’oeuvre mais on veut voir et ressentir la présence du Saint Esprit, on resiste a l’Esprit qui veut séparer la lumière d’avec les ténèbres Gen1v4.

    Mais quand la croix est acceptée alors le Saint Esprit est l’œuvre pour glorifier en nous notre grand souverain sacrificateur qui nous a uni en lui, on ce voit en Lui qui est la tête, ou son onction coule sur et en nous et tous ceux qui font partie de son corps recoivent de sa plénitude.
    La parole de vie et de vérité est recu, elle fertiliser nos coeur pour que tous ceux que le Pere a planté porte du fruit pour sa Gloire en Jesus-christ.

    La bénédictions que l’Eternel envoie dans nos rassemblements est pour un attachement au choses éternelles et non a ce qui est temporaire.

  • Bonjour, avez vous déjà expérimenté les guérisons divines les miracles les délivrances et la révélation ?

    • Bonjour Martine,

      Non je n’ai jamais assisté à des guérisons instantanées, des miracles spectaculaires, des délivrances d’esprit mauvais. Je ne sais pas ce que vous entendez par révélation. L’homme naturel ne comprend rien aux choses de Dieu. Il peut prendre la bible et la lire, mais sans révélation, les vérités divines lui sont inaccessibles. Dieu attire les hommes à Lui par divers moyens et se révèle aux cœurs en recherche de vérité. Toute notre marche chrétienne finalement n’est qu’une suite de révélations successives de qui est Dieu. Et quand je suis dans le désarroi, dans des situations que me contrarient fortement, je sais que la seule issue possible pour m’en sortir, c’est d’avoir une nouvelle révélation de la Personne du Seigneur Jésus. Je lis la bible, j’écoute un bon message (pas un message qui amalgame Jésus à la réalisation de soi, au développement de soi, à la psychologie). Comme les disciples sur le chemin d’Emmaüs, je chemine à côté du Seigneur et je L’écoute m’expliquer dans toutes les Ecritures ce qui Le concerne. (Lu 24 :27)

      Dans les Actes des apôtres, les signes, miracles et prodiges certifiaient que la Parole proclamée était vraie. He 2: 4” Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges et divers miracles et par les dons du Saint Esprit distribués selon sa volonté.” Mais il est vrai que je suis frustrée : les rares occasions de témoignage que j’ai dans la vie quotidienne ne débouchent pas sur des conversions.. On peut objecter qu’il faut un long cheminement jusqu’à ce que la personne se donne au Seigneur , n’empêche que j’aimerais bien amener beaucoup de personnes à la foi.

      • Bonsoir Lili
        Comme vous le savez sûrement déjà, Dieu vous utilise à un instant T pour Sa gloire. Vous avez peut être l’impression de ne pas avoir mené une personne à la conversion.. certes.. mais peut être que les rencontres que le Seigneur a placé sur votre route seront ( et je crois qu’elles le seront ) capitales dans le cheminement au Salut des personnes dont vous parlez. Ce que je vous dis je le dis à moi même. Mais si on s’efforce de regarder par la foi peut être que ça nous aidera à passer par dessus d’éventuelles déceptions du genre  » ah mais cette personne m’a écouté avec intérêt elle a posé pleins de questions mais pourtant pas de changement etc « .. en fait on doit vraiment pas chercher à marcher par nos sens du genre  » je ne *vois* pas de changement dans la vie de la personne donc ça veut dire que la prédication a été vaine » … Etc …
        J’espère m’être exprimé correctement 😂
        Soyez bénie.

        • Merci Jonathan,
          Vous vous êtes bien exprimé,ce que le Seigneur nous demande c’est de semer abondamment.
          J’ai vécu une fois un moment miraculeux quand mon frère est venu chez moi pour me demander ce qu’il devait faire pour être sauvé. Mais j’acquiesce à tout ce que vous avez écrit. » Le vent souffle où il veut et tu en entend le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient,ni où il va . Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. » Jn 3:8

  • Bonjour Martine
    En somme votre question serait : croyez-vous aux dons de l’Esprit et est ce que vous les pratiquez ?
    A cette question je répondrai par l’affirmative
    Je ne suis pas cessationniste, je crois que le modèle de l’église apostolique, c a dire la révélation que les apôtres, en particulier l’apôtre Paul a eu et à transmis aux saints, c’ est ce que le Saint Esprit veut et fait dans L’Eglise.
    Mais je crois que le Seigneur veux remettre de l’ordre dans son Église, Il ramène le cœur des Pères (les premiers apôtres dont Paul en particulier) aux enfants (nous) Mal4v6 par une révélation de Jesus et de son corps, l’église que les premiers apôtres avaient et que les apôtres de maintenant doivent avoir.
    Quand je parle de révélation, c’est de la mort la résurrection et la gloire de Jesus-Christ et notre identification à Lui, c’est le fondement que Paul a posé comme un sage architecte et c’est ce que devraient poser le ministère apostolique et prophétique aujourd’huit Eph2v20.
    Maintenant est ce que nous (les enfants) acceptons que le Seigneur ramène nous cœurs à la foi apostolique ?
    Beaucoup suivaient le Seigneur avec une foi superficielle en Lui, et ils le voyaient comme un roi qui leur apportait des bénédictions pour ici bas ( (Jean 6)
    Mais quand il leurs a parlé de la bénédiction qui est pour la vie éternelle, seul ceux qui avaient la révélation que le Père donne de son fils, sont restés.
    Le Seigneur a dit aussi que sa Seigneurie est sur beaucoup de lèvres mais loin du cœur.
    Quelqu’un a dit : il y a une croix et un trône dans notre cœur, quand nous sommes sur la croix, Jesus est sur le trône, et quand nous somme sur le trône Jesus est sur la croix. Quelle est notre place ?

    Concernant les dons de l’Esprit, ils sont importants et seront là jusqu’au retour du Seigneur, quand on le verra face à face 1cor1v7 et 13v12. car ils sont là pour l’édification, mais il y a peu de discipline pour les juger dans L’Eglise, donc il y a de tout et n’importe quoi.
    Tous les promesses sont oui et amen en Jesus, mais il y a des promesses plus précieuses que d’autres 2pier1v4, il y a celles qui nous rendent participant de la nature divine et d’autres qui sont pour les besoins ici bas. Chacune d’elles doivent être à leurs places.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer